Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de yves jordan

Dernières consultations

Volt bar
Volt bar
El Divino
El Divino
Le Christina
Le Christina
VOC Vino Olio Caffé
VOC Vino Olio Caffé
Java
Java

Envies

Kakinuma
Kakinuma
La Cantine des Commerçants
La Cantine des Commerçants
Le Rectiligne
Le Rectiligne
Les Terrasses de La Tour Rose
Les Terrasses de La Tour Rose

Actualité iTaste

Le Cottage
Le Cottage
18.03.2013, 09:32
Cuisine des grillades avec des sauces morilles, sauce cottage, et une sauce à la moutarde de grains légèrement sucrée une nouveauté pour les rognons, un jeune chef au fourneaux qui est méticuleux, une cuisine qui monte en puissance. Une vrai bonne adresse à redécouvrir avec sa nouvelle brigade.
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Patara (Hotel Beau-Rivage)
Patara (Hotel Beau-Rivage)
03.06.2012, 19:22
Cookfriendly Café UGS
Cookfriendly Café UGS
19.05.2012, 01:03
Musique de Frank Sinatra, normale sans trop d'excès, le patron d'origine Bernoise, vous a écouté M. Stephane J. Vos remarques ont été entendues, une jolie réhabilitation des lieux, avec sur un mur, une vidéo du film des temps moderne avec Charlie Chaplin, cuisine très goûteuse, les vins bio-dynamiques ( en fait dans le respect de la bio-diversité), le service à revoir un peu, le patron est charmant, son serveur se donne de la peine, l'identité mériterais un changement d'enseigne pour une version au temps moderne par exemple. Une enseigne mieux définie exemple projection sur le trottoir d’une enseigne du type hologramme. Il faut savoir que ce lieu qui est classé au patrimoine de genève est une première création d’un plafond en béton armé de 1903. Architecte Léon Bovy.
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Les Trois Verres - I Tre Bicchieri
Les Trois Verres - I Tre Bicchieri
13.05.2012, 12:08
Situation historique de cet établissement ouvert par la famille Jordan Brasserie International, puis café Victoria, après Ethno, nous avons pris en apéritif du Champagne Deutz Brut, un tartare de thon rouge et mangue et deux ravioli de Loup, et pour finir deux moelleux chocolat. Pour un diner découverte de ce lieu, nous avons choisi des mets de hautes qualités et tout au Champagne deux coupes en apéritif, plus une Bte à 95 CHF. Les cuisiniers du Richemond nous montrent leurs cuisines... En terrasse sait Top à midi, malgré la circulation.
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Mon Idée
Mon Idée
13.05.2012, 11:50
En apéritif une Hoogarden bière blanche Belge de la brasserie LEFFE, un plat du jour correct, une entrecôte et du Gravlax, un croustillant comme dessert de bonne confection cet cuisine est correct. Les exploitants de ce restaurant au service, nous reçoivent avec tous leurs amabilités, ils se donnent à fond dans leur commerce.
0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus

Derniers commentaires

Cuisine des grillades avec des sauces morilles, sauce cottage, et une sauce à la moutarde de grains légèrement sucrée une nouveauté pour les rognons, un jeune chef au fourneaux qui est méticuleux, une cuisine qui monte en puissance. Une vrai bonne adresse à redécouvrir avec sa nouvelle brigade.

