Forgot your password ? Free registration

Marie Michel's food guide

Last restaurant viewed

Café de l'Ouest
Café de l'Ouest
du Cygne
du Cygne
Hôtel de Ville - L'Ambroisie
Hôtel de Ville - L'Ambroisie
Le Belmont
Le Belmont
la Tour
la Tour

Wants

Le Brulot
Le Brulot
Sakura
Sakura
La Croix-Blanche
La Croix-Blanche
L'Eléphant Blanc
L'Eléphant Blanc
Restaurant du Chasseur
Restaurant du Chasseur

Newsfeed

au Bambi
au Bambi
15.03.2012, 00:25
Entré un peu par hasard dans ce restaurant nous en somme ressortit plus que ravis. En effet, ce restau ne paye vraiment pas de mine, et pourtant, le prix comme la cuisine est des plus attractif! Nous avons pris chacun des filets de perches, meunière pour ma part et au échalotes pour mon père. Ces dernières étaient très (très) bonne, pêchée par le patron... D'après la patronne :) J'espère que c'est vrais! Car ça rajoute encore un petit plus. Le tout accompagné de frites allumettes de bonne facture! Rien a redire sur la cuisine, un rapport qualité prix des plus correcte!! (28.- les filets de perches). Et les portions étaient pas mal grosse! J'avais très faim et je suis sortie plus que calée! La deco... Bon, il s'agit d'un restau de cartier un peu vieillot, mais en tout cas pas désagréable et j'ai même trouvé qu'on s'y sentais a l'aise, un peu comme à la maison... Le service a été des plus charmant, avec bcp de précision sur les plats de la part de la patronne, ce qui est plutôt agréable. En bref, c'est vraiment un petit coup de coeur que j'ai eu pour ce restau et j'espère que la prochaine expérience sera à la hauteur :)
0 Comments   7 Votes   Learn more
Ko-an
Ko-an
08.02.2012, 17:43
J'etais deja allée au Ko-an il y a bien quelques années, et j'avais le souvenir que c'était très bon mais cher et que je n'avais pas assez manger à la fin du repas... Cette fois si ce fut un peu différant. Premièrement, j'ai pu gouter les sushi en entrée, qui étaient... tout simplement délicieux! L'anguille est à tomber par terre! (6.- une pièce) Et ce, sachant que je ne suis pas spécialement fan de l'anguille en règle générale. Le maquereau (6.-) et la sèche (5.-) étaient également très bon. J'ai également pris un temaki au saumon... Mais finalement il m'en on amené un au crabe... Soit, c'était quant même bon. Mais je l'ai trouvé un peu plus commun que les nigiri. (14.- pièce quant même...) Après cette entrée passablement luxueuse, nous avons pris une fondue sukiyaki avec du boeuf (50.- p/p). La particularité de cette fondue japonaise est de passer la viande dans de l'oeuf battu après l'avoir cuite dans le bouillon... J'ai trouvé ça assez bizarre, mais finalement c'était bon. Le bouillon était très bon et bien équilibré grâce au soja et au sucre. C'était la première fois que je mangeais une fondue japonaise, mais sans doute pas la dernière! Et cette fois j'ai bien assez mangé. Nous avons même fait l'impasse sur le désert. Pour accompagné le tout nous avons bu un thé au riz soufflé (ou fumé je sais plus) qui était très bon et tout ce qu'il y a des plus léger. Le service était agréable et professionnel. Rien de spécial à ajouté sur ce point. La deco est quant à elle très jolie. Très zen et épurée avec de la lumière tamisée. Nous avons juste trouvé étrange qu'il y aie de la musique chinoise en font... La journée il doit y avoir une très belle vue sur le lac. Pour conclure, c'est un très beau restaurant avec une cuisine de qualité où on a envie de retourner.
5 Comments   6 Votes   Learn more
Café de l'Europe
Café de l'Europe
26.10.2011, 22:24
Sortie de ciné, petite faim... Direction le café de l'Europe. N'ayant jamais entendu parlé de ce restau, je ne savais pas du tout a quoi m'attendre. Vu le froid hivernal nous avons opté pour une petite fondue, très crémeuse et servie bien généreusement. Pour un prix dans la moyenne. (23.-) La deco n'a rien de spécial, tables et chaises en bois qui vont très bien avec le cadre et l'ambiance du bistro, je n'ai pas vu la salle a mangé vu que nous sommes resté dans le café. Qui était rempli d'habitués. Rien a redire sur le service, précis et discret. En bref, un sympathique petit restau à retester!
0 Comments   4 Votes   Learn more
de l'Hôtel de Ville (ex-Philippe Rochat)
de l'Hôtel de Ville (ex-Philippe Rochat)
15.10.2011, 00:11
Aller, je me lance... Il y a deja un moment j'ai eu l'immense privilège d'aller manger chez Rochat... Mon rêve depuis des années! Du coup, je risque pas d'être très objective. J'étais febrile en mettant les pieds la bas dans ma belle robe H&M à 5.- (pour l'anecdote ^^) La première chose, la décoration. Bien dans le style sobre et chic, un peu guindé mais je n'en attendais pas moins. L'ambiance est très feutrée, surement du à la moquette. Passons à la cuisine... Que dire... Merveilleux? Oui c'était parfait! Je réalisais un de mes rêves, ça ne pouvais être que parfait ! J'avais des étoiles dans les yeux je pense! Nous avions pris le menu à 360.- . Je ne vais pas donner un détail du menu car il n'est plus d'actualité. Juste dire que j'ai vraiment aimé les plats salé qui étaient tous délicieux (dont un flan aux cèpes et chanterelles à en rêver la nuit) et j'ai eu une légère déception en se qui concerne les desserts que j'ai trouvé un degré en dessous du reste. Les vins étaient tout aussi exceptionnel, mais je serais bien incapable de vous donnez les détails. En ce qui concerne le service... J'ai été déçue... ça été ma déception de la soirée. Je m'attendais à de la classe, du grand art... Mais j'ai eu droit à un serveur qui me disais "ouais", je suis peut être un peu vieux jeu, mais ça ne m a pas plus. J'avais aussi l'impression qu'il nous snobait un peu. En bref, mise à part le coup du serveur, j'ai passé une soirée de rêve que j'avais attendu presque toute ma vie! J'ai même pu serrer la main à monsieur Rochat en personne ! L'apogée de mon soupé! Voilà, je m'excuse pour cette critique absolument pas objective mais je tenais à la faire! Et maintenant je ne rêve que d'une chose, c'est de pouvoir y retourner! Je ne peux pas vous communiquer le prix exacte car nous étions invité. C'est donc une approximation...
2 Comments   7 Votes   Learn more
L'Avenir
L'Avenir
13.10.2011, 23:51
Je reviens à peine de ce restaurant que je ne connaissais absolument pas et ou j'ai passé une très bonne soirée! L'accueil à été plus que chaleureux et toute la soirée nous avons eu droit à un serveur très sympa! Je me demande si ce n'était pas le patron, quoi qu'il en soit c'était très agréable! En ce qui concerne les plats, nous avons commencé par une salade mêlée, qui était bien fournie bien qu'un peu cher (dans les 9.-) C'était bon, mais ça reste une salade ^^ Apres, nous n'avons pas échappé aux pâtes ! J'ai pris des tagliatelles à la vodka, qui de mon avis étaient bonne... La cuisson des pâtes était bien, et la sauce bonne. Il est vrais que les lardons manquaient un peu de vigueurs par contre! Mon ami a pris des gnocchi aux épinards, je n'ai pas gouté mais de son avis c'était très bon. Une petite bière pour accompagner le tout et voilà de quoi passer une soirée très agréable !! Le cadre est très sympa, une deco agréable qui correspond bien à ce genre d'établissement.
0 Comments   6 Votes   Learn more

