Passwort vergessen? Einfache Anmeldung

Nahrungsmittelführer von Conus Denis

Last restaurant viewed

Hung-Wan
Hung-Wan
L'Epi D'Or
L'Epi D'Or
Château de la Cazine
Château de la Cazine
Ecuvki Lizarran
Ecuvki Lizarran
PAD THAI, TIAN & HUANG
PAD THAI, TIAN & HUANG

Wants

Inamo
Inamo
Le Du
Le Du
Poppies Fish & Chips
Poppies Fish & Chips
Hôtel-Restaurant Chez Mantisi
Hôtel-Restaurant Chez Mantisi
L'ajOupa
L'ajOupa

iTaste News

Jin Da Le
Jin Da Le
04.01.2014, 14:08
Nous y avons passé notre soirée de réveillon, un peu par hasard, sans avoir réservé précédemment. Le décor était assez simple, sans beaucoup de charme. Nous avons pris des brochettes yakitori de poulet et un assortiment de sushi nigri, pour notre entrée avec une bouteille de Cava pour fêter le passage de la nouvelle année. Le service était un peu froid au début, mais il se réchauffa par la suite. Ensuite je pris des nouilles coréennes au fruits de mer, calamars, gambas, moules et couteaux composait cet assortiment et un poulet au riz sauté. Très bien préparé, très bons goûts, les portions et les prix corrects.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Cerveceria Catalana
Cerveceria Catalana
04.01.2014, 13:08
Comme dans les évaluations précédentes, un des meilleur restaurant à tapas de Barcelone. Prévoyez entre 45 à 60 minutes pour s'installer à table. Vous pouvez bien entendu commander une sangria au bar afin de patienter un peu. Nous nous y sommes rendu le 1er jour de l'an nouveau . Le seul bémol c'est qu'il manquait de nombreux produits, surtout dans les poissons et fruits de mer. Bon dommage, on y retournera la prochaine fois et en essayant de réserver par téléphone afin de diminuer l'attente. Les prix sont très corrects par rapport à la qualité des produits servis.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
La Campana
La Campana
04.01.2014, 12:55
Situé au cœur de Madrid, près de la Plaza Mayor, cette petite échoppe est spécialisée dans la friture de calamars. Servis dans un pain ovale ressemblant à un pain baguette, les anneaux de calamars sont particulièrement tendre avec une pâte à frire plutôt légère et croustillante. Le prix est également un atout, facturé à 2,70€ le sandwich, vous pouvez en manger jusqu'à en être rassasié sans vous ruiner. Goûtez également à leur sauce piquante pour les accompagner, qui est très bonne sans être trop forte. La salle est assez petite, et il faut jouer un peu des coudes pour être servi au début, après une fois être installé, c'est assez simple de recommander un deuxième service ou des boissons supplémentaires...
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
La Casa del Abuelo
La Casa del Abuelo
04.01.2014, 12:39
Une institution à Madrid pour y goûter les gambas à l'ail, à la plancha, en beignets, calamars...etc Mais les clients viennent surtout pour la première option. Attention c'est très gras, mais goûteux. Les crevettes marinées dans l'ail sont plongées dans des petits poêlons en terre cuite remplis d'huile d'olive bouillante. Elles y sont cuites 1 à 2 minutes maximum et servies directement aux clients. Les portions ne sont pas énormes, le goût et la cuisson est parfaite mais les prix sont assez élevés. La salle est petite, mais très pittoresque, il n'y a pas de chaises, mais des petits comptoirs pour y poser vos verres et les plats commandés. A considérer comme un bar à tapas, établissements qui ne manquent pas dans le quartier.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
La Negra Tomasa
La Negra Tomasa
04.01.2014, 12:23
Dépaysement total au cœur de Madrid, ou comment rejoindre l'ambiance et la chaleur de la Havane tout en restant en Europe. Mojito à gogo, vieux Habana Club et spécialités cubaines sont au programme. Nous avons eu la chance de tomber pendant un concert de musique cubaine, sans avoir à payer de supplément. Si vous arrivez après, l'entrée est payante et les consommations majorées. La nourriture est bonne mais sans plus. Nous avons choisi la baccalao cubano et le filet de merlu frit, galettes de banane plantain, riz et haricots noirs. Les goûts étaient bons, la nourriture un peu basique, mais en même temps, Cuba n'est pas un pays avec une tradition culinaire très réputée. Par contre l'ensemble était assez sec, dommage qu'ils ne proposent pas un peu de sauce comme dans la cuisine mexicaine. Allez-y pour l'ambiance et pour goûter à un voyage culturel à moindre coût mais pas pour la gastronomie.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus

Last comments

Nous y avons passé notre soirée de réveillon, un peu par hasard, sans avoir réservé précédemment. Le décor était assez simple, sans beaucoup de charme. Nous avons pris des brochettes yakitori de poulet et un assortiment de sushi nigri, pour notre entrée avec une bouteille de Cava pour fêter le passage de la nouvelle année. Le service était un peu froid au début, mais il se réchauffa par la suite. Ensuite je pris des nouilles coréennes au fruits de mer, calamars, gambas, moules et couteaux composait cet assortiment et un poulet au riz sauté. Très bien préparé, très bons goûts, les portions et les prix corrects.
Le décor et l'accueil.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Comme dans les évaluations précédentes, un des meilleur restaurant à tapas de Barcelone. Prévoyez entre 45 à 60 minutes pour s'installer à table. Vous pouvez bien entendu commander une sangria au bar afin de patienter un peu. Nous nous y sommes rendu le 1er jour de l'an nouveau . Le seul bémol c'est qu'il manquait de nombreux produits, surtout dans les poissons et fruits de mer. Bon dommage, on y retournera la prochaine fois et en essayant de réserver par téléphone afin de diminuer l'attente. Les prix sont très corrects par rapport à la qualité des produits servis.

0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Situé au cœur de Madrid, près de la Plaza Mayor, cette petite échoppe est spécialisée dans la friture de calamars. Servis dans un pain ovale ressemblant à un pain baguette, les anneaux de calamars sont particulièrement tendre avec une pâte à frire plutôt légère et croustillante. Le prix est également un atout, facturé à 2,70€ le sandwich, vous pouvez en manger jusqu'à en être rassasié sans vous ruiner. Goûtez également à leur sauce piquante pour les accompagner, qui est très bonne sans être trop forte. La salle est assez petite, et il faut jouer un peu des coudes pour être servi au début, après une fois être installé, c'est assez simple de recommander un deuxième service ou des boissons supplémentaires...
Salle un peu petite, mais cela reste un bar à tapas, donc pas fait pour s'éterniser.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Une institution à Madrid pour y goûter les gambas à l'ail, à la plancha, en beignets, calamars...etc Mais les clients viennent surtout pour la première option. Attention c'est très gras, mais goûteux. Les crevettes marinées dans l'ail sont plongées dans des petits poêlons en terre cuite remplis d'huile d'olive bouillante. Elles y sont cuites 1 à 2 minutes maximum et servies directement aux clients. Les portions ne sont pas énormes, le goût et la cuisson est parfaite mais les prix sont assez élevés. La salle est petite, mais très pittoresque, il n'y a pas de chaises, mais des petits comptoirs pour y poser vos verres et les plats commandés. A considérer comme un bar à tapas, établissements qui ne manquent pas dans le quartier.

