Forgot your password ? Free registration

Conus Denis's food guide

Last restaurant viewed

Cormoran Lodge
Cormoran Lodge
Chez John
Chez John
La Casa del Abuelo
La Casa del Abuelo
Le 7 (Anne-Sophie Pic)
Le 7 (Anne-Sophie Pic)
Le Léman
Le Léman

Wants

Inamo
Inamo
Le Du
Le Du
Poppies Fish & Chips
Poppies Fish & Chips
Hôtel-Restaurant Chez Mantisi
Hôtel-Restaurant Chez Mantisi
L'ajOupa
L'ajOupa

Newsfeed

Le Mont-Salève
Le Mont-Salève
18.05.2014, 17:33
J'y suis allé en lisant l'évaluation d'Olivier. Tout y était excellent, l'Entrecôte comme le plat végétarien. La carte des vins est très intéressante, le personnel est très gentil et attentionné. Le cadre est également charmant et à deux pas du départ du téléphérique et du terminus du bus pour le centre ville.
0 Comments   8 Votes   Learn more
Luxury Hotel Rwanda
Luxury Hotel Rwanda
09.05.2014, 10:33
Dimanche soir, 4 mai 2014, nous décidons de goûter à la cuisine de notre hôtel. En plus c'est plutôt agréable, car tout les soirs il y a un orchestre qui joue des standards européens ou américains et de la musique africaine, tout ça au bord de la piscine. La carte est plutôt étoffée et il y en a pour tous les goûts. Nous avons choisi le poisson. Je ne me rappelle plus avec quel sauce il nous a été servi, mais les goûts étaient plutôt bons, accompagné de riz et de légumes, l'ensemble était assez réussi et copieux. A nouveau le résultat est plutôt agréable, mais cela manque beaucoup d'originalité et de créativité. Je penses que le Rwanda possède un fort potentiel, surtout parce que ses habitants sont gentils, calmes, propres et respectueux. Il n'y a pas d'agressivité, très souvent ils parlent sans aucune difficulté le rwandais, anglais et français, bien que cette dernière ce perd du fait qu'après le génocide, le gouvernement à préféré l'anglais comme langue administrative, beaucoup comprend et pourront vous répondre quelques mots.
0 Comments   4 Votes   Learn more
Ndara Coffee Shop
Ndara Coffee Shop
09.05.2014, 10:29
Compte rendu du dimanche 4 mai à midi, nous avons mangé leur business lunch, j'ai choisi le poisson, un filet de tilapia meunière avec du riz et des pommes nature. Du coup vous comprendrez que c'est assez copieux et pas forcément très équilibré. Au Rwanda et en Afrique en général, il n'est pas rare que l'on vous sert deux féculents ensemble ou lorsqu'il s'agit de buffet, vous verrez qu'ils choisissent facilement même 3 féculents. De nouveau les goûts sont bons et vous serez bien rassasié une fois que vous aurez mangé tout ça.
0 Comments   2 Votes   Learn more
Cormoran Lodge
Cormoran Lodge
06.05.2014, 09:31
Si il y a un seul endroit que vous ne devez rater sous aucun prétexte, c'est bien celui-ci! Pour ceux qui connaissent, c'est comme si vous vous retrouvez dans le film "Out of Africa" vous êtes au cœur de l'Afrique, en face de vous, vous contemplez le lac Kivu et vous voyez la république démocratique du Congo. Ce Lodge avec ces maisons individuelles en bois construites à flanc des collines vous procurent l'impression d'être en harmonie avec la nature. Parlons en de cette nature, des oiseaux multicolores chanterons le matin à vos fenêtres, vous apercevrez le matin les pêcheurs en pirogue, poser leurs filets. Les cormorans ne seront pas bien loin, si vous ne les voyez pas leur cri assez reconnaissable et bruyant vous indiquera où regarder. Question nourriture, nous avons pu goûter leur cuisine en soirée et le petit-déjeuner. J'ai pris un filet de capitaine en méli-mélo et mon ami le tilapia du lac Kivu braisé entier. Le goût était excellent, les accompagnement également. J'ai demandé des pommes croquettes et pour mon invité des pommes frites. Le défaut en Afrique c'est un peu les détails, les poissons, viandes, omelettes sont toujours trop cuit, si on se réfère à nos habitudes européennes, mais chez eux c'est leur standard et je penses que malgré tout si l'on veut éviter les soucis inutiles, il vaut mieux manger ainsi pour tuer les éventuelles bactéries que pourrait contenir les aliments. Dans toutes les évaluation que j'ai fait depuis le début de mon séjour au Rwanda, je n'ai pas déduit de notes au sujet des cuissons, ni de certains détails, comme les commodités qui sont souvent très sommaires, si on se réfère à nos critères. Dans le cas du Cormoran Lodge, les toilettes sont plutôt accueillantes et il y a même des serviettes en tissu pour s'essuyer les mains. Leur carte est plutôt étoffée et il y en a pour tous les goûts. Le petit déjeuner était également bon. L'assiette de fruits exotiques était très bien présentée et le choix assez copieux. L'omelette est en supplément (2'200 RWF) soit environ 3 CHF. Par contre elle était plutôt cuite à l'européenne, car elle avait le cœur légèrement baveux. Donc un conseil, si vous voyagez au Rwanda, il faut absolument venir ici si vous projetez de découvrir le lac Kivu. Les agences vous conseillerons de séjourner à Gisenyi, mais Kibuye c'est plus sauvage et le littoral est encore très préservé par les habitations. Depuis Kigali, compter trois bonnes heures pour venir ici, vous pouvez venir en voiture ou en bus (Impala Tour, direction Kirambo) et après vous devez prendre un taxi moto ou avoir un 4x4 pour arriver jusqu'à l'hôtel (la route est très accidentée).
0 Comments   3 Votes   Learn more
Chez John
Chez John
03.05.2014, 10:30
Voici à nouveau un restaurant dans le quartier cossu de Kiyovu proposant un buffet africain à discrétion. Les plats sont bons, la quantité et le choix proposé également. Le prix est très correct en vue de l'emplacement du lieu.
0 Comments   4 Votes   Learn more

