Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de yves jordan

Dernières consultations

Café Cult
Café Cult
Kamome
Kamome
L'Hédoniste
L'Hédoniste
Java
Java
Le Soir
Le Soir

Envies

Kakinuma
Kakinuma
La Cantine des Commerçants
La Cantine des Commerçants
Le Rectiligne
Le Rectiligne
Les Terrasses de La Tour Rose
Les Terrasses de La Tour Rose

Actualité iTaste

Le Cottage
Le Cottage
18.03.2013, 09:32
Cuisine des grillades avec des sauces morilles, sauce cottage, et une sauce à la moutarde de grains légèrement sucrée une nouveauté pour les rognons, un jeune chef au fourneaux qui est méticuleux, une cuisine qui monte en puissance. Une vrai bonne adresse à redécouvrir avec sa nouvelle brigade.
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Patara (Hotel Beau-Rivage)
Patara (Hotel Beau-Rivage)
03.06.2012, 19:22
Cookfriendly Café UGS
Cookfriendly Café UGS
19.05.2012, 01:03
Musique de Frank Sinatra, normale sans trop d'excès, le patron d'origine Bernoise, vous a écouté M. Stephane J. Vos remarques ont été entendues, une jolie réhabilitation des lieux, avec sur un mur, une vidéo du film des temps moderne avec Charlie Chaplin, cuisine très goûteuse, les vins bio-dynamiques ( en fait dans le respect de la bio-diversité), le service à revoir un peu, le patron est charmant, son serveur se donne de la peine, l'identité mériterais un changement d'enseigne pour une version au temps moderne par exemple. Une enseigne mieux définie exemple projection sur le trottoir d’une enseigne du type hologramme. Il faut savoir que ce lieu qui est classé au patrimoine de genève est une première création d’un plafond en béton armé de 1903. Architecte Léon Bovy.
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Les Trois Verres - I Tre Bicchieri
Les Trois Verres - I Tre Bicchieri
13.05.2012, 12:08
Situation historique de cet établissement ouvert par la famille Jordan Brasserie International, puis café Victoria, après Ethno, nous avons pris en apéritif du Champagne Deutz Brut, un tartare de thon rouge et mangue et deux ravioli de Loup, et pour finir deux moelleux chocolat. Pour un diner découverte de ce lieu, nous avons choisi des mets de hautes qualités et tout au Champagne deux coupes en apéritif, plus une Bte à 95 CHF. Les cuisiniers du Richemond nous montrent leurs cuisines... En terrasse sait Top à midi, malgré la circulation.
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Mon Idée
Mon Idée
13.05.2012, 11:50
En apéritif une Hoogarden bière blanche Belge de la brasserie LEFFE, un plat du jour correct, une entrecôte et du Gravlax, un croustillant comme dessert de bonne confection cet cuisine est correct. Les exploitants de ce restaurant au service, nous reçoivent avec tous leurs amabilités, ils se donnent à fond dans leur commerce.
0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus

Derniers commentaires

Cuisine des grillades avec des sauces morilles, sauce cottage, et une sauce à la moutarde de grains légèrement sucrée une nouveauté pour les rognons, un jeune chef au fourneaux qui est méticuleux, une cuisine qui monte en puissance. Une vrai bonne adresse à redécouvrir avec sa nouvelle brigade.

