Forgot your password ? Free registration

CATHERINE MOESCHING's food guide

Last restaurant viewed

l'Arbre Blanc
l'Arbre Blanc
Chambres d'Hôtes le Léman
Chambres d'Hôtes le Léman
Al Bosco (Hotel Riffelalp)
Al Bosco (Hotel Riffelalp)
Au Coeur de la Côte (Malakoff)
Au Coeur de la Côte (Malakoff)
Auberge du Chasseur
Auberge du Chasseur

Wants

Hotel de la Place
Hotel de la Place "Chez Francine"
Passing Cologny
Passing Cologny
La Ciboulette
La Ciboulette
Au Cheval Blanc
Au Cheval Blanc
Le Rectiligne
Le Rectiligne

Newsfeed

Café du Port
Café du Port
15.08.2013, 14:09
Nous nous sommes décidés à aller déjeuner au Café du port à Rolle à midi. A notre arrivée il ne restait plus qu'une table ... à partager... de libre... donc grand succès pour cet établissement par un vendredi ensoleillé et venteux. Nous sommes rapidement installés et commande est prise pour deux filets de perche et une désirée de vin blanc du patron; le blanc de perche du Château St Vincent à Gilly. Le bol de salade qui accompagne les filets de perche nous est servi. Salade croustillante et bien assaisonnée. Les filets de perche accompagnés de frites nous sont servis en deux services.... Grosse grosse déception ! On ne nous a pas suggéré d'autre accompagnement que des frites. Les filets de perches étaient mous... et les frites... molles ! A Frs. 46.-- les filets de perche... c'est terriblement décevant ! La patronne accoudée à son comptoir (nous étions à la table à coté du comptoir) ne nous a jamais demandé si tout ce passait bien... elle est venue encaisser et ne nous a non plus pas demandé si tout c'était bien passé. Quand nous sommes partis ... pas au revoir... pas ... merci ! ... en plus... nous avons voulu saler un peu nos mets... et la salière était... petzante... comme on dit dans le canton de Vaud.... collante quoi ! Mais bon sang qu'est ce qui fait que cet établissement aie tant de succès ? ... sans être médisante... je pense que les gens ne doivent pas savoir qu'il y a d'autres établissements qui font aussi des bons filets de perche ! ou peut être avaient ils le souvenir des filets de perche excellents qui ont fait la réputation de cet établissement il y a 20 ans....
0 Comments   6 Votes   Learn more
Le Cap Breton
Le Cap Breton
01.05.2013, 14:01
Après avoir lu de nombreuses évaluations élogieuses sur cet endroit après les récentes transformations j'ai voulu me refaire une nouvelle opinion sur cet établissement qui m'avait tant déçue il y a un an . A l'entrée, une ardoise vous annonce différents poissons alléchants... mais en fait il n'y a qu'une chose de disponible... les moules, en plus des galettes à la carte. Nous commandons des moules avec leurs frites coupées au couteau (c'est ainsi que c'est libellé sur la carte) l'attente est très longue jusqu'à ce que nous soyons servis ! Le point qui est amélioré est que maintenant la cuisine est fermée par une porte donc on est plus enfumés par les préparations, par ailleurs les rénovations sont charmantes et l'endroit semble plus soigné et propre. Quand enfin les moules arrivent, présentées dans une marmite, elles sentent bon et sont préparées à la crème et aux petits légumes. Les frites qui les accompagnent.... sont gigantesques, molles et franchement .... pas bonnes ;-( dommage ! Ces moules étaient des moules du sud d'après la patronne ! donc pas les petites bouchot, mais elles étaient délicieuses.
1 Comments   2 Votes   Learn more
Auberge Communale de Luins
Auberge Communale de Luins
01.04.2013, 18:00
Toujours aussi sympathique de se rendre dans ce café afin d'y apprécier leurs fameux malakoffs (les meilleurs loin à la ronde à mes yeux, car pas gras et légers). La salade servie en accompagnement est délicieuse. Le service efficace.
0 Comments   11 Votes   Learn more
Hôtel la Clef d'Or
Hôtel la Clef d'Or
14.03.2013, 20:51
Avons pu apprécier le menu du jour composé d'une salade aux cœurs de volaille,( je ne suis pas une adepte des abats mais je dois reconnaître que cette salade était magistralement préparée...) pour suivre un rôti de filet de porc ( tranche finement coupées epaisseur 2 mm) aux pruneaux et son risotto de boulgour aux petits légumes. En dessert une crème de quinoa et son coulis exotique.... Fameux L'accueil est toujours aussi chaleureux! ... Que c'est appréciable. Nous avons été très bien conseillés pour un vin rouge de Reverolle... Un pinot noir excellent ... C'est chaque fois un réel plaisir de se rendre dans cet établissement.
0 Comments   7 Votes   Learn more
L'Atelier Gourmand
L'Atelier Gourmand
01.03.2013, 20:09
Très sympathique brasserie où il fait bon s'arrêter ! Avons commencé par un verre de blanc, muscat valaisan, peut être servi un peu trop frais et cela anesthésie le goût du vin avons reçu un amuse bouche sympa ... sans plus ( queue de bœuf confite.. faut aimer pour apprécier ) avons mange comme entrée, l'un le risotto aux St. Jaques délicieux l'autre un tartare de homard délicieux aussi pour suivre un pigeon cuit à merveille et pour l'autre une bourride de poissons d'eau douce tout ce repas fut accompagné d'une Syrah a Clavien... excellent ! un seul dessert, les sorbets maisons savoureux, cerise, vanille, pistache et petit Suisse... service efficace et attentionné
0 Comments   5 Votes   Learn more

