Passwort vergessen? Einfache Anmeldung

Nahrungsmittelführer von Michel LUISIER

Last restaurant viewed

Damien Germanier
Damien Germanier
Insens (Lounge)
Insens (Lounge)
Hôtel de l'Union
Hôtel de l'Union
LE PATIO
LE PATIO
Le Goût des Autres
Le Goût des Autres

Wants

Buffet de la Gare
Buffet de la Gare
La Grange
La Grange
Côté Square
Côté Square
le P'tit ocean
le P'tit ocean
Argilly
Argilly

iTaste News

Fourneaux du Manège
Fourneaux du Manège
01.10.2014, 14:42
Un lieu agréable et tranquille, de jolies tables avec un nappage, service discret mais efficace et, aujourd'hui, le choix du menu d'affaires avec plat et dessert. C'est donc un filet de plie, sauce au basilic, pommes de terre olivettes et cassolette de petits pois qui nous a été servi et que nous avons accompagné d'un verre de Gamay et qui a été suivi d'un Paris-Brest chocolat afin de terminer en douceur ce très agréable repas où les mets sont frais et très bien préparés.
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
La Vache Gourmande
La Vache Gourmande
22.08.2014, 09:26
C'est par défaut qu'hier, nous avons (re)découvert la Vache Gourmande, en effet, mon favori à Vercorin (Café de la Brentaz) étant fermé, c'est à Briey que nous nous sommes retrouvé dans ce mignon petit restaurant où l'accueil a été très sympathique assorti d'une gentillesse et d'une attention constante. Ayant opté pour une tagliata de boeuf, le plat servi était très bien présenté, la viande délicieuse et tendre accompagnée d'une ratatouille et d'un flan a été un véritable délice. Vraiment recommandable ! La sympathique personne qui nous a servi nous a, malheureusement, conseillé la crème brûlée aux abricots du Valais pour terminer notre repas... Ce dessert, servi trop froid, avec une épaisse couche de crème n'était vraiment pas au niveau du plat principal et a, hélas, un peu gâché notre fin de repas...
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Et caetera
Et caetera
03.07.2014, 11:15
Un lieu sympathique, situé en face de l'entrée du parc de la Grange et proposant une cuisine italienne de bonne qualité. Une première, hier soir, avec un choix au niveau des entrées de roquette et parmesan, d'un carpaccio de boeuf et, pour suivre d'un plat italien (battilarda) composé d'un choix de charcuteries et de fromages, de linguine aux mongoles. Les plats servis étaient bien présentés, copieux et fraichement composés. De bon goûts et saveurs pour une offre de qualité.
0 Kommentare   11 Votes   En savoir plus
Insens (Lounge)
Insens (Lounge)
04.06.2014, 14:30
Ce lundi midi, découverte de ce lieu improbable, au dernier étage de l'immeuble de la Suva et où passer un moment apporte un magnifique sentiment de détente ou, plutôt, de zénitude ! Décor épuré où le calme et la tranquillité de l'endroit font que l'on décompresse en dégustant le thé apporté spontanément ! Pour le midi, proposition limitée à un plateau végétarien ou avec protéines, notre choix s'est porté sur la partie "verte", c'est-à-dire un tartare de tomates et guacamole, suivi d'une salade d'asperges vertes et quinoa à la menthe, pour terminer une salade d'ananas frais aux herbes. Il est vraiment appréciable de manger sans stress, d'être accueilli avec une grande gentillesse, de pouvoir bien apprécier le cadre offert et, aussi, d'avoir la possibilité de manger sur la terrasse qui fait le tour du local et complète une offre plaisante.
0 Kommentare   5 Votes   En savoir plus
Café de Certoux
Café de Certoux
01.06.2014, 11:00
Il y a déjà bien longtemps que je n'étais retourné au Café de Certoux et, je dois dire, que je n'ai pas été dépaysé ! Tout est encore à sa place avec, certes, de nombreuses petites améliorations mais l'impression d'ensemble reste inchangée, nous sommes dans un bonne maison qui respecte tant le client que la tradition. Pour déjeuner, nous avons suivi la proposition d'une entrée sous la forme d'une poêlée de chanterelles, vraiment bien préparée, les champignons étant juste saisis, un goût magnifique et un assaisonnement simplement avec des herbes et de l'ail ne masquant pas la saveur des chanterelles. Pour suivre, toujours dans la proposition de poisson d'eau douce du jour, les filets de perches pour l'un et la noisette de selle d'agneau d'Ecosse rôtie accompagnée de gnocchis à la roquette (original est bon) et d'artichauts poivrade. Une viande excellente et une préparation et présentation du plat absolument irrésistible ! Les filets de perches étaient, eux aussi, parfaits, rien à voir avec les produits que l'on mange dans les établissements qui leur sont consacrés; une belle et bonne différence. Terminons avec les desserts soit la noisette en crémant onctueux sur un salpicon de fraise, perles croquantes et sorbet rhubarbe, belle présentation et dégustation plaisante, et, la griotte et la pistache sur un sablé aux amandes et glaces amarena - là aussi, belle présentation mais ensemble un peu trop doux pour notre goût. Le repas a été accompagné de vin au verre, gamay ultimo de Henri Cruchon et gamaret de Lully, tous deux se mariant fort bien avec les plats choisis. Un très bon moment gustatif, un service attentif et souriant et, comme toujours, l'accueil aimable de la soeur du patron des lieux.
0 Kommentare   6 Votes   En savoir plus

