Passwort vergessen? Einfache Anmeldung

Nahrungsmittelführer von Franck Krost

Last restaurant viewed

Auberge Saint-Antoine
Auberge Saint-Antoine
Kei Kobayashi
Kei Kobayashi
la charette
la charette
Auberge du Vert Mont
Auberge du Vert Mont
Le Passage Secret
Le Passage Secret

Wants

Mugaritz
Mugaritz

iTaste News

le bistrot gourmand
le bistrot gourmand
29.03.2013, 13:48
Restaurant calme à la déco surannée mais à l’accueil chaleureux. L a carte des vins va changer heureusement, elle n’est pas catastrophique loin de là mais peut être améliorée sans aucun problème, en partant on me l’a assuré. Le menu à 40 euros avec une entrée un plat et un dessert ( choix entre 3 entrées – 3 plats et 3 desserts à chaque fois) est le menu le plus cher. J’ai donc pris : La cocotte de légumes oubliés, champignons saveur truffe blanche, le début est prometteur car les légumes sont cuits à la perfection et ils sont de qualité, toutefois une grosse pointe de foie gras dans le fond de sauce rend le plat difficile à finir et car trop gras à mon goût. En plat : Le croustillant de tête de veau « terre et mer », jus de gambas corsé. Un bon moment culinaire, un plat pas gras plutôt fin malgré la rusticité de la tête de veau qui est coupé en brunoise enrobée dans une feuille filo avec un jus très concentré bien terre & mer, une assiette bien agréable et qui pourrait l’être encore plus en allant encore plus loin de cette recherche terre & mer. Et pour finir le dessert du jour une fine tarte aux pommes avec une très légère couche de frangipane le tout surmonté d’un sorbet au spéculos ( très peu sucré, plutôt une bonne idée car souvent ce type de sorbet sont vite écœurant), là aussi un petit moment de plaisir. Donc 11 pour le vin et l’entrée , 13 pour le dessert et 14 pour le plat.
0 Kommentare   5 Votes   En savoir plus
La Romantica
La Romantica
26.03.2013, 18:05
Une salle très agréable, une carte des vins 95% italienne avec franchement ce que peut offrir de mieux l’Italie vinicole du sud au nord de l’est à l’ouest sans oublier la Sardaigne, un service de qualité made in italia mais d’une lenteur, donc à éviter si vous êtes pressé. Pour commencer, des petits calamars farcis avec une sauce à la tomate et une soupe de haricots noirs et poulpe dans les deux cas la cuisson était parfaite mais un manque d’épices et de saveur est à noter Pour les pâtes nous avons pu goûter à ’’Paccheri’’ farcies aux calamars, palourdes et asperges, sauce de tomates vertes et confiture de poivrons et ’’Tortelli’’ d’artichauts, safran, gambas, sauce aux crustacés et fromage maigre, c’est propre, net mais sans magie et surtout en très petite quantité Pour le dessert : Poire cuite à basse température au ’’ Bonmé’’(vin muscat aromatisé) et orange, abricots confits au gingembre, glace à la poire williams et Salade de fruits frais en corbeille de nougatine arrosée de limoncello, là encore bien fait mais aucune magie dans votre assiette Une recommandation l’assiette de fromage, un splendeur avec 8 fromages en bonne proportion et 6 confitures qui vont de la tomate verte à l’annanas légèrement acidulé en passant par la pomme ou le coing. Un conseil prenez m’assiette pour 2 car les morceaux de fromages sont assez imposants. A noter aussi le pain maison qui est tout à fait remarquable. Donc une bonne adresse mais sans plus, si vous êtes dans le coin et vous ne savez pas ou dîner ou déjeuner, c’est le bon endroit mais inutile de traverser tout Paris pour venir ici. En revanche pour faire un déjeuner d’affaire pas trop lourd et dans des prix qui tiennent la route, why not. Attention ne pas laisser votre invité choisir les vins car les prix vont de 30 euros à 4 000 euros la bouteille Un gros plus la terrasse il faudra certes attendre les beaux jours mais elle est spacieuse et doit être très agréable l'été bon vu le temps cette semaine sur Paris j'ai déjeuné à l'intérieur.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
la charette
la charette
07.03.2013, 14:43
Restaurant du sud de l'Ile de France qui ressemble à une petite auberge de l'extérieur avec un cadre de petite auberge de province avec grande table pour deux et de grandes tables rondes pour quatre, la patronne en salle, une carte des vins pas très grande mais avec de beaux flacons et à tous les prix, ce n'est pas un resto chic, ce n'est pas une brasserie mais entre les deux. Avec 3 menus, nous avons pris celui à 39.90 euros et là l'entrée La terrine de joue de bœuf farcie au foie gras, petite vinaigrette balsamique Je vous passe la vinaigrette et la présentation qui n’ont pas grand intérêt pour arriver à cette terrine que puis-je dire que malheureusement il n'y avait qu'une tranche car j'en aurai bien mangé une seconde. Ensuite le plat : Le magret de canard au miel de châtaignier, pêches caramélisées Le canard cela peut vite être un plat sans goût si trop cuit ou pas assez cuit difficile à manger, si le canard n'est pas de bonnes qualité, le plat tout de suite est moyen et même souvent on en laisse dans son assiette et là j'ai rarement pris autant de plaisir à en manger, le plat n'est pas compliqué, la sauce bonne mais sans extravagance mais la qualité du produit et là nous parlons du canard qui était exceptionnel et la cuisson la perfection. Ce qui rajoute au plaisir c'est que le légume n'était autre qu'un petit gâteau de pomme de terre et comme pour la terrine s'il en avait eu deux dans mon assiette, j'aurai mangé les deux, simple encore une fois mais bien réalisé et surtout fondant à souhait avec du goût. Fromages pas pris donc pas de commentaires. Dessert : L’orange confite et sa truffe mœlleuse au chocolat noir, coulis d’orange est à conseiller
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Les Délices du Shandong
Les Délices du Shandong
25.02.2013, 17:36
Ici vous n’êtes pas dans le restaurant chinois qui va vous proposer les mêmes plats identiques à 95% des restaurants chinois de France mais une cuisine d’une région : Shandong. Avec un Chef qui à 30 d’expérience derrière lui, un personnage haut en couleur. Ne regardez pas le cadre et ne venez pas ici pour boire du vin mais du thé ou de la bière chinoise. Mais si vous êtes en quête d’une cuisine sincère, exotique, raffinée, surprenante, insolite, vous avez la bonne adresse. Ici pas 200 plats à la carte, pas de vapeurs non plus mais une cinquantaine de plats tous plus gouteux les uns que les autres et d’une authenticité rare. Vous mangerez ici comme en Chine ou plutôt comme dans la région de Shandong. Mon conseil, allez-y nombreux ce qui vous permettra de commander 8 ou 9 plats et pouvoir ainsi faire un grand tour de la carte.
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
PEDRA ALTA
PEDRA ALTA
25.02.2013, 15:06
Je ne suis pas du tout fan de ce type de restaurant, très grand et une chaîne de surcroit (une dizaine en France) Et là bonne surprise, c’est plaisant sans être de la grande cuisine car il faut que je vous précise que nous sommes chez un spécialiste de la cuisine Lusitanienne , de grands plats donc avec beaucoup de gambas, de poissons grillés, de crabe et de cochon, le tout avec des vins se laissant boire sans être des tops mais sans vous faire des trous dans l’estomac. Un restaurant familial pour les gros appétits qui aiment plutôt les produits de la mer et le cochon et des prix des très doux
2 Kommentare   3 Votes   En savoir plus

