Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de yves jordan

Dernières consultations

Le Berceau des Sens (EHL)
Le Berceau des Sens (EHL)
SouvlakiFan
SouvlakiFan
Kamome
Kamome
Brasserie Lipp
Brasserie Lipp
Lokanta Maya
Lokanta Maya

Envies

Kakinuma
Kakinuma
La Cantine des Commerçants
La Cantine des Commerçants
Le Rectiligne
Le Rectiligne
Les Terrasses de La Tour Rose
Les Terrasses de La Tour Rose

Actualité iTaste

Sawasdee
Sawasdee
24.11.2014, 18:51
Dimanche soir, accueil parfait, entrées variées, diner un poisson grillé et en sauce , riz nature, bonne bouteille de vin rouge, 2 pers addition 180 CHF avec une glace tiramisu et amareto…
0 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Brasserie Lipp
Brasserie Lipp
24.11.2014, 18:44
Une visite cette après midi 4 verre de Santeney et 12 huîtres N°2 vin à 9.20 le dl et huîtres à 7.20 la pièce. belle accueil, service rapide et agréable, huître merveilleuse et vin excellent.
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Le Cottage
Le Cottage
18.03.2013, 09:32
Cuisine des grillades avec des sauces morilles, sauce cottage, et une sauce à la moutarde de grains légèrement sucrée une nouveauté pour les rognons, un jeune chef au fourneaux qui est méticuleux, une cuisine qui monte en puissance. Une vrai bonne adresse à redécouvrir avec sa nouvelle brigade.
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Patara (Hotel Beau-Rivage)
Patara (Hotel Beau-Rivage)
03.06.2012, 19:22
Cookfriendly Café UGS
Cookfriendly Café UGS
19.05.2012, 01:03
Musique de Frank Sinatra, normale sans trop d'excès, le patron d'origine Bernoise, vous a écouté M. Stephane J. Vos remarques ont été entendues, une jolie réhabilitation des lieux, avec sur un mur, une vidéo du film des temps moderne avec Charlie Chaplin, cuisine très goûteuse, les vins bio-dynamiques ( en fait dans le respect de la bio-diversité), le service à revoir un peu, le patron est charmant, son serveur se donne de la peine, l'identité mériterais un changement d'enseigne pour une version au temps moderne par exemple. Une enseigne mieux définie exemple projection sur le trottoir d’une enseigne du type hologramme. Il faut savoir que ce lieu qui est classé au patrimoine de genève est une première création d’un plafond en béton armé de 1903. Architecte Léon Bovy.
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus

Derniers commentaires

Dimanche soir, accueil parfait, entrées variées, diner un poisson grillé et en sauce , riz nature, bonne bouteille de vin rouge, 2 pers addition 180 CHF avec une glace tiramisu et amareto…

0 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Une visite cette après midi 4 verre de Santeney et 12 huîtres N°2 vin à 9.20 le dl et huîtres à 7.20 la pièce. belle accueil, service rapide et agréable, huître merveilleuse et vin excellent.

0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Cuisine des grillades avec des sauces morilles, sauce cottage, et une sauce à la moutarde de grains légèrement sucrée une nouveauté pour les rognons, un jeune chef au fourneaux qui est méticuleux, une cuisine qui monte en puissance. Une vrai bonne adresse à redécouvrir avec sa nouvelle brigade.