Last comments

Un lieu agréable et tranquille, de jolies tables avec un nappage, service discret mais efficace et, aujourd'hui, le choix du menu d'affaires avec plat et dessert. C'est donc un filet de plie, sauce au basilic, pommes de terre olivettes et cassolette de petits pois qui nous a été servi et que nous avons accompagné d'un verre de Gamay et qui a été suivi d'un Paris-Brest chocolat afin de terminer en douceur ce très agréable repas où les mets sont frais et très bien préparés.
Erreur au niveau de la commande et, hélas, une facturation fausse où plat et dessert ont été comptés pour Chf 45.-- alors que le prix affiché est de Chf 42.--, constat fait malheureusement maintenant lors de la saisie de mon évaluation...
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
C'est par défaut qu'hier, nous avons (re)découvert la Vache Gourmande, en effet, mon favori à Vercorin (Café de la Brentaz) étant fermé, c'est à Briey que nous nous sommes retrouvé dans ce mignon petit restaurant où l'accueil a été très sympathique assorti d'une gentillesse et d'une attention constante. Ayant opté pour une tagliata de boeuf, le plat servi était très bien présenté, la viande délicieuse et tendre accompagnée d'une ratatouille et d'un flan a été un véritable délice. Vraiment recommandable ! La sympathique personne qui nous a servi nous a, malheureusement, conseillé la crème brûlée aux abricots du Valais pour terminer notre repas... Ce dessert, servi trop froid, avec une épaisse couche de crème n'était vraiment pas au niveau du plat principal et a, hélas, un peu gâché notre fin de repas...
Sur la base de la visite de ce jour, la qualité des desserts...
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Un lieu sympathique, situé en face de l'entrée du parc de la Grange et proposant une cuisine italienne de bonne qualité. Une première, hier soir, avec un choix au niveau des entrées de roquette et parmesan, d'un carpaccio de boeuf et, pour suivre d'un plat italien (battilarda) composé d'un choix de charcuteries et de fromages, de linguine aux mongoles. Les plats servis étaient bien présentés, copieux et fraichement composés. De bon goûts et saveurs pour une offre de qualité.
Un grand point négatif: le service qui n'en a que le nom et l'on ne peut même pas dire que la personne en charge se donne de la peine et en a... Cet aspect nous a fait renoncer à un dessert comme aux cafés vu le manque total d'intérêt porté aux clients. De ce fait je ne retournerai pas dans cet établissement !
0 Kommentare   11 Votes   En savoir plus
Ce lundi midi, découverte de ce lieu improbable, au dernier étage de l'immeuble de la Suva et où passer un moment apporte un magnifique sentiment de détente ou, plutôt, de zénitude ! Décor épuré où le calme et la tranquillité de l'endroit font que l'on décompresse en dégustant le thé apporté spontanément ! Pour le midi, proposition limitée à un plateau végétarien ou avec protéines, notre choix s'est porté sur la partie "verte", c'est-à-dire un tartare de tomates et guacamole, suivi d'une salade d'asperges vertes et quinoa à la menthe, pour terminer une salade d'ananas frais aux herbes. Il est vraiment appréciable de manger sans stress, d'être accueilli avec une grande gentillesse, de pouvoir bien apprécier le cadre offert et, aussi, d'avoir la possibilité de manger sur la terrasse qui fait le tour du local et complète une offre plaisante.
le café qui provient d'une machine "nespresso" !
0 Kommentare   5 Votes   En savoir plus
Il y a déjà bien longtemps que je n'étais retourné au Café de Certoux et, je dois dire, que je n'ai pas été dépaysé ! Tout est encore à sa place avec, certes, de nombreuses petites améliorations mais l'impression d'ensemble reste inchangée, nous sommes dans un bonne maison qui respecte tant le client que la tradition. Pour déjeuner, nous avons suivi la proposition d'une entrée sous la forme d'une poêlée de chanterelles, vraiment bien préparée, les champignons étant juste saisis, un goût magnifique et un assaisonnement simplement avec des herbes et de l'ail ne masquant pas la saveur des chanterelles. Pour suivre, toujours dans la proposition de poisson d'eau douce du jour, les filets de perches pour l'un et la noisette de selle d'agneau d'Ecosse rôtie accompagnée de gnocchis à la roquette (original est bon) et d'artichauts poivrade. Une viande excellente et une préparation et présentation du plat absolument irrésistible ! Les filets de perches étaient, eux aussi, parfaits, rien à voir avec les produits que l'on mange dans les établissements qui leur sont consacrés; une belle et bonne différence. Terminons avec les desserts soit la noisette en crémant onctueux sur un salpicon de fraise, perles croquantes et sorbet rhubarbe, belle présentation et dégustation plaisante, et, la griotte et la pistache sur un sablé aux amandes et glaces amarena - là aussi, belle présentation mais ensemble un peu trop doux pour notre goût. Le repas a été accompagné de vin au verre, gamay ultimo de Henri Cruchon et gamaret de Lully, tous deux se mariant fort bien avec les plats choisis. Un très bon moment gustatif, un service attentif et souriant et, comme toujours, l'accueil aimable de la soeur du patron des lieux.

