Forgot your password ? Free registration

CATHERINE MOESCHING's food guide

Last restaurant viewed

Al Bosco (Hotel Riffelalp)
Al Bosco (Hotel Riffelalp)
Margaux Restaurant
Margaux Restaurant
Au Coeur de la Côte (Malakoff)
Au Coeur de la Côte (Malakoff)
Balzac
Balzac
l'Arbre Blanc
l'Arbre Blanc

Wants

Hotel de la Place
Hotel de la Place "Chez Francine"
Passing Cologny
Passing Cologny
La Ciboulette
La Ciboulette
Au Cheval Blanc
Au Cheval Blanc
Le Rectiligne
Le Rectiligne

Newsfeed

Café du Port
Café du Port
15.08.2013, 14:09
Nous nous sommes décidés à aller déjeuner au Café du port à Rolle à midi. A notre arrivée il ne restait plus qu'une table ... à partager... de libre... donc grand succès pour cet établissement par un vendredi ensoleillé et venteux. Nous sommes rapidement installés et commande est prise pour deux filets de perche et une désirée de vin blanc du patron; le blanc de perche du Château St Vincent à Gilly. Le bol de salade qui accompagne les filets de perche nous est servi. Salade croustillante et bien assaisonnée. Les filets de perche accompagnés de frites nous sont servis en deux services.... Grosse grosse déception ! On ne nous a pas suggéré d'autre accompagnement que des frites. Les filets de perches étaient mous... et les frites... molles ! A Frs. 46.-- les filets de perche... c'est terriblement décevant ! La patronne accoudée à son comptoir (nous étions à la table à coté du comptoir) ne nous a jamais demandé si tout ce passait bien... elle est venue encaisser et ne nous a non plus pas demandé si tout c'était bien passé. Quand nous sommes partis ... pas au revoir... pas ... merci ! ... en plus... nous avons voulu saler un peu nos mets... et la salière était... petzante... comme on dit dans le canton de Vaud.... collante quoi ! Mais bon sang qu'est ce qui fait que cet établissement aie tant de succès ? ... sans être médisante... je pense que les gens ne doivent pas savoir qu'il y a d'autres établissements qui font aussi des bons filets de perche ! ou peut être avaient ils le souvenir des filets de perche excellents qui ont fait la réputation de cet établissement il y a 20 ans....
0 Comments   6 Votes   Learn more
Le Cap Breton
Le Cap Breton
01.05.2013, 14:01
Après avoir lu de nombreuses évaluations élogieuses sur cet endroit après les récentes transformations j'ai voulu me refaire une nouvelle opinion sur cet établissement qui m'avait tant déçue il y a un an . A l'entrée, une ardoise vous annonce différents poissons alléchants... mais en fait il n'y a qu'une chose de disponible... les moules, en plus des galettes à la carte. Nous commandons des moules avec leurs frites coupées au couteau (c'est ainsi que c'est libellé sur la carte) l'attente est très longue jusqu'à ce que nous soyons servis ! Le point qui est amélioré est que maintenant la cuisine est fermée par une porte donc on est plus enfumés par les préparations, par ailleurs les rénovations sont charmantes et l'endroit semble plus soigné et propre. Quand enfin les moules arrivent, présentées dans une marmite, elles sentent bon et sont préparées à la crème et aux petits légumes. Les frites qui les accompagnent.... sont gigantesques, molles et franchement .... pas bonnes ;-( dommage ! Ces moules étaient des moules du sud d'après la patronne ! donc pas les petites bouchot, mais elles étaient délicieuses.
1 Comments   2 Votes   Learn more
Auberge Communale de Luins
Auberge Communale de Luins
01.04.2013, 18:00
Toujours aussi sympathique de se rendre dans ce café afin d'y apprécier leurs fameux malakoffs (les meilleurs loin à la ronde à mes yeux, car pas gras et légers). La salade servie en accompagnement est délicieuse. Le service efficace.
0 Comments   11 Votes   Learn more
Hôtel la Clef d'Or
Hôtel la Clef d'Or
14.03.2013, 20:51
Avons pu apprécier le menu du jour composé d'une salade aux cœurs de volaille,( je ne suis pas une adepte des abats mais je dois reconnaître que cette salade était magistralement préparée...) pour suivre un rôti de filet de porc ( tranche finement coupées epaisseur 2 mm) aux pruneaux et son risotto de boulgour aux petits légumes. En dessert une crème de quinoa et son coulis exotique.... Fameux L'accueil est toujours aussi chaleureux! ... Que c'est appréciable. Nous avons été très bien conseillés pour un vin rouge de Reverolle... Un pinot noir excellent ... C'est chaque fois un réel plaisir de se rendre dans cet établissement.
0 Comments   7 Votes   Learn more
L'Atelier Gourmand
L'Atelier Gourmand
01.03.2013, 20:09
Très sympathique brasserie où il fait bon s'arrêter ! Avons commencé par un verre de blanc, muscat valaisan, peut être servi un peu trop frais et cela anesthésie le goût du vin avons reçu un amuse bouche sympa ... sans plus ( queue de bœuf confite.. faut aimer pour apprécier ) avons mange comme entrée, l'un le risotto aux St. Jaques délicieux l'autre un tartare de homard délicieux aussi pour suivre un pigeon cuit à merveille et pour l'autre une bourride de poissons d'eau douce tout ce repas fut accompagné d'une Syrah a Clavien... excellent ! un seul dessert, les sorbets maisons savoureux, cerise, vanille, pistache et petit Suisse... service efficace et attentionné
0 Comments   5 Votes   Learn more