0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Musique de Frank Sinatra, normale sans trop d'excès, le patron d'origine Bernoise, vous a écouté M. Stephane J. Vos remarques ont été entendues, une jolie réhabilitation des lieux, avec sur un mur, une vidéo du film des temps moderne avec Charlie Chaplin, cuisine très goûteuse, les vins bio-dynamiques ( en fait dans le respect de la bio-diversité), le service à revoir un peu, le patron est charmant, son serveur se donne de la peine, l'identité mériterais un changement d'enseigne pour une version au temps moderne par exemple. Une enseigne mieux définie exemple projection sur le trottoir d’une enseigne du type hologramme. Il faut savoir que ce lieu qui est classé au patrimoine de genève est une première création d’un plafond en béton armé de 1903. Architecte Léon Bovy.
Le service
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Situation historique de cet établissement ouvert par la famille Jordan Brasserie International, puis café Victoria, après Ethno, nous avons pris en apéritif du Champagne Deutz Brut, un tartare de thon rouge et mangue et deux ravioli de Loup, et pour finir deux moelleux chocolat. Pour un diner découverte de ce lieu, nous avons choisi des mets de hautes qualités et tout au Champagne deux coupes en apéritif, plus une Bte à 95 CHF. Les cuisiniers du Richemond nous montrent leurs cuisines... En terrasse sait Top à midi, malgré la circulation.
L'insonorisation...à l'intérieur
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
En apéritif une Hoogarden bière blanche Belge de la brasserie LEFFE, un plat du jour correct, une entrecôte et du Gravlax, un croustillant comme dessert de bonne confection cet cuisine est correct. Les exploitants de ce restaurant au service, nous reçoivent avec tous leurs amabilités, ils se donnent à fond dans leur commerce.
Il est dommage d'avoir une identité historique de ferme rénovée, qui n'est malheureusement pas mise en valeur dans le gros œuvre de cet établissement. Le bar séparé par le service de bain à une salle avec un agencement moderne contemporain, une façade qui manque de cachet, sur une terrasse qui mériterait bien mieux....
0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
L’air du temps ce restaurant à la rue Jean-Violette 14 à Carouge, promotion du terroir genevois avec une petite entreprise de fabrication genevoise de Mozzarella, de Burrata, de Ricotta la Casa Mozzarella : Fabrication artisanale à la rue Dizerens 1 , (http://www.casamozzarella.com/ 076 595 86 54), à Plainpalais. Au lait de vache et de chèvre, ses produits sont de grandes qualités et frais du jour. La tomate cœur de Bœuf, accompagnée de Mozzalella fraîche, du basilic et une saladine assaisonnée d’une vinaigrette italienne au balsamique, d’une brochette de légumes croquants et mariné en cuisson aigre doux, cette Tomate Mozzalella à 17 CHF proposée est en accord parfait sur un événement prochainement : La semaine du goût du 13 au 23 septembre 2012. Voilà une façon de réussir une belle recette. Vins proposés de Sébastien Dupraz de Soral.

0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
Enfin un endroit à Genève où l'on peut déguster des Burgers de qualité du terroir genevois, je félicite ses concepteurs pour leur commerce, le bison, je le demande nature en raison que à part une bonne tomate et de l'oignon cette viande est délicate, il ne faut pas l'assaisonner avec des sauces trop parfumées et épicées. Ma note est basée sur l'approche de la promotion du terroir Genevois
Avec le temps et nos commentaires l'offre sera sûrement revisité dans la qualité des exhausteurs de goût naturellement ainsi créés!
0 Commentaires   10 Votes   En savoir plus
Cuisine de qualité, service professionnel, accueil et ambiance très italienne et moderne, bravo, nous nous sommes restauré un soir le lundi parfait, le tartare de thon rouge de haute définition, la burrata et la mozzarella parfaite, des mets servis avec raffinements.