0 Kommentare   6 Votes   En savoir plus
Promenade au pied du Jura et, par hasard, arrêt à Gimel pour se sustenter par cette belle journée. Une fois entré dans cet ancien bâtiment, on arrive directement dans le café à l'ancienne où il nous est proposé, vu le beau temps, de manger en terrasse et, après un périple au travers de la bâtisse, nous découvrons une charmante petite terrasse, ensoleillée, au calme absolu où nous est proposée une carte simple mais dont les produits sont locaux et frais. Notre choix s'est porté sur le roastbeef (rumsteck), sauce tartare, frites maison et salade, qui s'est révélé un bon choix au vu de la qualité impeccable de la viande, les accompagnements était bien frais et nous avons bu un verre de pinot noir, correct sans plus. Pour terminer, une excellente crème brûlée à la vanille a accompagné les cafés. Service aimable et attentif, le sourire et la gentillesse du chef et de sa fille ont également contribués à une belle découverte d'un endroit où l'on ne s'arrête pas forcément. Il faut souligner que les produits sont locaux et frais, que la cuisine est faite à la commande.

0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
C'est sur le conseil d'une connaissance qu'hier, j'ai fait la découverte de L'Adresse, nichée sur le haut de la rue du 31-Décembre et également au premier étage d'un immeuble avec un accès par un escalier tapissé de rouge ! Donc, hier, nous avons pu nous installer sur la terrasse qui est en fait le toit d'un local commercial adjacent aménagé en une terrasse qui longe la salle à manger/boutique de mode. Accueil très sympathique, service cool et plein d'humour, chapeaux de paille pour les clients souhaitant se couvrir le chef, vraiment une bonne ambiance ! Le choix du menu du jour ayant été fait, celui-ci proposait un tartare de crevettes cuites au piment d'espelette et pignon de pin, entrée joliment présentée mais peu conséquente, suivi de joues de cabillaud shitaké, pousses de soja, coriandre fraîche et pâtes de riz asiatique, un plat agréable sans plus. Nous avons accompagné ce repas par un verre de bordeaux et terminé par des desserts (tarte du jour et un duo de choux maison pétillants spéculons et mangue, agréables tant aux yeux qu'aux papilles. Très bon moment passé dans un lieu qui mérite qu'on le découvre.

0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Etablissement découvert ce jour pour déjeuner, le mot "découvert" trouve tout son sens par le fait que l'entrée n'est pas ou mal signalée..., une fois dans les lieux l'endroit est agréable, calme, l'accueil souriant et le service suivi. Nous avons opté pour l'une des propositions du jour, en l'occurrence un tartare de saumon avec toast et frites précédé d'une petite salade fraîche et bien assaisonnée ceci à des prix très raisonnables. L'ensemble était bien et le décor fort plaisant, à relever que l'on peut aisément tenir une conversation normale ce qui devient fort rare de nos jours !
La signalisation de l'accès à la salle du restaurant.
0 Kommentare   5 Votes   En savoir plus
Un déjeuner en terrasse avec une vue magnifique sur le Léman pour partager le menu du jour soit des filets de rouget. sur un lit d'aubergines accompagnés de riz sauvage. Un plat agréable, bien servi. Un verre d'un pinot-gamay et un espresso et le tour est joué. Service attentif et prix raisonnable ont contribués à nous faire passer un bon moment.

0 Kommentare   5 Votes   En savoir plus
Découverte de ce petit établissement de la rue Caroline aujourd'hui pour y déjeuner en étant invité. Vu le beau temps, nous avons mangé sur la petite terrasse qui, malheureusement, donne sur la rue mais est quand même sympathique. Notre choix s'est porté sur la proposition du jour, à savoir une belle salade suivie d'un roastbeef accompagné de pommes sautées et de petits pois ceci avec un verre de pinot noir et, pour conclure, tiramisu et crème brûlée. L'ensemble est bien réalisé, les produits sont frais mais, pour le menu du jour, rien d'exceptionnel. Accueil et service souriants et attentionnés, nous avons passé un très bon moment dans ce petit restaurant. A refaire pour tester l'offre de la carte.