Last comments

J'y suis allé en lisant l'évaluation d'Olivier. Tout y était excellent, l'Entrecôte comme le plat végétarien. La carte des vins est très intéressante, le personnel est très gentil et attentionné. Le cadre est également charmant et à deux pas du départ du téléphérique et du terminus du bus pour le centre ville.
La carte est très réduite. Cependant tous les produits sont ultra frais et locaux. Dommage qu'il ne soit pas proposé un poisson.
0 Comments   8 Votes   Learn more
Dimanche soir, 4 mai 2014, nous décidons de goûter à la cuisine de notre hôtel. En plus c'est plutôt agréable, car tout les soirs il y a un orchestre qui joue des standards européens ou américains et de la musique africaine, tout ça au bord de la piscine. La carte est plutôt étoffée et il y en a pour tous les goûts. Nous avons choisi le poisson. Je ne me rappelle plus avec quel sauce il nous a été servi, mais les goûts étaient plutôt bons, accompagné de riz et de légumes, l'ensemble était assez réussi et copieux. A nouveau le résultat est plutôt agréable, mais cela manque beaucoup d'originalité et de créativité. Je penses que le Rwanda possède un fort potentiel, surtout parce que ses habitants sont gentils, calmes, propres et respectueux. Il n'y a pas d'agressivité, très souvent ils parlent sans aucune difficulté le rwandais, anglais et français, bien que cette dernière ce perd du fait qu'après le génocide, le gouvernement à préféré l'anglais comme langue administrative, beaucoup comprend et pourront vous répondre quelques mots.
La rapidité, mais cela est assez général en Afrique.
0 Comments   4 Votes   Learn more
Compte rendu du dimanche 4 mai à midi, nous avons mangé leur business lunch, j'ai choisi le poisson, un filet de tilapia meunière avec du riz et des pommes nature. Du coup vous comprendrez que c'est assez copieux et pas forcément très équilibré. Au Rwanda et en Afrique en général, il n'est pas rare que l'on vous sert deux féculents ensemble ou lorsqu'il s'agit de buffet, vous verrez qu'ils choisissent facilement même 3 féculents. De nouveau les goûts sont bons et vous serez bien rassasié une fois que vous aurez mangé tout ça.
L'accès n'est pas très facile si vous allez sur la terrasse qui domine le restaurant (escalier étroit et assez raide) surtout pour remonter. Les alentours ne sont pas très beaux. Le buffet est disponible du lundi au vendredi. La direction possède également le Kamelia, situé le long du boulevard de la République et qui est plus accueillant.
0 Comments   2 Votes   Learn more
Si il y a un seul endroit que vous ne devez rater sous aucun prétexte, c'est bien celui-ci! Pour ceux qui connaissent, c'est comme si vous vous retrouvez dans le film "Out of Africa" vous êtes au cœur de l'Afrique, en face de vous, vous contemplez le lac Kivu et vous voyez la république démocratique du Congo. Ce Lodge avec ces maisons individuelles en bois construites à flanc des collines vous procurent l'impression d'être en harmonie avec la nature. Parlons en de cette nature, des oiseaux multicolores chanterons le matin à vos fenêtres, vous apercevrez le matin les pêcheurs en pirogue, poser leurs filets. Les cormorans ne seront pas bien loin, si vous ne les voyez pas leur cri assez reconnaissable et bruyant vous indiquera où regarder. Question nourriture, nous avons pu goûter leur cuisine en soirée et le petit-déjeuner. J'ai pris un filet de capitaine en méli-mélo et mon ami le tilapia du lac Kivu braisé entier. Le goût était excellent, les accompagnement également. J'ai demandé des pommes croquettes et pour mon invité des pommes frites. Le défaut en Afrique c'est un peu les détails, les poissons, viandes, omelettes sont toujours trop cuit, si on se réfère à nos habitudes européennes, mais chez eux c'est leur standard et je penses que malgré tout si l'on veut éviter les soucis inutiles, il vaut mieux manger ainsi pour tuer les éventuelles bactéries que pourrait contenir les aliments. Dans toutes les évaluation que j'ai fait depuis le début de mon séjour au Rwanda, je n'ai pas déduit de notes au sujet des cuissons, ni de certains détails, comme les commodités qui sont souvent très sommaires, si on se réfère à nos critères. Dans le cas du Cormoran Lodge, les toilettes sont plutôt accueillantes et il y a même des serviettes en tissu pour s'essuyer les mains. Leur carte est plutôt étoffée et il y en a pour tous les goûts. Le petit déjeuner était également bon. L'assiette de fruits exotiques était très bien présentée et le choix assez copieux. L'omelette est en supplément (2'200 RWF) soit environ 3 CHF. Par contre elle était plutôt cuite à l'européenne, car elle avait le cœur légèrement baveux. Donc un conseil, si vous voyagez au Rwanda, il faut absolument venir ici si vous projetez de découvrir le lac Kivu. Les agences vous conseillerons de séjourner à Gisenyi, mais Kibuye c'est plus sauvage et le littoral est encore très préservé par les habitations. Depuis Kigali, compter trois bonnes heures pour venir ici, vous pouvez venir en voiture ou en bus (Impala Tour, direction Kirambo) et après vous devez prendre un taxi moto ou avoir un 4x4 pour arriver jusqu'à l'hôtel (la route est très accidentée).

