Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de serge Mado

Dernières consultations

Le Paradis de Tina
Le Paradis de Tina
Bistrot du Rhône
Bistrot du Rhône
Comme un Bouchon
Comme un Bouchon
Sam-Lor-Thaï
Sam-Lor-Thaï
Cookfriendly Café UGS
Cookfriendly Café UGS

Envies

Miremont
Miremont
Ou Bien
Ou Bien
Comme un Bouchon
Comme un Bouchon
L'Escapade
L'Escapade
Comauresto
Comauresto

Actualité iTaste

Le C. Richard Cressac
Le C. Richard Cressac
09.11.2012, 10:34
Cuisine délicieuse
0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
La Crise
La Crise
27.08.2012, 09:19
Trés bonne cuisiine, ambiance géniale le personnel est super accueillant , allez y.......
0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
La Brasserie Nouvelle
La Brasserie Nouvelle
05.11.2011, 13:22
cuisine de bonne qualité , service fées sympa .
1 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Le Café du Centre
Le Café du Centre
19.10.2011, 10:51
Aimable, rapide, belle carte, et très bon ...
0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Pizzeria Luigia
Pizzeria Luigia
05.10.2011, 09:22

Derniers commentaires

Cuisine délicieuse

0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Trés bonne cuisiine, ambiance géniale le personnel est super accueillant , allez y.......

0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
cuisine de bonne qualité , service fées sympa .

1 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Aimable, rapide, belle carte, et très bon ...

0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Toujours bien, bien accuilli, tres bon rapport qualité prix ... a