0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus

Unter Freunden

La Dolce
La Dolce
25.10.2014, 02:44
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/10/la-dolce-san-jose-del-cabo.html Il faut bien reconnaitre que la plupart du temps la cuisine mexicaine dans la majorité des établissements standards n’est pas trop originale et quelque peu lassante. Comme les tables de « San Jose del Cabo » sont la plupart encore fermées en raison des dégâts occasionnés par l’ouragan de force 4 « Odile », nous nous sommes « rabattus » sur un Italien pour cette soirée. Cela ne m’arrive quasiment jamais de manger Italien au Mexique… mais la….le choix était trop restreint. A vrais dire nous étions passés plusieurs fois devant « La Dolce » et l’extérieur du bâtiment était plutôt engageant, l’intérieur plutôt assez fréquenté. Une belle demeure mexicaine joliment restaurée avec les murs extérieurs couleur brique et un éclairage mettant en valeur le bâtiment. Un hall d’entrée assez élégant avec un lustre de fer forgé au plafond et peintures sur les murs qui vous amène directement dans les cuisines et par la suite vers quelques escaliers qui aboutissent dans un très joli patio où se trouvent un certain nombre de tables. Dans un coin de ce patio, un four à bois où évidement l’on cuit pizzas et autres mets. La cuisine que l’on traverse est plutôt joliment décorée et inhabituelle avec ses lustres de verres rouges qui confèrent une ambiance assez intime. La salle intérieure elle aussi est très agréable et est accessible par le hall ou se trouvent quelques peintures. Un bar devant lequel se trouve quelques tables ; des murs de briques apparentes ; il y a quelque chose de quand même très mexicain et de bon goût dans cette décoration. Mais la température agréable de cette soirée nous dirige vers l’agréable terrasse du patio. Nous choisirons pour accompagner le repas une bouteille de Malbec argentin «Omilen » en 2012 qui s’avère être un vin de la maison « Freixenet » plutôt connue pour ses « Cavas» que l’on trouve un peu partout. Il s'agit d'un jeune, vin équilibré avec une bonne longueur et persistance en bouche. La teneur en alcool de 14%. Comme l’on peut s’en douter la carte est italienne mais on fera tout pour identifier quelque chose qui pourrait nous rapprocher du Mexique… C’est donc avec une pizza « Diavola » que nous démarrons à base de saucisson pimenté, champignons, oignons et piments « Serrano ». La pâte est de bonne épaisseur et croustillante, le goût du feu bois est très plaisant et les composantes sur le dessus de qualité avec un petit goût mexicain lié aux piments utilisés. Une très bonne pizza. Une salade mixte pour accompagner la pizza qui s’est avéré être fraiche et bien assaisonnée. Des spaghettis al Cartoccio, des pâtes aux fruits de mer et sauce tomate. Le genre de plat qui peut-être quelconque ou délicieux ! Ici servi étonnement dans un papier aluminium en forme de cygne et qui ensuite est ouvert par le garçon à table. Une très belle assiette de pâtes avec des fruits de mer de première fraicheur abondamment servis et une sauce tomate tout aussi goûteuse. Les pâtes seront cuites « al dente » ! Je prendrai la suggestion du jour qui est des raviolis farcis aux champignons et fromage servis avec une sauce au piment « poblano » frais. Je suis agréablement surpris par la qualité des pâtes, la finesse de la farce et surtout la délicieuse sauce crémée au parfum si délicat de ce piment. En réalité au Mexique, tout s’appelle piment mais souvent les saveurs sont plus proches du poivron que de ce que l’on considère en Europe comme étant toujours fort. Voici une agréable expérience dans un lieu très agréable ou la cuisine italienne est fidèle a ce que propose une bonne trattoria. On peut y trouver quelques plats qui lorgnent vers le Mexique si l’on ne veut pas totalement manger Italien ; le service est efficace et jovial. Une bonne adresse lorsque l’on veut changer de type de cuisine.
0 Kommentare   1 Votes   En savoir plus
Côté Jardin (Lausanne Palace)
Côté Jardin (Lausanne Palace)
24.10.2014, 20:21