0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Musique de Frank Sinatra, normale sans trop d'excès, le patron d'origine Bernoise, vous a écouté M. Stephane J. Vos remarques ont été entendues, une jolie réhabilitation des lieux, avec sur un mur, une vidéo du film des temps moderne avec Charlie Chaplin, cuisine très goûteuse, les vins bio-dynamiques ( en fait dans le respect de la bio-diversité), le service à revoir un peu, le patron est charmant, son serveur se donne de la peine, l'identité mériterais un changement d'enseigne pour une version au temps moderne par exemple. Une enseigne mieux définie exemple projection sur le trottoir d’une enseigne du type hologramme. Il faut savoir que ce lieu qui est classé au patrimoine de genève est une première création d’un plafond en béton armé de 1903. Architecte Léon Bovy.
Le service
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Situation historique de cet établissement ouvert par la famille Jordan Brasserie International, puis café Victoria, après Ethno, nous avons pris en apéritif du Champagne Deutz Brut, un tartare de thon rouge et mangue et deux ravioli de Loup, et pour finir deux moelleux chocolat. Pour un diner découverte de ce lieu, nous avons choisi des mets de hautes qualités et tout au Champagne deux coupes en apéritif, plus une Bte à 95 CHF. Les cuisiniers du Richemond nous montrent leurs cuisines... En terrasse sait Top à midi, malgré la circulation.
L'insonorisation...à l'intérieur
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
En apéritif une Hoogarden bière blanche Belge de la brasserie LEFFE, un plat du jour correct, une entrecôte et du Gravlax, un croustillant comme dessert de bonne confection cet cuisine est correct. Les exploitants de ce restaurant au service, nous reçoivent avec tous leurs amabilités, ils se donnent à fond dans leur commerce.
Il est dommage d'avoir une identité historique de ferme rénovée, qui n'est malheureusement pas mise en valeur dans le gros œuvre de cet établissement. Le bar séparé par le service de bain à une salle avec un agencement moderne contemporain, une façade qui manque de cachet, sur une terrasse qui mériterait bien mieux....
0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
L’air du temps ce restaurant à la rue Jean-Violette 14 à Carouge, promotion du terroir genevois avec une petite entreprise de fabrication genevoise de Mozzarella, de Burrata, de Ricotta la Casa Mozzarella : Fabrication artisanale à la rue Dizerens 1 , (http://www.casamozzarella.com/ 076 595 86 54), à Plainpalais. Au lait de vache et de chèvre, ses produits sont de grandes qualités et frais du jour. La tomate cœur de Bœuf, accompagnée de Mozzalella fraîche, du basilic et une saladine assaisonnée d’une vinaigrette italienne au balsamique, d’une brochette de légumes croquants et mariné en cuisson aigre doux, cette Tomate Mozzalella à 17 CHF proposée est en accord parfait sur un événement prochainement : La semaine du goût du 13 au 23 septembre 2012. Voilà une façon de réussir une belle recette. Vins proposés de Sébastien Dupraz de Soral.

0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
Enfin un endroit à Genève où l'on peut déguster des Burgers de qualité du terroir genevois, je félicite ses concepteurs pour leur commerce, le bison, je le demande nature en raison que à part une bonne tomate et de l'oignon cette viande est délicate, il ne faut pas l'assaisonner avec des sauces trop parfumées et épicées. Ma note est basée sur l'approche de la promotion du terroir Genevois
Avec le temps et nos commentaires l'offre sera sûrement revisité dans la qualité des exhausteurs de goût naturellement ainsi créés!
0 Commentaires   10 Votes   En savoir plus
Cuisine de qualité, service professionnel, accueil et ambiance très italienne et moderne, bravo, nous nous sommes restauré un soir le lundi parfait, le tartare de thon rouge de haute définition, la burrata et la mozzarella parfaite, des mets servis avec raffinements.

0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Une très bonne cuisine italienne, félicitations au Chef Stefano et sa brigade...

0 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Cuisine péruvienne délicate, ceviche parfait et accompagnement de pomme de terre farcie une découverte...
La visibilité, depuis la route de Frontenex...
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus

Entre amis

la ferme de paul et mimi
la ferme de paul et mimi
29.08.2014, 19:26
La Ferme de Paul et Mimi se trouve au Col du Feu sur la Commune de Lullin à une 20 minutes de Thonon et 45 minutes de Genève. On y trouve toutes sortes de spécialités de la région dans un cadre simple et convivial. Il y a également une grande terrasse pour les beaux jours. Au menu on y trouve brasérade, fondue, croûte au fromage, charcuterie, entrecôte, beignets de pommes de terre, etc, etc. Nous y sommes allés un dimanche à midi pour un anniversaire. Le dimanche il n’y a que les plats qui composent le menu qui sont proposés. Il est toutefois possible, sous réservation d’avoir certains plats. Le menu ce jour-là était composé en entrée d’une assiette de terrine de canard maison, jambon cru et salade mêlée, en plat principal la poule à la bressane sauce au cerdon ou le filet de féra en goujonnette à la provençale ou le tournedos aux bolets du pays (suppléments eur 5) servi avec du gratin dauphinois et légumes de saison, plats de fromages et en dessert soit la tarte aux myrtilles fraîches (il n’y en avait pas ce jour-là) soit la forêt noire soit la melba de fruits rouges ou vacherin glacé. Les plats étaient dans l’ensemble assez bons d’après les convives. J’ai pris personnellement la poule, bien que le plat soit très gras, cela était très bon, le gratin de pdt/poireaux était excellent. En revanche certaines personnes ont été déçues de la féra. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’on nous serve avec l’entrée, un fromage frais (style sérac/mozarella) à mettre sur du pain Le service est un peu approximatif, Pour l’anecdote, il n’y a plus Paul et plus Mimi dans la Ferme puisqu’ils ont vendu leur commerce voilà deux ans. Je ne connais pas le prix exact, mais le menu est à euro 25.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Zhiwei
Zhiwei
24.08.2014, 22:22
http://labobouffe.blogspot.ch/2014/08/le-zhiwei-lausanne.html Dans la pléthore des restaurants chinois, un petit nouveau est né en ville de Lausanne. Le Zhiwei, ouvert il y a peut-être deux mois, offrait dans le courant du mois d'août un 20% sur sa prestation. L'occasion idéale pour découvrir le lieu en compagnie de deux bloggers gourmands, Foodaholic et Guérilla Gourmande, ce lundi 18 août 2014. Situé avenue du Léman, un peu à l'est du centre-ville de Lausanne, dans des quartiers de logements et bureaux, le restaurant n'est pas forcément très visible. Une enseigne toute simple ouvrant sur une petite baie vitrée par laquelle on peut pénétrer dans un restaurant plutôt joli : à l'entrée, quelques tables rectangulaires s’alignent, dressées avec soin dans des couleurs blanc-bordeau. Une volée d'escaliers ouvre sur une salle en T tout aussi soignée, aux murs bordeaux et décoration légères et bien pensées. On n'est pas dans le surchargé mais plutôt dans quelque chose qui se veut plus épuré et raffiné. Nous sommes accueillis par la femme du patron en habits traditionnels, fort sympathique, de bon conseil et avec un certain humour. Elle nous porte les cartes et nous propose de boire quelque chose. On fera sans alcool aujourd'hui, ce sera une Heiniez verte, un thé jasmin et un jus de pamplemousse. Pendant ce temps, on épluche la carte. Notons au passage que le chef, d'après la rumeur, est l'ancien de La Réserve à Genève, un hôtel de luxe comprenant plusieurs restaurant dont le Tse Fung, restaurant chinois. Cela laisse présager d'un niveau peut-être supérieur à la moyenne ou tout du moins un choix différent de mets. Il faut admettre qu'il nous a été difficile de ne pas esquisser un sourire en lisant cette carte aux intitulés parfois rocambolesques (merci google translate). Côté plats, en effet, il y a beaucoup de mets qui sont des « non-vus » pour ma part, a des prix plutôt corrects sur la moyenne lausannoise, ainsi que quelques incursions de « Korea style ». Une liste de suggestion permet de repérer des plats présentés comme des spécialités propre au lieu, ce qui est toujours plaisant. Enfin quelques menus sont proposés, ce qui est toujours utile lorsque l'on est incapable de se décider. Il ne faudra pas hésiter, en cas de question, à se renseigner auprès de la maîtresse de maison qui saura vous aiguiller ou vous informer au besoin, au risque qu'elle ne parvienne à vous vendre un plat supplémentaire (mission réussie avec nous, mais on n'est pas un public trop difficile à convaincre). Le choix est fait, ce sera trois entrées et quatre plats que nous nous partagerons. Pour être sûr d'avoir assez à manger, l'un de nous a encore pris le «Potage aux fruits de mer» qui semble lui avoir plu. L'une des entrées