Last comments

Nous nous sommes décidés à aller déjeuner au Café du port à Rolle à midi. A notre arrivée il ne restait plus qu'une table ... à partager... de libre... donc grand succès pour cet établissement par un vendredi ensoleillé et venteux. Nous sommes rapidement installés et commande est prise pour deux filets de perche et une désirée de vin blanc du patron; le blanc de perche du Château St Vincent à Gilly. Le bol de salade qui accompagne les filets de perche nous est servi. Salade croustillante et bien assaisonnée. Les filets de perche accompagnés de frites nous sont servis en deux services.... Grosse grosse déception ! On ne nous a pas suggéré d'autre accompagnement que des frites. Les filets de perches étaient mous... et les frites... molles ! A Frs. 46.-- les filets de perche... c'est terriblement décevant ! La patronne accoudée à son comptoir (nous étions à la table à coté du comptoir) ne nous a jamais demandé si tout ce passait bien... elle est venue encaisser et ne nous a non plus pas demandé si tout c'était bien passé. Quand nous sommes partis ... pas au revoir... pas ... merci ! ... en plus... nous avons voulu saler un peu nos mets... et la salière était... petzante... comme on dit dans le canton de Vaud.... collante quoi ! Mais bon sang qu'est ce qui fait que cet établissement aie tant de succès ? ... sans être médisante... je pense que les gens ne doivent pas savoir qu'il y a d'autres établissements qui font aussi des bons filets de perche ! ou peut être avaient ils le souvenir des filets de perche excellents qui ont fait la réputation de cet établissement il y a 20 ans....

0 Comments   6 Votes   Learn more
Après avoir lu de nombreuses évaluations élogieuses sur cet endroit après les récentes transformations j'ai voulu me refaire une nouvelle opinion sur cet établissement qui m'avait tant déçue il y a un an . A l'entrée, une ardoise vous annonce différents poissons alléchants... mais en fait il n'y a qu'une chose de disponible... les moules, en plus des galettes à la carte. Nous commandons des moules avec leurs frites coupées au couteau (c'est ainsi que c'est libellé sur la carte) l'attente est très longue jusqu'à ce que nous soyons servis ! Le point qui est amélioré est que maintenant la cuisine est fermée par une porte donc on est plus enfumés par les préparations, par ailleurs les rénovations sont charmantes et l'endroit semble plus soigné et propre. Quand enfin les moules arrivent, présentées dans une marmite, elles sentent bon et sont préparées à la crème et aux petits légumes. Les frites qui les accompagnent.... sont gigantesques, molles et franchement .... pas bonnes ;-( dommage ! Ces moules étaient des moules du sud d'après la patronne ! donc pas les petites bouchot, mais elles étaient délicieuses.
le service, beaucoup trop long ! deux personnes pour servir une trentaine de clients... et en fin de repas ... nombreux étaient les clients à désespérément appeler le serveur pour régler ou avoir un café !....
1 Comments   2 Votes   Learn more
Toujours aussi sympathique de se rendre dans ce café afin d'y apprécier leurs fameux malakoffs (les meilleurs loin à la ronde à mes yeux, car pas gras et légers). La salade servie en accompagnement est délicieuse. Le service efficace.