Last comments

Entré un peu par hasard dans ce restaurant nous en somme ressortit plus que ravis. En effet, ce restau ne paye vraiment pas de mine, et pourtant, le prix comme la cuisine est des plus attractif! Nous avons pris chacun des filets de perches, meunière pour ma part et au échalotes pour mon père. Ces dernières étaient très (très) bonne, pêchée par le patron... D'après la patronne :) J'espère que c'est vrais! Car ça rajoute encore un petit plus. Le tout accompagné de frites allumettes de bonne facture! Rien a redire sur la cuisine, un rapport qualité prix des plus correcte!! (28.- les filets de perches). Et les portions étaient pas mal grosse! J'avais très faim et je suis sortie plus que calée! La deco... Bon, il s'agit d'un restau de cartier un peu vieillot, mais en tout cas pas désagréable et j'ai même trouvé qu'on s'y sentais a l'aise, un peu comme à la maison... Le service a été des plus charmant, avec bcp de précision sur les plats de la part de la patronne, ce qui est plutôt agréable. En bref, c'est vraiment un petit coup de coeur que j'ai eu pour ce restau et j'espère que la prochaine expérience sera à la hauteur :)
...
0 Comments   7 Votes   Learn more
J'etais deja allée au Ko-an il y a bien quelques années, et j'avais le souvenir que c'était très bon mais cher et que je n'avais pas assez manger à la fin du repas... Cette fois si ce fut un peu différant. Premièrement, j'ai pu gouter les sushi en entrée, qui étaient... tout simplement délicieux! L'anguille est à tomber par terre! (6.- une pièce) Et ce, sachant que je ne suis pas spécialement fan de l'anguille en règle générale. Le maquereau (6.-) et la sèche (5.-) étaient également très bon. J'ai également pris un temaki au saumon... Mais finalement il m'en on amené un au crabe... Soit, c'était quant même bon. Mais je l'ai trouvé un peu plus commun que les nigiri. (14.- pièce quant même...) Après cette entrée passablement luxueuse, nous avons pris une fondue sukiyaki avec du boeuf (50.- p/p). La particularité de cette fondue japonaise est de passer la viande dans de l'oeuf battu après l'avoir cuite dans le bouillon... J'ai trouvé ça assez bizarre, mais finalement c'était bon. Le bouillon était très bon et bien équilibré grâce au soja et au sucre. C'était la première fois que je mangeais une fondue japonaise, mais sans doute pas la dernière! Et cette fois j'ai bien assez mangé. Nous avons même fait l'impasse sur le désert. Pour accompagné le tout nous avons bu un thé au riz soufflé (ou fumé je sais plus) qui était très bon et tout ce qu'il y a des plus léger. Le service était agréable et professionnel. Rien de spécial à ajouté sur ce point. La deco est quant à elle très jolie. Très zen et épurée avec de la lumière tamisée. Nous avons juste trouvé étrange qu'il y aie de la musique chinoise en font... La journée il doit y avoir une très belle vue sur le lac. Pour conclure, c'est un très beau restaurant avec une cuisine de qualité où on a envie de retourner.
Bon, sans surprise, je trouve le prix quelque peu abusif, surtout en ce qui concerne les sushi. Nous avons également pas mal attendu l'arrivée des dit sushi. Par contre la fondue est arrivée très rapidement une fois l'entrée terminée.
5 Comments   6 Votes   Learn more
Sortie de ciné, petite faim... Direction le café de l'Europe. N'ayant jamais entendu parlé de ce restau, je ne savais pas du tout a quoi m'attendre. Vu le froid hivernal nous avons opté pour une petite fondue, très crémeuse et servie bien généreusement. Pour un prix dans la moyenne. (23.-) La deco n'a rien de spécial, tables et chaises en bois qui vont très bien avec le cadre et l'ambiance du bistro, je n'ai pas vu la salle a mangé vu que nous sommes resté dans le café. Qui était rempli d'habitués. Rien a redire sur le service, précis et discret. En bref, un sympathique petit restau à retester!
Le pain ne m'a pas vraiment convaincue...
0 Comments   4 Votes   Learn more
Aller, je me lance... Il y a deja un moment j'ai eu l'immense privilège d'aller manger chez Rochat... Mon rêve depuis des années! Du coup, je risque pas d'être très objective. J'étais febrile en mettant les pieds la bas dans ma belle robe H&M à 5.- (pour l'anecdote ^^) La première chose, la décoration. Bien dans le style sobre et chic, un peu guindé mais je n'en attendais pas moins. L'ambiance est très feutrée, surement du à la moquette. Passons à la cuisine... Que dire... Merveilleux? Oui c'était parfait! Je réalisais un de mes rêves, ça ne pouvais être que parfait ! J'avais des étoiles dans les yeux je pense! Nous avions pris le menu à 360.- . Je ne vais pas donner un détail du menu car il n'est plus d'actualité. Juste dire que j'ai vraiment aimé les plats salé qui étaient tous délicieux (dont un flan aux cèpes et chanterelles à en rêver la nuit) et j'ai eu une légère déception en se qui concerne les desserts que j'ai trouvé un degré en dessous du reste. Les vins étaient tout aussi exceptionnel, mais je serais bien incapable de vous donnez les détails. En ce qui concerne le service... J'ai été déçue... ça été ma déception de la soirée. Je m'attendais à de la classe, du grand art... Mais j'ai eu droit à un serveur qui me disais "ouais", je suis peut être un peu vieux jeu, mais ça ne m a pas plus. J'avais aussi l'impression qu'il nous snobait un peu. En bref, mise à part le coup du serveur, j'ai passé une soirée de rêve que j'avais attendu presque toute ma vie! J'ai même pu serrer la main à monsieur Rochat en personne ! L'apogée de mon soupé! Voilà, je m'excuse pour cette critique absolument pas objective mais je tenais à la faire! Et maintenant je ne rêve que d'une chose, c'est de pouvoir y retourner! Je ne peux pas vous communiquer le prix exacte car nous étions invité. C'est donc une approximation...
Le service qui à mon avis n'était pas du niveau du restaurant. En soit il n'était pas mauvais... Mais je m'attendais à mieux.
2 Comments   7 Votes   Learn more
Je reviens à peine de ce restaurant que je ne connaissais absolument pas et ou j'ai passé une très bonne soirée! L'accueil à été plus que chaleureux et toute la soirée nous avons eu droit à un serveur très sympa! Je me demande si ce n'était pas le patron, quoi qu'il en soit c'était très agréable! En ce qui concerne les plats, nous avons commencé par une salade mêlée, qui était bien fournie bien qu'un peu cher (dans les 9.-) C'était bon, mais ça reste une salade ^^ Apres, nous n'avons pas échappé aux pâtes ! J'ai pris des tagliatelles à la vodka, qui de mon avis étaient bonne... La cuisson des pâtes était bien, et la sauce bonne. Il est vrais que les lardons manquaient un peu de vigueurs par contre! Mon ami a pris des gnocchi aux épinards, je n'ai pas gouté mais de son avis c'était très bon. Une petite bière pour accompagner le tout et voilà de quoi passer une soirée très agréable !! Le cadre est très sympa, une deco agréable qui correspond bien à ce genre d'établissement.
Le pain n'était pas terrible et un peu sec... Et ça a beau être bien fait, ça reste des pâtes :)
0 Comments   6 Votes   Learn more
