Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de Emilie BNG

Dernières consultations

Le Jardin Gourmand
Le Jardin Gourmand
La Taverne de la marine
La Taverne de la marine
Crêperie St Georges
Crêperie St Georges
Chez Dédé
Chez Dédé
La Casa Pepe
La Casa Pepe

Envies

Actualité iTaste

Crêperie St Georges
Crêperie St Georges
30.01.2011, 17:03
Les prix sont vraiment abordables et en plus on y mange vraiment très bien. L'ambiance est sympathique, le personnel aussi, que du .
9 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Le Jardin Gourmand
Le Jardin Gourmand
30.01.2011, 16:50
Peu de choix dans les menus mais vraiment très bon. Les prix sont corrects et surtout ce sont des produits frais qui vous sont servis! L'accueil est agréable, une bonne adresse à retenir!
0 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Sushi Shop
Sushi Shop
30.01.2011, 16:46
Une bonne adresse pour tous les amateurs de sushis. Le choix est grand mais les prix aussi! Pour que le prix reste abordable et raisonnable, je vous conseille de choisir un menu, vraiment très bon en plus.
14 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Le Grand Aigle
Le Grand Aigle
30.01.2011, 16:41
Un très bon restaurant asiatique où l'on mange divinement bien! Le buffet à volonté est varié, bien garni et vraiment pas cher. De très bonnes saveurs à petit prix, je recommande!
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Le Pic
Le Pic
30.01.2011, 16:25
Les prix sont un peu élevés et l'assiette pas très garnie mais heureusement, c'est délicieux.
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus

Derniers commentaires

Les prix sont vraiment abordables et en plus on y mange vraiment très bien. L'ambiance est sympathique, le personnel aussi, que du .

9 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Peu de choix dans les menus mais vraiment très bon. Les prix sont corrects et surtout ce sont des produits frais qui vous sont servis! L'accueil est agréable, une bonne adresse à retenir!

0 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Une bonne adresse pour tous les amateurs de sushis. Le choix est grand mais les prix aussi! Pour que le prix reste abordable et raisonnable, je vous conseille de choisir un menu, vraiment très bon en plus.

14 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Un très bon restaurant asiatique où l'on mange divinement bien! Le buffet à volonté est varié, bien garni et vraiment pas cher. De très bonnes saveurs à petit prix, je recommande!

0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Les prix sont un peu élevés et l'assiette pas très garnie mais heureusement, c'est délicieux.
L'accueil est sympathique mais le service l'est un peu moins, dommage
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Une des meilleures adresses de Rennes. L'accueil est simple mais sympathique. Les plats sont délicieux et surtout à des prix abordables. Mieux vaut réservez si vous souhaitez vous y rendre, les restaurant bondé chaque midi témoigne du succès.

13 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
J'ai détesté! Je ne recommanderai en aucun cas ce restaurant et surtout même pour un repas gratuit, je n'y retournerai pas. Le plus petit des prix pour un menu est de 21€ il me semble. On pourrait se dire que ce n'est pas très cher pour une entrée/un plat/ un dessert et en fait si; parce que les assiettes sont immenses et le contenu ridicule! Si le contenu était vraiment succulent, ça irait mais franchement, j'ai été vraiment déçue parce que c'e nétait vraiment pas très bon. Même moi qui ai la réputation d'une piêtre cuisinière, mes plats sont quand même meilleurs!! Je vous déconseille le nougat glacé en dessert, il est écoeurant au bout de 2 bouchées et a un goût de liquide vaiselle.Que du -!

8 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
De gigantesques pizzas, très bonnes en plus. D'aiileurs si vous finissez la votre, pensez à demander votre carambar offert pour toute pizza terminée. L'une des meilleures adresses italiennes à Rennes après la Casa Pépé!

7 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Vraiment délicieux! Le cadre est joli, l'accueil sympathique et les prix abordables. Les assiettes sont vraiment bien garnies et succulentes, même les gros mangeurs ne les finiront pas. Je vous conseille de prendre un tajine.