0 Comments   3 Votes   Learn more
Voici à nouveau un restaurant dans le quartier cossu de Kiyovu proposant un buffet africain à discrétion. Les plats sont bons, la quantité et le choix proposé également. Le prix est très correct en vue de l'emplacement du lieu.
La salle est assez sombre, les nappes sur les tables sont un peu défraichit. Cependant si vous avez la chance de trouver une place sur la terrasse à l'entrée ou celle de l'arrière salle, c'est beaucoup plus joli et lumineux. Les sanitaires sont toujours aussi vétustes.
0 Comments   4 Votes   Learn more
Ce petit magasin d'alimentation situé dans le quartier de Kiyovu est spécialisé dans la préparation de sambusa. Qu'ils soient à la viande ou végétarien, ces petits triangles de pâte farcis sont délicieux. Appelé également : Samosas, samoussa, samossa avec deux s, toutes ses spécialités restent identiques, c'est leur farce qui fait leur différence. Celle-ci est particulièrement goûteuse, très bien épicée, un fumet qui donne envie de croquer dedans. La pâte est très croustillante sans être grasse. Lorsque arrive la pause de midi ou la fin du travail, de longues files de voitures sont garées le long de la route pour aller en acheter avant de rentrer à la maison.

0 Comments   4 Votes   Learn more
Situé dans le quartier résidentiel de Kigali, à deux pas du Palais présidentiel et de la banque nationale du Rwanda, vous découvrirez ce restaurant plutôt fréquenté par la bonne société du pays. Une très belle vue sur la capitale, surtout en soirée et une terrasse agréable et spacieuse. Le service est plutôt attentionné et efficace, tout d'abord on vous accueillera en vous remettant une serviette chaude et humide. Nous y avons goûté le poulet braisé et un cordon-bleu de veau, sauce dugléré le tout servi avec des frites maison. Les portions sont plutôt bien servies et les goûts sont bons avec un assaisonnement assez équilibré.
Comme dans toutes mes évaluations précédentes, les toilettes sont un peu obsolètes mais relativement propres. La cuisine manque un peu de finesse, mais on peut remarquer tout de même un petit effort du chef de montrer une touche d'originalité et d'essayer de se rapprocher un peu des standards européens dans le dressage des assiettes.
0 Comments   4 Votes   Learn more
Situé au dernier étage de l'immeuble T2000 (5ème étage), vous y découvrirez un très grand restaurant chinois sous les toits. Le soir c'est plus impressionnant car des petites lumières rouges et scintillantes donne un air de Chinatown au cœur de l'Afrique. La vue sur Kigali et son cœur commercial est également l'atout majeur de ce restaurant. Nous avons commandé des nouilles sautées aux légumes, car nous n'avions pas très faim. Elles étaient très bien servies et un très bon goût. La boisson, une bière rwandaise, Mutzig si je me souviens. Il y a de nombreuses brasserie dans le pays, c'est celle-ci est Primus les plus connues mais il y en a de nombreuses autres. Nous allons y revenir pour faire un repas plus copieux.

0 Comments   7 Votes   Learn more
Situé dans la grande tour de Kigali, ce restaurant inspiré d'une célèbre chaîne de bar à café américain propose des spécialités de cafés et thés comme sa grande sœur mais également une restauration froide et chaude. Nous y avons dégusté leurs hamburgers, ils étaient bons mais un peu petit. Les prix sont relativement chers pour le Rwanda mais il y'a le wifi et les commodités occidentales ce qui justifie cela. Le prix moyen des hamburger sont à 4'500 RWF soit 6 CHF
Portions un peu petite, mais c'est bien placé et c'est également un endroit où rwandais et occidentaux aiment se rencontrer.
0 Comments   4 Votes   Learn more
À quelques pas des hôtels chics que sont le Serena et le fameux hôtel des Milles Collines tristement rendu célèbre pendant le génocide pour avoir permis de sauver de nombreuses vies, vous trouverez ce joli endroit ombragé en face de l'école belge. Le Karibu propose, midi et soir un buffet copieux, avec viandes en sauce, légumes, salades, fruits, riz, féculents africains, pommes de terre, le tout pour 2'500 RWF soit environ 3,50 CHF par personne. Le soir et le week-end le prix est à 3'000 RWF (4 CHF). Accompagné d'une bonne bière rwandaise à 1'000 RWF (1.50). Le jardin ombragé invite à la détente, les parasols et les grands arbres protègent du soleil et de la pluie.
Les toilettes sont un peu sales et ressemblent à des toilettes de camping, mais bon il faut être un peu tolérant car c'est l'équivalent d'un restaurant de plage pour chez nous.
0 Comments   4 Votes   Learn more