Alors, j ai enfin testé le deuxième Xu... Je n ai pas vu de différence flagrante avec le premier mais bon... Le soupé a commencé avec un assortiment de raviolis, a savoir raviolis aux crevettes, aux crevettes et légumes et au boeuf. J ai un petit coup de coeur pour ceux aux crevettes... Je pourrais me nourrir de ça de toute façon. Dans l'ensemble ils étaient bon, ceux au boeuf étaient un peu dure a manger car ils se défaisaient facilement. Comme plat principal, nous avons pris un poulet royal ou impérial je me souviens plus. Bref, poulet avec une sauce un peu aigre douce et des cacahuètes. C'était très bon. Je le recommande! Le deuxième plat était un boeuf à la sauce soja. Sur ce coup la un peu plus déçue. La viande était grasse et on se retrouvait avec de gros morceaux de gras dans la bouche... Pas super agréable. Mais la sauce était bonne. Le tout accompagné de bol de riz. Rien à dire la dessus. Le service était correct, la serveuse parlait bien français... Ce qui m'a surpris! haha! La deco... Bah ça ressemble pas mal a l'autre, des tables en bois, pareille pour les chaises... Le cadre fait un peu moins "cantine" tout de même. En bref, pour le prix je trouve que ça vaut le coup!
Le boeuf trop gras...
0 Comments   7 Votes   Learn more
Bon, voilà! Enfin une eval' après tout ce temps! Il faut dire que je suis a Vancouver depuis trois mois et que j'ai eu un peu autre chose a faire :D Mais je voulais tout de même faire une critique ici!! Etant donné qu'ici je fréquente bien plus les pub que les restaurants (rhem), je vais faire une petit critique de celui ci. J ai découverts le factory un dimanche soir, ne savant pas du tout ou aller manger et commençant a en avoir quelque peu marre de la haute gastronomie vancouversoise, nous nous sommes retrouvé dans ce pub ou tous les plats sont à moins de 6$ (sans les taxes -_-) et sont (du moins pour le coins) franchement pas mal! Première fois j'ai pris des perogies. Sorte de ravioli fourré à la pomme de terre, servi avec des copeaux de bacon, quelques petits oignons nouveau, de la crème aigre et une mayonnaise épicée. C’était franchement bon! Et bien que mourant de faim, j ai été rassasiée. Et vu que c’était dimanche, la bière était a moins de 3$... Mais ça c est une autre histoire :D La deuxième fois j ai pris un "sliders" (oui maintenant je me la pète parce que je peux parler anglais!! xD) C est un assortiment de trois mini burgers. C est vraiment sympa, parce que bcp plus facile à manger qu'un seul énorme burger. J ai juste regretté qu'ils ne fasse pas trois burgers différents, en effet, les trois burgers étaient pareil... Mais bon, on va pas trop ce plaindre non plus!! Et il y a une chose vraiment cool au factory, c'est qu'on peut manger toutes les cacahuètes qu'on veux parce que c'est gratuit! Pis qu’après on balance toutes les coques par terre!! (Oui comme ça c est un peu bizarre, mais quand on y est ça fait partie de l'ambiance et c est vraiment sympa!! J'ai retrouvé des cacahuètes dans mon sac a main une semaine plus tard!! :D). Le tout sur un font de musique rock. C'est vraiment un chouette endroit pour faire la fête, manger qqch et rencontrer plain de gens! P.s: Le pris inclus juste le repas et un coca (et les taxes... Et les tips!) Parce que la bière après c’était facultatif :D
Faut pas non plus s'attendre a de la très haute cuisine, c'est un pub... Et c'est Vancouver!
0 Comments   1 Votes   Learn more
J'y suis allée mercredi soir avec mon père. On voulait profiter encore une fois du passeport gourmand avant que je parte pour quelque mois. Il avait très envie d'un tartare et je me souvenais de la critique de Manuel disant qu'il était bon... Et a gogo! A peine assis, la serveuse arrive et nous demande le passeport en nous disant que nous n'avons pas le droit aux divers fondue et que le tartare ils le font mais que pour nous c'est pas a gogo... Bon... ça nous a un peu refroidit, surtout qu'on était venu pour ça. On a quand même pris le tartare, heureusement la quantité était suffisante... Mais du coup je trouve que 36.- pour un tartare c'est quant même un peu bcp! Bon, en soi il était bon, j'ai pris relevé et mon père très relevé... J'ai gouter le sien et je l'ai trouver meilleur. C'est vrais que sur le pain grillé ils marquent des points parce que ça change des toast! Ensuite on a pris un petit moelleux au chocolat comme dessert. Il était bon, servis dans un pot a crème brulée avec une boule de glace dessus. Le service était vraiment inégal. La première serveuse était vraiment froide et pas du tout sympa. Mais une deuxième est venue nous amener les dessert et elle était très gentille... Heureusement ça a un peu rattrapé le truc... Comme boisson un vin d'aigle (m'en demander pas plus :) il était bon, et il accompagnait bien le tartare. Ps: prix avec le passeport
Le service, vraiment pas aimable! Et le fait que la carte soit réduite a cause du passeport, ce n'était pas écrit dessus... C'est surtout que je ne m'y attendait pas du tout.
1 Comments   5 Votes   Learn more
Samedi midi, il faisait beau et envie d'aller sur une terrasse. On passe devant ce resto et on se dit pourquoi pas, mexicain ça change un peu... Pour ce qui est de la cuisine, c'est correcte. Très bourratif et pas forcement savoureux... Mais je ne sais pas si c'est la cuisine mexicaine en générale qui est comme ça. Nous avons pris deux assiettes manana au prix de 18.5.- et un dessert (gâteau au chocolat a 9.-)
Le service... Deplorable... Deja c'est très lent et pas très sympathique, mais c'est au moment de payer que c'est devenu plus sympa. Je n'avais pas assez de monnaie et j'ai voulu payer par carte. Impossible de faire marcher l'appareille. Ma carte ne passe pas. Mon amie qui était dans le même cas que moi essaie aussi. Sa carte est également refusée. En tout on a essayé quatre cartes différentes toutes refusées... Bon, direction le bancomat qui heureusement n'est pas très loin! Apres 15 min d'attente on revient et personne ne daigne venir nous encaisser. C'est nous qui somme aller payer au bar. Apres encaissement pas un mot d'excuse pour le désagrément et pour la perte de temps (qui nous a mis en retard). Il y a de quoi tendre les nerfs!
1 Comments   4 Votes   Learn more
Vous habitez la region? Vous n'avez pas envie de cuisiner? Dans ce cas il faut aller dans ce petit fastfood! Rien de prétentieux, une cuisine "comme a la maison" à un prix vraiment raisonnable. Et sérieusement, le meilleur pad thai que j ai eu l'occasion de manger (11.- celui au poulet) et la quantité et la! La qualité également, tout est très frais et la patronne (une vrais thaïlandaise) cuisine tout minute. Je trouve ça vraiment sympa d'avoir un petit fastfood de ce genre dans la région... Parce que c est un peu mort quant même -_-' En tout cas nous on en use et abuse... Pour le prix on peut se le permettre :D Possibilité de commander les plats sur le site internet et d aller chercher quand c est prêt.
Pas bcp de places assises, et pas de boissons alcoolisées (personnellement je m'en fiche, mais je le signale :)
0 Comments   2 Votes   Learn more