0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Dépaysement total au cœur de Madrid, ou comment rejoindre l'ambiance et la chaleur de la Havane tout en restant en Europe. Mojito à gogo, vieux Habana Club et spécialités cubaines sont au programme. Nous avons eu la chance de tomber pendant un concert de musique cubaine, sans avoir à payer de supplément. Si vous arrivez après, l'entrée est payante et les consommations majorées. La nourriture est bonne mais sans plus. Nous avons choisi la baccalao cubano et le filet de merlu frit, galettes de banane plantain, riz et haricots noirs. Les goûts étaient bons, la nourriture un peu basique, mais en même temps, Cuba n'est pas un pays avec une tradition culinaire très réputée. Par contre l'ensemble était assez sec, dommage qu'ils ne proposent pas un peu de sauce comme dans la cuisine mexicaine. Allez-y pour l'ambiance et pour goûter à un voyage culturel à moindre coût mais pas pour la gastronomie.
Un peu sec, prévoir un peu de sauce d'accompagnement.
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Lorsque vous êtes à Valence et que vous avez l'idée d'aller goûter à la cuisine de la maison Pic, deux choix s'offre à vous, soit le grand jeu en réservant à la table d'Anne-Sophie Pic, trois macarons Michelin avec des menus entre 99.00 et 330€ ou alors, le plan B à la brasserie 7, avec une formule entrée, plat & dessert à 30€ ou des plats à la carte, pour 3 services dans une fourchette de prix entre 50 à 80€ Dans les deux cas, pensez à réserver avant car ils affichent régulièrement complet. Le décor est assez épuré, avec un côté industriel, béton brossé, mobilier contemporain, références à la mythique nationale sept, d'où le nom choisi par Anne-Sophie pour le côté brasserie. Vous avez aussi la cuisine ouverte sur la salle, et le bar avec ses vins avec le système automatique vitré pour les crus au verre et une cave à bouteilles également sous verre. Cependant la salle est un peu sombre et la surface sous plafond un peu basse, ce qui procure un sentiment un peu oppressant et stressant. J'ai trouvé que se sentiment déteignais un peu sur le comportement du service qui avait l'air un peu stressé et débordé. Certes le restaurant était plein, mais dans une maison d'une telle renommée cela ne devrait pas pouvoir être ressenti par la clientèle, même dans sa brasserie. Notre choix se porta sur la formule ou seul deux entrées, deux plats et deux desserts de la carte peuvent être choisi. Si ceux proposés dans la sélection ne vous plaisent pas, l'addition doublera très vite! Avec le calcul ainsi fait notre choix se porta donc sur la formule, avec en entrée, l'œuf moelleux mollet et son écume de volaille et grains de maïs, les goûts et l'œuf d'une cuisson parfaite, mais que diable, pourquoi ses grains de maïs doux? Un raccourci un peu vite fait sur le fait que la poule avant de pondre son œuf doit se nourrir de ces graines, où est-ce que le Géant Vert à fait une promo chez Pic? Franchement cette petite note certes humoristique n'apportait rien au plat. Pour suivre le dos de cabillaud rôti avec sa peau sur un petit risotto à la vanille de Madagascar relevait sensiblement les mauvaises impressions du début, la cuisson du poisson était parfaite, le risotto et l'équilibre des goûts en général du plat était un sans faute. Pour terminer en beauté, on goûta les deux desserts proposés, soit l'île flottante sphérique et sa sauce vanille au vieux rhum martiniquais Trois Rivières et l'éclair au chocolat revisité. De nouveau, rien à dire, un sans faute! C'est à ce niveau qu'on se rend bien compte que nous sommes dans une table triplement étoilée. La perfection des desserts c'est souvent le talon d'Achille des cuisiniers et quand on est à se niveau, on peut s'entourer des meilleurs chefs pâtissiers, ce qui donne un avantage certain à se genre de maison. La sélection des vins était également parfaite, je choisi un Hermitage blanc pour l'entrée et un excellent Montagne St.Émilion de 2003 pour le plat. Enfin j'ai noté une certaine omniprésence du géant agro-alimentaire suisse dans les eaux et le café... À part cela... What else?
La manière de présenter la formule (trop restrictive).
0 Kommentare   8 Votes   En savoir plus