0 Comments   11 Votes   Learn more
Avons pu apprécier le menu du jour composé d'une salade aux cœurs de volaille,( je ne suis pas une adepte des abats mais je dois reconnaître que cette salade était magistralement préparée...) pour suivre un rôti de filet de porc ( tranche finement coupées epaisseur 2 mm) aux pruneaux et son risotto de boulgour aux petits légumes. En dessert une crème de quinoa et son coulis exotique.... Fameux L'accueil est toujours aussi chaleureux! ... Que c'est appréciable. Nous avons été très bien conseillés pour un vin rouge de Reverolle... Un pinot noir excellent ... C'est chaque fois un réel plaisir de se rendre dans cet établissement.
Pour cette fois peut être un peu trop de céréales sur un seul repas...
0 Comments   7 Votes   Learn more
Très sympathique brasserie où il fait bon s'arrêter ! Avons commencé par un verre de blanc, muscat valaisan, peut être servi un peu trop frais et cela anesthésie le goût du vin avons reçu un amuse bouche sympa ... sans plus ( queue de bœuf confite.. faut aimer pour apprécier ) avons mange comme entrée, l'un le risotto aux St. Jaques délicieux l'autre un tartare de homard délicieux aussi pour suivre un pigeon cuit à merveille et pour l'autre une bourride de poissons d'eau douce tout ce repas fut accompagné d'une Syrah a Clavien... excellent ! un seul dessert, les sorbets maisons savoureux, cerise, vanille, pistache et petit Suisse... service efficace et attentionné
les tables à deux sont un peu étroites quand il y a les verres, les bouteilles, le pain, les assiettes et annexes ....
0 Comments   5 Votes   Learn more
Restaurant avec une arrière salle un peu sombre fréquenté par beaucoup d'habitués. Y sommes allés un midi. Deux plats du jour à choix. À la carte grand choix de pâtes maison, pizzas, viandes. Avons mangé des pâtes. L'un les gnochettis sardis agli scampi e gamberi. les gnochettis biens cuits ressemblent trop aux scampis cuits et gamberi mais il m'a semblé que la quantité de fruits de mer était très très maigre ! néanmoins bon ! L'autre a mangé les tagliatelles con spugnoli gamberoni e zafferano. Ce plat est composé de nouilles aux morilles, gambas et crème safranée ... dommage d'y avoir ajouté des câpres ce qui couvre complètement la saveur des autres ingrédients composant ce plat. Prix payé pour les deux plats, en plus une minérale, 3dl de rouge ouvert et les cafés .
le service ! avons eu à faire à 3 serveurs différents à notre arrivée ... prise de commande après 15 minutes seulement ! un peu long pour un midi!
0 Comments   4 Votes   Learn more
Voici bien 10 ans que nous n'étions plus retournés dans cet établissement. Marie Jo est toujours là à accueillir ses clients avec autant de chaleur humaine et son beau sourire qui la caractérise et ce depuis 26 ans ! Même après dix ans Marie Jo reconnaît encore ses fidèles clients ;-) C'est au café que nous avons choisi de nous installer. L'endroit est toujours aussi cosy. Pour faire notre choix de repas, une grande ardoise nous est mise à disposition. Cette ardoise est fort bien achalandée d'environ 6 ou 7 entrées et 6 ou 7 plats principaux. Nous avons débuté le repas avec l'un une salade mêlée et l'autre une cassolette de champignons. Délicieux, goûteux. Puis nous avons pris le panier thaï de St Jacques et crevettes et les filets de perches. Les perches fraîches sont tout petits, joliment dorés au beurre nappés d'une sauce au citron et accompagnés de pommes allumettes. Le panier Thaï est cuit à la vapeur dans un panier bambou sur une feuille de bananier ( je crois) avec un fond de spaghettis de courgettes et carottes avec par dessus les crevettes et St Jacques cuits à la perfection... ni trop ni trop peu ! ceci accompagné d'une sauce Thaï et d'un riz parfumé au citron. Le prix du repas inclus 5dl de vin rosé du coin et les cafés .
Rien!
0 Comments   4 Votes   Learn more
Très bel endroit offrant une sympathique alternative de choix de repas. Il n'y a pas de carte des mets, le menu est surprise pour tous les convives de l'établissement . Ils travaillent principalement des produits du terroir. Les seuls choix qui sont à faire, sont, les boissons et ...de décider au fur et à mesure du repas, combien d'entrées puis combien de plats principaux puis le fromage puis combien de desserts. À chaque fois que la sommelière dessert l'assiette et demande si on souhaite continuer. On entre au rez de chaussée où se trouve le bar et la cuisine se trouvant derrière une baie vitrée permettant de bien voir ce qui s'y passe. C'est au premier étage que nous découvrons la salle de restaurant boisée et décorée de manière très sobre avec des tables en bois sans nappage mais très élégantes. Avec l'apéritif est servi un amuse bouche présenté sur un morceau de pierre du Gornergrat ( montagne surplombant Zermatt / voir photo ) Ensuite le pain maison est apporté et présenté de manière très originale, tout ceci accompagné de deux mousses de fromage frais très légères l'une aromatisée au citron et l'autre aux noisettes. Nous avons dégusté trois entrées la première composée de sot l'y laisse et sauce au concombre la seconde, filet de sandre aux agrumes le troisième, un morceau de lard croustillant à souhait et de l'ail brûlé .... à se relever la nuit... Puis nous avons poursuivi avec le plat principal, qui a commencé par une marmite odorante et non comestible déposée sur la table et qui nous a enivrés de senteurs du sud... ( mélange d'épices provençales et azote liquide ) déposée sur un mini tronc de mélèze et 1 minute après est arrivé le plat principal compose de filet mignon de veau et sa déclinaison de tomates et courgettes ... Nous avons succombé à la tentation du fromage local absolument fabuleux, 8 mini portions de fromages à pâtes molles, dures, persillés tout ceci accompagné d'un pain aux fruits maison et de miels aromatisés et chutney . Et pour terminer un dessert au fromage blanc et chocolat blanc très original. Une mignardise de sorbet citron est servie avec le café. Ce repas fut un réel feu d'artifice de saveurs qui nous laisse vraiment un souvenir merveilleux et savoureux. Le chef autrichien venant de Salzbourg est venu nous saluer en fin de repas, tout en simplicité et à l'image de son talent ... il mérite vraiment son étoile au Michelin!!!!

0 Comments   8 Votes   Learn more
C'est le jour de mon anniversaire que nous avons décidé d'aller déjeuner dans cet endroit qui nous avait charmés les années précédentes. Les plats du jour dégustés étaient toujorus raffinés, bons, inovants et avec un rapport qualité prix sans reproches. A notre arrivée, sans réservation puisque nous allions pour le déjeuner, la salle était vide à 12h30. Soit ! les gens skient... Nous avons compris durant le lunch la raison du peu de personne dans ce restaurant. Nous sommes accueillis par une serveuse. Elle nous suggère un apéritif ! et mon mari de répondre... que souhaites tu pour ton anniversaire ? et le sommelière.... répond: une carafe d'eau ? (en français....donc elle comprends le français !). j'éclate de rire et lui dit que bien que l'eau soit très bonne, je préférerais autre chose ! Nous n'avons pas commandé de plat du jour car il semble qu'il n'y en avait pas... dommage... Nous avons commandé la salade de poulpes en entrée et pour suivre j'ai pris le club sandwich végétarien et mon mari une entrecôte. quelle déception en tous points ! la salade de poulpe.... beaucoup trop cuite, sans gout ! mon club sandwich, minable avec des légumes pas très frais. quant à l’entrecôte, il semble qu'elle soit meilleure à la maison !!! la sommelière qui nous avait accueillis à notre arrivée à disparu au bout de 10 minutes ! et nous avons été confiés aux bons soins de Elke, gentil serveur dont je tairai le nom de famille....qui n'avait plus du passer sous la douche depuis quelques temps vu l'état de ses cheveux gras et de ses ongles ! quelle immense déception pour cet endroit qui nous avait habitués à des plats bien plus raffinés et goûteux ! nous n'y retournerons plus jamais tant le déception fut grande en tous points ! quel dommage car cet endroit est idéalement placé et sa terrasse est la halte idéale en été ou en fin de saison d'hiver quand la température le permet !
le service, le contact à la clientèle, la qualité des plats
0 Comments   2 Votes   Learn more
Très sympathique endroit chaleureux et professionnel. Avons eu le privilège de manger juste devant le grill Patrons adorables ... Lui aide même son chef au grill lors du coup de feu... Avons admire les poulets, poissons, agneau, bœuf, mmhhh on aurait eu envie de tout déguster. Avons mange la brochette gitan servie avec du gratin et des légumes vapeur... Parfaits Mon mari a pris les scampis parfaitement cuits. Excellente gestion du service malgré ... Que c'était complet. Avons été vite et bien servis !!!
Rien
0 Comments   3 Votes   Learn more

