Passwort vergessen? Einfache Anmeldung

Nahrungsmittelführer von Ludivine Cesbron

Last restaurant viewed

Il Far'Niente
Il Far'Niente
Casa Nostra
Casa Nostra
La Bohème
La Bohème
Come a casa
Come a casa
Les Editeurs
Les Editeurs

Wants

Come a casa
Come a casa
Gino et Rita
Gino et Rita
Le Kanoun
Le Kanoun
Kunitoraya
Kunitoraya
Chez Vong
Chez Vong

iTaste News

Baan Kanya
Baan Kanya
27.05.2014, 15:37
J'ai aimé la salle aux murs de pierres apparentes, un peu enterrée façon cave. Un seul menu, pas de carte, vous n'avez qu'à choisir votre plat. Le prix du menu a un peu augmenté depuis ma précédente visite : 29.50 EUR pour entrée plat dessert. La cuisine reste d'une excellente qualité, très raffinée. Le service est agréable et attentionné. J'ai passé une excellente soirée.
0 Kommentare   1 Votes   En savoir plus
Pamela Popo
Pamela Popo
16.01.2014, 09:22
La déco très jolie et sympa, un peu intello et très cosy. Le brunch du dimanche est super et abordable : 25 EUR pour entrée plat ou plat dessert et 29 EUR entrée plat dessert. En entrée, aufs brouillés ou benedict, avec un grand miam pour les oeufs brouillés au saumon. En plat, j'ai adoré le bagel italien au jambon San Daniele (au choix parmi bagel au thon, salade cesar, etc.). En dessert, pain perdu brioché notamment, mais non testé. On a partagé des pancakes au sirop d'érable à deux (5 EUR) : excellent ! Brunch copieux et très bon avec boisson chaude à volonté et un verre d'orange pressée.
0 Kommentare   0 Votes   En savoir plus
Les Editeurs
Les Editeurs
05.12.2013, 10:18
J'y ai retrouvé des amis pour diner, c'est un endroit sympa niveau déco où j'ai souvent pris un verre, donc premier test de la cuisine. Pour le service c'est un peu en dents de scie : serveur moyennement sympa pour distribuer les cartes, attentionné pour ajouter une chaise, bref inégal. On a commencé par un kir, puis diner. J'ai choisi le tajine de poulet : pas top du tout, un peu sec, et les fruits secs sont restés secs, dommage. Mes amis ont choisi le plat du jour (cabillaud risotto), ou le tartare : ça avait l'air mieux. Plutôt café que dessert, une seule personne a pris le dessert du jour, elle n'a pas aimé. Je dirais que c'est une cuisine très moyenne qui ne laissera pas de souvenir impérissable. Le plus simple est de rester sur les classiques bistrots pour ne pas être trop déçus : burger, croque, etc.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Le Tarmac
Le Tarmac
01.12.2013, 15:36
Bonne brasserie, jolie et moderne, à deux pas de la Gare de Lyon. Le plafond de l'entrée est une jolie verrière à ne pas rater. J'ai testé le club sandwich frites, très bon avec des frites croustillantes excellentes et à un prix raisonnable : 11 EUR. Aux tables autour de nous, j'ai aperçu le burger, très très apétissant, ainsi que les tapas généreux et gourmands.
0 Kommentare   2 Votes   En savoir plus
Greenwich Taverne
Greenwich Taverne
26.11.2013, 15:01
Lieu exceptionnel dans le centre de Bruxelles, cette brasserie ancienne est très bien conservée et classée monument historique. Le décor vaut largement le détour, il est dans la lignée des plus belles brasseries parisiennes. La carte offre un large choix, avec des prix parisiens (15 EUR le hamburger environ). J'ai opté pour un burger et mon ami pour un tartare. Les 2 étaient bons, servis avec des frites excellentes. Normal pour le pays des frites ? Peut être mais elles étaient vraiment très bonnes, croustillantes et fondantes. On a terminé avec une gauffre au sucre. Un peu lourd comme ensemble, mais c'est la spécialité locale ! La gauffre était croustillante et bien dosée en sucre mais légèrement sèche. On a accompagné le tout de 2 bière.
0 Kommentare   2 Votes   En savoir plus