Last comments

Nous nous sommes décidés à aller déjeuner au Café du port à Rolle à midi. A notre arrivée il ne restait plus qu'une table ... à partager... de libre... donc grand succès pour cet établissement par un vendredi ensoleillé et venteux. Nous sommes rapidement installés et commande est prise pour deux filets de perche et une désirée de vin blanc du patron; le blanc de perche du Château St Vincent à Gilly. Le bol de salade qui accompagne les filets de perche nous est servi. Salade croustillante et bien assaisonnée. Les filets de perche accompagnés de frites nous sont servis en deux services.... Grosse grosse déception ! On ne nous a pas suggéré d'autre accompagnement que des frites. Les filets de perches étaient mous... et les frites... molles ! A Frs. 46.-- les filets de perche... c'est terriblement décevant ! La patronne accoudée à son comptoir (nous étions à la table à coté du comptoir) ne nous a jamais demandé si tout ce passait bien... elle est venue encaisser et ne nous a non plus pas demandé si tout c'était bien passé. Quand nous sommes partis ... pas au revoir... pas ... merci ! ... en plus... nous avons voulu saler un peu nos mets... et la salière était... petzante... comme on dit dans le canton de Vaud.... collante quoi ! Mais bon sang qu'est ce qui fait que cet établissement aie tant de succès ? ... sans être médisante... je pense que les gens ne doivent pas savoir qu'il y a d'autres établissements qui font aussi des bons filets de perche ! ou peut être avaient ils le souvenir des filets de perche excellents qui ont fait la réputation de cet établissement il y a 20 ans....

0 Comments   6 Votes   Learn more
Après avoir lu de nombreuses évaluations élogieuses sur cet endroit après les récentes transformations j'ai voulu me refaire une nouvelle opinion sur cet établissement qui m'avait tant déçue il y a un an . A l'entrée, une ardoise vous annonce différents poissons alléchants... mais en fait il n'y a qu'une chose de disponible... les moules, en plus des galettes à la carte. Nous commandons des moules avec leurs frites coupées au couteau (c'est ainsi que c'est libellé sur la carte) l'attente est très longue jusqu'à ce que nous soyons servis ! Le point qui est amélioré est que maintenant la cuisine est fermée par une porte donc on est plus enfumés par les préparations, par ailleurs les rénovations sont charmantes et l'endroit semble plus soigné et propre. Quand enfin les moules arrivent, présentées dans une marmite, elles sentent bon et sont préparées à la crème et aux petits légumes. Les frites qui les accompagnent.... sont gigantesques, molles et franchement .... pas bonnes ;-( dommage ! Ces moules étaient des moules du sud d'après la patronne ! donc pas les petites bouchot, mais elles étaient délicieuses.
le service, beaucoup trop long ! deux personnes pour servir une trentaine de clients... et en fin de repas ... nombreux étaient les clients à désespérément appeler le serveur pour régler ou avoir un café !....
1 Comments   2 Votes   Learn more
Toujours aussi sympathique de se rendre dans ce café afin d'y apprécier leurs fameux malakoffs (les meilleurs loin à la ronde à mes yeux, car pas gras et légers). La salade servie en accompagnement est délicieuse. Le service efficace.