With friends

The Princess of Shoreditch
The Princess of Shoreditch
29.03.2015, 12:39
http://labobouffe.blogspot.ch/2015/03/the-princess-of-shoreditch-londres.html Même à Londres, un dimanche soir, qui plus le 1er janvier, le choix en tables intéressantes est réduit. Il faudra souvent compter avec un peu de patience et de recherche, ne pas hésiter à s'y prendre en avance, pour trouver son bonheur. Mais quelle joie lorsque dans sa liste de lieux à ne pas manquer se trouve précisément ce type de perles... cette joie, je l'ai trouvée avec le Princess of Shoreditch, qui inaugurera mon année gastronomique 2015. Très bien situé, près de Old Street, au cœur du quartier de Shoreditch, on trouvera le lieu. Shoreditch est un ancien quartier industriel au public relativement douteux reconverti en ce qui se fait de plus populaire et alternatif, offrant un cadre tout à fait particulier à la vie trépidante qui s'y déroule. Que l'on cherche une galerie d'art alternative, un pub ultra authentique, une vieille librairie poussiéreuse, de la musique live en tout genre, des clubs branchés ou encore des tables en touts genre, Shoreditch est « the place to be »: aujourd'hui, c'est l'une des scènes numéro une de la restauration londonienne, où bon nombre de restos du genre « gastropubs » de qualité fleurissent. Le gastropub est un concept tout à fait excellent proposant dans un cadre simple et convivial des boissons et de la nourriture de haute qualité à prix relativement doux. On trouvera une tendance semblable dans la bistronomie... mais cela reste deux concepts différents. Bref... vous l'aurez compris, le Princess of Shoreditch est de ce genre. Les propriétaires du Princess se sont installés en 2010, après avoir rénové un pub vieux de 270 ans. L'ambition non-dissimulée, être le meilleur pub de Shoreditch, tant pour la nourriture que pour l'ambiance en respectant le meilleur rapport qualité-prix possible. Grâce à un travail acharné et passionné, une grande attention au contenu de l'assiette et à l'écrin qui les accueille, très vite, le lieu fera parler de lui pour sa qualité, sera récompensé par les journaux, les guides. La marque de fabrique ? Une carte petite, changeant régulièrement au gré des inspirations du chef et de ce qu'il trouvera de plus frais et attirant sur les étals. Gourmandise, générosité, personnalité, originalité et excentricité sont des mots-clés très convenables pour ce lieu étonnant que je vais tâcher de vous faire découvrir. St Paul Street, vous n'aurez aucun mal à reconnaître cette devanture arquée blanche, toute vitrée, d'un autre temps, insérée dans un bâtiment de briques apparentes tout à fait typique. Passant la porte, on tombera dans un coin pub plutôt vivant pour un premier janvier fatigué mais qui sera sans aucun doute beaucoup plus animé d'habitude. Un beau pub habitée de tables de bois toutes simples, un bar très bien aménagé, et proposant des bières, cidres et vins de très bonne qualité à prix plutôt doux (carte semblable à l'étage). On peut y manger également, plutôt de la cuisine simple mais néanmoins travaillée avec des produits choisis. Ici, premier arrivé, premier servi, pas de réservation côté pub. Mais on n'oubliera pas de réserver si c'est plutôt du côté restaurant que l'on veut manger. Il faudra alors monter au premier étage. Un escalier métallique en colimaçon y mène, nous laissant découvrir un décors et une ambiance autres. Me voilà arrivé dans une petite salle aux fenêtres arquées, une douzaine de tables de bois un peu éparses, bougies sur chacune, pas de nappes ou autres agencement, juste ces belles tables un peu brut. Aux murs, des tableaux en noir et blanc dont juste un élément est coloré dans des tons assez acides. En fond de salle, une belle cheminée surmontée d'un lourd miroir. La salle n'est pas bondée, mais correctement remplie à bien 70-80%: couples ou amis, le lieu semble à propos à toute occasion. En toile de fond, une musique un peu swing, ou alors passant sur de la chanson française, Brel et Nougarro notamment, c'est étonnant et plaisant. Au Princess or Shoreditch, c'est une carte réduite que l'on trouvera: 5-6 entrées et plats, et aucun ne failli de mettre en appétit. On notera que la carte est différente le dimanche du reste de la semaine. Pas moins fournie, elle semble simplement composé de plats plus ménagers, moins de préparations minutes, plus de tradition (en gardant une pointe de raffinement) tandis que la semaine sera plus osée dans les assiettes, mêlant plus d'innovation à la tradition, citant quasi systématiquement les provenances des matières premières qui sont des références locales. Ce soir c'est dimanche, et un 1er janvier à Londres, je mangerai traditionnel et cela ne me dérange aucunement ! Le dimanche comme la semaine, c'est la viande qui aura part belle à la carte, mais il y a toujours une proposition de poisson et végétarienne qui n'ont aucunement à rougir du reste. Autant dire que le choix sera difficile. En attendant, on me porte un panier de pain de farine assez complète, ensemencé au levain, vraiment de très belle tenue et d'un très bon goût, servi avec un bon beurre légèrement salé dans une coupelle. Très bon signe. En entrée, je choisis la « Cullen Skink ». Mais encore ? Il s'agit d'une soupe assez épaisse, très traditionnelle en Écosse avec pour ingrédients essentiels, selon la recette d'origine, du haddock fumé, des patates et de l'oignon, parfois épaissie à la