0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Un délicieux restaurant italien, voir la meilleure adresse de Rennes dans sa catégorie, où les pizzas sont gigantesques et vraiment très bonnes. L'accueil est très sympathique et es prix sont vraiment abordables.

0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus

Entre amis

Kiran
Kiran
01.03.2015, 23:32
Situé sur la rive droite de Genève, dans une rue plutôt calme, le restaurant Kiran propose une cuisine indienne soignée dans un cadre cosy. Sol recouvert d'un parquet foncé, sièges recouverts de velours rouge, tapisserie tendue sur les murs; tables bien dressées avec des nappes blanches, l'ambiance est assez bourgeoise. De délicieux papadoms, frais et croustillants sont servis en apéritif. En entrée un choix de naans de belle qualité (nature, fromage ou ail) accompagnant une raita goutue, pour suivre dans les entrées un très bon chicken tikka (suprême de volaille de Bresse mariné aux graines de poivre noir). En plat de résistance les grands classiques de la cuisine indienne bien présentés dont le Murgh Tikka Masala (suprême de volaille de Bresse «Tikka» aux gingembres, piment vert et coriandre) aux saveurs raffinées que l'on pourra accompagner d'un riz Basmati, d'épinards, de lentilles jaunes aux épices ou d'un caviar d'aubergine. Une belle carte des vins en passant par des bordeaux aux prix un peu élevés au bourgogne plus accessible à la vallée du Rhône avec un beau rapport qualité prix avec ce Crozes-Hermitage Les Meysonniers M.Chapoutier 2009 à 59 chf au nez agréable et complexe avec des arômes de cerises noires, de framboises, de tapenade, de violette, de réglisse et de vanille. Ample et rond en bouche. Pour le dessert, quelques desserts maisons (gâteau de carottes, glaces) et des plus classiques comme les glaces Mövenpick).
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
El Rey
El Rey
21.02.2015, 19:26
Implanté au cœur de la vieille ville genevoise, le restaurant où bar à tapas "El "Rey" à la rue du Vieux-Collège propose une cuisine sympathique qui sent bon l'Espagne. Dans un cadre agréable sur des tables hautes on sera accueilli par une assiette de jambon, du lundi au samedi un plat du jour soigné de 25.00 à 30.00 chf est servi. Des grands classiques très bien réalisés par le cuisinier venant de Madrid. gazpacho en entrée avec dès de jamon iberico, puis une magnifique grillade porc ibérique ou une zarzuela de pescado. Un verre de bon vin du Rioja ou du Ribera del Duero pour arroser tout ça, un rapport qualité prix intéressant avec de très bons produits très éloignés de ces nombreux établissements prétendant servir des tapas et qui n'ont de tapas que le nom. Une table idéale pour manger dans la décontraction.
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Bras
Bras
15.02.2015, 18:43
C’est sur les plateaux de l’Aubrac à deux pas de Laguiole que l’on peut trouver l’une des légendes de la gastronomie française : Michel Bras. Laguiole, commune de l’Aveyron dans la région Midi-Pyrénnées n’abrite pas que ses couteaux et sa célèbre fonderie relancée par Philippe Starck mais l’un des tous grands cuisiniers du 20ème siècle. Distingué par 3 étoiles Michelin en 1999, régulièrement classé dans les meilleures tables des classements internationaux (73ème au San Pellegrino, 6ème au classement du journal professionnel « le chef »), il est épaulé par son fils Sébastien depuis juin 2002. Sa cuisine créative, souvent associée d’herbes fraiches pourrait être qualifiée d’intemporel, ses présentations, ses goûts de terroirs, la fraîcheur de ses plats ne se démodent pas. Le restaurant tel un vaisseau amiral surplombe une petite colline isolée. Le lobby duquel on pourra prendre un agréable apéritif offre une vue sur les paysages de l’Aubrac emprunts de calme et sérénité. Les chambres disposées sur des bâtiments en longueurs de petites hauteurs sont tout à fait sympathiques on y trouvera une terrasse de plein pieds dans chacune d’entre elles avec une vue qui