Last comments

J'ai aimé la salle aux murs de pierres apparentes, un peu enterrée façon cave. Un seul menu, pas de carte, vous n'avez qu'à choisir votre plat. Le prix du menu a un peu augmenté depuis ma précédente visite : 29.50 EUR pour entrée plat dessert. La cuisine reste d'une excellente qualité, très raffinée. Le service est agréable et attentionné. J'ai passé une excellente soirée.
Rien du tout
0 Kommentare   1 Votes   En savoir plus
La déco très jolie et sympa, un peu intello et très cosy. Le brunch du dimanche est super et abordable : 25 EUR pour entrée plat ou plat dessert et 29 EUR entrée plat dessert. En entrée, aufs brouillés ou benedict, avec un grand miam pour les oeufs brouillés au saumon. En plat, j'ai adoré le bagel italien au jambon San Daniele (au choix parmi bagel au thon, salade cesar, etc.). En dessert, pain perdu brioché notamment, mais non testé. On a partagé des pancakes au sirop d'érable à deux (5 EUR) : excellent ! Brunch copieux et très bon avec boisson chaude à volonté et un verre d'orange pressée.
Rien !
0 Kommentare   0 Votes   En savoir plus
J'y ai retrouvé des amis pour diner, c'est un endroit sympa niveau déco où j'ai souvent pris un verre, donc premier test de la cuisine. Pour le service c'est un peu en dents de scie : serveur moyennement sympa pour distribuer les cartes, attentionné pour ajouter une chaise, bref inégal. On a commencé par un kir, puis diner. J'ai choisi le tajine de poulet : pas top du tout, un peu sec, et les fruits secs sont restés secs, dommage. Mes amis ont choisi le plat du jour (cabillaud risotto), ou le tartare : ça avait l'air mieux. Plutôt café que dessert, une seule personne a pris le dessert du jour, elle n'a pas aimé. Je dirais que c'est une cuisine très moyenne qui ne laissera pas de souvenir impérissable. Le plus simple est de rester sur les classiques bistrots pour ne pas être trop déçus : burger, croque, etc.
Service plus régulièrement aimable Meilleure qulité des plats, quitte à avoir une carte moins large.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Bonne brasserie, jolie et moderne, à deux pas de la Gare de Lyon. Le plafond de l'entrée est une jolie verrière à ne pas rater. J'ai testé le club sandwich frites, très bon avec des frites croustillantes excellentes et à un prix raisonnable : 11 EUR. Aux tables autour de nous, j'ai aperçu le burger, très très apétissant, ainsi que les tapas généreux et gourmands.

0 Kommentare   2 Votes   En savoir plus
Lieu exceptionnel dans le centre de Bruxelles, cette brasserie ancienne est très bien conservée et classée monument historique. Le décor vaut largement le détour, il est dans la lignée des plus belles brasseries parisiennes. La carte offre un large choix, avec des prix parisiens (15 EUR le hamburger environ). J'ai opté pour un burger et mon ami pour un tartare. Les 2 étaient bons, servis avec des frites excellentes. Normal pour le pays des frites ? Peut être mais elles étaient vraiment très bonnes, croustillantes et fondantes. On a terminé avec une gauffre au sucre. Un peu lourd comme ensemble, mais c'est la spécialité locale ! La gauffre était croustillante et bien dosée en sucre mais légèrement sèche. On a accompagné le tout de 2 bière.