fécule. Cette soupe a entièrement respecté la tradition, avec une présence assez importante de céleri en plus. Une belle couleur blanche, épaisse et gourmande, un équilibre très bien géré de salé-fumé qui fait de cette soupe une entrée réconfortante, très plaisante et très originale pour qui ne connaît pas. Pour le plat, il faudra s'accrocher avec le « Roasted Charles Ashbridge rare breed sirloin & slow cooked featherblade ». S'accrocher car je n'ai que très rarement eu devant moi une assiette aussi énorme et qui, plus est remplie. Même si la photo ne fait pas honneur à l'aspect visuel, l'assiette reste appétissante et agréable à la vue. Avec le plat, on me porte sur un plateau six sauces plutôt traditionnelles: menthe, raifort, moutarde anglaise, moutarde de Dijon, moutarde à gros grains et une compote. Plus par curiosité, je prendrai les deux recommandées avec ce type de plats: moutarde de Dijon et raifort, toutes deux bonnes et très franches. On verra arriver l'assiette de loin, couronnée d'un gros Yorkshire pudding, un accompagnement typique à base de farine, lait, œuf et eau, très apprécié avec les plats de viande grillée et plats en sauce. Ce dernier est excellent. On aperçoit autour des pommes de terre entières doucement rôties dans la graisse de canard, tout à fait savoureuses, des petites carottes non-pelées ayant subit le même traitement et du brocoli cuit, quant à lui, à l'eau. On ôte ce couvre chef pour découvrir une viande magnifique: une surlonge fort bien rassie sur os, le goût ne trompe pas, rôtie à la perfection, servie rosée, d'une tendreté parfaite. On est déjà impressionné par la quantité quant au découvre qu'au dessous se trouve une tranche toujours aussi généreuse de viande bouillie, sans doute de la palette, de saveur toujours aussi formidable et tout simplement fondante. Cela sans omettre un lit de chou frisé excellent. Un jus de viande exceptionnel vient conclure le plat. Notons la provenance de cette viande, une référence régionale qu'est la Ferme de Charles Ashbrige, spécialisé dans l'élevage de porc, d'agneau et de bœuf, toujours de races choisies, dans des méthodes d'élevage respectueuses et un travail de la viande exemplaire. J'admettrai ne pas forcément adhérer au raifort ou à la moutarde de Dijon, estimant qu'aussi bonnes soient ces sauces, elles dénaturent le goût. Un plat tout bonnement formidable, réconfortant, travaillé, riche et juste parfait. Avec ce repas, je boirai de l'eau gazeuse (filtrée, purifiée, reminéralisée et gazéifiée sur place) servie dans des bouteilles estampillées par les lieux. Notons et saluons que l'eau se paie 1£ la bouteille, argent, en cette période de fête, totalement reversée à une œuvre caritative ayant pour intérêt les pauvres de Londres. On se relâchera pourtant pas avec le vin du mois, un vin vénitien de Cecilia Beretta Valpolicella Superiore Ripasso 2012, un vin concentré, corpulent mais très bien structuré très plaisant. Complètement repu (nooooon???), je ne peux m'empêcher de me laisser tenter par un dessert, la carte faisant trop envie : globalement, ce sont des desserts gourmands, pudding, tourte, cheesecake, fromages... mais toujours avec un petit quelque chose qui vient faire twister le tout. Le choix est difficile et je pencherai pour le « Sticky toffee pudding, bourbon toffee sauce, milk ice cream ». Un dessert chaud, un vrai péché ! Le pudding est spongieux et collant à souhait, au fort goût de toffee, avec des saveurs rappelant la figue séchée. Une sauce assez corsée au bourbon et au toffee vient corser la préparation et une crème glacée au lait savoureuse vient la rafraîchir. En gros, vous l'aurez compris, c'est sucré, gras, moelleux, chaud, froid, ça colle au dents.... Un monstre de décadence que l'on savourera avec une joyeuse honte ! Vous l'aurez compris, ce repas m'a permis de démarrer cette année sur des notes de tradition, de gourmandise, d’opulence et de plaisir. Un signe pour l'année future ? Le temps d'être en capacité de me mouvoir, je prendrai un thé vert, servi en vrac, en théière, il est d'excellente qualité puis on demandera l'addition (que je redoutais un peu après avoir fait pareille bombance). Rien n'en fut: celle-ci s’élèvera à 50.85£, faisant du Princess of Shoreditch un vrai bon rapport qualité-prix-plaisir. Il faut souligner la qualité du service dans un style plutôt décontracté mais d'une qualité et d'un professionnalisme redoutables. Un flegme so british enrobé d'un humour tout aussi typé, collant à merveille avec le côté décalé des lieux. J'essaierai de venir en semaine une prochaine fois, pour apprécier le plein potentiel et la pleine ambiance des lieux. Quoi qu'il en soit, j'ai énormément apprécié ma rencontre avec la cette princesse des rues et ne peux que recommander mille fois d'y faire un tour !
0 Comments   6 Votes   Learn more
Le Chat Botté - Beau-Rivage Genève
Le Chat Botté - Beau-Rivage Genève
25.03.2015, 15:40