0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus

Entre amis

ô5
ô5
01.04.2015, 16:05
Allez, promis, juré, je ne ferai plus d'évaluations pour le O5, mais en voici une dernière. Pour les 80 ans de mon papa, nous étions 35 personnes, nous avons pu de ce fait réserver un samedi midi alors que normalement le restaurant est fermé. Dès 15 personnes, ils sont prêt à ouvrir. Nous avons pu rencontrer le gérant plusieurs fois à l'avance à fin de définir le menu, le prix était tout à fait correct. Nous avons très bien mangé, tout le monde a été très satisfait, tous les membres du staff ce sont donnés beaucoup de peine. Un endroit à découvrir et à y retourner. merci
0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
Chez Kuk
Chez Kuk
30.03.2015, 14:26
Nous étions quatre personnes et avons pris en entrées différents raviolis. Après nous avons pris le canard laqué à chf 98. 1 service avec la peau et les crêpes, puis après le canard avec du riz, puis après la soupe. Seul regret, le temps d'attente. Nous sommes arrivés à 19h30 pour partir à 22h15. beaucoup trop long. Même si la patronne s'est excusée en disant que le premier canard qui est servi il y a toujours un bon moment d'attente.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
The Princess of Shoreditch
The Princess of Shoreditch
29.03.2015, 12:39
http://labobouffe.blogspot.ch/2015/03/the-princess-of-shoreditch-londres.html Même à Londres, un dimanche soir, qui plus le 1er janvier, le choix en tables intéressantes est réduit. Il faudra souvent compter avec un peu de patience et de recherche, ne pas hésiter à s'y prendre en avance, pour trouver son bonheur. Mais quelle joie lorsque dans sa liste de lieux à ne pas manquer se trouve précisément ce type de perles... cette joie, je l'ai trouvée avec le Princess of Shoreditch, qui inaugurera mon année gastronomique 2015. Très bien situé, près de Old Street, au cœur du quartier de Shoreditch, on trouvera le lieu. Shoreditch est un ancien quartier industriel au public relativement douteux reconverti en ce qui se fait de plus populaire et alternatif, offrant un cadre tout à fait particulier à la vie trépidante qui s'y déroule. Que l'on cherche une galerie d'art alternative, un pub ultra authentique, une vieille librairie poussiéreuse, de la musique live en tout genre, des clubs branchés ou encore des tables en touts genre, Shoreditch est « the place to be »: aujourd'hui, c'est l'une des scènes numéro une de la restauration londonienne, où bon nombre de restos du genre « gastropubs » de qualité fleurissent. Le gastropub est un concept tout à fait excellent proposant dans un cadre simple et convivial des boissons et de la nourriture de haute qualité à prix relativement doux. On trouvera une tendance semblable dans la bistronomie... mais cela reste deux concepts différents. Bref... vous l'aurez compris, le Princess of Shoreditch est de ce genre. Les propriétaires du Princess se sont installés en 2010, après avoir rénové un pub vieux de 270 ans. L'ambition non-dissimulée, être le meilleur pub de Shoreditch, tant pour la nourriture que pour l'ambiance en respectant le meilleur rapport qualité-prix possible. Grâce à un travail acharné et passionné, une grande attention au contenu de l'assiette et à l'écrin qui les accueille, très vite, le lieu fera parler de lui pour sa qualité, sera récompensé par les journaux, les guides. La marque de fabrique ? Une carte petite, changeant régulièrement au gré des inspirations du chef et de ce qu'il trouvera de plus frais et attirant sur les étals. Gourmandise, générosité, personnalité, originalité et excentricité sont des mots-clés très convenables pour ce lieu étonnant que je vais tâcher de vous faire découvrir. St Paul Street, vous n'aurez aucun mal à reconnaître cette devanture arquée blanche, toute vitrée, d'un autre temps, insérée dans un bâtiment de briques apparentes tout à fait typique. Passant la porte, on tombera dans un coin pub plutôt vivant pour un premier janvier fatigué mais qui sera sans aucun doute beaucoup plus animé d'habitude. Un beau pub habitée de tables de bois toutes simples, un bar très bien aménagé, et proposant des bières, cidres et vins de très bonne qualité à prix plutôt doux (carte semblable à l'étage). On peut y manger également, plutôt de la cuisine simple mais néanmoins travaillée avec des produits choisis. Ici, premier arrivé, premier servi, pas de réservation côté pub. Mais on n'oubliera pas de réserver si c'est plutôt du côté restaurant que l'on veut manger. Il faudra alors monter au premier étage. Un escalier métallique en colimaçon y mène, nous laissant découvrir un décors et une ambiance autres. Me voilà arrivé dans une petite salle aux fenêtres arquées, une douzaine de tables de bois un peu éparses, bougies sur chacune, pas de nappes ou autres agencement, juste