Ce restaurant asiatique situé dans la ville de la commune de l'agglomération barcelonaise qui abrite son aéroport international est un bon plan si vous voulez manger vite fait avec un tout petit budget avant de reprendre l'avion... En fait cela est la troisième fois que j'y retourne, mais c'est ma première évaluation que j'en dépose une. En fait je n'ai jamais été déçu et c'est pour cela que je tiens à partager ce bon plan avec vous ;) Nous avons choisi la formule "Menu à 11,50€" et choisi en entrée, une soupe aigre-piquant et un rouleau de printemps végétarien. Tout est fait maison et les goûts sont bons avec un très bon équilibre dans le piment. Ni trop, ni trop peu... Pour la deuxième entrée, un Pad Thaï aux légumes & gambas et le riz sauté thaï au poulet, crevettes & coco. Les nouilles sautées étaient excellentes, le riz également, peut-être légèrement un peu sec à mon goût, avec un peu de sauce soja, ni une ni deux, le riz était parfait. Pour le plat chaud, nos choix s'étaient porté sur une escalope de poulet au citron & cacahuètes et un émincé de poulet sauté aux oignons & shitake, si l'escalope manquait un peu de chaleur, l'émincé de poulet était parfait, servi en plus dans une papillote posée sur un poêlon en fonte, il était servi à température, comme s'il venait juste d'être saisi au wok! Donc en résumé, un choix de trois plats avec café & boisson compris pour 23€ à deux. Une petite précision également, la patronne ne parle que le chinois ou l'espagnol et la carte est également qu'en espagnol.
Il faut demander la carte en anglais si vous ne parlez pas l'espagnol. Il faut aussi demander les baguettes si vous aimez manger avec celle-ci car par défaut ils dressent les tables avec des couverts à l'occidental. La salle est un peu sombre et froide en hiver ;)
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Une très belle brasserie, moderne et avec une belle vue sur la Saône. Le fait d'avoir la vue sur une magnifique cuisine spacieuse et organisée à l'ancienne avec tous les postes représentés c'est vraiment unique. Le service est rapide et attentionné. Notre hôtesse était très sympathique et professionnelle. Nous avons pris la formule du jour à 26€, avec un velouté de cêpes en entrée et un espadon snacké, sur son lit de légumes wok. Comme dessert, un excellent Paris-Brest. Les goûts sont excellents, les portions sont parfaites.
Certes, il n'y a pas de chichi dans la présentation, mais c'est cela la patte de Monsieur Paul, les goûts et le produit!
0 Kommentare   5 Votes   En savoir plus
J'ai réservé cet établissement lyonnais du quartier des Croix-Rousses que je ne connaissais pas du tout auparavant grâce à La Fourchette. Quelle belle découverte. Pour débuter cette dégustation, rien de tel qu'un petit apéritif, le choix se porte sur celui de la maison, un nectar de fruit de la passion, champagne, granité de Passoa et un trait de fraise. Un petit amuse bouche est apporté pour l'accompagné. Ensuite nous choisissons la formule composé de 4 plats au choix. Soit une entrée froide, deux plats chauds et un dessert. Première entrée, je choisi le carpaccio de St. Jacques, vinaigrette de pignon de pin et pistache, sur sa mousseline de carottes et mangue, excellent mélange des saveurs et textures. Mon ami choisi le velouté de potiron, mousse de cêpes & écume au café. Parfait bel équilibre des goûts pour le potage et joli contraste que le goût du café pour l'écume l'accompagnant. Pour le premier des plats chauds, je choisi la ballottine de truite, sauce hollandaise aux fruits de la passion, purée de carottes au beurre noisette et mini fenouils croquants, belle cuisson du poisson et joli mélange des goûts. Le seul bémol est la répétition avec la purée de carottes. Mon ami quand à lui choisi le tournedos de lotte au speck, sauce au Jurançon, risotto safrané aux écrevisses, là aussi cuisson et goûts parfaits. Pour le deuxième plat chaud, je choisi la longe de veau farcie au ris de veau, cuite en basse température avec sa raviole et sauce foie gras, petits légumes de saison. Qu'elle tendresse, quel mélange des goûts, rien à redire! Mon ami lui choisi les gambas à l'émulsion d'ail et écrasé d'ail noir, purée de choux fleurs et croustillant de choux fleurs violet, très bien apprêté, là aussi, un sans faute. Pour terminer en beauté, voici les desserts, mon choix, la sphère au chocolat, crème de marron au cœur de sablé breton en deux textures. Pour le choix de mon voisin, la tarte sphérique au citron et citron vert et sa meringue légère et onctueuse. La finale sucrée était excellente et préparée avec minutie. La carte des vins est également très attractive, vous pouvez également les acheter dans la cave boutique située à l'arrière de la salle du restaurant. Nous avons choisi un Viognier pour les entrées et du Saint-Joseph pour les plats chauds. Une belle adresse où je ne manquerai pas d'y remettre les pieds lors d'une prochaine visite à Lyon. J'aurai pu mettre encore un point de plus, mais j'ai trouvé le confort du mobilier un peu désagréable pour une cuisine de cette qualité.
Le confort du mobilier. La répétition des purées de carottes .