Ce 1er octobre ensoleillé, j’ai rendez-vous au Palace, Côté Jardin. L’un des restaurants du cinq-étoiles doté de 14 points au Guide Gault & Millau, avec une terrasse panoramique sur le lac Léman et les Alpes. Une belle adresse hors du temps et de la fureur du centre-ville de Lausanne, idéale pour se bichonner et se requinquer… Ou pour un rendez-vous d’affaires, comme aujourd’hui. L’on y croise le Tout-Lausanne de l’édition, de la finance ou du barreau, comme à la Brasserie de l’hôtel. Mais dans la salle aux murs clairs ou sur la terrasse, les tables sont suffisamment éloignées les unes des autres pour ne pas partager nos conversations avec les voisins. Je conserve un souvenir magnifique d'un repas printanier sur la terrasse baignée de soleil. Et d'un buffet à volonté somptueux, mais avalé à toute vitesse, collisions d'agenda oblige. Je reviendrai donc, avec plus de temps, pour le Buffet d'antipasti à 28 fr. Et en plat principal, il est à 42 fr. Il faut compter 56 fr. pour le Buffet d'antipasti, le Buffet de fromages et le Buffet de desserts (mmmmmhhhhh! Plaisir des yeux d’abord). Un rêve pour moi qui aime tant déguster de bonnes choses à satiété. A la carte, le Buffet de desserts à volonté, 20 fr. est un festival de couleurs et de douceurs entre petits mille-feuilles, moelleux au chocolat, petites verrines, crèmes brûlées, mousses, tartes, choux à la crème, fruits frais, macarons de toutes les couleurs... Pas trop glucides, je reviendrai rien que pour une belle overdose annuelle de sucre et de graisses trans. A l'accueil et au service, des gens tout à fait charmants, polis, attentifs et discrets. Jamais sans mes chiennes, on me propose rapidement un peu d'eau pour elles. Nous sommes quatre ce mercredi, et choisissons l'entrée du jour, un Filet de féra froid et son émulsion verte. Sincèrement, je n'ai jamais dégusté ce poisson du lac à la chair aussi ferme et goûteuse, à l'aspect aussi frais, luisant et engageant! Accompagné d'une petite saladine, couronnée d'une tranchette de radis, et décorée de champignons frais. Je craque ensuite pour le Poulpe braisé aux grelots et févettes, en entrée aussi à 28 francs. Assez décevant, une petite portion manquant de goût. Et je me prends à rêver de mes poulpes ou de moscardini savoureux des vacances dans les Cinque Terre ou en Toscane... Dans les entrées, on trouve un Velouté de potimarron (17 fr.), la Grande salade Riviera avec anchois de Cantabrie et baguette frottée de tomate (32 fr.), la Tarte feuilletée au thon, tomate et basilic (28 fr.), la Fleur de courgette (miam! une belle spécialité italienne, ça!) et calamars à l'huile d'olive extra vierge et roquette (28 fr.) ou les Figues violettes, roquette et coppa di Zibello (29 fr.), en saison. Petit voyage en Grèce avec, toujours pour les entrées, le Tarama et crevettes bouquet, jus de tomate à l'huile crêtoise (29 fr.), mon Poulpe braisé aux grelots et févettes (28 fr.) (qui manque vraiment de caractère et de consistance), la Moussaka en plat principal (35 fr.) ou les Pâtes aux gambas, ouzo et tomates dattes (34 fr.). Vous êtes plutôt pâtes ou risotto? Joli choix entre les Fusilli aux pistaches de Sicile, et copeaux de jambon San Daniele ( 32 fr.), les Ravioli aux tomates confites et sarriette, et beignets d'aubergine (29 fr.), les Linguinide Gragnano aux palourdines et persil, les Casarecce à la cima di rapa et brocoletti et ricotta sèche, le Risotto carnaroli aux courgettes et girolles en persillade (de 26 à 32 fr.). Mon vis-à-vis et l'un de mes voisins de table se laissent tenter par l'assiette du jour: de la volaille moelleuse dans une nage de légumes colorés. Et mon frère opte pour un filet d'agneau à la cuisson parfaite, avec un fagot de laitue et tomate du plus bel effet et des pommes de terre. Les plats principaux (Côtelettes d’agneau, Entrecôtes de cerf, Pièce de veau au romarin, Tagine de volaille au citron confit côté Terre, ou Cigale à la grille, Daurade aux légumes, Filet de loup à la plancha ou Fritto misto de crevettes langoustines, calamars et poissons côté Mer) oscillent entre 45 et 52 francs. L’un des messieurs, qui nous invite, choisit le vin. Un nectar... Une belle adresse au service des saveurs gourmandes du Sud... Des prix relativement corrects pour l’endroit et pour la qualité des mets servis. Les bonnes fourchettes, dont je suis, craqueront bien sûr pour les buffets. A découvrir, en ce qui me concerne - ou à redécouvrir - le brunch festif du dimanche, de 12 h à 14 h 30, avec coupe de champagne offerte.
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Solomon's Landing
Solomon's Landing
24.10.2014, 10:54
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/10/solomons-landing-cabo-san-lucas.html Deuxième essais dans la « marina » de « Los cabos » avec l’une de ces terrasses qui offrent une jolie vue sur les bateaux. Cette fois-ci c’est sous une autre « palap », toit de paille que nous nous arrêterons à notre retour de plongée. « Solomon’s Landing» a priori semble être un peu moins la proie que son voici mais cela ne nous garantit pas grand-chose. Comme un peu partout un bar central et des dizaines de tables disposées tout autour. Un décor peut-être un peu moins américanisé et moins tape à l’œil mais toujours aussi agréable lorsque l’on mange en plein air. Pour ne pas perdre ses habitudes, une « margarita » qui ne m’a pas semblé être différente de beaucoup d’autres établissements. Généralement