étaient les « Rouleaux au porc de 5 épices » : trois pièces assez fines et appétissantes de pâtes bien croustillante sans sensation résiduelle de gras de friture contenant du porc en petits dés aux parfums doux. Il y a une bonne mâche, du croustillant et de jolies saveurs. Une petite sauce aigre-piquante est proposée avec. Une seconde entrée (qui nous a fait bien rire d'ailleurs) fut les « Watkins crevettes ». Imaginez trois grosses crevettes légèrement frites, augmentées d'une pointe de mayonnaise sur lesquelles on pose une enfournées de pommes allumettes et voilà les crevettes watkins. Tant au nom que dans la préparation, on sentirait presque un vestige des incursions anglaises en Chine. Servi avec une sauce claire de vinaigre de riz et sucre, on admettra tout de même que ce plat est aussi humoristique que plutôt bon. On notera quand même l'étonnante présence d'ail cru en guise de décoration... La troisième entrée fut les « Raviolis aux Noix St.Jacques » : arrivant dans leur panier vapeur, quatre raviolis assez dodus et joliment façonnés nous sont présentés. La farce est tendre, moelleuse et assez savoureuse, faite de Saint-Jaques, crevette et pomme de terre. Une sauce soja-sucre-vinaigre de riz est servie avec. Passons aux plats. D'abord c'est le « Homard grillé du maison » qui nous est présenté en solo. On nous apporte tout ce qu'il faut pour décortiquer et se rincer les doigts pour savourer ce homard de bonne taille, entier, garni d'oignons et pataugeant dans une sauce douceâtre et sirupeuse probablement à base essentiellement de vin de riz et sucre. Le homard a reçu une cuisson correct et l'ensemble est plutôt goûtu quoique je peine a trouver le sens profond de ce plat, le homard n'étant pas vraiment en contact avec la sauce servie. Puis les trois plats suivant arrivent ensemble : Le « Boeuf à la façon Korea » se présente sous forme de lamelle de viandes dans une sauce un peu relevée parfumée au kimchi, le chou fermenté épicé typique de la cuisine coréenne, et de l'oignon. Les parfums sont très typiques et tout le monde n'aimera pas forcément les saveurs que donne le kimchi bien présent. C'est en soi plutôt bon mais là où le bat blesse, c'est que manifestement la viande a joui d'un bain de bicarbonate suffisamment long pour briser la texture et le goût de la viande. La « Côte de porc sauté au sel et poivre » est un plat de spare ribs débité en tronçons d'allure appétissante, brillante et caramélisée. Passée dans un mélange d'épices douces légèrement relevées, la viande a de la texture et est plutôt bonne. Sans surprise, c'est assez gras, mais c'est plutôt gourmand. L'« Agneau sur ardoise » a, à nouveau, une allure plutôt appétissante, une belle portion de viande garnie de quelques légumes (oignons, carottes, poivrons et haricots) dans une sauce noire épaisse au haricot noir. C'est dans l'ensemble bien parfumé et gourmand mais à nouveau, diablement trop attendri présentant ainsi les mêmes défauts que le premier plat. Nous consommerons tout cela accompagné de riz nature bien servi et bien fait. On n'a plus grande faim mais on testera quand même par curiosité deux desserts. Les « Nêm au chocolat » étaient fidèles à ce que l'on pouvait attendre, trois branches de chocolat (genre cailler ou torino) dans une feuille de pâte, passée à la friture, avec du topping chocolat très moyen au dessus. C'est un dessert pas mauvais, mais sans relief et lourdaud. Heureuse idée que de l'avoir accompagné de rondelles d'oranges. L'« Assortiment de fruits frais » rafraîchira tout cela. J'ai toujours été vraiment stupéfait par les pix de ces plateaux de fruits oscillant toujours dans les environs de 25 francs. Je veux bien que cela soit en partie des questions de fraîcheur de produit et de stockage, et cela peut être convenable lorsque sont présentés des fruits coûteux (comme de la mangue thaïe, papaye, fruits de la passion, etc...). Qui plus est, c'est généralement un exercice intéressant car ce n'est pas forcément évident de rendre le plat beau. Si l'exercice du dressage est plutôt réussi, le contenu est un peu décevant. Les fruits sont certes mûrs mais on nous offre à prix démentiel un quart de pastèque, un quart de melon sucrin, un quart d'ananas et l'équivalent d'une orange. Au final l'addition s’élèvera à 216 francs avec les 20% de rabais promotionnel. C'est un lieu agréable au service des plus sympathique. Les mets proposés y sont originaux, différents et intéressants mais, pour ce qui est des plats, la main est beaucoup trop lourde sur les agents attendrissant ce qui limite fortement le plaisir. Il y a du potentiel en ce lieu, mais il mériterait sans aucun doute quelques retouches.