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Qu'elle agréable découverte à l'angle de la rue de Berne et de Monthoux. En face du Palais Mascotte, l'enseigne qui a remplacé un restaurant spécialisé dans la viande est Thaï ! De cette époque "Brasserie" il en a gardé les banquettes, un peu le mobilier, de grands miroirs et les propositions écrites sur ardoise ou sur les miroirs. Cela surprend quelque peu et cela apporte une petite touche d'originalité dans la banalité et la reproduction quasi à l'identique de la plupart des restaurants asiatiques de nos contrées... . Le premier sentiment que nous avions eu hier en y entrant reste très mitigé, sans connaître cet établissement par réputation ou par recommandation. La première demande avant de s'y installer était de savoir s'ils acceptaient les règlement avec une Postcard, malheureusement non, ils acceptent les cartes de crédit mais pas celles de débit comme elle ou l'EC. Bon c'est pas grave, pendant que je file chercher un peu d'argent au distributeur, ils prépareront la table et mon invité pourra déjà se faire son propre avis sur leur offre. Je reviens donc et je peux également me faire une petite idée de leurs propositions. La carte n'est pas trop chargée, il y a certes les plats que l'on connait dans ce genre, mais ils l'ont limité afin je suppose d'offrir des produits frais et disponible par n'importe quel service. Mais qu'il fait chaud ce soir d'octobre, la salle est surchauffée, il faut dire qu'il y avait un grand groupe de clients asiatiques lors de notre arrivée, ce qui avait également contribué à notre choix pour cet établissement et qu'hier c'était le jour le plus chaud du mois. Du reste la terrasse était également pleine. On demande de mettre un peu la clim ou d'ouvrir un peu pour aérer, ils calent la porte d'entrée, ce qui nous apporte un peu d'air frais. Notre choix se porte sur le menu du chef à 39.- qui est le plus complet avec soupe thaï au choix, assortiment d'entrée, crevettes sautées au curry de son choix ou canard laqué avec un riz sauté et beignets de banane en dessert. Il y a également un premier menu du chef à 29.- avec soupe aux crevettes, poulet ou bœuf sauté et dessert. Une précision également, il est environ 22h15 quand nous commandons, car nous sortions d'un spectacle au théâtre du Léman et ils nous laissent choisir le menu le plus complet sans broncher, ce qui est commerçant et pas toujours possible dans de nombreux restaurants. Le service fut un peu long au début, car autour de nous il y avait également des clients qui s'était installé en même temps et qui avaient plutôt opté pour des plats uniques et la cuisine avait apparemment décidé de les servir en premier. Le service viendra quand même à deux reprise s'excuser pour l'attente et nous affirmer que nos soupes d'entrée étaient en préparation. Cinq minutes après le deuxième passage par la gérante, nos soupes arrivent. Elles étaient bonnes, bien assaisonnées, avec des produits frais et appétissants. L'une a base de bouillon aux légumes et tofu et l'autre à base de crevettes, curry rouge, lait de coco et légumes à l'aigre piquant. Ensuite l'enchaînement fut crescendo, l'assortiment d'entrées thaï servies avec deux sauces, l'une à base de cacahuètes et l'autre aux piments, les plats de résistance les crevettes au curry vert avec des légumes croquants, joliment taillés, variés et frais et le canard laqué, servi généreusement, croustillant et goûteux sur son lit de choux chinois braisés. Le riz sauté d'accompagnement était également très bon et bien cuit. On profite pour faire quelque peu la causette avec la gérante qui s'excuse encore pour le service un peu brouillon de ce soir, car ils ont eu des groupes importants de clients et des employés de l'équipe qui manquait. Elle avoue également qu'elle est chinoise, mais que son associé qui est absent ce soir est thaïlandais. Nous la félicitons pour la qualité des mets servis et nous la remercions pour sa franchise et l'assurons de notre bonne publicité pour son établissement qui est ouvert depuis 1 an déjà. Après cela nous recevons nos beignets de banane qui sont très décevants par rapport au reste du repas, le choix du fruit est très farineux et peu sucré, comme s'ils avaient utilisé du plantain, et la sauce au miel et sésames grillés est trop douces et n'apporte rien sur ces frites farineuses à la banane. Il manque une touche d'acidité ou de fraîcheur qu'aurait pu être amené par une banane classique mûre ou des petites bananes. Avec une petite boule de glace vanille ou mangue cela aura encore été plus judicieux... Décidément les desserts sont toujours le talon d'Achille des restaurant asiatiques...
L'efficacité du service. Le paiement avec les cartes de débit : EC & Postcard au minimum. La climatisation du restaurant. Les desserts. Proposer également l'eau gazeuse en demi ou litre (seulement 33cl).
0 Kommentare   10 Votes   En savoir plus

