Forgot your password ? Free registration

CATHERINE MOESCHING's food guide

Last restaurant viewed

16 Art Bar
16 Art Bar
Chambres d'Hôtes le Léman
Chambres d'Hôtes le Léman
Le Cap Breton
Le Cap Breton
Pizzeria de la Tour
Pizzeria de la Tour
La Table de Mary
La Table de Mary

Wants

Hotel de la Place
Hotel de la Place "Chez Francine"
Passing Cologny
Passing Cologny
La Ciboulette
La Ciboulette
Au Cheval Blanc
Au Cheval Blanc
Le Rectiligne
Le Rectiligne

Newsfeed

Café du Port
Café du Port
15.08.2013, 14:09
Nous nous sommes décidés à aller déjeuner au Café du port à Rolle à midi. A notre arrivée il ne restait plus qu'une table ... à partager... de libre... donc grand succès pour cet établissement par un vendredi ensoleillé et venteux. Nous sommes rapidement installés et commande est prise pour deux filets de perche et une désirée de vin blanc du patron; le blanc de perche du Château St Vincent à Gilly. Le bol de salade qui accompagne les filets de perche nous est servi. Salade croustillante et bien assaisonnée. Les filets de perche accompagnés de frites nous sont servis en deux services.... Grosse grosse déception ! On ne nous a pas suggéré d'autre accompagnement que des frites. Les filets de perches étaient mous... et les frites... molles ! A Frs. 46.-- les filets de perche... c'est terriblement décevant ! La patronne accoudée à son comptoir (nous étions à la table à coté du comptoir) ne nous a jamais demandé si tout ce passait bien... elle est venue encaisser et ne nous a non plus pas demandé si tout c'était bien passé. Quand nous sommes partis ... pas au revoir... pas ... merci ! ... en plus... nous avons voulu saler un peu nos mets... et la salière était... petzante... comme on dit dans le canton de Vaud.... collante quoi ! Mais bon sang qu'est ce qui fait que cet établissement aie tant de succès ? ... sans être médisante... je pense que les gens ne doivent pas savoir qu'il y a d'autres établissements qui font aussi des bons filets de perche ! ou peut être avaient ils le souvenir des filets de perche excellents qui ont fait la réputation de cet établissement il y a 20 ans....
0 Comments   6 Votes   Learn more
Le Cap Breton
Le Cap Breton
01.05.2013, 14:01
Après avoir lu de nombreuses évaluations élogieuses sur cet endroit après les récentes transformations j'ai voulu me refaire une nouvelle opinion sur cet établissement qui m'avait tant déçue il y a un an . A l'entrée, une ardoise vous annonce différents poissons alléchants... mais en fait il n'y a qu'une chose de disponible... les moules, en plus des galettes à la carte. Nous commandons des moules avec leurs frites coupées au couteau (c'est ainsi que c'est libellé sur la carte) l'attente est très longue jusqu'à ce que nous soyons servis ! Le point qui est amélioré est que maintenant la cuisine est fermée par une porte donc on est plus enfumés par les préparations, par ailleurs les rénovations sont charmantes et l'endroit semble plus soigné et propre. Quand enfin les moules arrivent, présentées dans une marmite, elles sentent bon et sont préparées à la crème et aux petits légumes. Les frites qui les accompagnent.... sont gigantesques, molles et franchement .... pas bonnes ;-( dommage ! Ces moules étaient des moules du sud d'après la patronne ! donc pas les petites bouchot, mais elles étaient délicieuses.
1 Comments   2 Votes   Learn more
Auberge Communale de Luins
Auberge Communale de Luins
01.04.2013, 18:00
Toujours aussi sympathique de se rendre dans ce café afin d'y apprécier leurs fameux malakoffs (les meilleurs loin à la ronde à mes yeux, car pas gras et légers). La salade servie en accompagnement est délicieuse. Le service efficace.
0 Comments   11 Votes   Learn more
Hôtel la Clef d'Or
Hôtel la Clef d'Or
14.03.2013, 20:51
Avons pu apprécier le menu du jour composé d'une salade aux cœurs de volaille,( je ne suis pas une adepte des abats mais je dois reconnaître que cette salade était magistralement préparée...) pour suivre un rôti de filet de porc ( tranche finement coupées epaisseur 2 mm) aux pruneaux et son risotto de boulgour aux petits légumes. En dessert une crème de quinoa et son coulis exotique.... Fameux L'accueil est toujours aussi chaleureux! ... Que c'est appréciable. Nous avons été très bien conseillés pour un vin rouge de Reverolle... Un pinot noir excellent ... C'est chaque fois un réel plaisir de se rendre dans cet établissement.
0 Comments   7 Votes   Learn more
L'Atelier Gourmand
L'Atelier Gourmand
01.03.2013, 20:09
Très sympathique brasserie où il fait bon s'arrêter ! Avons commencé par un verre de blanc, muscat valaisan, peut être servi un peu trop frais et cela anesthésie le goût du vin avons reçu un amuse bouche sympa ... sans plus ( queue de bœuf confite.. faut aimer pour apprécier ) avons mange comme entrée, l'un le risotto aux St. Jaques délicieux l'autre un tartare de homard délicieux aussi pour suivre un pigeon cuit à merveille et pour l'autre une bourride de poissons d'eau douce tout ce repas fut accompagné d'une Syrah a Clavien... excellent ! un seul dessert, les sorbets maisons savoureux, cerise, vanille, pistache et petit Suisse... service efficace et attentionné
0 Comments   5 Votes   Learn more