0 Kommentare   2 Votes   En savoir plus
J'y ai déjeuné en terrasse le samedi midi, sous un superbe soleil d'octobre : très agréable ! Nous avons opté pour le menu à 21 EUR (plat dessert). J'ai choisi le poulet aux pommes boulangères et épinards, mes amis le filet de rascasse au fenouil et pommes vapeur. On a ensuite choisi tous les trois la brioche perdue et accompagné le tout d'une grande bouteille de Badoit. Le poulet était copieux et bien cuit sans être sec et les pommes boulangères étaient excellentes. Le bouillon était correctement assaisonné sans être trop poivré, ce qui est souvent le cas. La brioche perdue était accompagnée de glace vanille et chantilly : très bon. J'ai beaucoup aimé, simple et efficace, avec un bon rapport qualité / prix pour ce menu du jour. La bir
Rien de particulier
0 Kommentare   6 Votes   En savoir plus
Restaurant dans une rue calme de Boulogne, petite salle à la déco simple et sobre, tendance authentique. Bonne 1ère impression avec la grande table centrale ancienne et conviviale. Nous avons opté pour un vin blanc, Pouilly fumé. Très bon Entrée de foie gras marbré : très bon, servi avec de la roquette et un pain tiède aux fruits confits (abricots ?). J'ai terminé le foie gras avec le pain normal de la corbeille : un bon pain à l'ancienne, excellent et qui rend le foie gras encore meilleur ! Ensuite, j'ai choisi une lotte au chorizo, servie dans un plat à tajine avec des haricots blancs. Je ne suis pas fan des haricots blancs mais je dois reconnaître que c'était très bon et très bien pensé comme association. Le chorizo peut paraître un peu puissant par contre. J'ai terminé avec un sablé à la fraise et à la rhubarbe avec une glace au thym. Le sablé m'a semblé un peu trop cuit (très dur, quasi caramélisé) et pas pratique à manger car les grands bâtons de rhubarbe étaient posés dessus. En revanche la glace au thym était excellente : rafraîchissante et aromatisée juste ce qu'il faut. Original et bon. Le service est souriant, sympa et attentionné. Une bonne adresse !
Le sablé peut être ? Je pense qu'il pourrait être mieux....
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Juste à côté du Crazy Horse, cette pizzeria chic et moderne est assez bien placée. La déco est un savant mélange d'industriel et de meubles 70's plus cosy. L'ensemble est très réussi, avec mention spéciale pour le four recouvert de mosaïque en noir et blanc. L'accueil est chaleureux, le service un peu moins. La carte propose un large choix et tout a l'air apétissant ! Nous avons choisi une assiette d'antipasti à partager un rosé. Ensuite, j'ai commandé une pizza (environ 18 EUR la pizza) "La vita e bella" à base de gorgonzola et speck, un vrai délice avec pâte très fine, craquante, MIAM ! Mes amis ont choisi la "Monica Bellucci" (aubergines ricotta) et l'équivalent d'une Reine.
Les tarifs un peu élevés pour des pizzas peut être, mais vu le quartier ça reste à peu près raisonnable...
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Face à la bouche de métro Rato, cette pastelaria n'a rien d'exceptionnel de l'extérieur. A l'intérieur, les azulejos forment une jolie fresque au mur, c'est tout le charme de cet endroit bien tenu, propre et au service impeccable. Le large choix de patisseries salées et sucrées est tentant, et si j'ai bien compris tout est bon, même si on peut trouver mieux pour les pasteis de nata (à Belem). On a choisi des salades de crudités et frites accompagnées de 2 croquettes (viande pour moi et morue pour mon ami). C'est bon, simple et bon marché (6.50 EUR l'assiette). On a ajouté 1 pasteis de nata, bien croustillante et une patisserie à l'orange, bonne aussi.
Rien du tout !
0 Kommentare   2 Votes   En savoir plus
Les gambas et la morue qu'on avait commandées étaient bonnes, les portions copieuses. Les frites et la salade en accompagnement étaient bonnes, frites croustillantes, salade fraîche, le tout à un prix abordable. Par contre, vu l'humeur, on est allés prendre un dessert ailleurs....
Le service déplorable avec une serveur qui disons le clairement "fait la gueule". Pas de sourire, assiette retirée dès la dernière bouchée avalée, on se sent pressés. J'ai eu le malheur de demander à mon mari comment traduire "de l'eau" pour passer ma commande, je me suis fait houspiller par le serveur, qui a dû me signifier qu'il était portugais et non français et que je devais lui demander de l'eau en portugais..... très agréable ! On a écourté et changé de lieu pour le dessert !!
0 Kommentare   2 Votes   En savoir plus