0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Musique de Frank Sinatra, normale sans trop d'excès, le patron d'origine Bernoise, vous a écouté M. Stephane J. Vos remarques ont été entendues, une jolie réhabilitation des lieux, avec sur un mur, une vidéo du film des temps moderne avec Charlie Chaplin, cuisine très goûteuse, les vins bio-dynamiques ( en fait dans le respect de la bio-diversité), le service à revoir un peu, le patron est charmant, son serveur se donne de la peine, l'identité mériterais un changement d'enseigne pour une version au temps moderne par exemple. Une enseigne mieux définie exemple projection sur le trottoir d’une enseigne du type hologramme. Il faut savoir que ce lieu qui est classé au patrimoine de genève est une première création d’un plafond en béton armé de 1903. Architecte Léon Bovy.
Le service
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Situation historique de cet établissement ouvert par la famille Jordan Brasserie International, puis café Victoria, après Ethno, nous avons pris en apéritif du Champagne Deutz Brut, un tartare de thon rouge et mangue et deux ravioli de Loup, et pour finir deux moelleux chocolat. Pour un diner découverte de ce lieu, nous avons choisi des mets de hautes qualités et tout au Champagne deux coupes en apéritif, plus une Bte à 95 CHF. Les cuisiniers du Richemond nous montrent leurs cuisines... En terrasse sait Top à midi, malgré la circulation.
L'insonorisation...à l'intérieur
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
En apéritif une Hoogarden bière blanche Belge de la brasserie LEFFE, un plat du jour correct, une entrecôte et du Gravlax, un croustillant comme dessert de bonne confection cet cuisine est correct. Les exploitants de ce restaurant au service, nous reçoivent avec tous leurs amabilités, ils se donnent à fond dans leur commerce.
Il est dommage d'avoir une identité historique de ferme rénovée, qui n'est malheureusement pas mise en valeur dans le gros œuvre de cet établissement. Le bar séparé par le service de bain à une salle avec un agencement moderne contemporain, une façade qui manque de cachet, sur une terrasse qui mériterait bien mieux....
0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
L’air du temps ce restaurant à la rue Jean-Violette 14 à Carouge, promotion du terroir genevois avec une petite entreprise de fabrication genevoise de Mozzarella, de Burrata, de Ricotta la Casa Mozzarella : Fabrication artisanale à la rue Dizerens 1 , (http://www.casamozzarella.com/ 076 595 86 54), à Plainpalais. Au lait de vache et de chèvre, ses produits sont de grandes qualités et frais du jour. La tomate cœur de Bœuf, accompagnée de Mozzalella fraîche, du basilic et une saladine assaisonnée d’une vinaigrette italienne au balsamique, d’une brochette de légumes croquants et mariné en cuisson aigre doux, cette Tomate Mozzalella à 17 CHF proposée est en accord parfait sur un événement prochainement : La semaine du goût du 13 au 23 septembre 2012. Voilà une façon de réussir une belle recette. Vins proposés de Sébastien Dupraz de Soral.

0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
Enfin un endroit à Genève où l'on peut déguster des Burgers de qualité du terroir genevois, je félicite ses concepteurs pour leur commerce, le bison, je le demande nature en raison que à part une bonne tomate et de l'oignon cette viande est délicate, il ne faut pas l'assaisonner avec des sauces trop parfumées et épicées. Ma note est basée sur l'approche de la promotion du terroir Genevois
Avec le temps et nos commentaires l'offre sera sûrement revisité dans la qualité des exhausteurs de goût naturellement ainsi créés!
0 Commentaires   10 Votes   En savoir plus
Cuisine de qualité, service professionnel, accueil et ambiance très italienne et moderne, bravo, nous nous sommes restauré un soir le lundi parfait, le tartare de thon rouge de haute définition, la burrata et la mozzarella parfaite, des mets servis avec raffinements.

0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Une très bonne cuisine italienne, félicitations au Chef Stefano et sa brigade...

0 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Cuisine péruvienne délicate, ceviche parfait et accompagnement de pomme de terre farcie une découverte...
La visibilité, depuis la route de Frontenex...
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus

Entre amis

L'Epicentre
L'Epicentre
11.04.2014, 14:58
Ce qui me plaît tout d'abord c'est l'agencement du restaurant et la décoration j'ai beaucoup aimé, l'ambiance est chaleureuse. La carte change relativement courte chaque trois semaine et est très alléchante. Je n'avais pas une grande faim aujourd'hui si bien que nous avons partagé une entrée et le dessert. Chaque jour de la semaine (zut c'est fermé le week-end) l'épijour, donc le menu ,change, le menu est à 23 ou à chf 32, entrée, plat et dessert. J'ai beaucoup aimé mon plat principal, la truite mi-cuite au cédrat, cresson avocat à chf 38. J'ai beaucoup apprécié également le fait que le serveur connaît bien ses plats et arrive à répondre à toutes les questions que nous avons posées à propos des épices qui composaient nos différents plats. Merci à Portia qui m'a fait découvrir cet endroit, je ne peux que recommander. Un grand coup de cœur. Il est également intéressant à savoir que tous les menus sont réalisables pour les végétariens.
0 Commentaires   12 Votes   En savoir plus
Le Paravent Bleu
Le Paravent Bleu
10.04.2014, 15:15
Première expérience au Paravent Bleu, cela faisait des années que j'en avais entendu parler sans avoir eu l'occasion d'y aller. C'est me trouvant à 20h30 à Plainpalais en cherchant un endroit pour manger que je m'en suis rappelé. Un coup de téléphone à un ami, et une deuxième pour la réservation. La décoration est à l'image d'un peu n'importe quel restaurant chinois à Genève. L'accueil est chaleureux, 1/3 des tables étant occupées, le service a été rapide. Nous buvons deux cocktails maison, à chf 11. Impossible de savoir ce que c'est. Nous prenons ensuite un potage aux raviolis à chf 13 et un potage pékinois que j'ai trouvé qu'il y avait trop de vinaigre. En plat principal un poulet caramélisé (pas assez à mon goût) et un canard aux prunes. Un riz et un riz cantonais. En dessert, le gingembre confi ainsi que le beignet de glace vanille. nous avons également bu une bouteille d'eau et 3dl de St Emilion Je n'en garderai pas un grand souvenir, la cuisine est simple et correct. J'ai lu certaines évaluations qui considèrent ce restaurant comme le meilleur chinois de Genève, personnellement je dirai qu'il est en milieu de classement. Je trouve en plus les prix un peu cher par rapport à ce que c'est.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Le Prieuré
Le Prieuré
10.04.2014, 11:36
http://labobouffe.blogspot.ch/2014/04/le-prieure-pully.html Voilà quelques temps, je suis allé au Prieuré pour un dîner qui m'avait fort plu. Souvenirs d'une cuisine française classique, bien travaillée, généreuse et raffinée, au teintes de vieux restaurant chic d'ancienne bourgade. J'avoue avoir été un peu surpris en voyant que tout récemment Michel Theux-Bérucq avait rendu son tablier au Prieuré pour passer du côté du restaurant Le Leman à Morges, il y a de cela plus d'un an. Après peu de temps de fermeture, on découvre un nouveau personnage à la tête de la maison, Monsieur Hervé Acosta, d'origine auvergnate, ayant déjà passablement bourlingué, connu dans la région pour avoir géré le Café du Théâtre à Lausanne. C'est donc curieux qu'avec mon Frère je me suis rendu ce 25 mars 2014 au restaurant du Prieuré, bénéficiant d'une réduction de 50% grâce à LaFourchette. On retrouve une bâtisse historique toute de pierres et de volets blancs et rouges, ancienne propriété des moines du prieuré de Payerne dont l'histoire remonte à plus d'un millénaire, en 960. Plutôt que de faire un exposé, voici un lien sur l'histoire du lieu, plutôt intéressante. En attendant, entrons ! Nous sommes accueilli par un serveur un peu bourru mais sympathique qui nous mène à notre table. On passe une salle du genre « pinte » où l'on viendra volontiers boire un verre en jouant au chibre, on longe un joli bar et on arrive en salle de restaurant. Je retrouve une pièce que j'ai connue au temps de l'ancienne gérance mais qui est passée d'un apparat relativement chargé à quelque chose de plus simple et épuré sans rien enlever du chaleureux, plinthes hautes blanches, murs jaunes légèrement habillés tantôt de miroirs, tantôt de natures mortes. <Les tables sont dressées tout en simplicité et élégance de nappes blanche et de jolie vaisselle et d’une