elles sont bien réalisées et ce que je qualifie « d’exceptionnel » se trouve plutôt dans les tables de haut niveau. Ce midi, nous resterons dans le « classique tex-mex » avec pour moi un « Hambuguesa Mexicana » qui lui est confectionné avec du « guacamole », haricots noirs et chorizo. Je dois reconnaitre que ce « burger » est plutôt bon et bien meilleur que dans beaucoup d’endroits. Sur une moitié de pain le « guacamole » , la viande fraiche bien cuite, fromage fondu, oignons rouges et le saucisson finement rissolé. Sur l’autre moitié, salade, tomate et cornichons. Les pommes de terre sont croustillantes et correctes. Pour l’autre convive, un choix de « quesadillas » avec poulet, crevettes, bœuf et poisson. Accompagné de « guacamole » et de « pico de gallo », ce mélange de tomates, oignons, coriandre et piments verts. Les « quesadillas » sont recouvertes d’un peu de chou blanc râpé pour apporter une touche croquante. C’est plutôt bien fait mais ne laissera pas un souvenir impérissable non plus. Une boisson désaltérante pour conclure ; un « jamaica tea » qui est cette infusion de fleur d’hibiscus que l’on trouve un peu partout. Une adresse recommandable et simple dans la « marina » de « Los Cabos ».
0 Kommentare   1 Votes   En savoir plus
Casa Don Rodrigo - Dvur
Casa Don Rodrigo - Dvur
23.10.2014, 15:09
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/10/casa-don-rodrigo-dvur-san-jose-del-cabo.html S’il y a une table à découvrir à « San Jose del Cabo » et même dans la région du sud, cela sera sans aucun doute ce « Casa don Rodrigo-SVUR » dont je garderai un impérissable souvenir. Situé dans la vieille ville dans une maison historique, voici un lieu tout à fait remarquable pour maintes raisons. Cette demeure appartenait à Monsieur Aragon, le grand-père et depuis novembre 2013 est devenu un remarquable restaurant. Ce qui surprendra immédiatement c’est la décoration intérieure car tout a été fait avec énormément de goût. La structure intérieure de cette maison mexicaine du début du siècle a été conservée mais rénovée pour en faire un lieu de plaisir, un lieu épicurien. On entre soit par le bar où l’on peut observer un joli choix de Tequila sur le bar ainsi qu’une série de bouteilles ou crus au verre conservé dans une mini cave à vin ; ce qui est rapidement signe de raffinement de l’endroit. Ce qui est très beau sont ces photos d’un autre siècle car le patron, Jesus Aragon a souhaité honorer sa famille en décorant son établissement de vieilles photos brunes ou noir et blanc de « San Jose del Cabo » du siècle passé. A gauche du bar, ses grands-parents se trouvent là comme les gardiens de l’établissement… Le barman nous sourit, un personnage qui se présente avec humilité comme l’un des derniers indiens de la Basse Californie car avant l’arrivée des Espagnols, certaines ethnies indiennes régnaient sur la région, puis ce fut pirate et espagnol qui envahirent l’état. Jesus Aragon, le petit fils est un remarquable personnage, plein d’humour, d’émotion et surtout de gentillesse qui prendra le temps de vous expliquer l’histoire de sa famille, de cette maison et qui pourra également vous expliquer si intérêt chacune des très belles photos murales. Des photos d’ailleurs assez surprenantes où l’on voit tout le monde « endimanché » avec costume, cravate et chapeau ! Toutes les pièces de cette maison ont une histoire et chacune sera illuminée avec douceur afin de créer une atmosphère unique. Un peu plus loin une seconde pièce ou plutôt patio où la charmante femme de Jesus sera la comme une hôtesse de maison prête à recevoir ses convives. Dans le mur une niche avec une croix et sur les côtés, de jolis porte-bouteilles, ce qui laisse présager que le vin a une certaine importance dans cet établissement. Quelques tables agréablement dressées qui sont réalisés de vieux morceaux de bois recouverts d’un plateau de verre. Le hall d’entrée sur la gauche ressemblerait plus à une galerie d’art et permet d’accéder au patio par un autre endroit. Une très belle salle privative pour une dizaine de couverts peut être réservée pour diverses réceptions. Grande table blanche magnifiquement décorée avec chandelier et vaisselle choisie ; toujours un admirable jeu de lumières ; structures boisées brutes conférant au tout un charme certain. Dans la bibliothèque, un certain nombre d’objets choisis ; livres, disques, vieil appareil de photo et objets divers. Cette table dressée qui attend ses hôtes a quelque chose de grandiose, d’une autre époque… Jesus se fera également un plaisir de vous présenter sa cave a vin réfrigérée qui propose une magnifique sélection de vins d’Amérique du sud dont même des vins mexicains. Une fois à table, Jesus qui est presque en quelques minutes