Unter Freunden

Auberge Communale de Carouge
Auberge Communale de Carouge
30.04.2015, 10:25
J'avais été très déçu il y a 2-3 ans. Il y a eu depuis un changement de gérant et cela fait du bien d'y retourner pour découvrir de nouvelles et belles propositions. Nous étions 3 personnes ce soir-là. la salle est quasiment pleine. le service est correct. nous avons pris en entrée le saumon mariné (belle portion), aubergines au fromage, les croquettes d'agneau et abricots, le poulpe grillé ainsi que les ribs de porc genevoise. Tous les plats étaient très bons, et les portions généreuses, nous avons bu une bouteille de Parusso Dolcetto d'alba à chf 47 (bon rapport qualité prix)
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Mère Gaud
Mère Gaud
30.04.2015, 10:20
On passe toujours un moment très agréable chez la Mère Gaud qui fête cette année ces 101 ans. Toujours en pleine forme, elle vient au dessert faire la tournée des tables pour discuter, raconter quelques anecdotes et voir que tout c'est bien déroulé. Le prix du menu est passé à euro 56, mais le rapport qualité prix est correct, d'autant plus qu'il y a un verre lors de chaque plat. Il faut absolument réserver des semaines à l'avance si vous souhaitez avoir de la place. A découvrir et surtout y revenir.
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Golf Club
Golf Club
29.04.2015, 09:18
J'apprécie toujours cette belle région du Gros de Vaud, si chère à mon cœur depuis l'enfance, car elle est vraiment superbe lorsque tous les champs de colza sont en fleurs! Nous sommes arrivés en tout début de soirée et plus précisément dans la région d'Echallens, qui est bien connue pour son joli marché folklorique durant les mois de juillet et août, parcourant ainsi encore quelques petits kilomètres supplémentaires, afin d'arriver jusqu'à ce havre de paix, j'ai nommé le Domaine du Golf-Club du Brésil, situé à Goumoens-le-Jux. Ce restaurant du Club-house est vraiment très retiré et il faut en connaître l'existence pour pouvoir venir s'y attabler! Mais une amie m'en avait dit grand bien! Nous avons eu une chance incroyable, car il y avait à notre arrivée un magnifique arc-en-ciel, juste au-dessus de cet endroit qui est superbement entretenu et très bucolique! L'aspect extérieur du bâtiment est simple, c'est une grande ferme vaudoise. Par contre, je n'ai pas trouvé très réussie l'installation de la terrasse principale, qui est en fait le prolongement du restaurant, car il y a de grandes bâches plastifiées qui permettent de pouvoir s'y installer par tous les temps! Enfin, c'est un avis assez personnel et probablement que le côté très pratique l'emporte sur l'aspect élégant! Mais c'est dommage, car lorsque vous arrivez dans un tel endroit, vous espérez que tout l'ensemble sera de bon goût! Il pleuvait tellement que nous avons été directement nous installer dans la spacieuse salle à manger qui est dans un style rustique et très boisé. Une immense cheminée trône au milieu de cette salle (dommage elle n'était pas allumée), qui est assez banale, mais tout de même sympathique! L'accueil y est agréable. La carte des mets est variée avec quelques suggestions printanières; en ce moment ce sont les morilles et les asperges fraîches. Un ou deux menus à choix! Quelques spécialités de la mer font penser que le cheval de bataille du Chef sont les poissons et les crustacés (gambas, filets de perche, etc.) Il y aussi de mets dits de brasserie (cuisses de grenouilles, coq au vin, souris d'agneau, etc.) Un choix de viande rouge ravira aussi les carnivores(filet de bœuf rassis à l'os, entrecôte, fondue bourguignonne, etc.) Avec notre petit coup de blanc de la région, à l'apéritif, nous avons dégusté un amuse-bouche réalisé avec du concombre et du fromage blanc.Très ravigotant! Ensuite pour débuter notre agape champêtre, nous avons choisi : en entrée, un velouté chaud, à base de tomates. Une salade du marché avec de moelleuses petites goujonnettes de sole, ainsi que des amandes juste grillées. Un régal! En plat principal, un filet de bœuf avec une sauce au poivre vert, avec comme