Unter Freunden

Il Preludio
Il Preludio
19.04.2014, 15:23
Best restaurant in toen center ( Citta di Castello)
0 Kommentare   0 Votes   En savoir plus
El far
El far
19.04.2014, 09:29
http://hedofoodia.blogspot.com.es/2014/04/el-far-llafranc.html C’est non loin de Llafranc sur les hauteurs en direction de Tamariu que vous trouverez le phare de Sant Sebastia. Un magnifique point de vue sur les calanques et à la tombée du jour un ciel virant du turquoise au rose. C’est après tombée du jour que vous pourrez même observer ce phare avec son faisceau de lumière nocturne. C’est aussi à côté de ce dernier que vous trouverez le très chic hôtel El Far qui semble avoir été rénové tout récemment probablement basé dans une ancienne forteresse. Une splendide terrasse sur la mer, un intérieur absolument magnifique. Tout est blanc et bleu clair ; encadrement de fenêtres métalliques, belles lumières extérieure ; l’endroit a un charme fou. C’est aussi là que le restaurant se trouve, attenant à l’hôtel. Un parking juste en face d’une grande véranda et de la salle à manger. Tout est fait avec beaucoup de goût, la véranda permet de prendre un verre et d’également dîner sur une confortable banquette. Cette véranda est probablement l’endroit le plus agréable pour un repas mais la salle derrière n’est pas non plus en reste quoiqu’un peu plus conventionnelle et moins romantique. Dans un coin un bar et des sofas avec de jolies lumières et un mobilier choisis. Si l’idée est de donner à l’endroit un cachet marin, eh bien c’est très réussi ! Vous aurez tout le loisir de par exemple prendre un apéritif à l’une des tables et ensuite de bouger à celle qui vous sera réservée pour votre dîner. Sur celle-ci un pain, des tomates et huile d’olive vous attendent… La carte est plutôt classique et l’on ne vient probablement pas ici pour faire des découvertes gastronomiques mais passer un excellent moment. Une plus du menu, un encart avec les poissons du jour. Nous commencerons avec le classique poulpe à la galicienne. Correctement réalisé mais le poulpe est légèrement caoutchouteux. Ce qui fait la différence pour un tel plat c’est quand celui-ci fond dans la bouche avec des pommes de terre tiède. On pensera que c’est correct. Ensuite une salade de fèves et petits pois à la catalane et huile de menthe. Rafraichissant bien que les fèves soient plutôt rares. Tout ceci est mélangé avec quelques feuilles de salade et quelques menus morceaux peut-être de tête de porc ou quelque chose de similaire. En plat principal, une épaule d’agneau avec pommes de terre au four. Une cuisson longue, une viande fondante. Le fond de sauce manque un peu de finesse et semble contenir de l’épaississant. Pour moi, le filet de morue confit sur lit d’escalivada grillé à la mousseline d’ail doux et pignons. Rien à dire pour la morue qui est bien dessalée, la mousseline apporte une touche suave avec l’ail. Seul regret, l’escalivada qui est un sorte de ratatouille à base d’aubergine, oignons et poivrons rouge est plus que tiède. Avec ce repas un excellent Castillo Perelada 5 Fincas 2009 de l’Emporda, un vin vieillis 21 mois dans des fûts de chêne français et américains avec un goût intense de cerise. L’endroit à énormément de charme et vous y allez vivre un moment privilégié et presque romantique. C’est un lieu parfait pour par exemple venir en couple et passer un délicieux moment. Question restauration, cela reste correcte mais sans plus. Le service est agréable, l’ambiance décontractée mais chic. Si je reviens cela sûrement principalement pour l’environnement avant tout !
0 Kommentare   4 Votes   En savoir plus
Es Dofi
Es Dofi
18.04.2014, 19:15
http://hedofoodia.blogspot.com.es/2014/04/es-dofi-tamariu.html Que la côte est belle à côté de Begur avec ses calanques... C’est dans le joli petit village de Tamariu que j’avais rendez-vous avec des amis sur les 14 :00 pour un repas-simple de tapas dans un établissement avec vue sur l’eau... Ce genre d’établissement sans prétention, propice à des repas en nombre et où l’on ne compte plus les bouteilles… Es Dofí est l’endroit idéal pour manger des fruits de mer et des poisons de grande fraicheur tout en regardant le bleu de la mer… Dans la journée le seul moyen de venir y manger c’est de d’inscrire sur la longue liste et attendre…. Peut-être 20 minutes…peut-être une heure… On pourra toujours prendre une bière, s’asseoir sur le muret en regardant au loin… Une fois assis à l’une des tables sur la terrasse u à l’intérieur en fonction de la place, il ne sera pas trop difficile de faire son choix car tout est indiqué sur les ardoises qui affichent les pèches du jour. Toute une série de tapas avec des seiches grillées, des calamars à l’andalouse et autres produits de la mer. Pour commencer les connaisseurs du coin conseillent « un rosé de vacancier » de la maison Torres, vous savez ce genre de vin qui ferait plus penser à un sirop grenadine qu’autre chose et que l’on boit sans trop penser à ce qu’il y a dans le verre… Frais, agréable…rien à redire. Et c’est une succession de petites rations que ce repas se fera avec tout d’abord d’excellent couteaux juste grillés à la plancha. Des Sonses qui sont des tout petits poissons locaux que l’on sert comme une friture. Des supions également en friture absolument délicieux. Les meilleurs bocarones que j’aie mangé ; des anchois avec un bon dosage de vinaigre, ail et huile avec des poivrons rouges. Des tranches de pain à la tomate avec du jambon. De délicieux calamars à la plancha. Tout est absolument frais, pas trop gras et préparé comme il se doit. Selon ces amis, la tarte tatin est spécialement bonne… ce que je confirme. Un des nombreux restaurants de Tamariu mais celui-ci est réputé pour être le meilleur dans son genre. En tout cas nous n’avons pas été déçus, c’est simplement parfait.