With friends

Le Bistrot Laz'Nillo
Le Bistrot Laz'Nillo
30.04.2015, 15:46
http://hedofoodia.blogspot.fr/2015/04/le-bistrot-laz-nillo-geneve.html J’avais noté dans un coin que ma prochaine escapade gourmande serait dans le quartier des Acacias. Certes pas le coin de Genève le plus excitant et animé car c’est plutôt une partie de la ville où se trouvent un certain nombre de bureaux administratifs et les établissements sont souvent fermés le soir. Le « Laz Nillo » existait déjà à une époque mais a été récemment repris sous gestion par une autre personne qui n’a que rebaptisé l’endroit en « Le Bistrot Laz Nillo ». Ne me demandez-pas ce que signifie le nom…je n’en sais rien. Ce qui m’a fait « sauter » de bonheur c’est qu’en parcourant le site internet plutôt bien fait, j’ai tout de suite remarqué la mise en avant d’un produit absolument fantastique…les asperges ! Oui mais pas n’importe lesquelles… Celles du Domaine de Roques Hautes de Sylvain Erhardt. C’est vite vu…selon moi probablement les meilleurs asperges qui existent et je pèse mes mots… Elles se vendent à un unique endroit à Genève…et pour vous donner une idée...des 22 mm, les « type bistrot » (il y a aussi des séries « Gastronomiques ») sont à 28 CHF le kg, selon le prix que j’ai obtenu (caisse de 5 kg). Bref une table qui propose un tel produit (évidement tous les 3* se les procurent…comme d’ailleurs Crissier en Suisse), ne peut qu’éveiller fortement mon intérêt. C’est donc dans la rue des Acacias que cet établissement qui se qualifie de « bistronomique » se trouve. Et vous serez plutôt surpris de découvrir coincé entre fast-food et autres commerces de restauration rapide un très joli endroit. On entre dans une première salle joliment décorée dans des tons choisis allant du gris-taupe, rouge, blanc et noir. Sur les murs des photos noir et blanc au concept plutôt intéressant et innovant ! Il s’agit des producteurs locaux ; boucher, vigneron, agriculteurs. Les tables sont dressées comme dans …un bistrot… Sur le comptoir quelques objets choisis comme des balances de commerce et sur l’une des parois, les plats du jour inscrits sur un grand miroir. Puis une deux salles plus en longueur séparées par une alcôve qui nous permettra de rejoindre la terrasse. La décoration est en totale harmonie avec la première section de l’établissement. La carte est vraiment très bien construite et les plats font preuve d’originalité déjà dans le choix des ingrédients. Je me répète probablement mais pas tout le monde ne propose des produits choisis comme ces asperges ou des légumes frais de saison comme des artichauts poivrade, des salades à l’huile de pistache, du maquereau frais comme exemples. Le gérant nous accueille sympathiquement et comme l’un d’entre nous est déjà récemment venu, nous voici offert en dégustation un excellent Carpaccio de tête de veau avec condiments et sucrine. Un plat traditionnel qui est une préparation particulière de la tête souvent servie avec une sauce gribiche. Ici en fines lamelles et servie avec cette sauce si je ne me trompe pas... et la salade croquante. Une belle entrée si on le souhaite. Nous prendrons évidemment les asperges vertes du Domaines de Roques-Haute, lamelle de Colonnata. Probablement l’une des plus belles associations qui existe. Les asperges sont parfaitement cuites, aucune amertume et aucunement filandreuses. Et ici encore on félicitera le chef sur le choix du lard qui n’a pas d’égal. En met principal il y aura un risotto Carnaroli et calamars sautés « minute » au piment doux. Indéniablement la meilleure qualité de riz pour un risotto ici avec les fruits de mer justes sautés, quelques herbes. Une très belle assiette selon le convive. J’ai choisi le ris de veau poêlé glacé au jus, pommes pompadour au foin. Une assiette très bien garnie ce qui n’est pas toujours le cas avec le ris, mais s’il y a une critique à faire, c’est qu’il n’a pas été suffisamment bien été nettoyé ; il y a encore trop de membrane. La Pompadour est une variété plutôt fondante qui selon l’énoncé semble avoir été cuites dans du foin. Sur le dessus du ris poêlé au beurre, quelques jeunes fanes d’oignons pour la touche végétale. Troisième assiette plus classique et dans la vague fusion asiatique, une cocotte de légumes printaniers, nouille soba, bouillon à la coriandre. Ce sont des pâtes japonaises faites à base de farine de sarrasin qui se retrouvent mélangées avec divers légumes frais sautés comme artichaut, tomates, radis, pois mangetout, un peu de menthe et le bouillon qui aurait pu être un peu plus épicé. Une carte du « Passeur de Vin » avec des vins choisis, et sur la recommandation un rouge avec une étiquette plutôt particulière, la Syrah de Carmen et Manolo 2013 de la Maison du Moulin près de Morges. Surement un excellent vin mais pas tout à fait « mon style »… Eh bien voici un établissement qui se donne vraiment la peine d’offrir autre chose à sa clientèle. Des produits de qualité, des assiettes parfois roboratives mais aussi allégées selon ses envies, une ambiance décontractée et tout ceci dans un joli décor. Bonne nouvelle, l’établissement qui n’ouvrait jusqu’à présent qu’à midi est aussi ouvert le jeudi et vendredi soir ! Espérons que la clientèle se déplacera le soir aux Acacias car il n’y a aucune raison de bouder ce quartier lorsque l’on propose une si jolie carte à Genève!
0 Comments   7 Votes   Learn more
Le bistrot Laz Nillo
Le bistrot Laz Nillo
01.05.2015, 09:57