ne souffre pas du domaine bâti. On dégustera à notre arrivée en chambre, sur la terrasse, une délicieuse limonade de sureau artisanale tout en profitant de l’air ambiant pour se ressourcer. Est venu le temps de l’apéritif dans ce lobby fort bien disposé avec ses grandes baies vitrées, sa cheminée centrale à foyer ouvert sur plan de granit, les fauteuils d’un cuir clair au design moderne et petite table basse en bois, disposées le long des baies vitrées. Le décor est planté pour commencer à découvrir cette approche d’un mélange de créativité et cuisine du terroir. L’amuse-bouche de l’apéritif fait déjà rêver en soi, né des souvenirs d’enfance du chef, il est composé d’œufs à la coque surmontés d’une petite fleur blanche et de délicates mouillettes de pain grillé disposées sur le côté. Accompagné de petites tranches rectangulaires de tartelettes aux cèpes présentées comme des tartelettes aux pommes, on ne peut qu’être stupéfait par tant d’exactitudes et d’émotions. La maison Bras propose 3 menus à choix au prix de 132, 159 ou 209 euros, votre choix effectués vous pourrez passer avec délectation en salle en effectuant un petit détour par les cuisines pour y voir l’effervescence du coup de feu, tension de la précision et de la recherche de la perfection dans un quasi silence, chacun est à son poste ; nous pouvons larguer les amarres pour notre choix qui s’est porté sur le menu « Balade ». Assis autour d’une table ronde nous découvrons le seul et unique « amuse-bouche » qui n’a pas besoin d’accompagnements, fine tranche de pains recouvertes de fleurs et plantes du potager, surplombant tel le viaduc de Millau un océan de saveurs servis dans un petit bol au demeurant très esthétique délicieusement rempli d’un consommé de homard mousseux. Puis viens l’arrivée du mythe de la première entrée le fameux grand classique, « le gargouillou » de jeunes légumes, graines & herbes, lait de poule parfumé. Que dire de ce plat à l’esthétisme naturel à part qu’il peut rentrer dans le patrimoine de la cuisine par le rassemblement de ses quasi 60 plantes. Toutes différentes et complémentaires par leurs goûts et leurs textures. Deuxième plat de l’atlantique : la queue de lotte poêlée à l’olive, oignons de florence pochés au safran &la cuisson moussée. La cuisson est parfaite, la présentation et les goûts biens qu’étant moins surprenants n’en reste pas moins très agréables. Troisième plats ni chaud – ni froid, le foie gras de canard grillé et relevé d’houttuynia (plante aromatique originaire du sud-est asiatique), rhubarbe pochée & brousse de brebis au gingembre, vinaigre de citron, présenté sur une assiette elliptique, les différents éléments y sont disposés comme de coutume avec précision, on pourrait y voir la palette d’un peintre. Le quatrième plat intitulé « de Pruine » le pérous rôti et vieux lard affiné, quelques girolles de pays ; une vinaigrette aux truffes « mélano » de pays & truffes d’été. Cette ancienne variété de poire « pérous » se marie particulièrement bien tant au niveau de la texture que du goût avec le vieux lard affiné et les girolles admirablement rehaussé par la vinaigrette de truffes qui agit comme un exhausteur de goût, le tout présenté sur cette fameuse assiette en forme de galet plat qui rappelle la palette du peintre. Le cinquième plat « de pure race bœuf Aubrac », fait partie de ces plats qui font la fierté de la région, un filet de bœuf poêlé au beurre noisette, boutons & peucedanum (plante de la famille des Apiaceae), tomate steak, de rob de tomate, les basilics parfumés du moment. Un petit regret sur la texture de la viande un peu masquée par l’empaquetage dans le basilique mais le goût n’en reste lui que rehaussé par l’acidité de la tomate. Les fromages de l’Aveyron et d’à côté. L’Aveyron qui compte à lui seul cinq appellations AOC est une région à laquelle on sacrifiera avec bonheur au rite du plateau de fromage. On y trouvera des fromages de caractère avec entre autres le Roquefort à base de lait de