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus
La Menta
La Menta
18.04.2014, 09:53
http://hedofoodia.blogspot.com.es/2014/04/la-menta-palamos.html C’est en surfant sur la toile que j’avais repéré cette adresse sur le blog je crois d’un passionné du vin et de cuisine. Et voilà comment d’une simple lecture de quelques pages internet on ressort d’un endroit que l’on peut qualifier de fabuleux. C’est à Palamós que se trouve « La Menta » et la seule chose que je connaissais jusqu’à présent étaient les célèbres gambas qui sont pour moi ce qui existe de mieux. Ancien village de pécheurs, Palamós est une ville entièrement tournée vers la mer et autour d’une baie avec ses vestiges historiques et sa gastronomie. C’est non loin du vieux port qui est entouré de bars et de restaurants que vous pourrez laisser votre véhicule sur un grand parking et en rejoignant la zone piétonne en quelques minutes que vous arriverez sur la rue Tauler i Servià. Sur un coin de rue, une jolie maison au ton jaune ou se trouve cet établissement. Une fois à l’intérieur vous vous sentirez immédiatement à l’aise dans ces petites salles sur deux niveaux. L’endroit est plutôt chic avec un côté un peu rétro ou même art-déco. De belles tables élégamment dressées de nappes blanches, de grandes affiches d’alcools d’antan, des boiseries vertes à mi-hauteur peut-être pour appeler que la table s’appelle « la menthe » et les parties supérieures des murs de couleur jaune. Un espace convivial complété par le charmant et souriant accueil d’Agathe, la femme du cuisinier qui parle aussi le français étant d’origine de Toulouse. En guise de bienvenue, un excellent « shot » de Campari-orange retravaillé avec une « espuma » sur le dessus et accompagné de délicieuses petites olives Manzanilla. Premier regard sur la carte et les suggestions du jour et c’est une longue hésitation car tout à l’air vraiment tentant. Et après quelques discussions et recommandations d’Agathe, nous apprenons que nous pouvons si nous le souhaitons, partager chaque plat en deux assiettes. Et je précise qu’il ne s’agit pas simplement d’apporter une assiette que l’on place au milieu de la table mais de vraiment dresser deux assiettes bien distinctes ! Quelle excellente idée qui n’est que trop rarement proposée ! A vrais dire je pensais trouver ici une cuisine plutôt classique réalisée avec d’excellents produits mais ce fut bien au-delà de nos attentes. Nous commencerons avec une salade de fèves, morue et poitrine de porc Maldonado. Les assiettes arrivent et déjà nous aurons un choc visuel car ce qui nous est amené est visuellement très beau. Une porcelaine au ton bleu ciel et au centre un très beau dressage. La morue parfaitement dessalée et qui ressemblerait presqu’à du poisson frais est entourée de ce magnifique lard de chez Manuel Maldonado qui élève des porcs dans un habitat naturel dans l’Estrémadure (http://www.ibericosmaldonado.com/index_FX_IE_OP.html). Les petites fèves mélangée avec la morue et sur le côté un assortiment de jeunes herbes odoriférantes, de quelques morceaux de pain frits ainsi que quelques touches de sauce romesco à base de noix et de poivron rouge. Cette salade est d’une incroyable justesse dans l’équilibre des saveurs. Seconde entrée avec des sardines du sud marinées, ajoblanco et amandes fraiches. L’ajoblanco est une crème froide typique de l’Andalousie à base d’amande, huile d’olive, de pain et de vinaigre. Changement de type d’assiette avec à nouveau un dressage très soigné. Les sardines sont travaillées comme des anchois, à savoir mariné légèrement dans le vinaigre et si je me rappelle bien une touche de sucre donnant au poisson un goût moins puissant ; en fond le subtil ajoblanco amenant une touche douce et crémeuse, quelques fines tranches de pain croustillant, une tombée d’huile d’olive, des herbes et les amandes. Les associations de saveurs sont à nouveau sublimes. Nous continuerons avec de merveilleuses petites seiches de Palamós à la plancha. C’est plutôt simple… Lorsque l’on aura mangé une fois ces seiches, il deviendra impossible d’en manger d’autres... Minuscules (environ 2 à 3 cm), simplement mais aussi parfaitement grillées à la plancha car elles restent moelleuses et juteuses. Et sur le côté une ligne de sauce qui s’apparenterait probablement a un type de mayonnaise avec une séquence de fines herbes que l’on associe à chaque bouchée. Cette assiette est une merveille de fraicheur avec un produit hors-pair. Avec ce début de repas nous choisirons une magnifique bouteille de Principia Mathematica 2012 élaboré avec le cépage xarel•lo, un vin très soyeux en bouche de Catalogne. En plats principaux, nous choisirons deux poissons. Pour commencer un mérou avec des petits légumes. Arrive à nouveau une nouvelle assiette cette-fois ci noire avec le morceau de poisson cuit à la perfection et une symphonie de tout petits légumes très joliment dressés sur cette grande assiette. De très fines carotte, des fanes d’oignons, des asperges sauvages, du radis et dessous une crème d’aubergine fumée. On va ici