http://hedofoodia.blogspot.fr/2015/04/le-bistrot-laz-nillo-geneve.html J’avais noté dans un coin que ma prochaine escapade gourmande serait dans le quartier des Acacias. Certes pas le coin de Genève le plus excitant et animé car c’est plutôt une partie de la ville où se trouvent un certain nombre de bureaux administratifs et les établissements sont souvent fermés le soir. Le « Laz Nillo » existait déjà à une époque mais a été récemment repris sous gestion par une autre personne qui n’a que rebaptisé l’endroit en « Le Bistrot Laz Nillo ». Ne me demandez-pas ce que signifie le nom…je n’en sais rien. Ce qui m’a fait « sauter » de bonheur c’est qu’en parcourant le site internet plutôt bien fait, j’ai tout de suite remarqué la mise en avant d’un produit absolument fantastique…les asperges ! Oui mais pas n’importe lesquelles… Celles du Domaine de Roques Hautes de Sylvain Erhardt. C’est vite vu…selon moi probablement les meilleurs asperges qui existent et je pèse mes mots… Elles se vendent à un unique endroit à Genève…et pour vous donner une idée...des 22 mm, les « type bistrot » (il y a aussi des séries « Gastronomiques ») sont à 28 CHF le kg, selon le prix que j’ai obtenu (caisse de 5 kg). Bref une table qui propose un tel produit (évidement tous les 3* se les procurent…comme d’ailleurs Crissier en Suisse), ne peut qu’éveiller fortement mon intérêt. C’est donc dans la rue des Acacias que cet établissement qui se qualifie de « bistronomique » se trouve. Et vous serez plutôt surpris de découvrir coincé entre fast-food et autres commerces de restauration rapide un très joli endroit. On entre dans une première salle joliment décorée dans des tons choisis allant du gris-taupe, rouge, blanc et noir. Sur les murs des photos noir et blanc au concept plutôt intéressant et innovant ! Il s’agit des producteurs locaux ; boucher, vigneron, agriculteurs. Les tables sont dressées comme dans …un bistrot… Sur le comptoir quelques objets choisis comme des balances de commerce et sur l’une des parois, les plats du jour inscrits sur un grand miroir. Puis une deux salles plus en longueur séparées par une alcôve qui nous permettra de rejoindre la terrasse. La décoration est en totale harmonie avec la première section de l’établissement. La carte est vraiment très bien construite et les plats font preuve d’originalité déjà dans le choix des ingrédients. Je me répète probablement mais pas tout le monde ne propose des produits choisis comme ces asperges ou des légumes frais de saison comme des artichauts poivrade, des salades à l’huile de pistache, du maquereau frais comme exemples. Le gérant nous accueille sympathiquement et comme l’un d’entre nous est déjà récemment venu, nous voici offert en dégustation un excellent Carpaccio de tête de veau avec condiments et sucrine. Un plat traditionnel qui est une préparation particulière de la tête souvent servie avec une sauce gribiche. Ici en fines lamelles et servie avec cette sauce si je ne me trompe pas... et la salade croquante. Une belle entrée si on le souhaite. Nous prendrons évidemment les asperges vertes du Domaines de Roques-Haute, lamelle de Colonnata. Probablement l’une des plus belles associations qui existe. Les asperges sont parfaitement cuites, aucune amertume et aucunement filandreuses. Et ici encore on félicitera le chef sur le choix du lard qui n’a pas d’égal. En met principal il y aura un risotto Carnaroli et calamars sautés « minute » au piment doux. Indéniablement la meilleure qualité de riz pour un risotto ici avec les fruits de mer justes sautés, quelques herbes. Une très belle assiette selon le convive. J’ai choisi le ris de veau poêlé glacé au jus, pommes pompadour au foin. Une assiette très bien garnie ce qui n’est pas toujours le cas avec le ris, mais s’il y a une critique à faire, c’est qu’il n’a pas été suffisamment bien été nettoyé ; il y a encore trop de membrane. La Pompadour est une variété plutôt fondante qui selon l’énoncé semble avoir été cuites dans du foin. Sur le dessus du ris poêlé au beurre, quelques jeunes fanes d’oignons pour la touche végétale. Troisième assiette plus classique et dans la vague fusion asiatique, une cocotte de légumes printaniers, nouille soba, bouillon à la coriandre. Ce sont des pâtes japonaises faites à base de farine de sarrasin qui se retrouvent mélangées avec divers légumes frais sautés comme artichaut, tomates, radis, pois mangetout, un peu de menthe et le bouillon qui aurait pu être un peu plus épicé. Une carte du « Passeur de Vin » avec des vins choisis, et sur la recommandation un rouge avec une étiquette plutôt particulière, la Syrah de Carmen et Manolo 2013 de la Maison du Moulin près de Morges. Surement un excellent vin mais pas tout à fait « mon style »… Eh bien voici un établissement qui se donne vraiment la peine d’offrir autre chose à sa clientèle. Des produits de qualité, des assiettes parfois roboratives mais aussi allégées selon ses envies, une ambiance décontractée et tout ceci dans un joli décor. Bonne nouvelle, l’établissement qui n’ouvrait jusqu’à présent qu’à midi est aussi ouvert le jeudi et vendredi soir ! Espérons que la clientèle se déplacera le soir aux Acacias car il n’y a aucune raison de bouder ce quartier lorsque l’on propose une si jolie carte à Genève!
0 Comments   4 Votes   Learn more
Côteaux & Fourchettes
Côteaux & Fourchettes
28.04.2015, 15:37
http://hedofoodia.blogspot.fr/2015/04/coteaux-et-fourchettes-cairanne.html J’avais repéré il y a quelque temps une table probablement intéressante qui avait été promue récemment par le guide Gault-Millau dans la région viticole de Cairanne. « Côteaux et Fourchettes » avec son chef Cyril Glémot "jeune chef de talent 2015" de la région PACA, se trouve en plein milieux du vignoble au carrefour de deux routes. Difficile de rater le panneau qui indique clairement le lieu qui se partage entre un caveau et un restaurant. Une bâtisse actuelle qui ressemble plus à un entrepôt qu’un restaurant, avec un grand parking sur le devant et qui ne laisse pas vraiment présager ce que l’on y trouvera à l’intérieur. En fait, une partie de ce bâtiment est un caveau et sur un autre côté la table. L’intérieur est plutôt agréable, moderne, débute avec un petit hall qui donne l’accès sur une assez grande salle à manger. Mais le plus agréable sera sans aucun doute la très jolie terrasse presqu’aménagée comme un jardin japonais avec ses « decks » entre lesquels se trouvent des allées de petits cailloux, ses petites kiosques en bois, petits oliviers et des massifs de buis ci et là. Endroit assurément parfais pour de belles journées bien chaudes et si possible sans vent, ce qui n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui. C’est donc dans la salle intérieure que nous dînerons, salle assez agréable avec comme couleurs thématiques peu