brebis, probablement le plus connu, le Laguiole à base de lait cru de vache ; le Pérail, fromage à pâte molle, à base de lait de brebis, affiné 7 à 8 jours ; le bleu des Causses, autre fromage persillé mais à base de lait de vache et leThérondels, fromage à pâte pressée, non cuite, au lait cru, affiné 6 mois mais encore le cabécou au lait cru qui se consomme frais, sec et crémeux et beaucoup d’autres. Pour les desserts nous commencerons avec une interprétation du coulant, originel de 81 ; le biscuit tiède coulant au cassis / cumbawa ; crème glacée à la fleur d’acacia. Une présentation classique du biscuit tiède surmonté de la glace, un goût rafraichissant, nos papilles peuvent se reposer. Puis sous l’appellation « cueillie par Yannick » ; le deuxième dessert, la pêche plate pochée et parfum de reine des prés ; les fruits rouges de Lagardelle, un dessert également classique qui présente des saveurs douces et acidulées. Puis vient l’ultime plat et dessert « comme une caresse » abricot/muscovado (sucre de canne complet), crème glacée à l’huile d’amandon. Présenté dans un petit bol profond il clôturera le plat en douceur avec sa petite feuille de sucre caramélisé. Les vins qui nous ont accompagnés dans cette dégustation, aimablement proposé par le sommelier furent un Saint Aubin « La Chatenière » Lamy 2010. Chardonnay 1er cru, vin riche et puissant issu d’un joli terroir solaire, avec un nez boisé où se succèdent les fruits et les fleurs. Sa bouche est minérale et longue avec une finale saline, un vin idéal en apéritif. Pour les entrées un Mas Jullien 2006 assemblage carignan blanc, chenin, roussanne, viognier, vins du pays de l’Hérault et des derniers contreforts du Larzac, un nez minéral avec des petites notes vanillées et des pointes de raisin frais, de fruits à chair blanche et d’agrumes. La bouche est volumineuse, grasse et bien équilibrée. En vin rouge pour accompagner la viande et les fromages un domaine Saint-Georges d’Ibry, côtes de Thongue, l’Ame des pins, assemblage de merlot et cabernet sauvignon, élevé 12 mois en barrique. Une robe profonde, rouge vermillon. Des arômes de poivre, pruneau, réglisse, grillé. Puissant au goût, structuré et ample, persistant en bouche. Une table qui dégage calme, sérénité et perfection, beaucoup de classicisme tant dans les plats que dans le service, mais un classicisme indémodable et exécuté avec exactitude.
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Serge Vieira Chateau de Couffour
Serge Vieira Chateau de Couffour
15.08.2014, 01:38
C’est sur le plateau volcanique de l’Aubrac, à deux pas du village de Chaudes-Aigues petite commune située dans le Cantal et réputée depuis l’antiquité pour ses sources d’eau chaude que l’on peut découvrir Serge Vieira génie de la créativité. Après une solide formation entre autres chez Marc Meneau à l’Espérance et Régis Marcon à l’auberge des Cimes tous deux triplement étoilés et l’obtention d’un Bocuse d’or en 2005, Serge Vieira pose ses valises en 2009 dans le restaurant portant son nom au château de Couffour. Il y obtient son 2ème macaron au Michelin. Ce château médiéval composé à son origine au XIVème siècle de sept tours n’en possède aujourd’hui plus qu’une. Le restaurant ainsi que les 3 chambres actuellement disponibles sont situées sous le château. Complexe moderne surplombé d’une toiture végétalisée, il s’insère parfaitement dans le site. Matériaux bruts, parois en béton, doublées par des murs en gabions, escalier et séparation de jardins en acier corten, l’établissement se subdivise en deux ailes. L’aile droite avec le petit salon pour les petits déjeuners et les dîners de groupe puis en enfilade les commodités et les 3 chambres et l’aile gauche avec le lobby, la réception et la salle à manger avec sa grande baie vitrée qui domine Chaudes-Aigues et les gorges de la Truyère. Le mobilier intérieur bien qu’étant brut dégage également une certaine chaleur, carrelage reproduisant les teintes de l’acier, faux-plafond, murs béton et bois