Last comments

Restaurant calme à la déco surannée mais à l’accueil chaleureux. L a carte des vins va changer heureusement, elle n’est pas catastrophique loin de là mais peut être améliorée sans aucun problème, en partant on me l’a assuré. Le menu à 40 euros avec une entrée un plat et un dessert ( choix entre 3 entrées – 3 plats et 3 desserts à chaque fois) est le menu le plus cher. J’ai donc pris : La cocotte de légumes oubliés, champignons saveur truffe blanche, le début est prometteur car les légumes sont cuits à la perfection et ils sont de qualité, toutefois une grosse pointe de foie gras dans le fond de sauce rend le plat difficile à finir et car trop gras à mon goût. En plat : Le croustillant de tête de veau « terre et mer », jus de gambas corsé. Un bon moment culinaire, un plat pas gras plutôt fin malgré la rusticité de la tête de veau qui est coupé en brunoise enrobée dans une feuille filo avec un jus très concentré bien terre & mer, une assiette bien agréable et qui pourrait l’être encore plus en allant encore plus loin de cette recherche terre & mer. Et pour finir le dessert du jour une fine tarte aux pommes avec une très légère couche de frangipane le tout surmonté d’un sorbet au spéculos ( très peu sucré, plutôt une bonne idée car souvent ce type de sorbet sont vite écœurant), là aussi un petit moment de plaisir. Donc 11 pour le vin et l’entrée , 13 pour le dessert et 14 pour le plat.