à l’essentiel… Un poisson dont les saveurs sont fabuleuses, des légumes cuits à la seconde… Tout est d’une très grande justesse. Nous serons également impressionnés par le Cap Roig (poisson scorpion), un poisson de la famille de la rascasse de couleur rouge et orné de taches brunes. Normalement c’est un poisson avec passablement d’épines sur la tête et les nageoires mais ici on a prélevé les filets. Il nous sera présenté avec une sauce Donostiarra à base de jus de poisson, ail, vinaigre et piment. Quelques pommes de terres poêlée, des tomates confites. Une chaire très savoureuse, une belle texture, à nouveau un plat parfaitement apprêté. Comme desserts, un carpaccio de pomme, pain d’épices et glace de pommes au four. Un dessert d’une très grande gourmandise avec une ingénieuse glace dont le goût de pommes est délicieux, le pain d’épices toasté apporte un côté croquant à l’assiette. Et un surprenant et fantastique pain perdu, glace à la vanille, fruits secs caramélisés et caramel au gingembre. L’assiette est à nouveau plutôt surprenante car a première vue cela ressemblerait plutôt à une crêpe…Mais non, il s’agit de la glace vanille qui a été étendue comme une plaque et ensuite déposée au dernier moment sur la brioche chaude qui a été poêlée. Sur le dessus une touche croustillante avec les fruits et le côté épicé du caramel. Deux vins doux pour accompagner ces desserts ; un Can Sais Privilegi’07 D.O. Emporda. Un vin de la région et un sherry Gutierrez Colosia de chez Pedro Ximenez vraiment très intense en parfum et longueur en bouche. Pour terminer ce fantastique repas, un bonbon liquide de chocolat et noix de coco. Il faut mettre en bouche la boule qui contient un lait de coco au centre, ce qui procure une sensation d’explosion très parfumée. Un petit tour dans la cuisine et une charmante discussion avec le chef Roger et son épouse avec qui qui nous avons discuté (évidement…) de cuisine et de tables… Voici un vrais petit gemme à Palamós où nous avons trouvé un couple plein d’enthousiasme qui a su vraiment nous impressionner avec une cuisines basée sur des produits de grande qualité, des plats qui lorgnent vers la tradition mais revisités avec une très belle touche personnelle et de belles idées. Une table où nous avons passé une délicieuse soirée dans un cadre très « cosy ». Une très belle découverte !
0 Kommentare   5 Votes   En savoir plus
Tragamar
Tragamar
17.04.2014, 19:34
http://hedofoodia.blogspot.com.es/2014/04/tragamar-calella.html Pour moi la plage de Canadell à Calella est l’une des plus jolies de la Costa Brava et se promener au soleil le long de la mer, un pur bonheur. Je n’avais pas remarqué la dernière fois le Tragamar au fond de la baie car il faut descendre sur la plage pour comprendre que la terrasse est l’une des plus jolies de la plage mais l’intérieur n’est pas non plus lui en reste. Pas de doute, ici c’est l’endroit « huppé » de l’endroit pour autant que l’on considère que le coin soit chic mais sans aucun doute Tragamar est bien fréquenté et l’intérieur a beaucoup de cachet. Une terrasse à deux mètres de la plage, des chaises de toiles, des tables de bois…C’est tout bonnement parfais. Une ancienne maison jaune soleil et des volets en bois. Devant la porte d’entrée, des ardoises affichent les plats du jour. L’intérieur est intelligemment conçu avec un demi-niveau qui permet également d’avoir une vue sur la mer à travers les fenêtres. Des couleurs blanches et bleues, des tables de bois mais plutôt soignées, d’anciennes et grandes photos noir et blanc des retours de pêche, une ambiance un peu survoltée…C’est vraiment l’ambiance mer et plage. En entrant à droite, de vieux plans de travail en bois et des saladiers pour les repas rapides. Dans certains coins de la salle, les bouteilles de vin sont exposées, prêtes à être bues… Possibilité également de prendre un verre au petit bar en bois blanc dans la salle à manger. Tout ceci est joliment structuré et nous invite à passer un bon moment. Un service qui court mais cela fait partie du jeu ! Rapidement un conseil pour une bouteille de vin blanc plutôt fruité et nous voilà avec un vin de Rueda, Palacio de Bornos 2013 bien frais et très plaisant. Sans hésitation je prends de simples sardines à la plancha. Grillées, un peu d’huile, sel et persil... Un moment de pur bonheur même si c’est d’une grande simplicité. Le pain aux tomates avec un peu d’ail…pour accompagner mon entrée. Egalement d’excellentes moules préparées de manière exemplaire avec une très bonne sauce à base de vin, laurier et peut-être un peu de crème. Et comme plat principal, un de mes riz préféré, au poisson et crustacé. Langoustines, crevettes, moules, seiche, et une très bonne sauce avec un riz encore très légèrement croquant. Un endroit parfait pour le début d’après-midi avec presque les pieds dans l’eau, le soleil dans les yeux et une cuisine locale bien réalisée.
0 Kommentare   3 Votes   En savoir plus

Mein Profil

Conus Denis
 Mitglied
Stadt des Restaurants: Lausanne

Gefällt mir: L'acceuil, le professionnalisme Le sourire, la sympathie Une cuisine bien réalisée et maîtrisée. La décoration, la touche d'originalité

Ich mag nicht: Le contraire écrit précédemment

74
Freunde
11474
Rating-Punkte

Freunde

Oeil de Cat
 Mitglied
71 Freunde
13601 Rating-Punkte
Serge Thorn
 Mitglied
516 Freunde
88562 Rating-Punkte
Ferruccio Gadani
 Mitglied
39 Freunde
1528 Rating-Punkte
© 2008 - 2014 iTaste SA

 X