Last comments

Nous nous sommes décidés à aller déjeuner au Café du port à Rolle à midi. A notre arrivée il ne restait plus qu'une table ... à partager... de libre... donc grand succès pour cet établissement par un vendredi ensoleillé et venteux. Nous sommes rapidement installés et commande est prise pour deux filets de perche et une désirée de vin blanc du patron; le blanc de perche du Château St Vincent à Gilly. Le bol de salade qui accompagne les filets de perche nous est servi. Salade croustillante et bien assaisonnée. Les filets de perche accompagnés de frites nous sont servis en deux services.... Grosse grosse déception ! On ne nous a pas suggéré d'autre accompagnement que des frites. Les filets de perches étaient mous... et les frites... molles ! A Frs. 46.-- les filets de perche... c'est terriblement décevant ! La patronne accoudée à son comptoir (nous étions à la table à coté du comptoir) ne nous a jamais demandé si tout ce passait bien... elle est venue encaisser et ne nous a non plus pas demandé si tout c'était bien passé. Quand nous sommes partis ... pas au revoir... pas ... merci ! ... en plus... nous avons voulu saler un peu nos mets... et la salière était... petzante... comme on dit dans le canton de Vaud.... collante quoi ! Mais bon sang qu'est ce qui fait que cet établissement aie tant de succès ? ... sans être médisante... je pense que les gens ne doivent pas savoir qu'il y a d'autres établissements qui font aussi des bons filets de perche ! ou peut être avaient ils le souvenir des filets de perche excellents qui ont fait la réputation de cet établissement il y a 20 ans....

0 Comments   6 Votes   Learn more
Après avoir lu de nombreuses évaluations élogieuses sur cet endroit après les récentes transformations j'ai voulu me refaire une nouvelle opinion sur cet établissement qui m'avait tant déçue il y a un an . A l'entrée, une ardoise vous annonce différents poissons alléchants... mais en fait il n'y a qu'une chose de disponible... les moules, en plus des galettes à la carte. Nous commandons des moules avec leurs frites coupées au couteau (c'est ainsi que c'est libellé sur la carte) l'attente est très longue jusqu'à ce que nous soyons servis ! Le point qui est amélioré est que maintenant la cuisine est fermée par une porte donc on est plus enfumés par les préparations, par ailleurs les rénovations sont charmantes et l'endroit semble plus soigné et propre. Quand enfin les moules arrivent, présentées dans une marmite, elles sentent bon et sont préparées à la crème et aux petits légumes. Les frites qui les accompagnent.... sont gigantesques, molles et franchement .... pas bonnes ;-( dommage ! Ces moules étaient des moules du sud d'après la patronne ! donc pas les petites bouchot, mais elles étaient délicieuses.
le service, beaucoup trop long ! deux personnes pour servir une trentaine de clients... et en fin de repas ... nombreux étaient les clients à désespérément appeler le serveur pour régler ou avoir un café !....
1 Comments   2 Votes   Learn more
Toujours aussi sympathique de se rendre dans ce café afin d'y apprécier leurs fameux malakoffs (les meilleurs loin à la ronde à mes yeux, car pas gras et légers). La salade servie en accompagnement est délicieuse. Le service efficace.