0 Kommentare   5 Votes   En savoir plus
Une salle très agréable, une carte des vins 95% italienne avec franchement ce que peut offrir de mieux l’Italie vinicole du sud au nord de l’est à l’ouest sans oublier la Sardaigne, un service de qualité made in italia mais d’une lenteur, donc à éviter si vous êtes pressé. Pour commencer, des petits calamars farcis avec une sauce à la tomate et une soupe de haricots noirs et poulpe dans les deux cas la cuisson était parfaite mais un manque d’épices et de saveur est à noter Pour les pâtes nous avons pu goûter à ’’Paccheri’’ farcies aux calamars, palourdes et asperges, sauce de tomates vertes et confiture de poivrons et ’’Tortelli’’ d’artichauts, safran, gambas, sauce aux crustacés et fromage maigre, c’est propre, net mais sans magie et surtout en très petite quantité Pour le dessert : Poire cuite à basse température au ’’ Bonmé’’(vin muscat aromatisé) et orange, abricots confits au gingembre, glace à la poire williams et Salade de fruits frais en corbeille de nougatine arrosée de limoncello, là encore bien fait mais aucune magie dans votre assiette Une recommandation l’assiette de fromage, un splendeur avec 8 fromages en bonne proportion et 6 confitures qui vont de la tomate verte à l’annanas légèrement acidulé en passant par la pomme ou le coing. Un conseil prenez m’assiette pour 2 car les morceaux de fromages sont assez imposants. A noter aussi le pain maison qui est tout à fait remarquable. Donc une bonne adresse mais sans plus, si vous êtes dans le coin et vous ne savez pas ou dîner ou déjeuner, c’est le bon endroit mais inutile de traverser tout Paris pour venir ici. En revanche pour faire un déjeuner d’affaire pas trop lourd et dans des prix qui tiennent la route, why not. Attention ne pas laisser votre invité choisir les vins car les prix vont de 30 euros à 4 000 euros la bouteille Un gros plus la terrasse il faudra certes attendre les beaux jours mais elle est spacieuse et doit être très agréable l'été bon vu le temps cette semaine sur Paris j'ai déjeuné à l'intérieur.

0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Restaurant du sud de l'Ile de France qui ressemble à une petite auberge de l'extérieur avec un cadre de petite auberge de province avec grande table pour deux et de grandes tables rondes pour quatre, la patronne en salle, une carte des vins pas très grande mais avec de beaux flacons et à tous les prix, ce n'est pas un resto chic, ce n'est pas une brasserie mais entre les deux. Avec 3 menus, nous avons pris celui à 39.90 euros et là l'entrée La terrine de joue de bœuf farcie au foie gras, petite vinaigrette balsamique Je vous passe la vinaigrette et la présentation qui n’ont pas grand intérêt pour arriver à cette terrine que puis-je dire que malheureusement il n'y avait qu'une tranche car j'en aurai bien mangé une seconde. Ensuite le plat : Le magret de canard au miel de châtaignier, pêches caramélisées Le canard cela peut vite être un plat sans goût si trop cuit ou pas assez cuit difficile à manger, si le canard n'est pas de bonnes qualité, le plat tout de suite est moyen et même souvent on en laisse dans son assiette et là j'ai rarement pris autant de plaisir à en manger, le plat n'est pas compliqué, la sauce bonne mais sans extravagance mais la qualité du produit et là nous parlons du canard qui était exceptionnel et la cuisson la perfection. Ce qui rajoute au plaisir c'est que le légume n'était autre qu'un petit gâteau de pomme de terre et comme pour la terrine s'il en avait eu deux dans mon assiette, j'aurai mangé les deux, simple encore une fois mais bien réalisé et surtout fondant à souhait avec du goût. Fromages pas pris donc pas de commentaires. Dessert : L’orange confite et sa truffe mœlleuse au chocolat noir, coulis d’orange est à conseiller