jeudi 19 mars 2015, repas à 2 Cela faisait longtemps que je voulais y retourner (ma dernière visite remontant à de 10 ans et ce fut à la table d'hôte en cuisine) La salle avec son décor intemporel et avec son ambiance chaleureuse reflète bien le luxe d'un restaurant haut de gamme. malheureusement on n'y voit pas le lac depuis l'intérieur, la salle étant en contre bas. La terrasse elle, en été, cette fois avec la vue imprenable sur le jet d'eau, doit être splendide. La salle était à un tiers remplie, dont la plupart étaient seul à table, surement des hôtes de l'hôtel. Avec une carte alléchante, proposant entre autre plusieurs menus, notre choix s'est fixé sur le menu Terre et Mer à 170.-. En entrée un tourteau de casier, avec des pinces marinées au combava, infusion de carapace et citronnelle, racines pourpres et caviar citron...la quantité un peu juste à notre goût, mais très gouteux et bien présenté. Suivirent un rouget Barbet doré sur peau, poêlée de févettes et menthe poivrée, une infusion de curry impérial et yuzu.....excellentissime...juste parfaitement cuit. La pintade de Bresse avec son filet moelleux au foie gras et truffe, finger croustillant de cuisses fondantes et ses morilles brunes furent aussi très bon. Le dessert: un croquant chocolat au lait crémeux mascarpone cacahuète et une écorce de citron vert était bon même si un brin trop lourd à mon goût. Jusqu'à là il n'y avait rien à dire. Même si le service était un peu longuet, pour le peu de clients dans la salle, il fallait demander du beurre pour accompagner le pain après avoir mangé la délicieuse brioche aux olives en près-entrée. la carte des vins, avec plus de 50 pages est un trésor à elle toute seule. Les prix sont aussi digne de ce 5 étoiles. Une demi bouteille de château Clarke de 2008 après avoir dégusté un Riesling alsacien et un Sauvignon de Pellerin ont agrémenté notre palet. Après avoir pris et terminé une demi bouteille d'eau minérale chacun, le serveur nous a à plusieurs reprises demandé si nous en voulions une supplémentaire. C'était à la limite de l'harcèlement. Le clou est venu lors de la découverte de la douloureuse. Nous avions réservé une table pour deux personnes bien à l'avance et étions bien deux toute la soirée, quelle ne fut notre désagréable surprise de voir sur la facture finale qu'ils nous avaient compté 3 menus au lieu de 2! Pour un restaurant de cette catégorie, juste scandaleux. Après avoir signalé le petit problème, et avoir rectifié la donne, aucun geste, café offert ou autre n'a été entrepris. Dommage, la sortie étant complétement loupée et aucun geste ayant été fait, tout juste un mot d'excuse prononcé, c'est bien une des premières fois que nous avons quitté une table aussi mythique sans laisser de pourboire. Il y a des choses qui vous laisse pas indifférent et comme quoi même dans un restaurant étoilé il faut toujours vérifier la cuenta, sinon vous passé doublement à la caisse. Et c'est évidemment rarement voir jamais dans l'autre sens. C'est juste inadmissible et limite scandaleux! Le résultat est que nous ne risquons pas d'y retourner avant ma retraite dans 10 ans! Un bémol pour une telle enseigne est également la non mise à jour des plats actuels sur leur site internet. Chose qui devrait se faire automatiquement lorsqu'il y a des changements et même si les menus ont été modifiés très probablement récemment. J'ai tout de même mis 15, pour l'accueil dans l'excellence, la présentation et la qualité des plats. D'autres auraient certainement mis moins! A vous de juger. Dans tous les cas après une telle erreur, la deuxième étoile ne risque pas d'arriver.....même pas une étoile filante.....
0 Comments   7 Votes   Learn more
Yauatcha
Yauatcha
01.03.2015, 13:00
http://labobouffe.blogspot.ch/2015/02/yauatcha-londres.html Ce soir de la Saint-Sylvestre, je poursuis mon tour du monde en terre londonienne pour m'engager sur les sentiers si répandus mais oh combien méconnus de la gastronomie chinoise. Si l'est bien quelque chose que l'on voit à chaque coin de rue dans nos régions, c'est un restaurant chinois. Ma foi, force est de constater que l'on a généralement à faire avec une habituelle carte à rallonge avec des sauces de base souvent industrielles qui apprêtent indifféremment toutes les viandes et les poissons. Peu vont proposer quelque chose d'un peu différent, quitte à rompre avec les sensibilités en proposant des mets plus authentiques, plus « street food », cuisine de ménage ou encore seulement avec des vrais produits frais et travaillés. Bref, une fois de plus, Londres s'avère prête à offrir à l'intéresser quelque chose d'autre. C'est dans un lieu réputé que je passerai cette soirée du 31 décembre 2014, le Yauatcha. On ne peut parler du Yauatcha sans mentionner le nom d'Alan Yau, restaurateur de renom mais surtout créateur de concepts de génie sautant d'un projet à l'autre de façon infatigable. Wagamama, cette chaîne bien connue à l'échelle internationale basée surtout autour de la nouille de tous pays asiatiques, est né de son esprit prolixe; le concept a par ailleurs été reproduit et développé, voire copié. Autre aventure marquante, celle du Hakkasan considéré comme l'une des meilleures tables chinoises hors de Chine. Yauatcha est l'un des derniers nés du créateur. Un concept étonnant alliant dim-sum traditionnels cantonnais ou revus, et pâtisserie fine et créative d'inspiration française sublimée par un certain Graham Hornigold, dans un univers de maison de thé moderne, raffiné, flirtant avec le luxueux. Il faut se frayer un passage dans la sulfureuse et passionnante Soho, éventuellement zigzaguer un peu avec plaisir avant d'arriver devant une devanture bleu éclectique inratable (surtout de nuit). On devine qu'il y a du monde et que toute l'équipe du Yauatcha c'est préparée à une soirée excitée. En effet, le Yauatcha (comme bien d'autres établissements) avait organisé une soirée de la Saint-Sylvestre avec menu spécial (malheureusement pour