courantes, le violet-mauve et le vert pomme. Les tables sont bien espacées, la vue sur la terrasse est plaisante. Ce qui surprend également, c’est le nombre de couverts car l’on doit bien atteindre 80 si complet ; ce dimanche on estimera que l’établissement n’est pas complet mais au deux tiers. Observation intéressante que je développerai plus loin. Première observation, les menus sont plutôt sagement tarifés ; le « Coteaux » à 39 Euros ou 32 sans le fromage, et le « Fourchettes » à 51 Euros ou 44 sans le fromage. Il existe également un menu « Découverte » concocté par le chef suivant le marché et son inspiration. Quelques grignotages pour commencer avec des olives noires, des feuilletés salés et des petits blinis avec une préparation à base de saumon. Puis un amuse-gueule, une agréable espuma de pommes de terre vitelottes légèrement violacé et chips au parmesan. Quelques jolis petits pains nous serons apportés dont un à l’abricot sec. Nous choisirons deux entrées différentes avec tour d’abord, le Duo de Foie gras de canard cuit au sel, chutney d’ananas au gingembre confit façon croque-monsieur, réduction de vin doux naturel Rasteau. Entre deux tranches de pain grillé, la version poêlée et sur le dessus celui en terrine. Le chutney se trouve entre les tranches et la réduction est plus un essai artistique visuel qu’autre chose. Une branche de cerfeuil, une tige de ciboulette. La qualité des foies est bonne mais cela reste très classique dans le genre. J’ai choisi le Feuilleté aux premières asperges vertes du pays et aux dernières truffes Mélanosporum, œuf poché sur une duxelle de champignons. Quelques asperges vertes en éventail de qualité standard, un feuilleté très léger et la duxelle qui est goûteuse. L’œuf est posé avec sa forme circulaire parfaite sur les asperges accompagnées d’une sauce crémeuse. Je n’ai par contre pas trop senti le goût des copeaux de la truffe. Une entrée tout aussi classique que l’autre, presqu’un peu scolaire selon moi. En plat principal nous prendrons le Parmentier d’agneau aux panais, carré d’agneau fumé au thym, carottes fanes glacées, jus réduit à la tapenade. L’agneau est présenté comme un petit gâteau surmonté de la purée de panais ; le fond de sauce est bien parfumé, les légumes légèrement surcuits. En accompagnement une délicieuse côtelette simplement rôtie. Un plat parfaitement réalisé et sans surprise. Un seul assortiment de fromages affinés par Josiane Déal (M.O.F.) http://www.loucanesteou.fr/loucanesteou.htm présenté sur une assiette longue. En dessert, probablement le met le plus créatif, appelé Sur l’idée d’un fraisier avec un riz au lait aux olives noires confites. Le riz est entouré de tranchettes de fraises, à l’intérieur des olives noires sucrées amenant une saveur intéressante en bouche et une tuile caramélisée sur le dessus avec une glace à la fraise. Comme nous sommes également dans un caveau avec un choix magnifiques de vins locaux, nous avons évidemment sélectionné des vins de Cairanne. Il faut savoir que vous pourrez demander à ne pas finir vos flacons et vous pourrez évidement repartir avec vos bouteilles entamées. Pratique que l’on devrait plus souvent proposer à la clientèle dans les établissements. Magnifique Cairanne Oratoire St Martin Haut-Coustias de chez Fréderic et François Alary qui est l'une des plus belles de l'appellation en blanc. Un vin fin et élégant avec une belle persistance. Et ensuite en rouge, un très beau Cairanne 2012 l’Exigence du Domaine Boisson, avec une bouche puissante et une belle vivacité. Des arômes d’épices, de cacao et fruits confits. Pour le nombre de couverts, il nous a semblé que le service était en sous-effectif, courait un peu dans tous les sens mais il faut noter que nous n’avons jamais attendu ni eu de problème dans la température des assiettes. Simplement ce fut un peu assuré sans émotion et sans vraiment se préoccuper des clients qui devaient se resservir de vin en permanence. Alors que dire… Tout dépend de ce que l’on apprécie… C’est une cuisine plutôt convenue, sans surprise mais parfaitement réalisée et qui risque de plaire à la majorité de la clientèle. Si l’on recherche des assiettes plus actuelles ou surprenantes, de l’émotion dans les associations de saveurs et un contact plus personnalisé, cela ne sera pas le cas. Un très bon rapport qualité-prix indéniable avec un chef qui semble avoir trouvé une approche rentable puisque l’établissement semble avoir du succès.
0 Comments   8 Votes   Learn more
Rodondo
Rodondo
27.04.2015, 10:05
http://hedofoodia.blogspot.fr/2015/04/redondo-tamariu.html Tamariu est encore un autre de ces très jolis petits villages que je ne peux m’empêcher de visiter à chaque venue. Comme Llafranc, c’est un village qui se trouve sur la côte de Palafrugell. Auparavant, les deux villages étaient des villages de pêcheurs mais sont actuellement devenus deux villages touristiques de première importance qui n’ont pas altéré le charme traditionnel du début. On y viendra peut-être de préférence la journée et y manger au soleil sur l’une des terrasses est toujours très agréable. Non pas des tables innovantes mais plutôt des établissements qui proposent de la cuisine locale préparée à partir des produits de la pèche locale. Le nombre de restaurants est assez conséquent et tous n’ont évidemment pas la même réputation. Il sera préférable de bien se renseigner au préalable pour trouver une table de qualité. Souhaitant découvrir un autre lieu, notre choix cette fois-ci pour un repas en soirée chez « Rodondo » qui se trouve en fin de quai avec son accès direct à la plage. Un établissement qui propose comme tous les autres une terrasse dans une véranda, donc à l’abri du vent et de la température fraiche pour la saison. Pas de décoration particulière ; on vient ici avant tout pour se régaler de poissons et de fruits de mer. D’ailleurs les spécialités et la pêche du jour sont inscrites sur un panneau blanc avant de passer dans le restaurant proprement dit. Traditionnel démarrage de repas avec le pain à la tomate, ici plutôt sans grand intérêt car la qualité du pain n’est pas là. Le poulpe à la galicienne est excellent car tendre et pas trop huileux comme cela peut être le cas. Les pommes de terre en fines tranches et très peu d’huile. Les petits calamars sautés à la plancha sont un vrais bonheur, un peu d’ail, de persil, l’huile d’olive…voila…parfait. Très jolie découverte avec les anchois frits qui à une chair très fine et goûteuse, loin du goût des filets salés et qui en plus n’ont pas d'écailles. Juste passé dans la farine et frits…Délicieux. Et comme met principal un riz noir à la casserole, ici vraiment très bien préparé car le riz est vraiment dans de l’encre de seiche, bien noir, ce qui n’est pas partout le cas. Avec des moules, crevettes et poulpe, l’assaisonnement est parfait comme la cuisson du riz. Comme dessert, la classique crème catalane tout à fait correcte. Une adresse tout à fait recommandable et authentique avec des produits très frais et des préparations sans reproches.