0 Comments   11 Votes   Learn more
Avons pu apprécier le menu du jour composé d'une salade aux cœurs de volaille,( je ne suis pas une adepte des abats mais je dois reconnaître que cette salade était magistralement préparée...) pour suivre un rôti de filet de porc ( tranche finement coupées epaisseur 2 mm) aux pruneaux et son risotto de boulgour aux petits légumes. En dessert une crème de quinoa et son coulis exotique.... Fameux L'accueil est toujours aussi chaleureux! ... Que c'est appréciable. Nous avons été très bien conseillés pour un vin rouge de Reverolle... Un pinot noir excellent ... C'est chaque fois un réel plaisir de se rendre dans cet établissement.
Pour cette fois peut être un peu trop de céréales sur un seul repas...
0 Comments   7 Votes   Learn more
Très sympathique brasserie où il fait bon s'arrêter ! Avons commencé par un verre de blanc, muscat valaisan, peut être servi un peu trop frais et cela anesthésie le goût du vin avons reçu un amuse bouche sympa ... sans plus ( queue de bœuf confite.. faut aimer pour apprécier ) avons mange comme entrée, l'un le risotto aux St. Jaques délicieux l'autre un tartare de homard délicieux aussi pour suivre un pigeon cuit à merveille et pour l'autre une bourride de poissons d'eau douce tout ce repas fut accompagné d'une Syrah a Clavien... excellent ! un seul dessert, les sorbets maisons savoureux, cerise, vanille, pistache et petit Suisse... service efficace et attentionné
les tables à deux sont un peu étroites quand il y a les verres, les bouteilles, le pain, les assiettes et annexes ....
0 Comments   5 Votes   Learn more
Restaurant avec une arrière salle un peu sombre fréquenté par beaucoup d'habitués. Y sommes allés un midi. Deux plats du jour à choix. À la carte grand choix de pâtes maison, pizzas, viandes. Avons mangé des pâtes. L'un les gnochettis sardis agli scampi e gamberi. les gnochettis biens cuits ressemblent trop aux scampis cuits et gamberi mais il m'a semblé que la quantité de fruits de mer était très très maigre ! néanmoins bon ! L'autre a mangé les tagliatelles con spugnoli gamberoni e zafferano. Ce plat est composé de nouilles aux morilles, gambas et crème safranée ... dommage d'y avoir ajouté des câpres ce qui couvre complètement la saveur des autres ingrédients composant ce plat. Prix payé pour les deux plats, en plus une minérale, 3dl de rouge ouvert et les cafés .
le service ! avons eu à faire à 3 serveurs différents à notre arrivée ... prise de commande après 15 minutes seulement ! un peu long pour un midi!
0 Comments   4 Votes   Learn more
Voici bien 10 ans que nous n'étions plus retournés dans cet établissement. Marie Jo est toujours là à accueillir ses clients avec autant de chaleur humaine et son beau sourire qui la caractérise et ce depuis 26 ans ! Même après dix ans Marie Jo reconnaît encore ses fidèles clients ;-) C'est au café que nous avons choisi de nous installer. L'endroit est toujours aussi cosy. Pour faire notre choix de repas, une grande ardoise nous est mise à disposition. Cette ardoise est fort bien achalandée d'environ 6 ou 7 entrées et 6 ou 7 plats principaux. Nous avons débuté le repas avec l'un une salade mêlée et l'autre une cassolette de champignons. Délicieux, goûteux. Puis nous avons pris le panier thaï de St Jacques et crevettes et les filets de perches. Les perches fraîches sont tout petits, joliment dorés au beurre nappés d'une sauce au citron et accompagnés de pommes allumettes. Le panier Thaï est cuit à la vapeur dans un panier bambou sur une feuille de bananier ( je crois) avec un fond de spaghettis de courgettes et carottes avec par dessus les crevettes et St Jacques cuits à la perfection... ni trop ni trop peu ! ceci accompagné d'une sauce Thaï et d'un riz parfumé au citron. Le prix du repas inclus 5dl de vin rosé du coin et les cafés .
Rien!
0 Comments   4 Votes   Learn more
Très bel endroit offrant une sympathique alternative de choix de repas. Il n'y a pas de carte des mets, le menu est surprise pour tous les convives de l'établissement . Ils travaillent principalement des produits du terroir. Les seuls choix qui sont à faire, sont, les boissons et ...de décider au fur et à mesure du repas, combien d'entrées puis combien de plats principaux puis le fromage puis combien de desserts. À chaque fois que la sommelière dessert l'assiette et demande si on souhaite continuer. On entre au rez de chaussée où se trouve le bar et la cuisine se trouvant derrière une baie vitrée permettant de bien voir ce qui s'y passe. C'est au premier étage que nous découvrons la salle de restaurant boisée et décorée de manière très sobre avec des tables en bois sans nappage mais très élégantes. Avec l'apéritif est servi un amuse bouche présenté sur un morceau de pierre du Gornergrat ( montagne surplombant Zermatt / voir photo ) Ensuite le pain maison est apporté et présenté de manière très originale, tout ceci accompagné de deux mousses de fromage frais très légères l'une aromatisée au citron et l'autre aux noisettes. Nous avons dégusté trois entrées la première composée de sot l'y laisse et sauce au concombre la seconde, filet de sandre aux agrumes le troisième, un morceau de lard croustillant à souhait et de l'ail brûlé .... à se relever la nuit... Puis nous avons poursuivi avec le plat principal, qui a commencé par une marmite odorante et non comestible déposée sur la table et qui nous a enivrés de senteurs du sud... ( mélange d'épices provençales et azote liquide ) déposée sur un mini tronc de mélèze et 1 minute après est arrivé le plat principal compose de filet mignon de veau et sa déclinaison de tomates et courgettes ... Nous avons succombé à la tentation du fromage local absolument fabuleux, 8 mini portions de fromages à pâtes molles, dures, persillés tout ceci accompagné d'un pain aux fruits maison et de miels aromatisés et chutney . Et pour terminer un dessert au fromage blanc et chocolat blanc très original. Une mignardise de sorbet citron est servie avec le café. Ce repas fut un réel feu d'artifice de saveurs qui nous laisse vraiment un souvenir merveilleux et savoureux. Le chef autrichien venant de Salzbourg est venu nous saluer en fin de repas, tout en simplicité et à l'image de son talent ... il mérite vraiment son étoile au Michelin!!!!

0 Comments   8 Votes   Learn more
C'est le jour de mon anniversaire que nous avons décidé d'aller déjeuner dans cet endroit qui nous avait charmés les années précédentes. Les plats du jour dégustés étaient toujorus raffinés, bons, inovants et avec un rapport qualité prix sans reproches. A notre arrivée, sans réservation puisque nous allions pour le déjeuner, la salle était vide à 12h30. Soit ! les gens skient... Nous avons compris durant le lunch la raison du peu de personne dans ce restaurant. Nous sommes accueillis par une serveuse. Elle nous suggère un apéritif ! et mon mari de répondre... que souhaites tu pour ton anniversaire ? et le sommelière.... répond: une carafe d'eau ? (en français....donc elle comprends le français !). j'éclate de rire et lui dit que bien que l'eau soit très bonne, je préférerais autre chose ! Nous n'avons pas commandé de plat du jour car il semble qu'il n'y en avait pas... dommage... Nous avons commandé la salade de poulpes en entrée et pour suivre j'ai pris le club sandwich végétarien et mon mari une entrecôte. quelle déception en tous points ! la salade de poulpe.... beaucoup trop cuite, sans gout ! mon club sandwich, minable avec des légumes pas très frais. quant à l’entrecôte, il semble qu'elle soit meilleure à la maison !!! la sommelière qui nous avait accueillis à notre arrivée à disparu au bout de 10 minutes ! et nous avons été confiés aux bons soins de Elke, gentil serveur dont je tairai le nom de famille....qui n'avait plus du passer sous la douche depuis quelques temps vu l'état de ses cheveux gras et de ses ongles ! quelle immense déception pour cet endroit qui nous avait habitués à des plats bien plus raffinés et goûteux ! nous n'y retournerons plus jamais tant le déception fut grande en tous points ! quel dommage car cet endroit est idéalement placé et sa terrasse est la halte idéale en été ou en fin de saison d'hiver quand la température le permet !
le service, le contact à la clientèle, la qualité des plats
0 Comments   2 Votes   Learn more
Très sympathique endroit chaleureux et professionnel. Avons eu le privilège de manger juste devant le grill Patrons adorables ... Lui aide même son chef au grill lors du coup de feu... Avons admire les poulets, poissons, agneau, bœuf, mmhhh on aurait eu envie de tout déguster. Avons mange la brochette gitan servie avec du gratin et des légumes vapeur... Parfaits Mon mari a pris les scampis parfaitement cuits. Excellente gestion du service malgré ... Que c'était complet. Avons été vite et bien servis !!!
Rien
0 Comments   3 Votes   Learn more