accompagnement, de petites tomates cerises, des épinards frais, une jolie ratatouille, ainsi que des tagliatelles. La qualité de la viande était bien savoureuse. Une volaille, des tronçons de poulet qui avaient été farcis avec des morilles, de petites tomates cerises, des épinards frais, une délicieuse ratatouille, ainsi que de croustillantes frites allumettes! En dessert, une coupe chocolatée et une tarte au citron, faite maison. Par contre, la pâte était beaucoup trop épaisse. Un petit bémol! Les plats sont joliment présentés. En ce qui concerne le service, le serveur était sympa, mais un peu approximatif. Nous avons eu le passage du cuisinier qui apprécie de pouvoir bavarder un moment avec ses clients et l'on sent tout de suite chez lui son désir de satisfaire certaines demandes de sa clientèle! Bref, nous avons passé une soirée en toute décontraction, tout en dégustant une cuisine de saison du terroir, très colorée et pleine de saveurs! C'est agréable de pouvoir constater qu'il existe un Club-house non guindé, mais cela vient probablement de l'attitude joviale du Chef!
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Little Social
Little Social
26.04.2015, 21:09
http://labobouffe.blogspot.com/2015/04/little-social-londres.html Avant de m'aventurer dans ce dernier repas londonien, je souhaite publiquement remercier mon ami et blogueur gourmand Hedofoodia qui m'a grandement aiguillé et conseillé tant dans le choix de mes tables que dans mes sentiers touristiques, fort d'une expérience de nombreuses années. Un grand merci ! Car oui ce séjour londonien a entièrement eu pour mots-clés découverte, gourmandise, surprise voire même émerveillement. Cette dernière expérience gastronomique constitue un point d'orgue et une conclusion idéale à ce voyage. Ce 2 janvier 2015, en effet, après une ultime balade dans cette cité incroyable, je me retrouve dans ce carrefour routier surexcité et surpeuplé qu'est Picadilly Circus, en plein cœur de Londres, centre névralgique encore tout illuminé des décorations de fêtes, où la foule s'entasse déjà pour profiter des soldes qui débutent tout juste alors. Boutiques chics et clinquantes à perte de vue sur toutes les routes rejoignant ce centre, dont Regent Street que l'on remontera un instant pour atteindre une rue perpendiculaire qui nous mènera, finalement, à Pollen Street, une petite rue qui n'a l'air de rien, fine, courte, un peu sombre, mais qui abrite deux établissements d'exception, sans cesse bondés, qui plus est gérés sous un même nom. Mais qui soulève donc ainsi les passions ? Un certain Jason Atherton dont le palmarès auprès de chefs prestigieux est tout à fait remarquable: Pierre Koffmann, Marco Pierre White, Nico Ladenis ou encore Ferran Adria d'El Bulli, puis rejoint le Groupe Gordon Ramsay en 2001, véritable figure emblématique du monde gastronomique, livresque et télévisuel britannique qui a mené une véritable conquête mondiale. Avec un tel modèle, il n'est pas étonnant que Jason Atherton se lance dans sa propre entreprise éponyme avec, dès 2011, le « Pollen Street Social », sis justement Pollen Street, en face de ma destination du jour. Son travail est très vite couronné de succès. Une étoile après 6 mois, de nombreuses autres récompenses par la suite, on parle du Pollen Street Social comme du nouveau meilleur restaurant londonien. Je ne dénombrerai pas toutes ses tables à travers le monde. Contentons-nous de souligner que son nom réunit déjà 19 enseignes, dont 8 à Londres et deux dans la même rue... Le Little Social, droit en face de son premier succès, proposant une cuisine plus bistronomique que gastronomique, à des prix moindres, dans un climat plus détendu tout en promettant raffinement dans l'accueil et l'assiette. Autant dire que je ne pouvais que me réjouir de ce repas (même si c'était le dernier repas du séjour). Dans cette petite rue, donc, l'air de rien, ces deux fleurons gastronomiques attirent foule. D'un côté, une baie vitrée détourée de noir annonce le chic Pollen Street Social où un coup d'oeil à travers la vitre semble qu'on n'y entre pas en basket