1 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Tres agréable,

0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus

Entre amis

El far
El far
19.04.2014, 09:29
http://hedofoodia.blogspot.com.es/2014/04/el-far-llafranc.html C’est non loin de Llafranc sur les hauteurs en direction de Tamariu que vous trouverez le phare de Sant Sebastia. Un magnifique point de vue sur les calanques et à la tombée du jour un ciel virant du turquoise au rose. C’est après tombée du jour que vous pourrez même observer ce phare avec son faisceau de lumière nocturne. C’est aussi à côté de ce dernier que vous trouverez le très chic hôtel El Far qui semble avoir été rénové tout récemment probablement basé dans une ancienne forteresse. Une splendide terrasse sur la mer, un intérieur absolument magnifique. Tout est blanc et bleu clair ; encadrement de fenêtres métalliques, belles lumières extérieure ; l’endroit a un charme fou. C’est aussi là que le restaurant se trouve, attenant à l’hôtel. Un parking juste en face d’une grande véranda et de la salle à manger. Tout est fait avec beaucoup de goût, la véranda permet de prendre un verre et d’également dîner sur une confortable banquette. Cette véranda est probablement l’endroit le plus agréable pour un repas mais la salle derrière n’est pas non plus en reste quoiqu’un peu plus conventionnelle et moins romantique. Dans un coin un bar et des sofas avec de jolies lumières et un mobilier choisis. Si l’idée est de donner à l’endroit un cachet marin, eh bien c’est très réussi ! Vous aurez tout le loisir de par exemple prendre un apéritif à l’une des tables et ensuite de bouger à celle qui vous sera réservée pour votre dîner. Sur celle-ci un pain, des tomates et huile d’olive vous attendent… La carte est plutôt classique et l’on ne vient probablement pas ici pour faire des découvertes gastronomiques mais passer un excellent moment. Une plus du menu, un encart avec les poissons du jour. Nous commencerons avec le classique poulpe à la galicienne. Correctement réalisé mais le poulpe est légèrement caoutchouteux. Ce qui fait la différence pour un tel plat c’est quand celui-ci fond dans la bouche avec des pommes de terre tiède. On pensera que c’est correct. Ensuite une salade de fèves et petits pois à la catalane et huile de menthe. Rafraichissant bien que les fèves soient plutôt rares. Tout ceci est mélangé avec quelques feuilles de salade et quelques menus morceaux peut-être de tête de porc ou quelque chose de similaire. En plat principal, une épaule d’agneau avec pommes de terre au four. Une cuisson longue, une viande fondante. Le fond de sauce manque un peu de finesse et semble contenir de l’épaississant. Pour moi, le filet de morue confit sur lit d’escalivada grillé à la mousseline d’ail doux et pignons. Rien à dire pour la morue qui est bien dessalée, la mousseline apporte une touche suave avec l’ail. Seul regret, l’escalivada qui est un sorte de ratatouille à base d’aubergine, oignons et poivrons rouge est plus que tiède. Avec ce repas un excellent Castillo Perelada 5 Fincas 2009 de l’Emporda, un vin vieillis 21 mois dans des fûts de chêne français et américains avec un goût intense de cerise. L’endroit à énormément de charme et vous y allez vivre un moment privilégié et presque romantique. C’est un lieu parfait pour par exemple venir en couple et passer un délicieux moment. Question restauration, cela reste correcte mais sans plus. Le service est agréable, l’ambiance décontractée mais chic. Si je reviens cela sûrement principalement pour l’environnement avant tout !
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Es Dofi
Es Dofi
18.04.2014, 19:15
http://hedofoodia.blogspot.com.es/2014/04/es-dofi-tamariu.html Que la côte est belle à côté de Begur avec ses calanques... C’est dans le joli petit village de Tamariu que j’avais rendez-vous avec des amis sur les 14 :00 pour un repas-simple de tapas dans un établissement avec vue sur l’eau... Ce genre d’établissement sans prétention, propice à des repas en nombre et où l’on ne compte plus les bouteilles… Es Dofí est l’endroit idéal pour manger des fruits de mer et des poisons de grande fraicheur tout en regardant le bleu de la mer… Dans la journée le seul moyen de venir y manger c’est de d’inscrire sur la longue liste et attendre…. Peut-être 20 minutes…peut-être une heure… On pourra toujours prendre une bière, s’asseoir sur le muret en regardant au loin… Une fois assis à l’une des tables sur la terrasse u à l’intérieur en fonction de la place, il ne sera pas trop difficile de faire son choix car tout est indiqué sur les ardoises qui affichent les pèches du jour. Toute une série de tapas avec des seiches grillées, des calamars à l’andalouse et autres produits de la mer. Pour commencer les connaisseurs du coin conseillent « un rosé de vacancier » de la maison Torres, vous savez ce genre de vin qui ferait plus penser à un sirop grenadine qu’autre chose et que l’on boit sans trop penser à ce qu’il y a dans le verre… Frais, agréable…rien à redire. Et c’est une succession de petites rations que ce repas se fera avec tout d’abord d’excellent couteaux juste grillés à la plancha. Des Sonses qui sont des tout petits poissons locaux que l’on sert comme une friture. Des supions également en friture absolument délicieux. Les meilleurs bocarones que j’aie mangé ; des anchois avec un bon dosage de vinaigre, ail et huile avec des poivrons rouges. Des tranches de pain à la tomate avec du jambon. De délicieux calamars à la plancha. Tout est absolument frais, pas trop gras et préparé comme il se doit. Selon ces amis, la tarte tatin est spécialement bonne… ce que je confirme. Un des nombreux restaurants de Tamariu mais celui-ci est réputé pour être le meilleur dans son genre. En tout cas nous n’avons pas été déçus, c’est simplement parfait.