0 Commentaires   12 Votes   En savoir plus
Le Vallon
Le Vallon
20.08.2014, 11:32
19 aout trop frais le soir pour pouvoir profiter de la terrasse. Nous nous sommes installés à l'intérieur. Belle décoration. Le service est très professionnel et très classe. On nous sert en amuse bouche un gaspacho. En entrée carpaccio de thon rouge sur caviar d'aubergines et pour moi les ravioles d'escargot de bourgogne sauce au roquefort. tout était excellent. en plat principal le panaché de poissons à la plancha, cuisson des poissons parfaites, quant à moi j'ai pris la pomme de ris de veau et aux capucines et joue de veau braisée à la moutarde, ce plat était accompagné d'une très bonne purée de pdt. En dessert, la déclinaison au tour de la fraise et une crème brulée très originale et très bonne aux pralines de rose. Nous avons bu deux verres de sauvignon à l'apéro ainsi qu'une bouteille de Chablis 1er cru à chf 70. Nous avons passé un très agréable moment, le service est rapide nous avons mangé en moins de 1h20. Bon c'est décidé, il fait beau aujourd'hui j'y retourne mais sur la terrasse.
0 Commentaires   8 Votes   En savoir plus
La Potinière
La Potinière
15.08.2014, 11:09
Lunch en compagnie de mon amie Portia qui souhaitait avoir mon avis concernant la Potinière. Nous arrivons à 12h30 tapantes, réservation un peu laborieuse puisqu'il a fallu téléphoner à de nombreuses reprises ce matin pour pouvoir effectuer la réservation (répondeur téléphonique en allemand...) Nous avons attendu un petit moment debout avant que qqn nous installe, alors qu'il n'y avait personne de très occupé. Un coca citron pour mon amie (citron qu'il a fallu réclamer une fois) et un verre de pouilly fuissé pour moi. La carte propose plusieurs entrées à chf 18, terrine de brochet du lac, burratta au lait genevois et piadine croustillante. Pour les plats, cote de bœuf, broche du jour et filet de fera. On sert également des tapas de 12 chf 18. Il existe également des formules du buffet à midi uniquement, dont la broche du jour à chf 22. Je pensais prendre le foie gras, mais il est vrai que d'évaluer un restaurant sur la base d'un foie gras c'est relativement difficile à faire. alors je me suis rabattu sur la fera et mon amie sur la buratta. Le poisson ne me laissera pas un souvenir impérissable, trop cuit à mon avis, les légumes qui accompagnaient ce plat n'étaient pas top non plus. Quant à la buratta, d'après mon amie, la vinaigrette n'était pas en accord avec ce plat. Il a fallu réclamer à plusieurs reprises l'adition. dommage. On laisse toujours une deuxième chance à un restaurant, je reviens une autre fois pour avoir un avis définitif. Ce jour-là il y avait passablement de bruit. En effet, des camions démontait les stands qui avaient été montés pour les fetes de genève, mais sans aucun doute lorsque cela sera fini, l'endroit est agréable.
0 Commentaires   12 Votes   En savoir plus
La Maison des Bois
La Maison des Bois
05.08.2014, 18:28
On est chez Marc Veyrat et non pas au restaurant de Marc Veyrat. Ce qui fait une grande différence, on se sent entre chez lui, chez nous, le lieu n’est pas guindé et pourtant tout est magnifique. Les gens viennent habillés simplement, pas de chichi, c’est une maison d’hôtes, on s’y sent très bien. Nous étions deux personnes et avions réservé non seulement le repas du soir mais également le logement avec le petit-déjeuner. Il est également possible de ne venir que pour le déjeuner où le diner, mais il est important de réserver si l’on veut s’assurer d’avoir de la place car il n’y a qu’un peu plus de 20 couverts, mais il parait que certaines fois avec un peu de chance… on arrive à trouver une table à la dernière minute… Après avoir pris nos logements vers 15h00 où un gouter nous attendait dans les chambres (cake aux fruits confits et au rhum, confitures maison, etc), nous sommes allés faire le tour des lieux, sauna, hammam, piscine, sentiers botaniques, des ruches, une serre, un studio d’enregistrement pour ses émissions, nous sommes personnellement invités par le Maître des lieux qui souhaitent nous payer « un coup ». Avoir lui avoir faire part de notre préférence pour du blanc, celui-ci nous fait découvrir un vin de la région. Il s’assied avec nous dans la salle principal et papotons un moment, échange très sympathique. Nous retournons plus tard dans nos chambres, le maître d’hôtel nous demande si nous sommes plus « sucré ou salé ». 