0 Comments   11 Votes   Learn more
Avons pu apprécier le menu du jour composé d'une salade aux cœurs de volaille,( je ne suis pas une adepte des abats mais je dois reconnaître que cette salade était magistralement préparée...) pour suivre un rôti de filet de porc ( tranche finement coupées epaisseur 2 mm) aux pruneaux et son risotto de boulgour aux petits légumes. En dessert une crème de quinoa et son coulis exotique.... Fameux L'accueil est toujours aussi chaleureux! ... Que c'est appréciable. Nous avons été très bien conseillés pour un vin rouge de Reverolle... Un pinot noir excellent ... C'est chaque fois un réel plaisir de se rendre dans cet établissement.
Pour cette fois peut être un peu trop de céréales sur un seul repas...
0 Comments   7 Votes   Learn more
Très sympathique brasserie où il fait bon s'arrêter ! Avons commencé par un verre de blanc, muscat valaisan, peut être servi un peu trop frais et cela anesthésie le goût du vin avons reçu un amuse bouche sympa ... sans plus ( queue de bœuf confite.. faut aimer pour apprécier ) avons mange comme entrée, l'un le risotto aux St. Jaques délicieux l'autre un tartare de homard délicieux aussi pour suivre un pigeon cuit à merveille et pour l'autre une bourride de poissons d'eau douce tout ce repas fut accompagné d'une Syrah a Clavien... excellent ! un seul dessert, les sorbets maisons savoureux, cerise, vanille, pistache et petit Suisse... service efficace et attentionné
les tables à deux sont un peu étroites quand il y a les verres, les bouteilles, le pain, les assiettes et annexes ....
0 Comments   5 Votes   Learn more
Restaurant avec une arrière salle un peu sombre fréquenté par beaucoup d'habitués. Y sommes allés un midi. Deux plats du jour à choix. À la carte grand choix de pâtes maison, pizzas, viandes. Avons mangé des pâtes. L'un les gnochettis sardis agli scampi e gamberi. les gnochettis biens cuits ressemblent trop aux scampis cuits et gamberi mais il m'a semblé que la quantité de fruits de mer était très très maigre ! néanmoins bon ! L'autre a mangé les tagliatelles con spugnoli gamberoni e zafferano. Ce plat est composé de nouilles aux morilles, gambas et crème safranée ... dommage d'y avoir ajouté des câpres ce qui couvre complètement la saveur des autres ingrédients composant ce plat. Prix payé pour les deux plats, en plus une minérale, 3dl de rouge ouvert et les cafés .
le service ! avons eu à faire à 3 serveurs différents à notre arrivée ... prise de commande après 15 minutes seulement ! un peu long pour un midi!
0 Comments   4 Votes   Learn more
Voici bien 10 ans que nous n'étions plus retournés dans cet établissement. Marie Jo est toujours là à accueillir ses clients avec autant de chaleur humaine et son beau sourire qui la caractérise et ce depuis 26 ans ! Même après dix ans Marie Jo reconnaît encore ses fidèles clients ;-) C'est au café que nous avons choisi de nous installer. L'endroit est toujours aussi cosy. Pour faire notre choix de repas, une grande ardoise nous est mise à disposition. Cette ardoise est fort bien achalandée d'environ 6 ou 7 entrées et 6 ou 7 plats principaux. Nous avons débuté le repas avec l'un une salade mêlée et l'autre une cassolette de champignons. Délicieux, goûteux. Puis nous avons pris le panier thaï de St Jacques et crevettes et les filets de perches. Les perches fraîches sont tout petits, joliment dorés au beurre nappés d'une sauce au citron et accompagnés de pommes allumettes. Le panier Thaï est cuit à la vapeur dans un panier bambou sur une feuille de bananier ( je crois) avec un fond de spaghettis de courgettes et carottes avec par dessus les crevettes et St Jacques cuits à la perfection... ni trop ni trop peu ! ceci accompagné d'une sauce Thaï et d'un riz parfumé au citron. Le prix du repas inclus 5dl de vin rosé du coin et les cafés .
Rien!
0 Comments   4 Votes   Learn more
Très bel endroit offrant une sympathique alternative de choix de repas. Il n'y a pas de carte des mets, le menu est surprise pour tous les convives de l'établissement . Ils travaillent principalement des produits du terroir. Les seuls choix qui sont à faire, sont, les boissons et ...de décider au fur et à mesure du repas, combien d'entrées puis combien de plats principaux puis le fromage puis combien de desserts. À chaque fois que la sommelière dessert l'assiette et demande si on souhaite continuer. On entre au rez de chaussée où se trouve le bar et la cuisine se trouvant derrière une baie vitrée permettant de bien voir ce qui s'y passe. C'est au premier étage que nous découvrons la salle de restaurant boisée et décorée de manière très sobre avec des tables en bois sans nappage mais très élégantes. Avec l'apéritif est servi un amuse bouche présenté sur un morceau de pierre du Gornergrat ( montagne surplombant Zermatt / voir photo ) Ensuite le pain maison est apporté et présenté de manière très originale, tout ceci accompagné de deux mousses de fromage frais très légères l'une aromatisée au citron et l'autre aux noisettes. Nous avons dégusté trois entrées la première composée de sot l'y laisse et sauce au concombre la seconde, filet de sandre aux agrumes le troisième, un morceau de lard croustillant à souhait et de l'ail brûlé .... à se relever la nuit... Puis nous avons poursuivi avec le plat principal, qui a commencé par une marmite odorante et non comestible déposée sur la table et qui nous a enivrés de senteurs du sud... ( mélange d'épices provençales et azote liquide ) déposée sur un mini tronc de mélèze et 1 minute après est arrivé le plat principal compose de filet mignon de veau et sa déclinaison de tomates et courgettes ... Nous avons succombé à la tentation du fromage local absolument fabuleux, 8 mini portions de fromages à pâtes molles, dures, persillés tout ceci accompagné d'un pain aux fruits maison et de miels aromatisés et chutney . Et pour terminer un dessert au fromage blanc et chocolat blanc très original. Une mignardise de sorbet citron est servie avec le café. Ce repas fut un réel feu d'artifice de saveurs qui nous laisse vraiment un souvenir merveilleux et savoureux. Le chef autrichien venant de Salzbourg est venu nous saluer en fin de repas, tout en simplicité et à l'image de son talent ... il mérite vraiment son étoile au Michelin!!!!