moi, à partager à plusieurs... j'ai bon appétit mais faut pas pousser non plus) mais avec la carte toujours ouvert, DJ jusque tard de prévu pour passer le cap. Généralement je me méfie et n'attends pas forcément des merveilles d'une soirée de la Saint-Sylvestre; s'il y a certes du plaisir, les restaurants sont souvent incapables de sortir des indécrottables mets lourdissimes, vont avoir tendance à être dépassés, vont manquer de précision dans les assiettes ou alors vont ouvrir toute la carte en plus d'un menu exceptionnel sans avoir la maîtrise ou l'équipe permettant de gérer l'affaire (autant proposer un menu, un point c'est tout dans ces cas là). Ici je ne me fais pas trop de souci: le Yauatcha a du background, de l'expérience, une réputation à défendre qui lui interdirait un faux pas dans une soirée qui attirera tant de monde. Je pénètre dans un restaurant déjà bondé. Un vestibule et un secteur d'accueil immédiat, très professionnel et agréable. Sur la droite, un étal de pâtisseries magnifiques annoncent un dessert gourmand. Aux étagères qui lui font face comme aux murs, des boîtes de thé dont le nombre restera indéterminé s’alignent, certains sont de très grands thés, certains réputés, d'autres méconnus, toujours raffiné et offrant des saveurs variées. Tous sont achetables sur place, comme les pâtisseries, pour se faire un moment Yauatcha à la maison. Le long du pupitre d'accueil débute un très beau et long aquarium où vivent de très beaux poissons très colorés et plus loin une sortie de bar / cuisine. La salle est habitée de tables sombres entourées de fauteuils blanc ou noir confortables. Lumière tamisée, des plafonds au caissons en bois sombre et papier (ou imitation de papier) de riz, le tout ponctué de ces mêmes lumières bleue électrique. Plus loin, un bar où un monde énorme se tasse; c'est la salle d'attente d'une certaine manière et le lieu privilégié pour débuter la soirée avec un des cocktails de la belle suggestion de la maison et qui sont des créations. En sous-sol, une autre salle globalement plus sombre mais avec des lampes à la lumière plus crue, avec de temps à autres des notes de doré et une vie sur les cuisines, offrant une ambiance toute différente. Ce qui ne change pas, c'est la foule, le ballet des serveurs et le sentiment festif. Après un accueil très professionnel et personnel malgré le monde, je suis débarrassé de mes affaires et on me mène au bar où on me propose de patienter. En effet, ce jour particulier,le Yauatcha avait prévu plusieurs services et je suis arrivé (volontairement) un peu en avance. Me voilà donc à choisir un cocktail dans cette salle surpeuplée et animée, intéressante de par sa population mêlant couples, amis, familles, enfants de façon toute naturelle. La carte de cocktails est très bien fournie, toutes de créations de la maison, classées selon les types de goûts, charge d'alcool ou spécialités. Le choix est difficile et je me lancerai pour un Hakka, l'un des cocktail « signature » du lieu, composé de vodka Belvedere, du saké Akashi-Tai Honjozo, du jus de lychee et de lime et des morceaux de coco et de fruit de la passion fraîchement préparés sous mes yeux. C'est d'une grande douceur tout en restant léger et frais, avec une bonne teneur en alcool, très belle création. Assez rapidement, on vient me chercher et on me mène à la salle principale. A peine installé à table, on me propose de l'eau et on me porte la carte de mets et de vins. A mon grand regret, je ferai l'impasse sur les menus et tâcherai de faire un choix dans cette foule de délices que la carte raconte: dim-sums vapeurs, frits, rôtis, tantôt traditionnels, tantôt simples, tantôt surprenants, tantôt innovants. C'est la spécialité des lieux et je savais que j'en ferai mon repas. Notons toutefois un très joli choix de viandes, poissons et mets végétariens (tofu, légumes, plats de riz, nouilles) qui sont bien loin du discours commun de nos régions pour devenir tous absolument alléchants à la lecture seule. Côté boissons, notons le magnifique choix de thés, le très bon choix de vins fins et sakés japonnais. Globalement, l'alcool est lourd pour la bourse, dans ce restaurant, mais la sélection est des plus convaincante. J'ai beau savoir que je veux des dim-sums, autant dire que le choix est impossible. Après un bon quart d'heure d'hésitation sans fin, je finis par laisser ma serveuse, d'une grande patience, professionnelle et aimable, choisir pour moi. Nous partons en premier pour une sélection « surprise » de trois de ces bouchées. D'emblée on me porte trois sauces: l'une à base de soja et vinaigre de riz, une sauce pimentée assez relevée et de goût plutôt raffiné, une sauce aux piments torréfiés et sésame. Toutes trois sont probablement faite maison de par les saveurs bien différentes des équivalents industriels que je connais. Avec cela, des lamelles de concombre marinées, d'une grande délicatesse: encore du croquant, un peu de douceur dans une marinade révélant des saveurs de vin de riz. Me sont proposés en premier les « Pork and prawn shui mai ». Cela fait probablement partie de ce qui se fait de plus traditionnel et classique en la matière. D'un certain point de vue, lorsqu’on est en quête de découverte, cela peut « décevoir » de ne pas être surpris par de nouvelles découvertes dès le début. Toutefois, cela permet d'établir un étalon de qualité par rapport à quelque chose de relativement connu. Mais la déception s'arrête là