0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Ici vous n’êtes pas dans le restaurant chinois qui va vous proposer les mêmes plats identiques à 95% des restaurants chinois de France mais une cuisine d’une région : Shandong. Avec un Chef qui à 30 d’expérience derrière lui, un personnage haut en couleur. Ne regardez pas le cadre et ne venez pas ici pour boire du vin mais du thé ou de la bière chinoise. Mais si vous êtes en quête d’une cuisine sincère, exotique, raffinée, surprenante, insolite, vous avez la bonne adresse. Ici pas 200 plats à la carte, pas de vapeurs non plus mais une cinquantaine de plats tous plus gouteux les uns que les autres et d’une authenticité rare. Vous mangerez ici comme en Chine ou plutôt comme dans la région de Shandong. Mon conseil, allez-y nombreux ce qui vous permettra de commander 8 ou 9 plats et pouvoir ainsi faire un grand tour de la carte.

0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Je ne suis pas du tout fan de ce type de restaurant, très grand et une chaîne de surcroit (une dizaine en France) Et là bonne surprise, c’est plaisant sans être de la grande cuisine car il faut que je vous précise que nous sommes chez un spécialiste de la cuisine Lusitanienne , de grands plats donc avec beaucoup de gambas, de poissons grillés, de crabe et de cochon, le tout avec des vins se laissant boire sans être des tops mais sans vous faire des trous dans l’estomac. Un restaurant familial pour les gros appétits qui aiment plutôt les produits de la mer et le cochon et des prix des très doux

2 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
Une évaluation très difficile à faire car si la cuisine est exceptionnel par sa recherche, sa créativité, la qualité des produits aussi bien dans votre assiette que dans votre verre, la note s’envole à une vitesse subsonique si vous ne regardez pas bien l’accord mets et vins proposé mais que dire de ce macaroni à la truffe noire, foie gras et parmesan qui peut vous laisser sans voix ou le dos de bar sésame et artichauts Barigoules une splendeur comme cet oursin et son sorbet iodé et son dessert chocolat grand cru et sorbet cacao magique pour les yeux et divin en bouche. Le service est impeccable à la hauteur d’un étoilé, le cadre en revanche lui plaît ou déplaît mais ne laissera pas indifférent. Donc mon conseil, oui, il faut y aller mon deuxième conseil, vous ne laissez pas la main au sommelier sinon je ne suis pas certain que vous lui serrez la main au moment de l’addition.

0 Kommentare   6 Votes   En savoir plus
Du classique que du classique mais que du bon, une feuilleté de pied de cochon remarquable de finesse, une terrine maison redoutable, de la volaille de Bresse poché aux morilles qui fond dans la bouche, des œufs cocotte à la truffe qui vous donne envie d’en reprendre une seconde fois, un ris de veau juste poêlé avec un léger jus de viande (pour les amateurs). Mais le grand plus c’est le patron de ce restaurant d’un autre âge, vous aimez le vin, lui aussi, vous connaissez des vignerons, lui aussi, alors un conseil, donnez lui votre budget il fera le reste. Pour ce qui est des desserts là aussi c’est de l’ultra classique mais avec un Paris Brest comme celui de chez Géraud pas besoin de changer pour de la nouveauté.

0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Le menu découverte le midi pour 75 euros est exceptionnel, le mélange terre&mer en début de repas vous laisse entrevoir tout le savoir faire du Chef, le cochon en deux cuissons est une splendeur, les desserts sont minutieux et d’un ravissement pour les yeux. Le service est délicat et précis. Que manque t-il à ce restaurant alors, le cadre, pour ceux qui ont eu la chance de connaître le Coq héron, la cuisine était splendide une des meilleurs tables étoilée de Paris mais il y avait un hic le cadre, à vous donner le cafard, du gris et encore du gris sur du gris et bien malheureusement le cadre n’a pas changé. Autre point d’amélioration, la carte des vins, surtout si vous prenez l’accompagnement mets et vins, de petits progrès reste à faire en ce domaine.