devenu un ami, nous parle de sa ferme dans les hauteurs de « San Jose del Cabo » où sa famille vit et où il possède un élevage bovin. C’est là qu’il produit lui-même son fromage qu’il propose immédiatement en dégustation en deux variations : 3 mois et 6 mois. A la question « à quoi ressemble son fromage mexicain ?», il nous répond que cela serait un peu comparable à du parmesan. Un fromage réalisé chaque semaine par sa famille et lui-même depuis plusieurs générations. Mais pour commencer, nous ne pourrons pas manquer les fabuleuses « margaritas » proposées ici. Une première au « Jamaica ». Quelques mots sur ce « Jamaica » que l’on trouve assez souvent dans la région. Il s’agit en fait de fleurs d’hibiscus comme l’on trouve en Egypte sous le nom de « karkade ». Ces fleurs séchées sont ensuite réhydratées comme des feuilles de thé et colorent l’eau d’un rouge très profond. On sucre la boisson que l’on peut simplement servir froide ou alors utiliser une décoction du jus pour réaliser, sauces, cocktails et mais aussi un chutney. Le goût est plutôt citronné et très rafraichissant. Cette « margarita » est tout simplement exceptionnelle ! Ma « margarita » qui elle est classique sera également un modèle du genre. Le bon dosage de sucre, la qualité de la Tequila, l’ajout de Cointreau et la magie du barman… La cuisine que l’on trouvera ici peut être qualifiée de « nouvelle cuisine mexicaine » à savoir l’utilisation d’ingrédients locaux, de produits frais et bios, ainsi que des recettes repensées ou remaniées. Cela sera donc avec le plateau de fromage que nous commencerons le repas. Je ne sais pas si ces pâtes dures sont vraiment semblables à du parmesan mais toujours est-il que les yeux fermés, l’on aurait pu identifier ceci à un vieux Cantal. C’est quand même un exploit que de produire un tel produit dans un tel endroit ! Les deux fromages ont des textures assez différentes, le premier étant plus friable et le second plus ferme. Quelques petites noix de pécan pour accompagner. Autre entrée avec des piments « jalapeño » farçis avec du fromage manchego et servis avec une sauce maison. Le « jalapeño » est long de 5 à 6 cm, d'un vert variant de moyen à foncé, mais virant au rouge lorsqu'il est mûr. Celui-ci est relativement doux, mais peut parfois créer quelques surprises. Ici ils sont frits dans une pâte à beignet très fine et remplis d’un fromage blanc assez goûteux. J’imagine qu’il s’agit d’une version mexicaine du célèbre fromage espagnol. C’est léger, parfumé, délicat et la sauce à base de coriandre se marie à la perfection. Des « banderilla » de crevettes avec un chutney au « Jamaica ». Normalement le menu affiche un chutney à la mangue mais en raison de l’ouragan « Odile », les mangues ont simplement disparus…probablement toute tombées… Donc…les crevettes sont entourées d’une panure de noix de coco ; elles sont ensuite frites et on les trempe dans ce chutney. C’est une entrée délicieuse avec des crevettes tendres et croustillantes sans être surcuites, accompagnées de cette petite sauce acidulée. Le « ceviche » de poisson aux pommes. Comme l’autre plat, celui-ci aurait dû être à la mangue mais celles-ci furent remplacées par des pommes pour les mêmes raisons évoquées ci-dessus. J’ai eu l’occasion d’en manger depuis des jours des « ceviche », mais celui-ci est une perfection. Le poisson est encore cru en son centre, la sauce est subtilement parfumée probablement à l’orange et pas trop astringente. Les « tostaditas » ont été préparées sur place, ce qui fait aussi la différence. Une entrée certes classique mais ô combien réussie ! En met principal, un délicieux poulpe rôti à l’ail servi avec sur le côté avec du riz et une sélection de légumes de la ferme. Dans un « tamales » (feuille de maïs), on trouvera du riz et celui-ci sera recouvert d’un poulpe très tendre subtilement aillé. Ceux qui le souhaitent peuvent associer un pain grillé à ces morceaux de poulpes comme des « tapas » ; c’est selon son choix. Pour moi, un thon pané au piment, dans une sauce « poblano » et un « tamales » aux champignons « huitlacoche ». Le thon est cuit à la perfection car encore cru à l’intérieur, le côté est subtilement parfumé avec ces piments doux broyés. La sauce « poblano » réalisée avec ce piment relativement doux, d'un vert foncé tirant sur le rouge foncé, qui se nomme d’ailleurs « poblano » lorsqu'il est consommé vert, c'est-à-dire frais et jeune. Il faut toutefois le faire griller pour enlever la peau avant de le cuisiner et de réaliser la sauce. Le «huitlacoche » aussi appelé « charbon du maïs » est une maladie de la plante qui produit alors un champignon. Ce parasite est très recherché est un ingrédient de la gastronomie mexicaine est transformé en une fine sauce