With friends

La Coupole
La Coupole
06.08.2014, 11:11
repas midi lundi 28 juillet, à 2 je n'était pas revenu dans ce lieu chaleureux depuis bien des années. j'étais surpris aussi des peu d'évaluations sur cet endroit, tout de même une enseigne connue à la ronde et présente depuis belle lurette, depuis 1967 exactement, bientôt 50 ans tout de même! Jolie assortiment de Tapas. Carte bien développée, choix cornélien. Avons optés d'une part pour un menu à 49.-, contenant un fois gras de canard en entrée, suivit de la côte de bœuf grillée, accompagné d'épinards en branche et les frites maison, toujours aussi excellentes. Bonne cuisson et sauce de la viande et encore une fois les frites exceptionnelles, pour moi les meilleures dans la cité au bout du lac! Ambiance très cosi, tranquille, on se croirait presque dans un restaurant d'hôtel. J'espère que l'enseigne "le relais d'entrecôte", qui a du quitter la fameuse Rue du Rhône pour la Rue Pierre-Fatio, à Rive,qui vient de s'installer en face, ne va pas trop les concurrencer pour leur également excellente entrecôte grillée, que nous n'avons pas dégusté cet fois ci. La carte des vins est plutôt limitée et les prix sont "charmants"! la bière Carlsberg pression (25cl) est à 6.- Soif&santé! A-propos santé, il y a également un, voir 2 bars, avec leur propre carte de cocktails et boissons divers. On nous a dit, que c'était un bon lieu d'after work pour faire des connaissances d'affaires! Business is business, and a good wine, its just fine, from time to time...have a good one!
0 Comments   9 Votes   Learn more
L'Incontro
L'Incontro
06.08.2014, 10:43
passage annuel, mercredi 30 juillet, à midi: j'ai amélioré ma note de 2 points par rapport à ma dernière év. Un ami suisse habitant Singapour et de passage en Suisse, avait envie d'une bonne pizza dans le coin. Ainsi mon instant m'a dirigé vers cette institution qui est toujours bien visitée et qui dispose d'une belle terrasse. J'ai hésité, car ma dernière impression n'était pas des plus positive. Bien mon a pris, comme quoi il ne faut jamais rester sur une mauvaise expérience. La météo ne nous a malheureusement pas permis de nous alimenter dehors. Cette fois ci le service était rapide, surement dû a notre arrivé aux alentours de 12.15h. Les pizzas étaient très bonnes, bien cuites et bien garnies. Rien a voir avec ma dernière visite. Bon, les prix sont à la genevoise, la Margherita, à 18.- la moins chère, et la moyenne est plutôt dans les 23-25, encore une fois si elles sont bonnes, et elles l'étaient, je peux vivre avec. N'ayant rien gouté d'autre, je ne pourrais donc dire davantage. Il y a toute une panoplie sur la carte, des antipastis, poissons, viandes, en passant par les pâtes maison et risotti. Sinon, vin & boissons un chouia chers, mais bon choix. Endroit plutôt brouillant, tables serrées, et nous avons constatés, que les tables étant toutes occupées, il y a dû y avoir en total et pour tout, 2 têtes féminines dans la salle, le reste étant que des mâles affamés.... est ce qu'elles sont toutes parties en vacances et il ne restait que les hommes au boulot....à savoir....mais cela méritait une observation. Le personnel est 100% masculin, du patron, aux serveurs, pizzaiolo etc. Il est vrai, maintenant que j'y pense, je n'ai encore jamais vu une pizzaïola! Cela doit bien exister, quelque part.....peut-être dans mon prochain rêve! Trêve.......de plais......
0 Comments   10 Votes   Learn more
Hôtel de Ville - Le Challensois
Hôtel de Ville - Le Challensois
03.08.2014, 13:30
http://labobouffe.blogspot.ch/2014/08/lhotel-de-ville-echallens.html Voilà pas mal de temps que j'entends parler de l'Hôtel de Ville d'Echallens comme un restaurant à découvrir dans la région. Cette soirée du 1 août 2014, ce sera chose faite en compagnie d'un ami. Située à une quinzaine de kilomètres de Lausanne, Echallens est un bourg calme d'un certain standing sans pour autant renier ses attaches campagnardes. L'un de ses grands symboles, la Maison du Blé est du Pain, en est un excellent témoin ; on pourra d'ailleurs s'y informer quant à la chaîne de production du pain de A à Z autant qu'y savourer de jolis brunchs ou y acheter sa tresse le dimanche. A ce sujet, n'hésitez pas à en lire la revue de l'ami Guérilla Gourmande sur le Fournil de Cérès. Place de l'hôtel-de-ville, une belle bâtisse s'élève, centrale. S'y trouve un restaurant, celui de l'Hôtel-de-Ville dans lequel officie le chef Alain Meystre et son équipe. L'intérieur est partagé en deux parties, un côté brasserie, plinthes hautes boisées, tapisseries violacées, tables et chaises de bois sombre habillées de chemins de tables blanc sur lesquelles s'étalent un élégant dressage. Une terrasse sise sur un balcon offre le sentiment d'être à la maison, tout en simplicité mais avec ce quelque chose d'élégant que l'on apprécie. Enfin, côté restaurant, une petite salle assez intime, toute de rose pastel avec de grandes peintures un peu caricaturales des deux acteurs principaux du restaurant, le chef de service, Monsieur Baudois et le chef de cuisine, Monsieur Meystre. Nous sommes accueillis par le maître d'hôtel, Jean-Claude