aux teintes clairs pour les tables dressées avec des nappes blanches. Serge Vieira propose deux menus à la carte qui change continuellement en fonction des produits du marché. Le menu S, 2 plats, fromages et dessert pour 72 euros ou le menu M, 4 plats, fromages et dessert pour 115 euros. Cette créativité qui anime Serge Vieira se retrouve de bout en bout. A 4 heures du matin lorsque sonne le réveil pour aller faire le marché de Rodez à 1 h. 35 de route de Chaudes-Aigues certains plats n’existent pas encore, ils se matérialiseront en fonction des produits frais du jour. De retour du marché, viens le temps des esquisses des plats au bureau dans le bâtiment face à la tour du château, puis les essais en cuisine en contrebas du château avec les assistants. Le tout prend forme avec le calme qui caractérise Serge Vieira mais néanmoins dans un bouillonnement d’inspiration et de créativité. Les plats seront dans la mesure du possible toujours conçus avec des produits du terroir dans un souci de développement durable ; on ne trouvera par exemple pas de thon à la carte. Le lobby ou petit salon permet de prendre un apéritif tout en admirant la vue à travers les baies vitrées un peu à la manière de Michel Bras non loin de là. Pour l’apéritif du jour présenté sur un plat en bois clair, légèrement relevé sur les côtés, 3 crackers savoureux surmontés délicatement de jolies préparations. Le premier est composé de lentilles, ris de veau et chutney de lentilles ; le deuxième d’un risotto de cantal, d’épeautre, de fromage blanc et cardamone et le 3ème d’un porc laqué, mayonnaise au curcuma et carpaccio de chou fleur. Pour déguster cet apéritif le sommelier nous a proposé un très bon Savennières « Le Champ des Fougères » chenin blanc cultivé en agriculture biologique avec des notes de pêches blanches, fougères, jasmin et agrumes. Cet apéritif prometteur encourage à passer à table dans la salle à manger ou règne calme et sérénité. La table sobrement dressée avec un cône de pierre à chaque place, il rappelle que nous sommes sur un plateau volcanique, il intrigue l’œil avec son encoche horizontale à son sommet qui servira de réceptacle à une plaque fine en inox, sculptée de motifs sur un côté ; elle présentera dignement amuses bouches et mignardises en fin de repas. 4 amuses bouches aux textures et goûts variés sont ainsi délicatement présentés ; soit une raviole de légumes d’été, une tartelette de radis raifort, un gravlax de saumon en gelée présenté comme un sushi et un blinis surmonté de fromage blanc, concombre et sardine marinée. Pour cette mise en bouche un viognier 2013 du domaine Julien Pilon, vigneron surdoué de sa génération, spécialisé dans les vins blancs sur la commune de Chavanay ; un vin riche et équilibré avec de la matière, des notes florales, des arômes de pêche, une très belle découverte. Ce beau vin nous accompagnera également sur la première entrée présentée tout en finesse, alliant couleur et saveurs et intitulée « Le foie gras de canard cuit au naturel, condiment aux pêches jaune et blanche, shitake, quinoa et lentilles de Saint-Flour ». Pour suivre un vin corse Domaine Vaccelli 2011, cuvée Roger Courrèges, 100 % Vermentino, une belle robe or pâle aux reflets verts, un nez légèrement toasté, une fraîcheur, onctuosité et volume en bouche qui accompagneront de manière admirable le deuxième plat intitulé « Sur une gelée d’eau de tomate, chair de tourteaux, méli-mélo de tomates multicolores, rhubarbe et jus de carapace ». On reconnait à l’esthétisme des plats et la précision d’exécution la fibre de dessinateur de mécanique de précision qui a failli germer en Serge Vieira. Le deuxième vin accompagnera également le 3ème plat tout en élégance et saveurs « Dos de Saint-Pierre confit à 50°C, salade de mousserons des prés, girolles et haricots verts, bouillon mousseux aux huitres parfumé à la livèche » Nous voilà arrivé à la pièce maîtresse et spécialité de la région « Pièce de bœuf Aubrac grillée, carottes parisiennes, samosas