0 Comments   8 Votes   Learn more
Little Social
Little Social
26.04.2015, 21:09
http://labobouffe.blogspot.com/2015/04/little-social-londres.html Avant de m'aventurer dans ce dernier repas londonien, je souhaite publiquement remercier mon ami et blogueur gourmand Hedofoodia qui m'a grandement aiguillé et conseillé tant dans le choix de mes tables que dans mes sentiers touristiques, fort d'une expérience de nombreuses années. Un grand merci ! Car oui ce séjour londonien a entièrement eu pour mots-clés découverte, gourmandise, surprise voire même émerveillement. Cette dernière expérience gastronomique constitue un point d'orgue et une conclusion idéale à ce voyage. Ce 2 janvier 2015, en effet, après une ultime balade dans cette cité incroyable, je me retrouve dans ce carrefour routier surexcité et surpeuplé qu'est Picadilly Circus, en plein cœur de Londres, centre névralgique encore tout illuminé des décorations de fêtes, où la foule s'entasse déjà pour profiter des soldes qui débutent tout juste alors. Boutiques chics et clinquantes à perte de vue sur toutes les routes rejoignant ce centre, dont Regent Street que l'on remontera un instant pour atteindre une rue perpendiculaire qui nous mènera, finalement, à Pollen Street, une petite rue qui n'a l'air de rien, fine, courte, un peu sombre, mais qui abrite deux établissements d'exception, sans cesse bondés, qui plus est gérés sous un même nom. Mais qui soulève donc ainsi les passions ? Un certain Jason Atherton dont le palmarès auprès de chefs prestigieux est tout à fait remarquable: Pierre Koffmann, Marco Pierre White, Nico Ladenis ou encore Ferran Adria d'El Bulli, puis rejoint le Groupe Gordon Ramsay en 2001, véritable figure emblématique du monde gastronomique, livresque et télévisuel britannique qui a mené une véritable conquête mondiale. Avec un tel modèle, il n'est pas étonnant que Jason Atherton se lance dans sa propre entreprise éponyme avec, dès 2011, le « Pollen Street Social », sis justement Pollen Street, en face de ma destination du jour. Son travail est très vite couronné de succès. Une étoile après 6 mois, de nombreuses autres récompenses par la suite, on parle du Pollen Street Social comme du nouveau meilleur restaurant londonien. Je ne dénombrerai pas toutes ses tables à travers le monde. Contentons-nous de souligner que son nom réunit déjà 19 enseignes, dont 8 à Londres et deux dans la même rue... Le Little Social, droit en face de son premier succès, proposant une cuisine plus bistronomique que gastronomique, à des prix moindres, dans un climat plus détendu tout en promettant raffinement dans l'accueil et l'assiette. Autant dire que je ne pouvais que me réjouir de ce repas (même si c'était le dernier repas du séjour). Dans cette petite rue, donc, l'air de rien, ces deux fleurons gastronomiques attirent foule. D'un côté, une baie vitrée détourée de noir annonce le chic Pollen Street Social où un coup d'oeil à travers la vitre semble qu'on n'y entre pas en basket et marcel. De l'autre, une devanture tout aussi noir laissant penser à un pub ou un bistrot presque à la française cache le Little Social. Une ambiance détendue et amicale y règne. Dès l'entrée, on sera charmé par le service rayonnant, plein d'humour, vêtu de chemise et veston noir-cravatte complété par un jeans, reflétant tout à fait les lieux. On pénètre dans un établissement assez lumineux, raisonnant de l'heureuse clameur et d'une forme d'excitation d'un public bigarré. Intérieur vraiment très original, on se croirait presque dans un tripot de Pigalle, papier peint jaunâtre en panneaux entourés de bois sombre ouvragé, vieilles pubs et photos françaises, hautes plinthes, du mobilier aux arrondis rappelant les productions de styles Louis avec ces pieds arrondis, des banquettes de cuir rouge pétant, lampes de toutes sortes sur touts supports, un très beau et long bar. On ajoutera encore à ce tableau étonnant une volée d'escaliers habillée de vieilles cartes routières françaises et illuminée de néons formant quatre mots : « Silence Logique Sécurité Prudence » rappelant l'Alphaville de Godard. Je serai mené, après avoir été aimablement débarrassé de mon manteau et de mon sac, dans ce décors plutôt stupéfiant, jusqu'à ma table, bien centrée dans la salle m'offrant une vue de choix de tout ce qu'il s'y passe. On me porte illico la carte, on me demande si je désire de l'eau et enfin on me propose un apéritif. Ne rompant pas avec la mode des cocktails, le Little Social en possède un bel assortiment qui sont tous plutôt créatifs et diablement tentants, inspirés par la saison, aux intitulés rappelant fortement l'affection non dissimulée du lieu pour la culture française. Ma première pensée est: « si le menu est semblable, je ne pourrai jamais faire de choix ». Bon, je me décide pour un « Poire Quoi ? ». Composé de Vodka Grey Goose à la poire, liqueur de gingembre du Domaine de Canton, de la poire William, du citron frais et du sirop de laurier, et une petite dose d'absinthe pour finir le tout. Rien a dire, splendide et cela donne le courage d'attaquer la carte ! La carte s'apparente à un supplice de Tantale (a défaut que moi, je boirai et je mangerai quand même). Elle est pourtant pas bien grande mais