ces belles tables un peu brut. Aux murs, des tableaux en noir et blanc dont juste un élément est coloré dans des tons assez acides. En fond de salle, une belle cheminée surmontée d'un lourd miroir. La salle n'est pas bondée, mais correctement remplie à bien 70-80%: couples ou amis, le lieu semble à propos à toute occasion. En toile de fond, une musique un peu swing, ou alors passant sur de la chanson française, Brel et Nougarro notamment, c'est étonnant et plaisant. Au Princess or Shoreditch, c'est une carte réduite que l'on trouvera: 5-6 entrées et plats, et aucun ne failli de mettre en appétit. On notera que la carte est différente le dimanche du reste de la semaine. Pas moins fournie, elle semble simplement composé de plats plus ménagers, moins de préparations minutes, plus de tradition (en gardant une pointe de raffinement) tandis que la semaine sera plus osée dans les assiettes, mêlant plus d'innovation à la tradition, citant quasi systématiquement les provenances des matières premières qui sont des références locales. Ce soir c'est dimanche, et un 1er janvier à Londres, je mangerai traditionnel et cela ne me dérange aucunement ! Le dimanche comme la semaine, c'est la viande qui aura part belle à la carte, mais il y a toujours une proposition de poisson et végétarienne qui n'ont aucunement à rougir du reste. Autant dire que le choix sera difficile. En attendant, on me porte un panier de pain de farine assez complète, ensemencé au levain, vraiment de très belle tenue et d'un très bon goût, servi avec un bon beurre légèrement salé dans une coupelle. Très bon signe. En entrée, je choisis la « Cullen Skink ». Mais encore ? Il s'agit d'une soupe assez épaisse, très traditionnelle en Écosse avec pour ingrédients essentiels, selon la recette d'origine, du haddock fumé, des patates et de l'oignon, parfois épaissie à la fécule. Cette soupe a entièrement respecté la tradition, avec une présence assez importante de céleri en plus. Une belle couleur blanche, épaisse et gourmande, un équilibre très bien géré de salé-fumé qui fait de cette soupe une entrée réconfortante, très plaisante et très originale pour qui ne connaît pas. Pour le plat, il faudra s'accrocher avec le « Roasted Charles Ashbridge rare breed sirloin & slow cooked featherblade ». S'accrocher car je n'ai que très rarement eu devant moi une assiette aussi énorme et qui, plus est remplie. Même si la photo ne fait pas honneur à l'aspect visuel, l'assiette reste appétissante et agréable à la vue. Avec le plat, on me porte sur un plateau six sauces plutôt traditionnelles: menthe, raifort, moutarde anglaise, moutarde de Dijon, moutarde à gros grains et une compote. Plus par curiosité, je prendrai les deux recommandées avec ce type de plats: moutarde de Dijon et raifort, toutes deux bonnes et très franches. On verra arriver l'assiette de loin, couronnée d'un gros Yorkshire pudding, un accompagnement typique à base de farine, lait, œuf et eau, très apprécié avec les plats de viande grillée et plats en sauce. Ce dernier est excellent. On aperçoit autour des pommes de terre entières doucement rôties dans la graisse de canard, tout à fait savoureuses, des petites carottes non-pelées ayant subit le même traitement et du brocoli cuit, quant à lui, à l'eau. On ôte ce couvre chef pour découvrir une viande magnifique: une surlonge fort bien rassie sur os, le goût ne trompe pas, rôtie à la perfection, servie rosée, d'une tendreté parfaite. On est déjà impressionné par la quantité quant au découvre qu'au dessous se trouve une tranche toujours aussi généreuse de viande bouillie, sans doute de la palette, de saveur toujours aussi formidable et tout simplement fondante. Cela sans omettre un lit de chou frisé excellent. Un jus de viande exceptionnel vient conclure le plat. Notons la provenance de cette viande, une référence régionale qu'est la Ferme de Charles Ashbrige, spécialisé dans l'élevage de porc, d'agneau et de bœuf, toujours de races choisies, dans des méthodes d'élevage respectueuses et un travail de la viande exemplaire. J'admettrai ne pas forcément adhérer au raifort ou à la moutarde de Dijon, estimant qu'aussi bonnes soient ces sauces, elles dénaturent le goût. Un plat tout bonnement formidable, réconfortant, travaillé, riche et juste parfait. Avec ce repas, je boirai de l'eau gazeuse (filtrée, purifiée, reminéralisée et gazéifiée sur place) servie dans des bouteilles estampillées par les lieux. Notons et saluons que l'eau se paie 1£ la bouteille, argent, en cette période de fête, totalement reversée à une œuvre caritative ayant pour intérêt les pauvres de Londres. On se relâchera pourtant pas avec le vin du mois, un vin vénitien de Cecilia Beretta Valpolicella Superiore Ripasso 2012, un vin concentré, corpulent mais très bien structuré très plaisant. Complètement repu (nooooon???), je ne peux m'empêcher de me laisser tenter par un dessert, la carte faisant trop envie : globalement, ce sont des desserts gourmands, pudding, tourte, cheesecake, fromages... mais toujours avec un petit quelque chose qui vient faire twister le tout. Le choix est difficile et je pencherai pour le « Sticky toffee pudding, bourbon toffee sauce, milk ice cream ». Un dessert chaud, un vrai péché ! Le pudding est spongieux et collant à souhait, au fort goût de toffee, avec des saveurs rappelant la figue séchée. Une sauce assez corsée au bourbon et au toffee vient corser la préparation et une crème glacée au lait savoureuse vient la rafraîchir. En gros, vous l'aurez compris, c'est sucré, gras, moelleux, chaud, froid, ça colle au dents.... Un monstre de décadence que l'on savourera avec une joyeuse honte ! Vous l'aurez compris, ce repas m'a permis de démarrer cette année sur des notes de tradition, de gourmandise, d’opulence et de plaisir. Un signe pour l'année future ? Le temps d'être en capacité de me mouvoir, je prendrai un thé vert, servi en vrac, en théière, il est d'excellente qualité puis on demandera l'addition (que je redoutais un peu après avoir fait pareille bombance). Rien n'en fut: celle-ci s’élèvera à 50.85£, faisant du Princess of Shoreditch un vrai bon rapport qualité-prix-plaisir. Il faut souligner la qualité du service dans un style plutôt décontracté mais d'une qualité et d'un professionnalisme redoutables. Un flegme so british enrobé d'un humour tout aussi typé, collant à merveille avec le côté décalé des lieux. J'essaierai de venir en semaine une prochaine fois, pour apprécier le plein potentiel et la pleine ambiance des lieux. Quoi qu'il en soit, j'ai énormément apprécié ma rencontre avec la cette princesse des rues et ne peux que recommander mille fois d'y faire un tour !
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Les Cornettes
Les Cornettes
10.03.2015, 21:05
Cela fait des années que l'on me parle des Cornettes et que je n'avais pas eu l'occasion d'y aller. Dimanche passé pour un anniversaire j'y étais invité. Le restaurant se trouve au milieu du Village, belle bâtisse joliment décorée. L'intérieur est très bien décoré (voir photos). On m'avait prévenu qu'il valait mieux faire l'impasse sur le petit-déjeuner si l'on souhaiter pouvoir tout manger. Tout d'abord nous commençons par un kir afin de mettre en appétit. En entrées et à volonté la charcuterie maison fumé à la ferme du Papy Gaby et salade des cornettes, tous les produits sont fait maison, tant le jambon, la viande séchée, le saucisson, la terrine, ainsi que les accompagnements aussi, à savoir les chanterelles au vinaigre, les petits oignons, les cornichons, etc etc. En plat principal, il y a de nombreux choix à ce menu, de la viande, de la volaille, du poisson, des crustacés ou des champignons, tout le monde trouvera son bonheur. la portion est généreuse, le tout est accompagné de gratin savoyard, crozets, polenta, poire au vin rouge, jardinière de légumes et croustillant aux champignons. Luge de fromages de la région notamment. En dessert, étant donné que c'était un anniversaire, nous avons eu une superbe et gigantesque omelette norvégienne. Nous avons bu du Vacqueyras durant le repas. Si j'ai juste un petit point négatif, la sauce qui accompagnait mon plat à savoir le filet mignon de veau sauce aux morilles n'était pas assez chaude. L'endroit est à découvrir, seul hic... c'est un peu loin de Genève où je réside et le retour est dur le ventre bien rempli. Nous avons beaucoup apprécié du fait que c'était un anniversaire, qu'une joueuse de boite à musique vienne quelques instants pour jouer quelques morceaux. Je relève également l'extrême gentillesse de la patronne et des serveurs. Nous reviendrons
0 Commentaires   9 Votes   En savoir plus
La Cigogne
La Cigogne
10.03.2015, 20:54
Merveilleuse découvert en ce vendredi midi où nous avions réservé. Nous commençons par un verre de vin blanc, un amuse bouche nous est servi. En entrées, je prends le foie gras poché, consommé de navet primeur rafraichi à la citronnelle alors que mon collègue prend une salade mélée. En plat principal, le bar roti, artichauts et les st-jacques roties aux céréales, courge et muscade. Le service est très professionnel et souriant. Nous avons beaucoup aimé les plats, les lieux et le professionnalisme. Nous reviendrons.
0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus

Mon profil

yves jordan
 Membre Gold
Ville de l'établissement: Genève

J'aime: la cuisine, le service, le cadre

Je n'aime pas: la médiocrité culinaire dans un cadre merveilleux

50
Amis
1110
pts de réputation

Amis

nicolas doucakis
 Membre Silver
21 Amis
150 pts de réputation
Oksana Fanelli
2 Amis
18 pts de réputation
Nicolas Hauser
6 Amis
48 pts de réputation
© 2008 - 2015 iTaste SA