Baudois, fort professionnel de prime abord et qui se révélera au fil du repas plein d'humour et de bonhomie, qui nous propose de choisir notre table (qui sera en terrasse) et nous propose un apéritif. Il nous signale l’existence d'un apéritif maison qu'il réalise lui-même, un alcool très doux à base de vin et de feuille de griottier de la région qui est tout à fait agréable. Pendant que l'on sirote ce breuvage, on découvre une carte courte aux intitulés appétissants et évocateurs, faisant part belle aux produits de la région et restant fidèle à la saison. En parallèle, la carte des vins n'est pas en reste et propose une magnifique sélection de vins de la région et quelques vins d'ailleurs, tout cela à des prix des plus raisonnables ! Nous avons opté finalement pour nous laisser surprendre, cela tant au niveau de l'assiette que des vins. Ce sera menu surprise avec vins d'accompagnement. Le maître d'hôtel nous demande si l'on mange de tout, il n'y aura aucune limite ce soir. La première excellente surprise sera le panier de main que l'on nous apporte : du pain frais, fait maison, fraîchement coupé et d'excellente exécution. La farine est sans doute employée fraîche, venant du moulin d'à-côté, ce qui donne déjà au pain mi-blanc une saveur toute particulière. Deux autres pains de proposé, aux tomates séchées ou aux olives, sont tout aussi délicieux. Pour nous faire patienter arrivent deux amuses-bouches sur un plateau rustique, deux amuses-bouches appétissants et travaillés. Le premier sera une petite soupe froide de melon à la menthe, d'une grande fraîcheur, sensiblement épaissie et avec un doigt de crème, c'est délicat et gourmand. Le second amuse-bouche sera une cuillère dans laquelle repose une bille légèrement croustillante de morue riche en saveur dans une sauce tomate très goûtue. Cela promet. En première entrée, le chef nous proposera une « Grecque de légumes, sorbet courgettes et vanille de Tahiti ». Une très jolie assiette : dans une feuille de brick croustillante se présente un mélange de petits légumes frais )carottes, fèves, champignons, mini-maïs, courgette, oignon et j'en oublie probablement), parfaitement cuits et plein de saveur et de délicatesse, assaisonnés juste comme il faut et avec un peu de vanille. Sur le dessus, une quenelle de sorbet de courgette parfumé à la vanille. La vanille de Tahiti y exprime beaucoup de saveurs (elle est d'ailleurs assez réputée pour son goût très doux et très présent prenant vite le dessus et est pour cela essentiellement employée en dessert). Le tout est décoré de petits morceaux de betterave chiogga ainsi que de fleurs de bourrache. Une très belle assiette. Pour accompagner cette délicate entrée, un « Riesling-Sylvaner" de la Cave des 13 Coteaux à Arnex-sur-Orbe, un vin aussi intéressant qu'étonnant, de couleur d'un jaune brillante aux reflets sensiblement verts, un nez riche et fruité mais qui en bouche se révélera d'une grande minéralité, vif et tout en fraîcheur. La seconde entrée nous situera à elle seule, par son intitulé, la provenance neuchâteloise du produit (voire du chef) : « Paupiettes de bondelle aux fèves de tonka ». La bondelle est en effet un poisson proche de la féra typique du lac de Neuchâtel (également trouvable dans celui de Constance). C'est à nouveau une assiette qui ne manquera pas d'esthétisme qui nous arrive, avec trois petits filets de bondelle parfaitement désarêtés, couverts d'amandes effilées grillées puis roulés sur eux-même. La cuisson est juste quoiqu'elle eut pu être sensiblement moindre à mon goût (mais j'apprécie le poisson presque sous-cuit). A leurs côté, un petit mélange de légumes délicieux joliment glacés, une savoureuse purée de patate douce parfumée à la tonka, une pincée de graines de pavot et une jolie sauce crémeuse à base de fèves et petits pois d'une belle douceur, avec un petit goût qui m'a fait pensé à du champignon (plus spécifiquement bolet) mais cela restera un mystère. Quoi qu'il en soit, ce fut une très belle seconde entrée. Le verre accompagnant ce plat sera un assemblage blanc « Amédée VI » R. Paccot à Féchy, Domaine de la Colombe (probablement du 2009). J'apprécie beaucoup le travail que fait ce vigneron et l'Amédée VI est l'un de ses plus jolis vins en blanc. Un assemblage splendide de Savagnin, Chardonnay, Doral et Chasselas, de belle couleur dorée, d'apparence et de nez proche d'un vin doux, qui révélera énormément de fraîcheur à la dégustation, belle structure et longueur. Le plat confirmera l'amour du chef pour le poisson avec le « Filet de Saint-Pierre, bouillon à la citronnelle et chips de chorizo ». L'assiette nous arrive très joliment dressée et par la suite, le maître d'hôtel nous apportera le bouillon à la citronnelle qu'il nous versera directement dans l'assiette. Cela doit être la première fois que je déguste ce poisson de belle réputation, considéré comme d'une très grande finesse. Eh bien je n'ai pas été déçu : le produit est magnifique, cuit à la perfection, présenté accompagné de quelques petits légumes au fond et des dés de chorizo légèrement relevé et de bonne qualité. Le bouillon est tout à fait splendide, riche