tous les intitulés respirent la gourmandise, l'inventivité, un peu de folie, la fraîcheur, et la qualité. La base de conception est toujours la cuisine anglaise, mais très inspirée, où l'on trouvera créativité et influences internationales, où des produits simples et quotidiens côtoient l'exceptionnel. Impossible de ne pas fondre à la lecture. Quoi qu'il en soit, tout les goûts y trouveront leur compte ! Je ferai mon choix, réjoui et affamé, en même temps un peu déçu d'avoir dû faire un choix. Pour parfaire l'épreuve, quand enfin une décision semble à se dessiner, la serveuse ne manquera pas de venir réciter les suggestions du jour qui ne manqueront pas de vous désespérer ! Très vite, un très beau pain m'arrive dans une jolie corbeille. Une excellente baguette, un très beau pain foncé au levain, un beurre légèrement salé et fumé de très bon goût, ça promet. En entrée, ayant vu de l'anguille à la carte, je me suis laissé tenter par la « Warm smocked eel, beetroot, horseradish cream, watercress ». Une assiette très délicate, presque féminine, m'arrive, transportant un parfum très appétissant: au centre, le produit, l'anguille fumée, qui est absolument parfaite, équilibre entre le fumé, le salé, la gourmandise de ce poisson star, juste couronné d'une petite betterave rouge tournée, parfaitement assaisonnée d'un parfum chaud, rappelant un léger fumé, assez difficile à décrire. Plus loin, deux autres betteraves, jaunes celles-ci, ayant subi un traitement semblable. On trouvera encore trois petits dômes de jus de betterave d'une très grande gourmandise, à nouveau très travaillés mais sans être à même de déterminer les saveurs que je ressentais. Enfin, une crème de raifort qui se fait mousse légère d'une très grande gourmandise, avec toute la saveur du produit sans son piquant anesthésiant. Quelques feuilles de pourpier viendront parfaire ce tableau d'une précision redoutable. En plat, je commanderai un « Roasted Cornish line caughtcod, Asian spiced cauliflower and aromatic duck broth ». Un filet de cabillaud donc, péché à la ligne, provenant de Cornouailles qui est une provenance réputée pour sa qualité. L'assiette en comporte un tronçon copieux dont la cuisson, plutôt délicate, est maîtrisée à la perfection. Il est entouré de quelques fleurs de chou romanesco et présenté sur son podium de ce même chou presque préparer comme un couscous, très parfumé de saveurs rappelant le mélange cinq épices chinois mais plus délicat. Sur cet ensemble viendra en un second temps s'ajouter un bouillon presque improbable mais qui sublimera le plat. Un bouillon assez fluide et corsé au canard, parfumé au soja et les mêmes traceurs gustatifs rappelant les cinq épices. Épatant d'équilibre gustatif et de méticulosité dans la préparation de chaque élément. Craignant de ne pas avoir assez faim, lorsque l'on ma proposé les accompagnements, entre poutine (!), frites, purée... j'ai préféré une simple salade de feuilles et herbes qui s'est avéré parfaite avec une vinaigrette tout à fait succulente. Le vin ne sera pas en reste. Pendant le repas, je prendrai un verre de vin d'un vigneron français collaborant directement avec le Pollen Street Social, Thomas Carsin, du Domaine du Clos de l'Élu, en Loire. Un mono-cépage de Cabernet Franc au nez généreux et aux saveurs prononcées mûres-cassis tout en délicatesse qui accompagnera à ravir mon plat. Pour le dessert, je ne me refuserai pas un second verre de vin, un Val d'Aoste « Chaude Lune » 2011, un « vin de glace » (les raisins ont été vendangés après gelées), une méthode de fabrication offrant un sucre résiduel riche et ample, d'une belle complexité, conservant une acidité permettant de boire cela comme un sirop, une très belle découverte ! Et ce dessert alors ? Je ne résisterai pas au crumble du moment: « Pear and blackberry crumble, mascarpone and cinamon creme anglaise ». M'arrive une assiette composée d'une petite compote de poire entourée de petites sphères de poire et des moitiés de mûres, dans un élégant dénuement. Puis la serveuse s'approche, armée d'une casserole en cuivre et laisse s'écouler un crumble chaud, splendide, en quantité généreuse et dépose finalement une saucière remplie d'une crème anglaise au mascarpone et à la cannelle que le client ajoutera par lui-même à la préparation. Un dessert délicieusement régressif, on se sent comme un enfant face à tant de gourmandise. Un crumble riche en noisettes, plein de saveurs et parfait en bouche, chaud, se mêlant avec la préparation froide qui se trouve au-dessous, et que l'on liera de cette splendide crème de mascarpone. Diabolique. Il n'y a pas à dire: commandant un thé vert pour faire durer le plaisir, je ne peux que venir au constat que je viens probablement de passer mon meilleur repas de ce séjour. Je demande l'addition et profite encore du ballet de ces serveurs ultra efficaces dont le sourire, l'humour et le professionnalisme sont remarquables et sauront mettre à l'aise n'importe qui, dans ce cadre, qui plus est, vraiment original et qui, au fur et à mesure du repas, tombe finalement sous le sens ! L'addition, je la recevrai dans une petite enveloppe indiquant « by air mail », comme venue, une fois de plus, de France. Amusant de pousser le concept jusque là. Le portefeuille n'en sortira pas indemne, 114.75£, évidemment, mais on s'y attendait et l'expérience le justifie. Une expérience que je renouvellerai probablement et que j'encourage de découvrir !
0 Comments   9 Votes   Learn more

My profile

Marie Michel
 Gold member
Restaurant City: Lausanne

I like: Passer un bon moment. Manger une cuisine originale et savoureuse. Les petites attention qui changes tout (amuse bouches offert, etc.)

I don't like: Ne pas manger en même temps que mes collègues de table. Etre obligée de courir après le serveur pour tout (pain, eau, addition). Finir le repas sur un mauvais dessert.

36
Friends
1431
Reputation Points

Friends

Myia Rach
 Gold member
156 Friends
10262 Reputation Points
Charlotte Pichon
 Gold member
3808 Friends
24119 Reputation Points
Maria Steffen
 Gold member
1368 Friends
38119 Reputation Points
© 2008 - 2015 iTaste SA