With friends

Le Vallon
Le Vallon
20.08.2014, 11:32
19 aout trop frais le soir pour pouvoir profiter de la terrasse. Nous nous sommes installés à l'intérieur. Belle décoration. Le service est très professionnel et très classe. On nous sert en amuse bouche un gaspacho. En entrée carpaccio de thon rouge sur caviar d'aubergines et pour moi les ravioles d'escargot de bourgogne sauce au roquefort. tout était excellent. en plat principal le panaché de poissons à la plancha, cuisson des poissons parfaites, quant à moi j'ai pris la pomme de ris de veau et aux capucines et joue de veau braisée à la moutarde, ce plat était accompagné d'une très bonne purée de pdt. En dessert, la déclinaison au tour de la fraise et une crème brulée très originale et très bonne aux pralines de rose. Nous avons bu deux verres de sauvignon à l'apéro ainsi qu'une bouteille de Chablis 1er cru à chf 70. Nous avons passé un très agréable moment, le service est rapide nous avons mangé en moins de 1h20. Bon c'est décidé, il fait beau aujourd'hui j'y retourne mais sur la terrasse.
0 Comments   8 Votes   Learn more
La Potinière
La Potinière
15.08.2014, 11:09
Lunch en compagnie de mon amie Portia qui souhaitait avoir mon avis concernant la Potinière. Nous arrivons à 12h30 tapantes, réservation un peu laborieuse puisqu'il a fallu téléphoner à de nombreuses reprises ce matin pour pouvoir effectuer la réservation (répondeur téléphonique en allemand...) Nous avons attendu un petit moment debout avant que qqn nous installe, alors qu'il n'y avait personne de très occupé. Un coca citron pour mon amie (citron qu'il a fallu réclamer une fois) et un verre de pouilly fuissé pour moi. La carte propose plusieurs entrées à chf 18, terrine de brochet du lac, burratta au lait genevois et piadine croustillante. Pour les plats, cote de bœuf, broche du jour et filet de fera. On sert également des tapas de 12 chf 18. Il existe également des formules du buffet à midi uniquement, dont la broche du jour à chf 22. Je pensais prendre le foie gras, mais il est vrai que d'évaluer un restaurant sur la base d'un foie gras c'est relativement difficile à faire. alors je me suis rabattu sur la fera et mon amie sur la buratta. Le poisson ne me laissera pas un souvenir impérissable, trop cuit à mon avis, les légumes qui accompagnaient ce plat n'étaient pas top non plus. Quant à la buratta, d'après mon amie, la vinaigrette n'était pas en accord avec ce plat. Il a fallu réclamer à plusieurs reprises l'adition. dommage. On laisse toujours une deuxième chance à un restaurant, je reviens une autre fois pour avoir un avis définitif. Ce jour-là il y avait passablement de bruit. En effet, des camions démontait les stands qui avaient été montés pour les fetes de genève, mais sans aucun doute lorsque cela sera fini, l'endroit est agréable.
0 Comments   12 Votes   Learn more
La Maison des Bois
La Maison des Bois
05.08.2014, 18:28
On est chez Marc Veyrat et non pas au restaurant de Marc Veyrat. Ce qui fait une grande différence, on se sent entre chez lui, chez nous, le lieu n’est pas guindé et pourtant tout est magnifique. Les gens viennent habillés simplement, pas de chichi, c’est une maison d’hôtes, on s’y sent très bien. Nous étions deux personnes et avions réservé non seulement le repas du soir mais également le logement avec le petit-déjeuner. Il est également possible de ne venir que pour le déjeuner où le diner, mais il est important de réserver si l’on veut s’assurer d’avoir de la place car il n’y a qu’un peu plus de 20 couverts, mais il parait que certaines fois avec un peu de chance… on arrive à trouver une table à la dernière minute… Après avoir pris nos logements vers 15h00 où un gouter nous attendait dans les chambres (cake aux fruits confits et au rhum, confitures maison, etc), nous sommes allés faire le tour des lieux, sauna, hammam, piscine, sentiers botaniques, des ruches, une serre, un studio d’enregistrement pour ses émissions, nous sommes personnellement invités par le Maître des lieux qui souhaitent nous payer « un coup ». Avoir lui avoir faire part de notre préférence pour du blanc, celui-ci nous fait découvrir un vin de la région. Il s’assied avec nous dans la salle principal et papotons un moment, échange très sympathique. Nous retournons plus tard dans nos chambres, le maître d’hôtel nous demande si nous sommes plus « sucré ou salé ». 