de saveur de citronnelle mais également, comme la couleur le laissait présager, de safran. Une chips de chorizo vient compléter ce plat tout entouré de fleurs. Belle maîtrise ! Le maître d'hôtel nous a demandé si nous désirions poursuivre au blanc ou au rouge. Sachant mon comparse plus amateur de blancs que de rouge, ce sera blanc. Toutefois Monsieur Baudois a compris que j'étais plus amateur de rouge et nous a réservé une intéressante surprise en conséquence : un vin tessinois, de la commune de Mendrisio : « Bianco di uve Merlot » de Guido Brivio (2008). Un vin issu du cépage Merlot vinifié en blanc qui nous a laissé pendant un bon moment songeur ; ne savant pas dès le début ce que nous buvions, nous cherchions des goûts connus en blanc ; dès que le vin nous a été expliqué, le goût nous a paru soudainement clair et évident. Surprenant, ce vin n'en est pas moins excellent, d'une grande délicatesse. En dessert, un bel hommage à l'histoire avec une tarte rarement servie, une « Conversation aux amandes et abricots et vanille ». Une très jolie tarte-portion fort bien exécutée, de bel équilibre entre le feuilletage (excellent) et l'intérieur de pâte d'amande gourmande mêlée d'abricot et vanille apportant fraîcheur et un rien d'acidulé. Une petite quenelle de sorbet abricot-vanille à ses côtés, quelques fruits et nous voilà arrivés à la fin de ce repas. En nota, honte à moi, avant la photo, j'ai subtilisé une grappe de raisinets et une petite décoration de chocolat. Deux cafés puis l'addition qui avec le Passeport Gourmand se montera à 166 CHF. Un repas tout à fait ravissant, un beau travail de chef, un bel effort visuel, une jolie personnalité dans l'assiette, mise en scène par une équipe aux petits soins avec sa dose d'humour. Le cadre n'est pas en reste et parfait de rendre ce lieu des plus recommandable pour passer une soirée agréable, que cela soit en famille, entre amis ou en coupe, offrant un petit goût de chic sans trop en faire.
0 Comments   12 Votes   Learn more
Red Sea
Red Sea
30.07.2014, 13:48
mercredi soir 23 juillet, 6 personnes, découverte de la cuisine érythréenne, juste derrière la gare de Cornavin à Genève, cette enseigne existe depuis quelques années et est surtout prisé par les étudiants et les habitués de la cuisine africaine. Un buffet bien garni nous accueilles tous et nous nous lançons, une grande assiette en main, d'abord en posant une grande galette traditionnelle, nommée "injera", suivit des garnitures divers, allant de salades, oignons, haricots rouges, riz, légumes divers, poulets, semoule, etc. Ensuite vient la surprise et elles n'est pas moindre, car il n'y pas de services à disposition. Nous avons donc, à l'érythréenne, avec les doigts, découpés des bouts de "injera" en enveloppant les divers ingrédients, en bouchées. Autant dire qu'il vaut mx bien se laver les mains en premier. Coutume inhabituelle pour un fin gourmet comme moi, mais néanmoins expérience culturelle et nettoyage de l'assiette réussite, avec une bonne dose de patience et de persévérance. Le buffet étant à volonté, certains parmi nous qui n'avait pas trot chargé le bateau lors du premier passage, ont remis cela. Il y avait des mets épicés, mais pas trop tout de même, j'm'y attendais à pire. Dans l'ensemble, c'était très correct. Le tout accompagné par un verre de rosé de Provence et du château du robinet payant. J'ai regretté que l'on nous a pas proposé des lavettes ou quelque chose pour nettoyer les mains après cette exercice peu habituel en mangeant avec les doigts. Si vous voulez prendre le café à la fin du repas, je vous conseille de le commander en même temps que la commande du repas, car, comme il est fait à la tradition locale, il faut compter une heure et demie, pour qu'il soit prêt à déguster, sur un petit réchaud à l'entrée de l'établissement et entouré de petites chaises en bois. Les grains de café vierge brut sont effectivement chauffés dans de l'eau bouillant pendant le temps qu'il faut pour les torréfier et qu'il soit parfaitement cuit et prêt à être bu. Endroit simple, décoration sobre, assez typée, lumineux et surtout pas cher. Une petite escapade dans un autre monde, le temps de quelques heures. Dépaysant.
0 Comments   9 Votes   Learn more
Café Bellagio (Hotel Royal Plaza)
Café Bellagio (Hotel Royal Plaza)
28.07.2014, 11:14
http://labobouffe.blogspot.ch/2014/07/cafe-bellagio-montreux.html C'est pour fêter trois anniversaires successifs que nous nous sommes rendus à quatre, ce samedi 26 juillet 2014, au Café Bellagio. J'y étais déjà allé il y a quelque deux ans, invité que j'étais à découvrir le travail du nouveau chef de l'époque, Sébastien Brun. A nouveau, l'établissement a changé son chef, ce sera donc une nouvelle cuisine que nous découvrirons, celle de Mathieu Barbin. Le Café Bellagio est le restaurant de l'hôtel Rolal Plaza de Montreux ; un hôtel-spa réputé et luxueux sis à l'entrée de la cité montreusienne, sur une grande rue où s’alignent le fleuron des établissements chics de la commune car celle-ci est au plus près du bord du lac qui reste entièrement piéton. On choisira de se parquer au parking privé de l'hôtel ou