30 minutes plus tard ou nous apporte un énorme plat de viandes froides et de fromages, avec un pain maison ainsi qu’une bouteille d’un vin blanc de Savoie, Les Perles du Mont-Blanc, domaine Belluard tout simplement magnifique. Tous les convives se retrouvent ensuite à 19h30 vers la cheminée dans la salle principale. Un verre de vin pétillant nous est offert, avec des amuses bouches préparés et chauffés dans la grande cheminée qui sert également au fumage des jambons. On nous apporte une soupe de pois cassés avec ses fausses ravioles de parmesan au parfum de lard, un burger de foie gras confiture de figues ainsi qu’une flamenkuch. C’est à ce moment-là aussi que nous choisissons le vin pour le repas, une bouteille de Puligny-Montrachet Les champs Gain 2011 à eur 198, nous choisirons en cours de repas un verre de vin rouge (meursault rouge) pour le plat principal et le fromage. Je m’aperçois que le lendemain que les apéritifs et les deux verres de vins rouges ne m’ont pas été facturés à la demande de M. Veyrat. La carte des vins est magique, on peut bien sûr aller visiter la cave pour aller choisir sa bouteille dont les prix oscillent entre 40 à 15'000 euro la bouteille. Pour l’anecdote la serveuse nous dit : j’ai le plaisir de vous offrir, tel ou tel amuse-bouche… Et là le Chef dit : offrir… c’est un bien grand mot… ils ont payé pour ça… Bon début… Nous allons ensuite à l’étage pour passer aux choses sérieuses. C’est là que le festival commence, Virtuel de foie gras jus à l’oxalis, hostie au carvi Œuf de poule écumé de mais poudre de cèpe gelée des montagnes, boudoirs fait avec des coquilles d’œuf. Langoustine royale, feuille de berce, servi sur un bloc de pierre qui remplace les assiettes Truite sauvage sauce serpolet (sans beurre, sans crème) cuit dans des écorces de sapin Écrevisse patte rouge, sucettes de reine des prés, bleu de termignon, Bouillon de légumes hostie à la sève de sapin disparaissante Purée de rattes, cacao et truffes noires Bonbon magique à l’azote, senteur des forets (cèpe, girolles, fougères) Tendron de veau dégraissé, écume de noisette, cuit pendant 12h avec des pives de sapin, bouquet garni lié au manioc donc pas de graisse Pour la digestion, soda-veyrat, qui est une infusion digestive à base de serpolet et verveine, à la fois acide et sucrée. Plateau de fromages. Desserts, le premier en hommage à ses grands-parents, où un morceau de pain de trouve sur l’assiette qu’il ne faut pas toucher, on essuye l’assiette avec le morceau de pain avant de la retourner, sur le verso de l’assiette se trouve alors une crème à la reine des prés. Le 2ème, gelée d’agrumes à la verveine. 3ème, mille-feuille au chocolat blanc, noir. Ou encore ces coques de chocolat blanc et amer, sa sauce de chocolat chaud, émulsion de reine des prés et du génépi avec un soupçon de chartreuse, le tout servi dans une cloche avec de la fumée. Avec les cafés, il nous est également apporté des guimauves, macarons à la framboise, crèmes brûlées, etc etc… Les superlatifs me manquent pour transmettre l’émotion de ce repas et le moment magique que nous avons passé. Il est vrai que le prix du menu est de eur 345, mais on paie, les ingrédients, le travail, la recherche d’un plat, son originalité ainsi que la recherche d’ingrédients peu ou pas connus. Nous sortons de table pour ensuite tous nous retrouver près de la cheminée pour un génépi ou une gentiane nous sont offerts, pour après regagner nos chambres, prêt… pour le lendemain matin pour tester le meilleur petit-déjeuner au monde selon la définition des Relais & Château, et discuter avec les autres convives du repas de la veille. Je tiens à préciser que Monsieur Veyrat est présent à chaque instant de la journée pour nous donner des conseils. Ce n’est pas compliqué, si Monsieur Veyrat n’est pas là, et bien on ferme la table d’hôtes et il n’y a pas de service. Le personnel est très gentil et professionnel, se sont tous des passionnés Chez Veyrat, on a une émotion, avant, pendant et après. Franchement si j’avais pu, je l’aurais noté plus que 20 pts. Il le mérite amplement. Monsieur Veyrat a pris des coups durant sa carrière, c’est une personne vraie, accessible et c’est définitivement un vrai gentil. Je peux définitivement dire que mon Chef préféré n’est pas étoilé…en tout cas pour le moment, mais moi… j’étais proche des étoiles… sur un nuage…j’arrive pas à redescendre, merci…
0 Commentaires   13 Votes   En savoir plus

Mon profil

yves jordan
 Membre Gold
Ville de l'établissement: Genève

J'aime: la cuisine, le service, le cadre

Je n'aime pas: la médiocrité culinaire dans un cadre merveilleux

49
Amis
1070
pts de réputation

Amis

Emilie Williamson
 Membre Gold
22169 Amis
38704 pts de réputation
Sarah Pernet
20 Amis
129 pts de réputation
Nicole Cirfera
7 Amis
66 pts de réputation
© 2008 - 2014 iTaste SA