30 minutes plus tard ou nous apporte un énorme plat de viandes froides et de fromages, avec un pain maison ainsi qu’une bouteille d’un vin blanc de Savoie, Les Perles du Mont-Blanc, domaine Belluard tout simplement magnifique. Tous les convives se retrouvent ensuite à 19h30 vers la cheminée dans la salle principale. Un verre de vin pétillant nous est offert, avec des amuses bouches préparés et chauffés dans la grande cheminée qui sert également au fumage des jambons. On nous apporte une soupe de pois cassés avec ses fausses ravioles de parmesan au parfum de lard, un burger de foie gras confiture de figues ainsi qu’une flamenkuch. C’est à ce moment-là aussi que nous choisissons le vin pour le repas, une bouteille de Puligny-Montrachet Les champs Gain 2011 à eur 198, nous choisirons en cours de repas un verre de vin rouge (meursault rouge) pour le plat principal et le fromage. Je m’aperçois que le lendemain que les apéritifs et les deux verres de vins rouges ne m’ont pas été facturés à la demande de M. Veyrat. La carte des vins est magique, on peut bien sûr aller visiter la cave pour aller choisir sa bouteille dont les prix oscillent entre 40 à 15'000 euro la bouteille. Pour l’anecdote la serveuse nous dit : j’ai le plaisir de vous offrir, tel ou tel amuse-bouche… Et là le Chef dit : offrir… c’est un bien grand mot… ils ont payé pour ça… Bon début… Nous allons ensuite à l’étage pour passer aux choses sérieuses. C’est là que le festival commence, Virtuel de foie gras jus à l’oxalis, hostie au carvi Œuf de poule écumé de mais poudre de cèpe gelée des montagnes, boudoirs fait avec des coquilles d’œuf. Langoustine royale, feuille de berce, servi sur un bloc de pierre qui remplace les assiettes Truite sauvage sauce serpolet (sans beurre, sans crème) cuit dans des écorces de sapin Écrevisse patte rouge, sucettes de reine des prés, bleu de termignon, Bouillon de légumes hostie à la sève de sapin disparaissante Purée de rattes, cacao et truffes noires Bonbon magique à l’azote, senteur des forets (cèpe, girolles, fougères) Tendron de veau dégraissé, écume de noisette, cuit pendant 12h avec des pives de sapin, bouquet garni lié au manioc donc pas de graisse Pour la digestion, soda-veyrat, qui est une infusion digestive à base de serpolet et verveine, à la fois acide et sucrée. Plateau de fromages. Desserts, le premier en hommage à ses grands-parents, où un morceau de pain de trouve sur l’assiette qu’il ne faut pas toucher, on essuye l’assiette avec le morceau de pain avant de la retourner, sur le verso de l’assiette se trouve alors une crème à la reine des prés. Le 2ème, gelée d’agrumes à la verveine. 3ème, mille-feuille au chocolat blanc, noir. Ou encore ces coques de chocolat blanc et amer, sa sauce de chocolat chaud, émulsion de reine des prés et du génépi avec un soupçon de chartreuse, le tout servi dans une cloche avec de la fumée. Avec les cafés, il nous est également apporté des guimauves, macarons à la framboise, crèmes brûlées, etc etc… Les superlatifs me manquent pour transmettre l’émotion de ce repas et le moment magique que nous avons passé. Il est vrai que le prix du menu est de eur 345, mais on paie, les ingrédients, le travail, la recherche d’un plat, son originalité ainsi que la recherche d’ingrédients peu ou pas connus. Nous sortons de table pour ensuite tous nous retrouver près de la cheminée pour un génépi ou une gentiane nous sont offerts, pour après regagner nos chambres, prêt… pour le lendemain matin pour tester le meilleur petit-déjeuner au monde selon la définition des Relais & Château, et discuter avec les autres convives du repas de la veille. Je tiens à préciser que Monsieur Veyrat est présent à chaque instant de la journée pour nous donner des conseils. Ce n’est pas compliqué, si Monsieur Veyrat n’est pas là, et bien on ferme la table d’hôtes et il n’y a pas de service. Le personnel est très gentil et professionnel, se sont tous des passionnés Chez Veyrat, on a une émotion, avant, pendant et après. Franchement si j’avais pu, je l’aurais noté plus que 20 pts. Il le mérite amplement. Monsieur Veyrat a pris des coups durant sa carrière, c’est une personne vraie, accessible et c’est définitivement un vrai gentil. Je peux définitivement dire que mon Chef préféré n’est pas étoilé…en tout cas pour le moment, mais moi… j’étais proche des étoiles… sur un nuage…j’arrive pas à redescendre, merci…
0 Comments   13 Votes   Learn more
Hôtel de Ville - Le Challensois
Hôtel de Ville - Le Challensois
03.08.2014, 13:30
http://labobouffe.blogspot.ch/2014/08/lhotel-de-ville-echallens.html Voilà pas mal de temps que j'entends parler de l'Hôtel de Ville d'Echallens comme un restaurant à découvrir dans la région. Cette soirée du 1 août 2014, ce sera chose faite en compagnie d'un ami. Située à une quinzaine de kilomètres de Lausanne, Echallens est un bourg calme d'un certain standing sans pour autant renier ses attaches campagnardes. L'un de ses grands symboles, la Maison du Blé est du Pain, en est un excellent témoin ; on pourra d'ailleurs s'y informer quant à la chaîne de production du pain de A à Z autant qu'y savourer de jolis brunchs ou y acheter sa tresse le dimanche. A ce sujet, n'hésitez pas à en lire la revue de l'ami Guérilla Gourmande sur le Fournil de Cérès. Place de l'hôtel-de-ville, une belle bâtisse s'élève, centrale. S'y trouve un restaurant, celui de l'Hôtel-de-Ville