alors plus loin, de manière à profiter d'une promenade apéritive et digestive au bord de l'eau. En choisissant de longer le lac, on arrivera directement du côté de la terrasse du Café Bellagio. L'hôtel possède un lounge bar (le Sinatra's Bar) juste à côté du restaurant. Une terrasse dressée avec soin, meubles classieux et nappes virginales dressées avec élégance. Une vue plongeante sur le lac, un parterre de rosiers odorants, le cadre est superbe. L'intérieur est très élégant également, plus coloré, avec des colonnes blanches peintes, parquets, fauteuils lavande et dressage de table semblable à l'extérieur. Nous sommes vite pris en charge et on nous propose un apéritif tout en nous présentant la carte. Une carte réduite de laquelle ressort une attention portée sur les saisons mais également sur la découverte : le chef, Mathieu Barbin, se montre comme un chef ouvert aux différentes cultures et proposera des plats traditionnels régionaux auxquels se joignent des mets issus de traditions autres (Maghreb, Inde, Japon), non pas sur des teintes fusion mais apparemment respectant la tradition originelle. On trouvera également des mets desquels ressortent une plus grande créativité. Enfin, la carte des desserts annonce bien des délices très travaillés et inventifs pour le final. La carte des vins est bien fournie et saura satisfaire tout un chacun tant en goûts, qualité de vins et gamme de prix (allant grosso modo de 45 à 1100 francs). Mais très de bavardage, c'est un long repas qui nous attend. L'un des convive a pris deux entrées. L'une était le « Futomaki de gambas croustillante, avocat, ciboule & miso épicé ». Le futomaki est une variété de sushi désignant un rouleau plutôt épais avec une certaine variété d'ingrédients à l'intérieur. Il s'agit de l'une des variétés les plus nourrissantes. Arrive une assiette présentant un rouleau pré-tranché à l'apparence tout à fait traditionnelle ; comme l'intitulé du plat le laissait deviner, cette entrée se veut être un clin d'oeil soutenu au japon, sans tentative particulière de fusion. La belle couche de riz révèle une farce généreuse de gambas en chapelure frite, de concombre et de vert d'oignon (j'admets ne pas avoir repéré d'avocat), le tout présenté sur une saucé épicée,avec un semblant de mayonnaise. Pour parfaire l'ensemble, quelques pipettes contenant du soja sont piquées dans la préparation. L'ensemble est bien réalisé, de belle facture et a beaucoup plu a l'intéressé (qui a même eu droit aux baguettes pour cette entrée). Pour y avoir goûté, j'ai juste trouvé que le riz aurait pu être plus salé-vinaigré, non pas uniquement pour le côté « tradition » mais surtout pour la fraîcheur et le relief que cela apporte. Il suivra, comme un autre convive, de la « Traditionnelle soupe de poissons de roche, aïoli & croûtons à l’ail ». Un bol transparent présente une belle portion de cette soupe riche en saveurs, bien réalisée, accompagnée d'un petit croûton augmenté d’aïoli et de petits légumes. Cette entrée a plu aux dégustateurs. Pour une troisième personne, ce sera le « Foie gras de canard des Landes mi-cuit, abricots confits & brioche au sésame noire ». Une assiette plutôt esthétique présentant deux beaux médaillons de foie gras en terrine de belle qualité, peut-être fait maison, avec cette intéressante présence sombre de brioche grillée au sésame noir et les abricots confits. L'ensemble est plutôt appétissant et a beaucoup plu à l'intéressée. Pour ma part, j'ai été tenté par les « Langoustines d’Ecosse & foie gras de canard snacké, figues, girolles, Lomo ibérico ». L'intitulé promettait une jolie créativité et ce fut bien le cas. Deux grosses queues de langoustines se partagent le premier rôle tandis que trois morceaux généreux de foie gras juste saisi jouent le rôle de marchepied. Ce dernier est de belle qualité, très bien saisi, juste fondant avec un petit croustillant de fleur de sel fort agréable, le tout sur un jus corsé réalisé avec les têtes des crustacés. Trois quartiers de figues et une portion de petites girolles amène un goût plaisant et finalement trois rondelles de Lomo ibérico (il s'agit d'une viande séchée typique espagnole, réalisée à partir du filet généralement du cochon noir ibérique). Vraiment une belle assiette, esthétique, inventive et bien réalisée. Passons aux plats. L'un prendra les « Filets de perches à la belle meunière, légumes d’été & pommes frites ». Après deux entrées, ce dernier souhaitera un peu de tradition. Une assiette tout ce qu'il y a de plus simple, mais bien réalisée aux dires de l'intéressé. Il en était apparemment plutôt content. La seconde personne choisira les « Brochettes de coquelet marinées au tandoori, raïta, papadum & saladine d’herbes fraîches ». Clairement inspiré d'Inde, ce plat est tout à fait intéressant. Contrairement au futomaki qui se voulait très traditionnel, ici on constate qu'il y a un travail autre, tant au niveau des saveurs que de la préparation. Un coquelet entier (désossé) laisse de quoi s'assurer de ne plus avoir faim à la fin de l'assiette. La viande est de belle qualité, mariné d'un mélange d'épice assez doux rappelant les