présence florale. Notons que le bâtiment possède d'autres salles privatisables et que l'établissement peut accueillir jusqu'à 300 personnes. Tout en consultant la carte, nous commandons une carafe d'eau ainsi que deux verres de Petite Arvine de la Cave Orsat à Martigny. Le millésime n'est pas spécifié, ce qui est le cas de plusieurs autres vins de la carte, au demeurant jolie, bien fournie essentiellement en vins suisses et correctement pricée. A picoter, des biscuits apéritif mélangés du commerce, sans grand intérêt, mais l'attention est là. La carte est petite et bien réfléchie terroir/saison. En cette période, nous sommes à mi-chemin entre hiver et printemps, on retrouvera donc des légumes racines tantôt, quelques asperges et morilles dans d'autres cas, le tout mis en scène dans un discours de cuisine française classique, presque-même de bistrot, mais raffinée par le travail du chef. Dès ce moment-là, le propriétaire Hervé Acosta entre en salle et y restera toute la soirée, y distillant une présence discrète, chaleureuse, serviable et plaisante. Ce Monsieur aime manifestement son métier, une passion, et cela se voit. Un amuse-bouche nous est offert, ce qui est toujours apprécié. Il s'agissait d'un petit velouté de carottes crémeux et gourmand, augmenté de tranches de magret fumé. C'est très agréable en bouche. Mon Frère ne mangeant pas de viande, le patron a eu le bon réflexe de lui servir l'équivalent sans viande. Mon entrée sera le «Tartare de bar aux fruits de la passion« : une portion plutôt généreuse de poisson fin et délicat, coupé en cubes assez gros ce que j'apprécie personnellement m'est présentée. L'assaisonnement est très juste entre salé, sucré et acide pour un résultat très rafraîchissant et plaisant. Un petit mesclun arrosé d'une vinaigrette bien agréablement acidulée et de petits toasts complétaient cette entrée fort appréciée. Mon Frère a opté en entrée pour la « Fricassée de champignons, fusette grillée à la crème de truffe blanche c : à nouveau une assiette gourmande de champignons bien sautés, apparemment essentiellement de la variété des pleurotes (mais je n'ai su les détailler précieusement), bien brillants et riches en senteurs. Je n'en ai pris qu'une petite fourchetée et ai été surpris par les saveurs proches de celles d'une viande ; je ne suis pas coutumier de la truffe blanche mais ai entendu ce genre d'échos de personnes plus expérimentées que moi. C'est très intéressant. Le tout augmenté d'une fusette grillée pour ajouter volume, couleur et gourmandise. Belle assiette qui m'a peut-être semblée un peu grasse mais qui a beaucoup plu au dégustateur. En plat, j'ai choisi la « Caille désossée farcie aux champignons, polenta à la tomate séchée ». Un beau travail dans l'assiette que cette délicate caille bien désossée avec maîtrise et propreté, farcie de champignons sautés et joliment rôtie. La chair est tendre est goûteuse, qui plus est nappée d'un jus très plaisant de viande. Une petite polenta bien cuite, toute simple, pas grasse et appréciable, parfumée de tomate séchée, sert de piédestal à la préparation. Le tout est enfin entouré de quelques petits légumes, de la côte de bette de la carotte et du brocoli juste blanchis et une petite crème (d'artichauts dirais-je). Un beau plat bien réalisé. Mon Frère a cédé à la « Sole de Bretagne rôtie meunière, purée citronnée » ; le poisson noble est présenté sous sa forme la plus commune, meunière, cuite sur arête et augmentée d'une poignée d'amandes effilées légèrement grillées. La cuisson est simplement parfaite et le résultat est là : chair ferme et nacrée s'ôtant néanmoins facilement de l'arête, « croûte » goûteuse et légèrement croustillante. On ajoute à l'ensemble une quenelle de purée de pommes de terre et des légumes semblables aux miens pour un plat qui à beaucoup plu à son commanditaire. Avec ce repas des plus plaisant, nous avons partagé une désirée de « Cuvée du Docteur » 2012 de l'Union viticole de Cully, un Pinot noir bien travaillé, frais, fruité et pas trop corpulent qui a correctement suivi nos deux plats. Notons encore le pain des plus satisfaisant, un mélange de pain complet aux céréales et de pain mi-blanc de très bonne qualité. Place au dessert ! Mon frère choisit les « Profiteroles à la crème de Williamine et poire pochée » : c'est une copieuse assiette qui lui arrive, garnie de trois profiterole comme je les aime, à savoir légèrement croquante à l'extérieur et moelleuse à l'intérieur, garnie de crème parfumée et généreusement nappée de chocolat chaud et quelques mouchette de chantilly apparemment parfumée à la tonka. Une petite et onctueuse poire pochée vient compléter cette assiette gourmande et bien réalisée. Pour ma part, sans être encore affamé, je cède pour la suggestion du jour, à savoir un un canelé. Et celui-ci m'arrive dans le plus simple appareil, certes, mais fort bien réalisé, caramélisé et croûté à l'extérieur pour révéler un intérieur d'une moelleuse gourmandise. En guise de mise en scène, un petit tartare de fruits frais, ananas et un autre fruit que je ne suis pas parvenu à identifier, et une coupelle de crème qui m'a semblé être de la crème double (je ne suis pas un grand expert en la matière). Un dessert plutôt léger qui ne néglige pas la gourmandise, parfait pour une finale douce sans faim. Deux cafés et l'addition se montant, avec le rabais (50% sur la nourriture), à 132 francs grosso modo ce qui est des plus raisonnable. En revanche, le prix plein m'aurait peut-être paru un peu élevé, quoique pas absolument excessif. Pour conclure, ce fut un excellent repas, sans fausse note particulière, une cuisine travaillée, raffinée sur un thème des plus classiques, des produits choisis et bien traités, il n'y a rien à dire, le Prieuré a amplement de quoi réussir, surtout avec son sympathique patron, présent partout, attentif et passionné.
0 Commentaires   11 Votes   En savoir plus
casa nostra
casa nostra
06.04.2014, 10:17
Deuxième passage en 4 mois mais cette fois-ci le soir. L'ambiance est plus chaleureuse, pas de personne restant au bar pour "boire des coups". Hier il ne faisait également pas froid contrairement à mon premier passage. Nous étions 8 personnes hier soir, la majorité d'entre nous prenons à l'apéritif un Spritz qui était bon. En entrées, nous avons pris un carpaccio de poulpe, affetati, (assiette de charcuterie italienne), antipasti fait maison. Les portions sont généreuses, j'ai compris pourquoi à l'adition puisque les entrées peuvent être commandées comme entrées et comme plats. Toutes les entrées que nous avons prises ont été facturées comme plats.... En plats principaux scalopine milanese, tagliatelle alla carbonara ainsi que filets de bœuf aux morilles. Les accompagnements sont à choix, pates, riz, etc. En dessert, tiramisu maison, amarena qui est une galce cerise servie avec des cerises confites au sirop (dessert excellent). Nous avons bu comme vin rouge un Nero d'Avola à eur 24, (un peu jeune) ainsi que 2 montepulciano à eur 23. Le patron nous a également servi avec le café plusieurs fois le limoncello. Ambiance agréable, tous les plats sont fait maison, la cuisine est simple mais bonne.
0 Commentaires   8 Votes   En savoir plus
La Table du Baron
La Table du Baron
06.04.2014, 10:03
Nous étions, mon ami et moi relativement pressé en ce samedi pour le repas de midi. nous arrivons sans réservation, la salle est presque pleine mais néanmoins nous arrivons à trouver une table. Nous prenons à l'apéritif deux verres de Gewurztraminer à eur 6.30, bon vin. Nous prenons en entrées respectivement : Crémeux de petits pois et ravioles truite fumée, julienne de fenouil, j'ai bien aimé cette association truite/fenouil En plat principal : (il n'y avait pas de filets de perches ce jour-là) Quenelles de fera du lac, sauce Nantua, c'était correct, il manquait un peu de goût dans la sauce, ce plat pouvait être servi avec de la purée (bonne) ou avec 5 autres accompagnements possible. Le service était un bien effectué, belle mention au stagiaire et à l'apprenti qui nous ont servis, c'était parfait.
0 Commentaires   9 Votes   En savoir plus

Mon profil

yves jordan
 Membre Gold
Ville de l'établissement: Genève

J'aime: la cuisine, le service, le cadre

Je n'aime pas: la médiocrité culinaire dans un cadre merveilleux

48
Amis
1060
pts de réputation

Amis

Julien Kull
2 Amis
20 pts de réputation
Patricia Jordan
2 Amis
15 pts de réputation
Anais Hayoz
 Membre Silver
8 Amis
215 pts de réputation
© 2008 - 2014 iTaste SA

 X