0 Kommentare   5 Votes   En savoir plus
Un cadre sophistiqué, une cuisine qui l’est tout autant comme cette amuse bouche potage au pain tout à fait déconcertant ou ce Saint pierre extravagant en pétales de truffes, c’est très bon mais vraiment très mais attention à l’addition et là dérapage, l’écart entre la note et votre assiette est trop grand. Donc oui c’est une grande table il n’y a aucun doute là-dessus mais cela ne mérite pas les 300 euros par tête.

0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
TOPCHEF ou PAS TOPCHEF et bien PAS TOPCHEF, payer 40 euros par personne pour manger un carpaccio de ratte et de vitelotte avec une petite sauce qui n’a rien d’exceptionnelle et de minuscules dés de chorizo un tajine d’agneau ( bon mais mon restaurant favori de cuisine Marocaine fait doublement mieux) et un dessert au chocolat très moyen et un sorbet aux céréales sans grande démonstration. Jean Imbert est le Chef de ce restaurant et oui le gagnant de TOPCHEF 2012, deux solutions, la première je suis tombé un jour où il a manqué franchement d’idées et de talent, là deuxième, il ne peut pas faire mieux, j’espère pour lui que c’est la première version qui convient. Sans parler de la carte des vins, mal étudiée, pas de produits donnant envie, rien d’exaltant, pas de recherche, une platitude totale à l’image de la laque au plafond de son restaurant. Si le cadre et le service oui mais payer 40 euros part tête sans les vins (et sans fromage, au pays des 300 fromages et à Paris un comble !) juste pour avoir une délicieuse hôtesse et un cadre sympa mais sans plus, cher l’addition, très cher.