saveurs des épices tandoori (notons que naturellement le plat a été grillé et pas cuit en four tandoor). Le raïta, traditionnelle salade de concombre au yaourt, est bon : des cubes de taille moyenne présentés dans une sauce au yaourt épicée, amenant beaucoup de fraîcheur. Quelques rondelles de pommes de terre grillée entourent l'ensemble tandis que le papadum (galette de farine de pois chiche frite) et le bouquet d'herbes (riche en coriandre) serviront de couronne. C'est une jolie interprétation, de belle facture et de bon goût. La troisième convive se verra intéressée par l' « Entrecôte de boeuf de Simmental grillée, grenailles & sauce béarnaise ». Commencée saignante et servie telle, la viande, en agréable quantité, est parfaitement cuite et tendre à souhait. Le produit est beau et respecté par le chef. Quelques pommes grillées et des rondelles de navet viennent compléter le plat qui est accompagné d'une sauce béarnaise bien réalisée (j'aurais à titre personnel préféré un jus de viande plutôt qu'une béarnaise). L'ensemble à beaucoup plu. Pour ma part, ce sera le « Grenadin de veau cuit au sautoir, chanterelles, févettes & pêches rôties ». Une assiette raffinée et esthétique m’arrive, avec un beau morceau de veau d'excellente qualité et cuit à la perfection (je l'ai demandé bien rosé), parfumé de poivre et d'un petit jus de viande léger et parfumé. En accompagnement s’alignent de tendres févettes et de petites chanterelles et, dans un bol à côté me sont amenée des pêches rôties délicieuses. Un plat délicat et très plaisant. Durant tout le repas nous a été proposé un assortiment de petits ballons, du complet au céréale, de la farine complète, mi-blanc, aux graines de courge. Le tout de bonne qualité. A la table s'est dit que cela aurait mérité un peu de beurre en accompagnement lorsque l'on patiente pour les plats. Côté boissons, nous avons commandé en plus de trois bouteilles d'eau gazeuse, trois kyrs et un verre de blanc (Pinot Grigio Riserva Castel San Michele de l'Istituto Agriario San Michele all'Adige 2012) en apéritif et une bouteille de Saint-Saphorin « Cuvée Louis » de Louis Bovard 2012, assemblage de Pinot noir, Merlot et Syrah de belle qualité qui a fait l'unanimité par son caractère fruité et ses subtiles notes de cacao. Je pense qu'il aurait mérité de vieillir encore un peu quoiqu'il fût déjà excellent. En guise de final sucré, deux convives choisiront le « thé gourmand » (thé jasmin) accompagné de trois douceurs : une petite mousse au chocolat, un chou à la crème et une boule de glace aux fruits rouges. Assez simple, cela a plu aux concernées (quoiqu'un peu de folie dans les mignardises d'un café/thé gourmand soit toujours bienvenu à mon goût). Il y aura sur la table également un « Mi-cuit chocolat, noix de macadamia torréfiées & espuma café », Intéressante préparation ; tandis que l'on se serait attendu à voir un fondant, c'est une tasse qui est servie, recelant un chocolat épais et amer au fond surplombé d'une espuma de café très riche en goût. Alentour, des noix de macadamia torréfiées et caramélisées. L'intéressé, surpris, a apprécié son dessert. J'étais pour ma part intéressé par ce qui me paraissait le plus osé : « Toupie chocolat blanc, framboises fraîches & huile d’olive extra vierge "Monti Iblei" ». Un très joli dessert m'arrive composé d'un palet croustillant en guise de socle, une crème ferme de chocolat blanc, un cône de chocolat blanc croquant et alentour, des framboises fraîches très bonnes, certaines fourrées de crème chocolat blanc. Tout cela est déjà très prometteur mais arrive en plus le serveur avec une petite saucière contenant une préparation de purée de framboise et de cette huile d'olive Monti Iblei (les Monts Hybléens en français », une huile de belle réputation, corsée, herbeuse, riche qui se mêle parfaitement à l'ensemble, cassant le côté doucereux du chocolat blanc. Un très beau dessert ! Pour conclure, deux cafés accompagnés de petites mignardises, une coque de chocolat noir fourrée de confiture de framboise et une petite madeleine à la noisette assez savoureuse. L'addition se montera, grâce au Passeport Gourmand, à environ 380 CHF. Ce délicieux repas était encadré d'un service compétent et chaleureux, rythmé pas un maître d'hôtel jeune, dynamique et spirituel. J'insiste car on peut lire régulièrement sur la toile que le service tend à pécher, et je ne l'ai aucunement vécu ainsi. Ce fut un bon moment dans un cadre fort agréable ; une soirée de fête qui a reçu une agréable mise en scène.
0 Comments   9 Votes   Learn more

My profile

CATHERINE MOESCHING
 Gold member
Restaurant City: Dully

I like: l'accueil, le cadre, le professionnalisme du personnel, l'étonnement et le raffinement dans l'assiette, la table joliment dressée, la propreté

I don't like: l'attente, la saleté, le manque de fraicheur, bref l'oposé de ce que j'aime !

36
Friends
1675
Reputation Points

Friends

Manuel Martinez de Tejada
 Gold member
848 Friends
41331 Reputation Points
Diane F MasterChef
 Silver member
76 Friends
610 Reputation Points
Alain Nicod
 Gold member
358 Friends
3505 Reputation Points
© 2008 - 2014 iTaste SA