0 Comments   8 Votes   Learn more
C'est le jour de mon anniversaire que nous avons décidé d'aller déjeuner dans cet endroit qui nous avait charmés les années précédentes. Les plats du jour dégustés étaient toujorus raffinés, bons, inovants et avec un rapport qualité prix sans reproches. A notre arrivée, sans réservation puisque nous allions pour le déjeuner, la salle était vide à 12h30. Soit ! les gens skient... Nous avons compris durant le lunch la raison du peu de personne dans ce restaurant. Nous sommes accueillis par une serveuse. Elle nous suggère un apéritif ! et mon mari de répondre... que souhaites tu pour ton anniversaire ? et le sommelière.... répond: une carafe d'eau ? (en français....donc elle comprends le français !). j'éclate de rire et lui dit que bien que l'eau soit très bonne, je préférerais autre chose ! Nous n'avons pas commandé de plat du jour car il semble qu'il n'y en avait pas... dommage... Nous avons commandé la salade de poulpes en entrée et pour suivre j'ai pris le club sandwich végétarien et mon mari une entrecôte. quelle déception en tous points ! la salade de poulpe.... beaucoup trop cuite, sans gout ! mon club sandwich, minable avec des légumes pas très frais. quant à l’entrecôte, il semble qu'elle soit meilleure à la maison !!! la sommelière qui nous avait accueillis à notre arrivée à disparu au bout de 10 minutes ! et nous avons été confiés aux bons soins de Elke, gentil serveur dont je tairai le nom de famille....qui n'avait plus du passer sous la douche depuis quelques temps vu l'état de ses cheveux gras et de ses ongles ! quelle immense déception pour cet endroit qui nous avait habitués à des plats bien plus raffinés et goûteux ! nous n'y retournerons plus jamais tant le déception fut grande en tous points ! quel dommage car cet endroit est idéalement placé et sa terrasse est la halte idéale en été ou en fin de saison d'hiver quand la température le permet !
le service, le contact à la clientèle, la qualité des plats
0 Comments   2 Votes   Learn more
Très sympathique endroit chaleureux et professionnel. Avons eu le privilège de manger juste devant le grill Patrons adorables ... Lui aide même son chef au grill lors du coup de feu... Avons admire les poulets, poissons, agneau, bœuf, mmhhh on aurait eu envie de tout déguster. Avons mange la brochette gitan servie avec du gratin et des légumes vapeur... Parfaits Mon mari a pris les scampis parfaitement cuits. Excellente gestion du service malgré ... Que c'était complet. Avons été vite et bien servis !!!
Rien
0 Comments   3 Votes   Learn more