et marcel. De l'autre, une devanture tout aussi noir laissant penser à un pub ou un bistrot presque à la française cache le Little Social. Une ambiance détendue et amicale y règne. Dès l'entrée, on sera charmé par le service rayonnant, plein d'humour, vêtu de chemise et veston noir-cravatte complété par un jeans, reflétant tout à fait les lieux. On pénètre dans un établissement assez lumineux, raisonnant de l'heureuse clameur et d'une forme d'excitation d'un public bigarré. Intérieur vraiment très original, on se croirait presque dans un tripot de Pigalle, papier peint jaunâtre en panneaux entourés de bois sombre ouvragé, vieilles pubs et photos françaises, hautes plinthes, du mobilier aux arrondis rappelant les productions de styles Louis avec ces pieds arrondis, des banquettes de cuir rouge pétant, lampes de toutes sortes sur touts supports, un très beau et long bar. On ajoutera encore à ce tableau étonnant une volée d'escaliers habillée de vieilles cartes routières françaises et illuminée de néons formant quatre mots : « Silence Logique Sécurité Prudence » rappelant l'Alphaville de Godard. Je serai mené, après avoir été aimablement débarrassé de mon manteau et de mon sac, dans ce décors plutôt stupéfiant, jusqu'à ma table, bien centrée dans la salle m'offrant une vue de choix de tout ce qu'il s'y passe. On me porte illico la carte, on me demande si je désire de l'eau et enfin on me propose un apéritif. Ne rompant pas avec la mode des cocktails, le Little Social en possède un bel assortiment qui sont tous plutôt créatifs et diablement tentants, inspirés par la saison, aux intitulés rappelant fortement l'affection non dissimulée du lieu pour la culture française. Ma première pensée est: « si le menu est semblable, je ne pourrai jamais faire de choix ». Bon, je me décide pour un « Poire Quoi ? ». Composé de Vodka Grey Goose à la poire, liqueur de gingembre du Domaine de Canton, de la poire William, du citron frais et du sirop de laurier, et une petite dose d'absinthe pour finir le tout. Rien a dire, splendide et cela donne le courage d'attaquer la carte ! La carte s'apparente à un supplice de Tantale (a défaut que moi, je boirai et je mangerai quand même). Elle est pourtant pas bien grande mais tous les intitulés respirent la gourmandise, l'inventivité, un peu de folie, la fraîcheur, et la qualité. La base de conception est toujours la cuisine anglaise, mais très inspirée, où l'on trouvera créativité et influences internationales, où des produits simples et quotidiens côtoient l'exceptionnel. Impossible de ne pas fondre à la lecture. Quoi qu'il en soit, tout les goûts y trouveront leur compte ! Je ferai mon choix, réjoui et affamé, en même temps un peu déçu d'avoir dû faire un choix. Pour parfaire l'épreuve, quand enfin une décision semble à se dessiner, la serveuse ne manquera pas de venir réciter les suggestions du jour qui ne manqueront pas de vous désespérer ! Très vite, un très beau pain m'arrive dans une jolie corbeille. Une excellente baguette, un très beau pain foncé au levain, un beurre légèrement salé et fumé de très bon goût, ça promet. En entrée, ayant vu de l'anguille à la carte, je me suis laissé tenter par la « Warm smocked eel, beetroot, horseradish cream, watercress ». Une assiette très délicate, presque féminine, m'arrive, transportant un parfum très appétissant: au centre, le produit, l'anguille fumée, qui est absolument parfaite, équilibre entre le fumé, le salé, la gourmandise de ce poisson star, juste couronné d'une petite betterave rouge tournée, parfaitement assaisonnée d'un parfum chaud, rappelant un léger fumé, assez difficile à décrire. Plus loin, deux autres betteraves, jaunes celles-ci, ayant subi un traitement semblable. On trouvera encore trois petits dômes de jus de betterave d'une très grande gourmandise, à nouveau très travaillés mais sans être à même de déterminer les saveurs que je ressentais. Enfin, une crème de raifort qui se fait mousse légère d'une très grande gourmandise, avec toute la saveur du produit sans son piquant anesthésiant. Quelques feuilles de pourpier