car la qualité et les saveurs sont incomparables. Moelleux, gourmands, riches en bouches, les saveurs propres du porc et de la crevette, tous deux de bonne qualité, se laissent reconnaître très clairement et sont mariés à des saveurs de shii-take très plaisantes. On déplorera un petit morceau cartilagineux dans un des raviolis, provenant sans doute du porc. Malgré ce bémol, l'ensemble est savoureux. On continue avec l'un des mets les plus commandés des lieux, le « Crispy duck roll ». Des rouleaux de pâte de riz fine frits de belle taille, pas gras pour deux sous, réservant à l'intérieur une quantité appréciable de morceaux de canard tendres et riches en saveurs, parfaitement assaisonnés et entourés de quelques légumes en julienne. Servis avec une sauce traditionnelle hoi sin, elle aussi probablement maison, pas trop sucrée, avec pas mal de relief, c'est un bonheur. On continue avec probablement la plus exceptionnelle assiette de la soirée, « Prawn and beancurd cheung fun ». Le cheung fun est une forme quasi inconnue dans nos contrées et qui pourtant fait partie des incontournables chinois. Il s'agit traditionnellement de rouleaux de pâte de riz fraîche et fine, farcis, cuits vapeur et servis avec une sauce. Déjà, on ne peux que se réjouir de la précision dans le façonnage et le découpage du rouleau qui est extrêmement appétissant. La pâte est de belle texture et révèle un cœur croustillant de crevettes en chapelure riche en saveurs, un peu de salade et quelques juliennes de légumes. Le tout est servi dans une sauce sombre de soja, plus corsée mais aussi un peu plus sucrée. À ne pas rater ! Ma serveuse s'enquiert de l'état de ma faim, et je ferai la place pour une quatrième assiette qui sera un « King crab Shanghai siew long bun ». Le nom traditionnel de la forme de ravioli est le xiǎolóngbāo signifiant « petit sac » et réservant un contenu tout à fait étonnant: servis avec une sauce soja-gingembre-poireaux, l'intérieur est riche en morceaux de crabe et surtout augmenté de bouillon ! Des raviolis à la soupe de crabe. L'effet est remarquable et c'est excellent ! Côté boisson, j'ai consommé de l'eau gazeuse et un excellent thé vert, infusé et filtré par les soins de la serveuse, un « Rest Dragons Well », d'une grande délicatesse, floral à souhait, une brise printanière en bouche. Mais finir un repas à Yauatcha sans prendre de dessert, ce serait presque sacrilège lorsque l'on sait que c'est l'une des pierres angulaires du concept. Trop indécis pour choisir, je me laisserai à nouveau faire par ma serveuse qui me portera un « Chocolate toasted rice », l'un des desserts les plus réputés des lieux. Une mousse de chocolat au lait aérienne, étonnamment riche en cacao et peu sucrée, montée sur un biscuit truffé et glacée d'une couverture de chocolat de très grande qualité est augmenté de thé matcha et de grains de riz soufflé. On retrouve en couronne le riz soufflé ainsi que des éclats de noisette torréfiée et une goutte de sauce caramel très délicate, ainsi que des petites feuilles de chocolat noir au matcha de très grande qualité. A côté, une quenelle de glace à la noisette sur une cuillerée de cette crème caramel étonnante, entouré de riz soufflé, tantôt nature, tantôt caramélisé et de noisettes. Dans les mots, on croirait à quelque chose de très lourd, mais il y a ce je-ne-sais-quoi de magique qui a rendu le tout aérien, sans laisser de sensation de sucre, de gras, de crème, de lourd. Juste un dessert exemplaire, qui rend heureux que cela soit le dernier de 2014. Le tout pour la somme de 63.17£ Quelle magnifique soirée au Yauatcha, dans un cadre tout à fait particulier, servi avec un énorme professionnalisme et nourri d'une cuisine délicieuse et différente. La Yauatcha est un concept exceptionnel qui mérite grandement d'être découvert. Il n'y aura pas d'after DJ, ce soir-là, le nouvel an se fêtera cette année au pied du London Eye; m'attend un spectacle de pyrotechnie de haute voltige !
0 Comments   7 Votes   Learn more
Ô Resto
Ô Resto
10.02.2015, 10:08
saut à midi à deux, mercredi 4 février 2015, avons trouvés une table sans réservation, clientèle plutôt ouvrière, plat du jour à 18.-, filet de perches à 22, avons optés pour le jour, foie de veau, avec frite et légumes, carte limitée et très quelconque, déco: il y en a pas, l'ambiance plutôt absente, service. bon et rapide. Ne prennent pas les cartes bancaires! C'est écrit à la main sur la porte d'entrée. Le prochain bancomat est à 500m dans le centre Ikea, vive le cash! La facture (sans dessert, ni café) mais avec un verre de vin chacun et de l'eau minérale, s'élevant à 53.- pour les deux est à la hauteur de l'ensemble.
0 Comments   7 Votes   Learn more
le montagnard
le montagnard
05.02.2015, 21:09
je conseille ce resto pour les plats du jour, le soir je ne connais pas rapport qualité prix au top.
0 Comments   0 Votes   Learn more

My profile

CATHERINE MOESCHING
 Gold member
Restaurant City: Dully

I like: l'accueil, le cadre, le professionnalisme du personnel, l'étonnement et le raffinement dans l'assiette, la table joliment dressée, la propreté

I don't like: l'attente, la saleté, le manque de fraicheur, bref l'oposé de ce que j'aime !

37
Friends
1685
Reputation Points

Friends

Véronique Roggli
 Gold member
101 Friends
3645 Reputation Points
Alain Nicod
 Gold member
362 Friends
3533 Reputation Points
Manuel Donze
 Gold member
91 Friends
2194 Reputation Points
© 2008 - 2015 iTaste SA