With friends

Ô Resto
Ô Resto
10.02.2015, 10:08
saut à midi à deux, mercredi 4 février 2015, avons trouvés une table sans réservation, clientèle plutôt ouvrière, plat du jour à 18.-, filet de perches à 22, avons optés pour le jour, foie de veau, avec frite et légumes, carte limitée et très quelconque, déco: il y en a pas, l'ambiance plutôt absente, service. bon et rapide. Ne prennent pas les cartes bancaires! C'est écrit à la main sur la porte d'entrée. Le prochain bancomat est à 500m dans le centre Ikea, vive le cash! La facture (sans dessert, ni café) mais avec un verre de vin chacun et de l'eau minérale, s'élevant à 53.- pour les deux est à la hauteur de l'ensemble.
0 Comments   7 Votes   Learn more
le montagnard
le montagnard
05.02.2015, 21:09
je conseille ce resto pour les plats du jour, le soir je ne connais pas rapport qualité prix au top.
0 Comments   0 Votes   Learn more
La Crise
La Crise
03.02.2015, 15:44
mercredi soir 28 janvier diner à 2 J'en avait entendu parler depuis belle lurette! J'ai enfin eu l'occasion de le découvrir. Décor tout dans le rose, il ne manquait que la panthère rose, les lustres rétros, le cochon, les tables et les chaises en bois, pas trop confortables. Pas de carte des mets, ni des vins d'ailleurs. Service rapide et prix très corrects. Une dizaine de plats en entrée, principal et dessert. J'ai choisi l'os à la moelle et une entrecôte brasserie au beurre à la truffe blanche. L'autre hôte est allé pour les calamars galiciennes et le riz de veau. Le tout était accompagné de patates neuves, carottes cuites et un gratin de choux fleurs. Le dressage était quelconque. Sans beaucoup de fantaisie. le tout servi dans des assez petites assiettes et tout était un peu entassé. Dommage, car avec un peu plus de jugeote, relooké, cela aurait été plus agréable à manger. Le goût était correct sans plus. C'est vite brouillant dans la salle. Il y avait un groupe de 5 personnes à côté de nous qui parlaient tellement fort que nous devions presque crier pour nous entendre! A partir de 21.00h une musique plutôt moderne vient rajouter des décibels gratuitement. Ambiance sympathique, on ne se prend pas la tête. Mais les serveurs sont attentifs et attentionnés. Un vrai bon bistrot de quartier. Sans dessert, ni café nous en avons eu pour 150.- à deux.
0 Comments   7 Votes   Learn more
Andina
Andina
02.02.2015, 22:25
http://labobouffe.blogspot.com/2015/02/andina-londres.html On ne le dira jamais assez: Londres est une cité cosmopolite qui est probablement l’emblème de la ville européenne où le monde se donne rendez-vous. Cela se reflète naturellement en bien des aspects dont, à mon plus grand bonheur, celui de la cuisine. Depuis quelques temps, il semblerait que les londoniens aient une nouvelle tendance culinaire: ils raffolent de cuisine sud-américaine. Non, pas que des burritos, des tacos et du chili, non pas que du tex-mex, mais de la vraie cuisine de ce continent peu représentée dans nos adresses gourmandes régionales sinon (à ma connaissance) le Restaurant du Léman à Lutry qui mêle pinte vaudoise et cuisine péruvienne et où je me suis rendu il y a quelques années. Mais je m’égare. Vous l'aurez compris, c'est à un voyage gustatif outre-atlantique que je me prépare, ce 30 décembre 2014. Une fois encore, je me suis laissé inspiré par mon ami de Hedofoodia dans le choix du Andina, précisément un restaurant péruvien, petit frère du restaurant Cevice sis dans les quartiers de Soho. Aux commandes, Martin Morales, cuisinier passionné et auteur de livre de cuisine au parcours tout à fait particulier, comme vous pourrez le lire dans le billet d'Hedofoodia. Situé en plein quartier de Shoreditch dans une belle maison aux briques apparentes, Andina brille d'une lumière chaleureuse et l'intérieur, visiblement bondé, semble animé d'une belle ambiance. On entre et l'ambiance et confirmée: musique sud-américaine souvent modernisée nous accueille dans une salle de taille moyenne bondée de monde entourant des tables en bois brun toutes simples, dressées d'un set de table servant de menu. Au plafond, des lampes tressées d'osier dégagent une lueur chaude. Voyant les tables des occupants de la soirée, on peut faire un constat simple: ici, on vient pour manger une nourriture qui réchauffe les cœurs et boire un grand coup. Qu'on se rassure, c'est pas un tripot; c'est bruyant, c'est bon enfant, c'est entraînant, un côté « cantina » citadine très sympathique. En face, un joli bar et surtout, à côté, une cuisine ouvert où officient à grande activité 4 cuisiniers. Derrière cette cuisine se trouve une autre salle encore, et il semblerait