brune. Quelques légumes frais de la ferme tels que carotte, asperges et un riz pour accompagner. Un magnifique poisson avec une recette très inspirée. Les « maragaritas » étant tellement fameuse, je prendrai celle considérée comme le « secret » du barman à base du piment « jalapeño ». Impressionnante de justesse car le goût du piment est juste là pour donner le goût mais ne pas emporter la bouche. « Casa don Rodrigo-DVUR » est une table où l’on passe un magnifique moment avec un patron passionné par son métier, d’une extrême gentillesse. Rien n’est fait de manière improvisée car l’on sent immédiatement qu’ici l’on veut faire la différence ! Le lieu est magnifique, l’ambiance musicale entre Louis Armstrong et Frank Sinatra apporte une touche un peu rétro à l’ensemble, la cuisine traditionnelle est revisitée et l’on y passe un moment vraiment épicurien. A ne pas manquer à « San Jose del Cabo » !
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Captain Tony's
Captain Tony's
22.10.2014, 17:57
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/10/captain-tonys-cabo-san-lucas.html Retour dans la « marina » de « Cabo San Lucas » en début d’après-midi après un séjour en mer et une petite faim se manifeste. N’ayant rien planifié au préalable, c’est en longeant le quai de cette « marina » que regard est attiré par un lieu appelé « Captain Tony’s ». L’endroit ferait plus penser à l’un de ces bars que l’on trouve en Floride ou même en Californie, mais la carte semble est un mélange mexicano/tex-mex… Sous une « palapa », toit de paille, un bar central et un ensemble de tables tout autour qui donne une vue plongeante sur les bateaux. Décoration typique « Key West » avec plancher, panneaux de bois usés, plaques minéralogiques, musiciens passant toutes les 10 minutes pour vous chanter quelques sérénades locales… L’ambiance est enjouée avec une clientèle majoritairement provenant des bateaux-croisières qui s’arrêtent pour la journée. Sur l’un des murs, une série de photos de retour de pêche avec les marlins suspendus à côté de leur « propriétaire »… Soit l’on s’installe au bar avec son ambiance « bière-margarita », soit à l’une de tables pour grignoter quelque chose. Et pour commencer, Margarita de rigueur…classique…correcte. Comme nous ne sommes là que pour un repas rapide, nous nous concentrerons sur les entrées. Le « Guacamole » est réalisé à table avec des oignons, tomates, coriandre, ail, huile d’olive, accompagné de « tostaditas ». Arrive un serveur avec un « Molcajete », le mortier de pierre dans lequel il écrase l’ail avec un peu d’huile. Il ne me semble pas que cela soit une approche classique que de mettre de l’huile, mais voilà...c’est comme cela. L’avocat est ensuite écrasé dans le mortier sans trop le réduire en purée et se mélange avec la préparation précédente. Ajout d’un mélange de tomates, oignons et coriandre au tout. C’est plutôt très réussi et bien assaisonné. Si je devais donner une palme de l’étrangeté pour un plat en 2014, cela serait sans aucun doute ces « Curricanes ». Sur la carte, on décrit cela comme du crabe mariné dans une sauce orange et coriandre, enveloppé dans du poisson frais. A priori cela semble être plutôt intéressant, mais la réalité est tout autre et je n’en reviens pas encore de cette recette… Il s’agit de filaments de « surimi » qui ont peut-être marinés et qui se retrouvent recouvert d’un peu de mayonnaise…d’une lamelle d’avocat. Un poisson blanc entoure le tout qui est saupoudré d’un peu de sésame noir et d’œufs de poisson. Une sauce à base d’huile de sésame qui se mélange avec une autre sauce crémeuse à base de coriandre. Au centre du wasabi et du gingembre japonais. Le résultat est…. « ni bon…ni franchement mauvais »…juste absurde. Les « quesadillas » sont elles « sans histoire »…au fromage et servie avec un guacamole moins bon que celui préparé devant nous. Un lieu banal, pratique, parfait pour un cocktail ou une bière en regardant les gens passer… Question nourriture, il faut soit n’y accorder aucune importance, soit se cantonner dans des mets de « sports bar ». Je ne me prononcerai pas sur les plats principaux qui ne m’ont pas franchement séduit.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus

Mein Profil

Michel LUISIER
 Mitglied
Stadt des Restaurants: Genf

Gefällt mir: La qualité des mets servis, le service et, bien entendu un cadre agréable.

Ich mag nicht: Un service impersonnel voire hautain ou prétentieux. Une multitude de plats proposés, gage de non qualité.

71
Freunde
4718
Rating-Punkte

Freunde

Corona Fontana-Arnaldi
 Mitglied
32 Freunde
1360 Rating-Punkte
Loa Pictet
 Mitglied
77 Freunde
777 Rating-Punkte
Regis Guex-Crosier
 Mitglied
47 Freunde
3076 Rating-Punkte
© 2008 - 2014 iTaste SA