0 Kommentare   8 Votes   En savoir plus

Unter Freunden

David Toutain
David Toutain
04.06.2014, 01:10
Je reprends la plume après plusieurs mois, plusieurs années de silence car je considère que cette soirée passée chez David Toutain ne pouvait être passée sous silence. Après M Veyrat, A Passard et Mugaritz (3 de mes références gastronomiques absolues), et avec une presse absolument, résolument, admirative, il m'était devenu impossible de ne pas visiter mon voisin de la rue Surcouf. Des amuses-bouches elliptiques autour d'une "bouche de carpaccio, crumble de noisettes, croquant de légume" puis d'une "biscotte de légumes, consommé de petits pois" d'une fraîcheur et d'une puissance à l'invitation gourmande nous accueillent avec une belle énergie. Puis s'enchaine les assiettes du menu "long" du soir : 5 assiettes à tonalité marine et légumière où l'apparente simplicité des produits est confrontée à l'excellence de la maitrise de l'assiette du jeune prodige : "maquereau, cerise, amandes fraiches" qui déchire (comme disent mes enfants) ou "maquereau, rhubarbe, petits pois, févettes' ; deux assiettes qui allient la simplicité des couleurs, des textures et des saveurs. L'accord "mets/vins" est mené de main de maitre par Alejandro dont l'origine colombienne confère à la composition du soir des allures de symphonie bien réglée. Découvertes sur la Bourgogne, surprise sur le languedocien après une première bouche plus classique chez Albert Mann. Un détour sur le ris de veau (remarquable pied de nez aux macaronés zélés des tables parisiennes) puis un "cochon rosé, chou pointu, sésame" à damner un infidèle ! Desserts superbes de simplicité et de saveurs explosives pour assurément une des plus grandes tables parisiennes du moment ! A visiter d'urgence !
0 Kommentare   7 Votes   En savoir plus
Le Parc aux Cerfs
Le Parc aux Cerfs
11.03.2013, 18:51
Par un dimanche soir venté du côté du Montparnasse des brasseries parisiennes à l'âme éternelle (La Coupole, La Rotonde, Le bistro du Dôme,...), halte au "Parc aux cerfs", restaurant récent à la décoration chic et moderne. Je recommande la seconde entre-salle où nous nous sentons tout de suite chez nous. Chaleur du bois, vue sur la courette arborée, décoration "Belles Demeures". Carte classique - gravelax de saumon, terrine de queue de boeuf au jus truffé, tartare de haddock/ciboulette, Confit de canard chutney de chou de rouge, Faux-filet de Salers à la sarriette,...- et Wine List courte avec un vin corse à 36€ qui fait la blague. Un iconoclaste Tertre-Roteboeuf 2004 à 135€ est très gentiment pricé (cave rachetée aux prédécesseur, clientèle peu désireuse de payer le prix noramlement affiché pour ce flacon - 350€ -) trône au milieu de flacons sans grand intérêt. Le problème est que la cuisine est également sans grand intérêt : ni bonne, ni mauvaise. Avec son service efficace et rapide, le Parc aux cerfs est à privilégier pour un déjeuner rapide en semaine entre deux RDV ou avant un cinéma pour les plus oisifs.
0 Kommentare   6 Votes   En savoir plus
Atelier Joel Robuchon Etoile (Drugstore Publicis)
Atelier Joel Robuchon Etoile (Drugstore Publicis)
03.02.2013, 17:52
Un nouveau déjeuner exceptionnel ! Arrivés avec mon fils aîné Eliott à 14h45 - les touristes avaient préemptés les couverts du midi -, nous arrivons à pied depuis le bas de l'avenue Marceau, balayée par le vent glacial de ce début février. Le comptoir bat son plein et Maître Hernandez règne plus que jamais avec maestria sur la cave et sur l'établissement. Classique Sancerre blanc de chez L.Crochet pour se faire la bouche sur un "Consommé de foie gras / framboise / émulsion de porto". Nous continuâmes avec un "Carpaccio de daurade / citron vert / piment d'espelette" d'une admirable fraîcheur partagée avec un très saisonnier "Pâté en croûte / foie gras / salade relevée" alliant finesse et gourmandise. Me Hernandez me servit un Chardonnay du Jura aussi surprenant qu'intelligent sur ces premières assiettes dépareillées. Suivirent une formidable construction autour du "Shitake" alliant foie gras / céleri / combawa / viande de porc travaillée en bouillon puis arriva le point d'orgue de ce déjeuner une "Raviole de langoustine / sauce foie gras / truffe noire", absolument remarquable tant dans le jeu de texture que dans l'équilibre des saveurs. Un nouveau Chardonnay, cette fois-ci du maconnais, digne d'un grand Bourgogne septentrionnal, vint ponctué le désormais célèbre "Black cod / yuzu / céleri" toujours aussi précis. Le grand classique carné "Onglet de veau / purée à la truffe noire" disputa la finale des plats avec l'indispensable "Ris de veau clouté au laurier" accompagné de l'inénarrable purée Robuchonienne. Un Gevrey Chambertin - admirable sur les fruits rouge - servit habilement de transition avec les desserts. L'heure du "Paris-Brest / gelée de mandarine" sonna, puis le "Soufflé au litchee / glace au carassol" nous fut servi sur un Banyuls équilibré - Coume del Mas - fort habile. Un déjeuner à l'assiette toujours précise et gourmande, sans faille, dont l'excellence de la régularité justifie certainement les 2 macarons souvent décriés. Alors oui, la salle en sous-sol du Drugstore n'est pas très glamour, le comptoir est toujours parfaitement inadapté au service d'un "grand", le service 7j/7 laisse parfois des traces sur l'enthousiasme des équipes robuchoniennes. Mais le moment gastronomique est toujours l'un des meilleurs sur Paris, tant au niveaux des assiettes que des flacons ! Indispensable.
1 Kommentare   11 Votes   En savoir plus
Le Village Café
Le Village Café
25.07.2012, 10:04
Une brasserie en terrasse avec un service dynamique et chaleureux. On s y croit chez soit. C'est une cuisine mixte où on y trouve beaucoup de pièce de viande. PS:le midi est bruyant mais la nuit très calme
0 Kommentare   1 Votes   En savoir plus
Le 39 V
Le 39 V
20.07.2012, 16:14
Très beau restaurant situé sur les toits de Paris. Une très bonne cuisine avec un menu qui change tout les mois. Tout le monde y est chaleureux.
0 Kommentare   6 Votes   En savoir plus

Mein Profil

Franck Krost
 Mitglied
Stadt des Restaurants: Levallois-Perret

Gefällt mir:

Ich mag nicht:

21
Freunde
2565
Rating-Punkte

Freunde

Alexandre Leroy
 Mitglied
429 Freunde
27954 Rating-Punkte
Eliott Leroy
2 Freunde
54 Rating-Punkte
Arnaud KOPF
 Mitglied
61 Freunde
4700 Rating-Punkte
© 2008 - 2014 iTaste SA