qu'au sous-sols également. Je ne saurais en dire plus, ne les ayant pas visitées. L'accueil est extrêmement chaleureux et le service très attentif et professionnel, presque à un niveau inattendu. En bonus, les serveurs sont vivants et plein d'humour et de répartie, promettant une soirée où le sentiment de solitude ne peut exister. Seul justement, je suis installé face à la cuisine pour mon plus grand bonheur. On admire le ballet en cuisine qui ne souffre d'aucune faute d’organisation, on observe les expressions, les échanges en cuisine où la même vie joyeuse nourrit le travail. On me porte les cartes, dont une de cocktails contenant une liste assez impressionnante de cocktails originaux et travaillés, offrant au public à découvrir le Pisco, une eau-de-vie typique dont le Chili et le Pérou se disputent la paternité. J'en ai pris un de la série d'ailleurs, un « Pink Pisco sour » avec de l'Estelado sparkling rose (un mousseux rosé), du Pisco de raisin Quebranta, lime, blanc d’œuf et Peychaud's Bitters. Un cocktail étonnant, d'une texture légère et d'un goût frais, fruité avec une jolie amertume. A côté de ces cocktails, un joli choix de vins sud américains, dont un bon nombre sont de culture biodynamique, servis par grosses doses de 175ml ou 250ml (contrairement aux habituels 125ml), le tout à des prix raisonnables, des jus de fruits et des smoothies. Une belle carte de mets qui promet de faire suer lorsqu'il s'agit de faire un choix. Six grandes familles se démarquent: le fingerfood apéritif, les ceviche, des mets classiques et emblématiques, la street food, les grillades et les salades et accompagnements. Tout a l'air absolument délicieux, fleure l'authenticité et le savoir-faire mais avec également en certains points de la créativité, particulièrement visible dans les ceviche qui jouent avec les variations de saveurs. Beaucoup de produits traditionnels sont utilisés. Manifestement il s'agit de portions raisonnables car il est recommandé de choisir trois plats par personne pour un repas normal. On notera la mention sur la carte de la possibilité de prendre le brunch ou encore le lunch en semaine à 9£ ce qui semble être une bonne affaire. Trêve de bavardages, je choisis trois plats de trois types différents et apprécie le spectacle du cheminement de ma commande jusqu'aux cuisines. Le chef annonce la commande, et tout le monde acquiesce, sachant pertinemment ce qu'il a à faire. Les plats arrivent dès qu'ils sont prêts, et on les déguste à son rythme. Dans la carte des ceviche, j'ai choisi le Stone bass & Fig Tiradito ». J'avais dit ceviche ? Le tiradito est un cousin que l'on pourrait qualifier de plus « gourmand » que le ceviche qui est un peu plus sophistiqué. Il se prépare traditionnellement avec du poisson cru qui s'allie à une sauce onctueuse d'un jaune éclatant à base de piment jaune, citron vert, herbes et épices. Ici la sauce sera parfumée à la figue, grenade et « yuzu tiger's milk » (un nom désignant généralement une marinade au citron vert, sel et piment. L'agrume étant ici le yuzu). Le stone bass, aussi appelé wreckfish en anglais désigne un poisson assez méconnu (que je n'avais d'ailleurs jamais goûté), le cernier commun. Ce dernier a une chair blanche, très délicate, de saveur fraîche et goûtue. Ce qui n'enlève rien au plaisir, c'est qu'il provient d'un élevage durable. Et en bouche dans tout ça ? Ça explose de saveurs, de la douceur, du fruité, de l'acide, du piquant, du frais, c'est un plat aussi coloré que plein de relief qui m'a donné énormément de plaisir ! Côté grillade, j'ai pris les brochettes de baudroie, précisée provenant d'un élevage durable de Cornouailles, mariné dans du vin blanc, cumin, et piment rocoto, un piment typique du Pérou pouvant prétendre à un honorable 100'000 sur l'échelle de Scoville pour qui serait sensible (ici dosé avec une grande sagesse). Deux brochettes, juste passées à la plancha, me sont servies sur un lit de quinoa parfait, de la salicorne et une rondelle de citron. Le poisson est juste magnifique, la chair respectée, moelleuses à cœur, et des saveurs très variées, c'est une très belle réussite. Côté « sides », j'ai choisi une salade aux quinoas rouges et blancs, avocat et concombre, d'une grande fraîcheur avec beaucoup de gourmandise, augmentée de quelques haricots blancs et pataugeant dans une sauce d'un beau rouge aux saveurs fruitée et acide tout à fait intéressante, une très belle salade. Avec ce repas, une grosse portion (250ml dans un verre quant même) d'un vin rouge chilien, un mono-cépage de Syrah: « Terra Andina Reserva », 2011, des caves du même nom qui s'est avéré