dans lequel officie le chef Alain Meystre et son équipe. L'intérieur est partagé en deux parties, un côté brasserie, plinthes hautes boisées, tapisseries violacées, tables et chaises de bois sombre habillées de chemins de tables blanc sur lesquelles s'étalent un élégant dressage. Une terrasse sise sur un balcon offre le sentiment d'être à la maison, tout en simplicité mais avec ce quelque chose d'élégant que l'on apprécie. Enfin, côté restaurant, une petite salle assez intime, toute de rose pastel avec de grandes peintures un peu caricaturales des deux acteurs principaux du restaurant, le chef de service, Monsieur Baudois et le chef de cuisine, Monsieur Meystre. Nous sommes accueillis par le maître d'hôtel, Jean-Claude Baudois, fort professionnel de prime abord et qui se révélera au fil du repas plein d'humour et de bonhomie, qui nous propose de choisir notre table (qui sera en terrasse) et nous propose un apéritif. Il nous signale l’existence d'un apéritif maison qu'il réalise lui-même, un alcool très doux à base de vin et de feuille de griottier de la région qui est tout à fait agréable. Pendant que l'on sirote ce breuvage, on découvre une carte courte aux intitulés appétissants et évocateurs, faisant part belle aux produits de la région et restant fidèle à la saison. En parallèle, la carte des vins n'est pas en reste et propose une magnifique sélection de vins de la région et quelques vins d'ailleurs, tout cela à des prix des plus raisonnables ! Nous avons opté finalement pour nous laisser surprendre, cela tant au niveau de l'assiette que des vins. Ce sera menu surprise avec vins d'accompagnement. Le maître d'hôtel nous demande si l'on mange de tout, il n'y aura aucune limite ce soir. La première excellente surprise sera le panier de main que l'on nous apporte : du pain frais, fait maison, fraîchement coupé et d'excellente exécution. La farine est sans doute employée fraîche, venant du moulin d'à-côté, ce qui donne déjà au pain mi-blanc une saveur toute particulière. Deux autres pains de proposé, aux tomates séchées ou aux olives, sont tout aussi délicieux. Pour nous faire patienter arrivent deux amuses-bouches sur un plateau rustique, deux amuses-bouches appétissants et travaillés. Le premier sera une petite soupe froide de melon à la menthe, d'une grande fraîcheur, sensiblement épaissie et avec un doigt de crème, c'est délicat et gourmand. Le second amuse-bouche sera une cuillère dans laquelle repose une bille légèrement croustillante de morue riche en saveur dans une sauce tomate très goûtue. Cela promet. En première entrée, le chef nous proposera une « Grecque de légumes, sorbet courgettes et vanille de Tahiti ». Une très jolie assiette : dans une feuille de brick croustillante se présente un mélange de petits légumes frais )carottes, fèves, champignons, mini-maïs, courgette, oignon et j'en oublie probablement), parfaitement cuits et plein de saveur et de délicatesse, assaisonnés juste comme il faut et avec un peu de vanille. Sur le dessus, une quenelle de sorbet de courgette parfumé à la vanille. La vanille de Tahiti y exprime beaucoup de saveurs (elle est d'ailleurs assez réputée pour son goût très doux et très présent prenant vite le dessus et est pour cela essentiellement employée en dessert). Le tout est décoré de petits morceaux de betterave chiogga ainsi que de fleurs de bourrache. Une très belle assiette. Pour accompagner cette délicate entrée, un « Riesling-Sylvaner" de la Cave des 13 Coteaux à Arnex-sur-Orbe, un vin aussi intéressant qu'étonnant, de couleur d'un jaune brillante aux reflets sensiblement verts, un nez riche et fruité mais qui en bouche se révélera d'une grande minéralité, vif et tout en fraîcheur. La seconde entrée nous situera à elle seule, par son intitulé, la provenance neuchâteloise du produit (voire du chef) : « Paupiettes de bondelle aux fèves de tonka ». La bondelle est en effet un poisson proche de la féra typique du lac de Neuchâtel (également trouvable dans celui de Constance). C'est à nouveau une assiette qui ne manquera pas d'esthétisme qui nous arrive, avec trois petits filets de bondelle parfaitement désarêtés, couverts d'amandes effilées grillées puis roulés sur eux-même. La cuisson est juste quoiqu'elle eut pu être sensiblement moindre à mon goût (mais j'apprécie le poisson presque sous-cuit). A leurs côté, un petit mélange de légumes délicieux joliment glacés, une savoureuse purée de patate douce parfumée à la tonka, une pincée de graines de pavot et une jolie sauce crémeuse à base de fèves et petits pois d'une belle douceur, avec un petit goût qui m'a fait pensé à du champignon (plus spécifiquement bolet) mais cela restera un mystère. Quoi qu'il en soit, ce fut une très belle seconde entrée. Le verre accompagnant ce plat sera un assemblage blanc « Amédée VI » R. Paccot à Féchy, Domaine de la Colombe (probablement du 