à l’orange, coulis d’herbes et pousses acidulées » ; une viande grillée servie saignante d’une qualité remarquable, fondante en bouche. Celle-ci sera accompagnée d’un Châteauneuf du Pape, domaine du Vieux Télégraphe, télégramme 2011 ; cuvée composée de 65 % de grenache noir, 15 % de mourvèdre, 15 % de syrah et cinsault et de clairette élevé 10 mois en cuves puis 12 mois en foudres (tonneaux de grandes capacités). Un vin rubis pourpre aux reflets violines, un nez intense et profond, un bouquet de fruits rouges et noirs, cassis, cerise et mûre, des tanins enrobés et des saveurs d’épices et de réglisse. Le vin rouge nous accompagnera également avec un magnifique chariot de fromages affinés et yaourts fermiers. On y trouvera sans aucun doute son bonheur, du fromage de chèvre au fromage de vache en passant par un certain nombre de bleu. Pour terminer ce repas comme il se doit, un vin moelleux, appellation Gaillac doux du domaine Robert Plageolles accompagnant le dessert intitulé « Au clair de lune » comme une tarte myrtille, pain de Gênes, pistage, crème glacée au lait d’amandes, une finition en légèreté apportée par la crème glacée. Un petit détour par le lobby pour prendre un petit Armagnac millésimé ou un alcool de verveine avant de rejoindre l’une des trois chambres et votre soirée sera amplement réussie. Oui cet endroit est magique et encourage à être visité et revisité tant la création y est omniprésente. Certes il pourrait y avoir une fois ou l’autre une déconvenue tant la remise en question y est constante. On ne peut que féliciter Serge Vieira et le remercier pour ce beau moment passé et pour sa gentillesse et son calme le lendemain lorsqu’il nous a expliqué sa philosophie tout en nous faisant visiter ses cuisines
0 Commentaires   9 Votes   En savoir plus
Les tilleuls (Genève)
Les tilleuls (Genève)
04.10.2013, 17:04
De retour sur iTaste après une longue absence mais cette découverte m'a donné envie de la partager. Connaissant de nom ce restaurant depuis longtemps par sa réputation mais aussi grâce au buzz marketing très bien ficelé du patron, nous avons décidé avec des amis de profiter des derniers moments de l'été sur la terrasse des Tilleuls. Elle mérite son prix 2010, vraiment agréable, très grande, conviviale, et préservée des bruits de la rue. Avec notre apéritif, des antipastis nous ont été gentiment offerts, pizza tomate, fromage avec un peu de jambon, juste comme je les aime, une pâte fine et croustillante. Mais aussi des artichauts à l'huile d'olive et olives. Ensuite, nous recevons les cartes et commençons la lecture, qui peut s'avérer longue tant le choix est vaste et donc difficile. Car choisir c'est renoncer ! Bref, j'ai opté pour le risotto aux champignons avec dans mon souvenirs mélange de bolets, champignons de paris et cèpes. Comme je le vois dans toutes les évaluations, je confirme la portion était très copieuse ! Le riz était parfaitement cuit, très tendre mais gardant ce petit coté croquant comme j'aime. Les champignons étaient bons et bien cuits également. Pour le dessert, nous nous sommes laissés tenter par le Tiramisu maison sur les conseils du patron, nous n'avons pas été décu. Il est vraiment délicieux et très léger. Enfin pour digérer ce délicieux repas, nous avons eu le droit au limoncello fait maison offert. Très naturel et beaucoup moins sucré que les autres. L'endroit parfait pour venir entre amis, pour passer une bonne soirée et bien diner ! Le rapport qualité prix est imbattable. Le petit plus si vous venez entre filles, le service est 100% masculins ;-) Merci à toute l'équipe pour leur accueil chaleureux et souriant !
1 Commentaires   20 Votes   En savoir plus

Mon profil

Ville de l'établissement: Lorient

J'aime:

Je n'aime pas:

8
Amis
254
pts de réputation

Amis

Maria Steffen
 Membre Gold
1367 Amis
38114 pts de réputation
emma guillard
 Membre Silver
19 Amis
426 pts de réputation
Nicola Battistini
 Membre Silver
10 Amis
295 pts de réputation
© 2008 - 2015 iTaste SA