d'un bon rapport qualité-prix-plaisir avec des saveurs assez concentrées de fruits rouges et des notes de caramel. La seule chose que l'on aurait pu lui reprocher est d'être servi un peu chaud. A côté de cela, j'ai été régulièrement servi d'eau à la carafe sans-même que j'aie à le demander. Sur recommandation du serveur, je me laisse tenter par une spécialité toute particulière, les « Picarones Doughnuts », un beignet à bas de courge et patate douce très riche en saveur, mais pas autrement lourd malgré les apparences, servi avec un étonnant sirop de maïs violet (l'une des innombrables variétés primitives de maïs cultivées depuis des millénaires en Amérique du Sud, considéré comme un aliment santé), développant des saveurs presque acidulées assez intéressantes et un gourmand « chocolate fudge » pour se rappeler du continent dans lequel on se trouve (toute une culture, le fudge, dans les pays anglo-saxons). Même avec tout cela, l'addition reste raisonnable: 44.44 £. Que dire ? Pour passer une soirée animée, drôle, musicale, humaine, de découvertes et de gourmandise, l'Andina semble bien choisi avec sa cuisine ouverte, son équipe aux petits soins tout en restant décontractés, ses mets différents et délicieux dans un cadre ultra chaleureux ! En gros, pourquoi s'en priver ?
0 Comments   5 Votes   Learn more
Ottolenghi Islington
Ottolenghi Islington
29.01.2015, 20:57
http://labobouffe.blogspot.com/2015/01/ottolenghi-islington-londres.html Toujours à la recherche de nouvelles sensations, j'ai réservé ce soir du 29 décembre 2014 dans un lieu plutôt célèbre où officie un chef d'origine israélienne nommé Yotam Ottolenghi. A l'origine journaliste, philosophe, il entamera dans un second temps une école de cuisine à Londres, sera chef pâtissier puis cuisinier. Il développera un style de cuisine profondément inspiré de ses origines qu'il mêlera d'inspirations méditerranéennes et asiatiques. Fort de son succès, il possède aujourd'hui quatre restaurants où il exprime ses inspirations au plus grand bonheur de ses clients. Autant dire qu'il faut réserver ! L'essentiel de ces restaurants sont des « relis » (ou « Delicatessen »), des lieux tout à fait particuliers à mi-chemin entre épicerie et restaurant. Son dernier établissement, le Nopi, est lui, plus proprement un restaurant, dont vous pourrez apprécier l'art avec l'excellent article d'Hedofoodia. Il a par ailleurs publié trois livres de recettes qui rencontrent, également, un énorme succès, où les légumes on part belle et où sa créativité est partagée au grand public dans un déluge de saveurs et de couleurs. C'était donc avec beaucoup de réjouissance que je me suis rendu dans son établissement d'Islington, district du Grand Londres plutôt populaire et très vivant, rassemblant bon nombre de bars, pubs et restaurants, très agréable et plutôt beau, illuminé de ses décorations de fêtes encore présentes. On longera relativement longuement l'Upper Street pour atteindre sa destination. Malgré son succès, dans l'étalage de lumières et d'enseignes de l'Upper Street, il passerait presque discret, avec sa petite vitre et son enseigne rouge, si l’œil n'était pas immanquablement attiré par l'outrageuse débauche de pâtisseries gourmandes et colorées. On entre dans un établissement accueillant, aux lumières blanches mais douces sur des murs essentiellement blanc. A gauche, un comptoir qui sert de « caisse » de la part épicerie du lieu, mais où s'empilent des assiettes d'entrées froides qui tenterait n'importe qui, ainsi qu'au mur, la suggestion du moment en terme de vins. Le long du mur, à droite, des pots d'épices, de sauces, de pickles, de confiture, bouteilles de vinaigre et j'en oublie rivalisent de couleurs. Accueilli avec beaucoup de chaleur par une équipe jeune et hyper professionnelle, je suis mené plus loin dans cet établissement tout en longueur. Un bonne moitié de l'espace est occupé par une table commune, qui n'a rien d'une table de cantine : d'un blanc virginal, entourée de sièges confortables également blancs, parsemée de jolis chandeliers. C'est convivial et intime à la fois, c'est très agréable et j'y serai installé. La seconde moitié de l'établissement contient des tables plus petites et intimes qui ont tout d'un restaurant chic et romantique. On me propose directement de l'eau puis on me porte la carte. Tout juste composée d'une douzaine de propositions, elle est partagée en deux parties : « From the counter » et « From the kitchen ». On comprend très vite que l'on pourrait comparer grosso modo cela à « mezzés froids » et « mezzés chauds », d'une grande inspiration et créativité, promettant