2009). J'apprécie beaucoup le travail que fait ce vigneron et l'Amédée VI est l'un de ses plus jolis vins en blanc. Un assemblage splendide de Savagnin, Chardonnay, Doral et Chasselas, de belle couleur dorée, d'apparence et de nez proche d'un vin doux, qui révélera énormément de fraîcheur à la dégustation, belle structure et longueur. Le plat confirmera l'amour du chef pour le poisson avec le « Filet de Saint-Pierre, bouillon à la citronnelle et chips de chorizo ». L'assiette nous arrive très joliment dressée et par la suite, le maître d'hôtel nous apportera le bouillon à la citronnelle qu'il nous versera directement dans l'assiette. Cela doit être la première fois que je déguste ce poisson de belle réputation, considéré comme d'une très grande finesse. Eh bien je n'ai pas été déçu : le produit est magnifique, cuit à la perfection, présenté accompagné de quelques petits légumes au fond et des dés de chorizo légèrement relevé et de bonne qualité. Le bouillon est tout à fait splendide, riche de saveur de citronnelle mais également, comme la couleur le laissait présager, de safran. Une chips de chorizo vient compléter ce plat tout entouré de fleurs. Belle maîtrise ! Le maître d'hôtel nous a demandé si nous désirions poursuivre au blanc ou au rouge. Sachant mon comparse plus amateur de blancs que de rouge, ce sera blanc. Toutefois Monsieur Baudois a compris que j'étais plus amateur de rouge et nous a réservé une intéressante surprise en conséquence : un vin tessinois, de la commune de Mendrisio : « Bianco di uve Merlot » de Guido Brivio (2008). Un vin issu du cépage Merlot vinifié en blanc qui nous a laissé pendant un bon moment songeur ; ne savant pas dès le début ce que nous buvions, nous cherchions des goûts connus en blanc ; dès que le vin nous a été expliqué, le goût nous a paru soudainement clair et évident. Surprenant, ce vin n'en est pas moins excellent, d'une grande délicatesse. En dessert, un bel hommage à l'histoire avec une tarte rarement servie, une « Conversation aux amandes et abricots et vanille ». Une très jolie tarte-portion fort bien exécutée, de bel équilibre entre le feuilletage (excellent) et l'intérieur de pâte d'amande gourmande mêlée d'abricot et vanille apportant fraîcheur et un rien d'acidulé. Une petite quenelle de sorbet abricot-vanille à ses côtés, quelques fruits et nous voilà arrivés à la fin de ce repas. En nota, honte à moi, avant la photo, j'ai subtilisé une grappe de raisinets et une petite décoration de chocolat. Deux cafés puis l'addition qui avec le Passeport Gourmand se montera à 166 CHF. Un repas tout à fait ravissant, un beau travail de chef, un bel effort visuel, une jolie personnalité dans l'assiette, mise en scène par une équipe aux petits soins avec sa dose d'humour. Le cadre n'est pas en reste et parfait de rendre ce lieu des plus recommandable pour passer une soirée agréable, que cela soit en famille, entre amis ou en coupe, offrant un petit goût de chic sans trop en faire.
0 Comments   12 Votes   Learn more
The Jugged Hare
The Jugged Hare
01.08.2014, 15:18
http://hedofoodia.blogspot.co.uk/2014/08/the-jugged-hare-londres.html Comme je suis dans une phase « cuisine britannique », mon choix ce soir s’est porté sur un « gastropub » que j’avais depuis longtemps envie de visiter mais qui à chaque fois était complet. On se rappellera que la signification d’une telle appellation est l’association évidente des mots gastronomie et pub. Jusqu’il y a quelques années en arrière, la plupart des pubs servaient plutôt de la bière ou des boissons alcoolisées et rien de vraiment très excitant pour la nourriture, souvent grasse et commune tels que des « pies », des saucisses-purée ou « fish & chips ». Le terme en réalité date depuis plusieurs années puisqu’il a été créé dans les années 1990, ce qui fait presque un quart de siècle ! Il existe même en dehors de Londres un célèbre « gastropub » où il faut réserver une année à l’avance pour dénicher une table… le « Hands & Flowers » avec même deux étoiles au guide Michelin ! Bref, ce soir cela sera non loin du quartier de Barbican que je me rendrai pour dîner au « The Jugged Hare », le « civet de lièvre »… Le terme « jugging » consiste donc à cuire de la chasse marinée dans une casserole pendant une longue période avec du vin, du genièvre, du sang et du porto. Il ne faut généralement pas s’attendre à de la cuisine créative mais à une cuisine locale souvent injustement décriée qui peut vraiment être délicieuse. Une cuisine britannique parfaitement réalisée équivaut l’on dira à une cuisine de bistrot type « bouchon » et voir même brasserie. Au coin d’une rue, ce lieu est déjà unique dans son genre car il s’agit d’un pub qui se targue d’être presque un rendez-vous de chasse. Animaux empaillés ; lièvres (évidement) mais aussi des oiseaux et une tête de cerf géante dans un coin. Comme nous sommes en été, la