viendront parfaire ce tableau d'une précision redoutable. En plat, je commanderai un « Roasted Cornish line caughtcod, Asian spiced cauliflower and aromatic duck broth ». Un filet de cabillaud donc, péché à la ligne, provenant de Cornouailles qui est une provenance réputée pour sa qualité. L'assiette en comporte un tronçon copieux dont la cuisson, plutôt délicate, est maîtrisée à la perfection. Il est entouré de quelques fleurs de chou romanesco et présenté sur son podium de ce même chou presque préparer comme un couscous, très parfumé de saveurs rappelant le mélange cinq épices chinois mais plus délicat. Sur cet ensemble viendra en un second temps s'ajouter un bouillon presque improbable mais qui sublimera le plat. Un bouillon assez fluide et corsé au canard, parfumé au soja et les mêmes traceurs gustatifs rappelant les cinq épices. Épatant d'équilibre gustatif et de méticulosité dans la préparation de chaque élément. Craignant de ne pas avoir assez faim, lorsque l'on ma proposé les accompagnements, entre poutine (!), frites, purée... j'ai préféré une simple salade de feuilles et herbes qui s'est avéré parfaite avec une vinaigrette tout à fait succulente. Le vin ne sera pas en reste. Pendant le repas, je prendrai un verre de vin d'un vigneron français collaborant directement avec le Pollen Street Social, Thomas Carsin, du Domaine du Clos de l'Élu, en Loire. Un mono-cépage de Cabernet Franc au nez généreux et aux saveurs prononcées mûres-cassis tout en délicatesse qui accompagnera à ravir mon plat. Pour le dessert, je ne me refuserai pas un second verre de vin, un Val d'Aoste « Chaude Lune » 2011, un « vin de glace » (les raisins ont été vendangés après gelées), une méthode de fabrication offrant un sucre résiduel riche et ample, d'une belle complexité, conservant une acidité permettant de boire cela comme un sirop, une très belle découverte ! Et ce dessert alors ? Je ne résisterai pas au crumble du moment: « Pear and blackberry crumble, mascarpone and cinamon creme anglaise ». M'arrive une assiette composée d'une petite compote de poire entourée de petites sphères de poire et des moitiés de mûres, dans un élégant dénuement. Puis la serveuse s'approche, armée d'une casserole en cuivre et laisse s'écouler un crumble chaud, splendide, en quantité généreuse et dépose finalement une saucière remplie d'une crème anglaise au mascarpone et à la cannelle que le client ajoutera par lui-même à la préparation. Un dessert délicieusement régressif, on se sent comme un enfant face à tant de gourmandise. Un crumble riche en noisettes, plein de saveurs et parfait en bouche, chaud, se mêlant avec la préparation froide qui se trouve au-dessous, et que l'on liera de cette splendide crème de mascarpone. Diabolique. Il n'y a pas à dire: commandant un thé vert pour faire durer le plaisir, je ne peux que venir au constat que je viens probablement de passer mon meilleur repas de ce séjour. Je demande l'addition et profite encore du ballet de ces serveurs ultra efficaces dont le sourire, l'humour et le professionnalisme sont remarquables et sauront mettre à l'aise n'importe qui, dans ce cadre, qui plus est, vraiment original et qui, au fur et à mesure du repas, tombe finalement sous le sens ! L'addition, je la recevrai dans une petite enveloppe indiquant « by air mail », comme venue, une fois de plus, de France. Amusant de pousser le concept jusque là. Le portefeuille n'en sortira pas indemne, 114.75£, évidemment, mais on s'y attendait et l'expérience le justifie. Une expérience que je renouvellerai probablement et que j'encourage de découvrir !
0 Kommentare   9 Votes   En savoir plus
Café du Marché
Café du Marché
22.04.2015, 22:35
très bien en tout point
0 Kommentare   0 Votes   En savoir plus

Mein Profil

Ludivine Cesbron
 Mitglied
Stadt des Restaurants: Charenton-le-Pont

Gefällt mir:

Ich mag nicht:

81
Freunde
10156
Rating-Punkte

Freunde

Alexandre Leroy
 Mitglied
429 Freunde
27954 Rating-Punkte
Pascal Henry
 Mitglied
558 Freunde
21848 Rating-Punkte
André Zbinden
 Mitglied
64 Freunde
1385 Rating-Punkte
© 2008 - 2015 iTaste SA