fraîcheur, précision, saveurs et voyage... et là, c'est le drame : pas une seule des propositions de la carte ne me fait pas envie. C'est d'autant plus frustrant qu'à une table de 4 à 6 convives, on explore assez aisément toute la carte. Seul toutefois, j'éviterai de tenter de relever le défi. Fatalement, je fais un choix, un plat froid et un plat chaud, on verra plus tard si j'aurai encore faim après. On m'apporte pour patienter un trio de pains manifestement maisons, beau, avec une odeur chaude et délicieuse. Un pain mi-blanc, un autre apparemment au levain et un final au pois chiche et épices qui était vraiment magnifique. À côté, une très belle huile d'olive piquante et herbeuse comme je les aime. « From the counter », donc, je me lance pour une préparation fortement inspirée du Japon avec du thon albacore pêché à la ligne, juste saisi dans une croûte de graines de sésames blanc jaune et noir. Le produit est saisi au millimètre laissant un intérieur cru et gourmand. Finement assaisonné (sans doute mariné au soja et miel) et enrobé d'une croûte de tenue parfaite, le résultat flatte déjà les yeux et les papilles. Mais trempez seulement ce poisson dans la sauce soja-miel et gingembre qui l'accompagne, enrobez le tout de ciboule, et le bonheur est complet. « From the kitchen », je me serai intéressé par des kofta de gibier. Les kofta sont des spécialités d'origine persiques que l'on trouvera dans les pays d'Orient comme du Maghreb, mais aussi d'Europe orientale sous différentes appellations proches (kofte, köfte, kufta...) et désigne pour faire simple une boulette de viande. Ici elle prend une forme toute particulière, déjà en étant préparée à partir de chasse, mais en plus accompagnée d'un surprenant et assez méconnu « green tahini », du chou plume, oignon confit et sauce au citron. M'arrive une jolie assiette nourrie de trois gros kofta, juste passée dans une fine chapelure et frite. Ici, il n'est pas question de chasse discrète : ça explose en bouche, ça sent de l'intérieur, viande, épices, c'est intense et riche avec tout le bonheur du moelleux et croustillant. Le chou a été simplement revenu avec ces oignons confits apportant une jolie acidité augmentée encore par la présence du citron. Le « green tahini » était une surprenante sauce apportant un peu d'amertume et beaucoup de saveurs d'ail, de sésame et d'herbes (persil, cresson) et un trait de citron. Splendide ! Pour accompagner mon repas, sinon de l'eau gazeuse, j'ai pris deux verres d'un très joli rouge de Navarre, un Aroa Garnatxas 2013 des Bodegas Aroa, travaillant exclusvement avec des méthodes biodynamiques. Il s'agit d'un vin 100% Grenache qui révélera des saveurs profondes de fruit, d'une grande douceur, presque grasses, un bel équilibre, il m'a beaucoup plu ! Si je ne suis pas plein à craquer, je me garderai pour un dessert. Oui, ceux qui m'ont fait de l’œil avant-même l'entrée dans le restaurant. Ce ne sont que des créations du jour une bonne quinzaine, dont 5 « habituelles » sont recensées sur la carte des desserts ; on me suggérera d'aller au comptoir pour faire mon choix. A nouveau, c'est terrible car face à un tel étalage, on se sent comme un enfant et on veux goûter à toutes ces pâtisseries gigantesques et colorées. Je me déciderai pour l' « orange cake ». C'est un vrai monstre, magnifique de moelleux, très riche en saveurs d'orange, magnifié par un glaçage au chocolat noir riche. Il est servi avec une crémière de savoureuse crème vanille. Avec cela, un verre d'un vin rouge de dessert, à nouveau espagnol, un Ramblis, des bodegas Bernabe Navarro, 2011, riche et gourmand, presque un dessert en soi. Il me faut mettre un terme à ce repas et commande l'addition qui s’élèvera à 49.65£. Ottolenghi, c'est la promesse d'un moment différent, d'autres saveurs, beaucoup de créativité emprunte de tradition, dans un cadre élégant, certes, mais surtout chaleureux et communautaire et géré par une équipe jeune, dynamique, pleine de savoir-faire. Disons-le, j'ai adoré.
0 Comments   5 Votes   Learn more

My profile

CATHERINE MOESCHING
 Gold member
Restaurant City: Dully

I like: l'accueil, le cadre, le professionnalisme du personnel, l'étonnement et le raffinement dans l'assiette, la table joliment dressée, la propreté

I don't like: l'attente, la saleté, le manque de fraicheur, bref l'oposé de ce que j'aime !

37
Friends
1685
Reputation Points

Friends

Hubert de Biolley
 Gold member
205 Friends
4367 Reputation Points
Alain Nicod
 Gold member
362 Friends
3533 Reputation Points
Ralph Blasius
 Gold member
65 Friends
733 Reputation Points
© 2008 - 2015 iTaste SA