clientèle juste venue prendre un verre n’hésitera pas à occuper la rue. Phénomène amusant et tout à fait courant à Londres. L’intérieur est vraiment très beau avec une ambiance enjouée. Un bar comme dans tous les pubs mais tout de même une certaine classe. Serveurs avec gilets de tweed et doublure de soie rouge. Derrière ce bar une série de vitrines avec des bêtes empaillées comme dans un musée d’histoire naturelle ou un intérieur de taxidermiste. C’est donc ici que je démarre avec une bière tirée directement du tonneau, bière portant d’ailleurs le nom de l’établissement à ranger dans la catégorie des « bitter ». Cette « Jugged Hare Pale Ale” est produite par le brasseur Duncan Sambrook (London’s Sambrook Brewery) http://www.sambrooksbrewery.co.uk/, réalisée avec du malt, blé, eau et levure ; des produits tous provenant de Grande-Bretagne. Un goût citronné, épicé avec une légère amertume. C’est en descendant quelques marches à droite et dépassant le mur de têtes de lièvres que vous arriverez dans la salle du restaurant. Une fois après m’être annoncé à l’hôtesse, me voici installé face à la cuisine ouverte ou le chef Richard O’Connell orchestre les activités de son équipe. Une cuisine mais également une rôtisserie. Une jolie salle plutôt classique et comme le pub à l’entrée, dans une gamme plus chic que la plupart des établissements de cette catégorie. En saison, la spécialité est évidement la chasse mais de mars à juillet, période de reproduction, il est interdit de vendre du gibier. La carte tout à fait intéressante proposera un joli assortiment de plats plutôt roboratifs, tous lorgnant vers la Grande-Bretagne. Une fois la prise de commande passée, me voici amené une planche avec pain plutôt bon et un beurre salé. Je choisis pour commencer ce qui est considéré comme un snack mais en réalité la taille est plus proche d’une entrée. Il s’agit de croquettes de boudin irlandais Clonakilty avec une sauce Guinness. Tout de suite ceci m’avait interpelé est c’est avec surprise que je découvre quelques chose de vraiment succulent. Le boudin Clonakilty http://www.clonakiltyblackpudding.ie/ est fabriqué depuis 1880 par plusieurs générations et la recette est tenue secrète par la famille Twomey. Il est ici retravaillé en forme de croquette et ensuite passé à la friture. La sauce en accompagnement est réalisée avec la célèbre bière. C’est une très belle entrée servie sur une belle planche de bois. Autre entrée, de la langue de bœuf, salade de betterave, cornichon. Quelques tranches bien cuites accompagnées de cette salade légèrement vinaigrée et des cornichons plutôt doux. Simple mais parfaitement réalisé. Dans les spécialités du jour, je choisis en plat principal le cochon de lait de Tamworth rôti, caramel de pomme, sauce gravy. Le « Tamworth » est comme le nom l’indique une race originaire de la ville de Tamworth en Angleterre, proche des vieilles populations de porcs européens descendants directement du sanglier. Ce cochon s'est développé en Angleterre, aux États-Unis, au Canada et en Australie, avant de connaître un fort déclin. Les effectifs sont faibles aujourd'hui et il est menacé dans chacun des pays où il a été introduit. C’est est un porc rustique de taille moyenne, de couleur rouge doré à rouge foncé. Il produit d’ailleurs des jambons appréciés avec une faible teneur en gras. C’est d’ailleurs sur le comptoir de la cuisine que l’on peut observer la tête déposée sur une assiette… Un porc avec une chaire vraiment très suave, une peau très croustillante et une magnifique sauce que les britannique appelle « gravy ». Une sauce traditionnelle à base de jus de viande où l’on ajoute un peu de farine et du bouillon. Le goût de cette viande me rappelle un peu le type de cuisson des cochons de lait que l’on peut aussi déguster en Espagne. Comme accompagnement une parfaite purée de pomme de terre. J’ai vraiment passé un excellent moment dans cet endroit car commencer par le pub reste une très belle expérience. La salle de restaurant est très agréable, le service adéquat et la carte représente probablement ce qu’il y a de mieux dans la cuisine britannique. Tout est parfaitement cuisiné avec d’excellents produits et les préparations sont soignées. Si vous êtes intéressés à découvrir ce qu’est une excellente cuisine anglaise, voici sans aucun doute l’endroit.
0 Comments   5 Votes   Learn more

My profile

Conus Denis
 Gold member
Restaurant City: Lausanne

I like: L'acceuil, le professionnalisme Le sourire, la sympathie Une cuisine bien réalisée et maîtrisée. La décoration, la touche d'originalité

I don't like: Le contraire écrit précédemment

77
Friends
12034
Reputation Points

Friends

Kwong Tran
 Gold member
273 Friends
20612 Reputation Points
Muller Matthieu
 Gold member
35 Friends
2627 Reputation Points
Conus Romain
 Silver member
7 Friends
245 Reputation Points
© 2008 - 2014 iTaste SA