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
La Menta
La Menta
18.04.2014, 09:53
http://hedofoodia.blogspot.com.es/2014/04/la-menta-palamos.html C’est en surfant sur la toile que j’avais repéré cette adresse sur le blog je crois d’un passionné du vin et de cuisine. Et voilà comment d’une simple lecture de quelques pages internet on ressort d’un endroit que l’on peut qualifier de fabuleux. C’est à Palamós que se trouve « La Menta » et la seule chose que je connaissais jusqu’à présent étaient les célèbres gambas qui sont pour moi ce qui existe de mieux. Ancien village de pécheurs, Palamós est une ville entièrement tournée vers la mer et autour d’une baie avec ses vestiges historiques et sa gastronomie. C’est non loin du vieux port qui est entouré de bars et de restaurants que vous pourrez laisser votre véhicule sur un grand parking et en rejoignant la zone piétonne en quelques minutes que vous arriverez sur la rue Tauler i Servià. Sur un coin de rue, une jolie maison au ton jaune ou se trouve cet établissement. Une fois à l’intérieur vous vous sentirez immédiatement à l’aise dans ces petites salles sur deux niveaux. L’endroit est plutôt chic avec un côté un peu rétro ou même art-déco. De belles tables élégamment dressées de nappes blanches, de grandes affiches d’alcools d’antan, des boiseries vertes à mi-hauteur peut-être pour appeler que la table s’appelle « la menthe » et les parties supérieures des murs de couleur jaune. Un espace convivial complété par le charmant et souriant accueil d’Agathe, la femme du cuisinier qui parle aussi le français étant d’origine de Toulouse. En guise de bienvenue, un excellent « shot » de Campari-orange retravaillé avec une « espuma » sur le dessus et accompagné de délicieuses petites olives Manzanilla. Premier regard sur la carte et les suggestions du jour et c’est une longue hésitation car tout à l’air vraiment tentant. Et après quelques discussions et recommandations d’Agathe, nous apprenons que nous pouvons si nous le souhaitons, partager chaque plat en deux assiettes. Et je précise qu’il ne s’agit pas simplement d’apporter une assiette que l’on place au milieu de la table mais de vraiment dresser deux assiettes bien distinctes ! Quelle excellente idée qui n’est que trop rarement proposée ! A vrais dire je pensais trouver ici une cuisine plutôt classique réalisée avec d’excellents produits mais ce fut bien au-delà de nos attentes. Nous commencerons avec une salade de fèves, morue et poitrine de porc Maldonado. Les assiettes arrivent et déjà nous aurons un choc visuel car ce qui nous est amené est visuellement très beau. Une porcelaine au ton bleu ciel et au centre un très beau dressage. La morue parfaitement dessalée et qui ressemblerait presqu’à du poisson frais est entourée de ce magnifique lard de chez Manuel Maldonado qui élève des porcs dans un habitat naturel dans l’Estrémadure (http://www.ibericosmaldonado.com/index_FX_IE_OP.html). Les petites fèves mélangée avec la morue et sur le côté un assortiment de jeunes herbes odoriférantes, de quelques morceaux de pain frits ainsi que quelques touches de sauce romesco à base de noix et de poivron rouge. Cette salade est d’une incroyable justesse dans l’équilibre des saveurs. Seconde entrée avec des sardines du sud marinées, ajoblanco et amandes fraiches. L’ajoblanco est une crème froide typique de l’Andalousie à base d’amande, huile d’olive, de pain et de vinaigre. Changement de type d’assiette avec à nouveau un dressage très soigné. Les sardines sont travaillées comme des anchois, à savoir mariné légèrement dans le vinaigre et si je me rappelle bien une touche de sucre donnant au poisson un goût moins puissant ; en fond le subtil ajoblanco amenant une touche douce et crémeuse, quelques fines tranches de pain croustillant, une tombée d’huile d’olive, des herbes et les amandes. Les associations de saveurs sont à nouveau sublimes. Nous continuerons avec de merveilleuses petites seiches de Palamós à la plancha. C’est plutôt simple… Lorsque l’on aura mangé une fois ces seiches, il deviendra impossible d’en manger d’autres... Minuscules (environ 2 à 3 cm), simplement mais aussi parfaitement grillées à la plancha car elles restent moelleuses et juteuses. Et sur le côté une ligne de sauce qui s’apparenterait probablement a un type de mayonnaise avec une séquence de fines herbes que l’on associe à chaque bouchée. Cette assiette est une merveille de fraicheur avec un produit hors-pair. Avec ce début de repas nous choisirons une magnifique bouteille de Principia Mathematica 2012 élaboré avec le cépage xarel•lo, un vin très soyeux en bouche de Catalogne. En plats principaux, nous choisirons deux poissons. Pour commencer un mérou avec des petits légumes. Arrive à nouveau une nouvelle assiette cette-fois ci noire avec le morceau de poisson cuit à la perfection et une symphonie de tout petits légumes très joliment dressés sur cette grande assiette. De très fines carotte, des fanes d’oignons, des asperges sauvages, du radis et dessous une crème d’aubergine fumée. On va ici à l’essentiel… Un poisson dont les saveurs sont fabuleuses, des légumes cuits à la seconde… Tout est d’une très grande justesse. Nous serons également impressionnés par le Cap Roig (poisson scorpion), un poisson de la famille de la rascasse de couleur rouge et orné de taches brunes. Normalement c’est un poisson avec passablement d’épines sur la tête et les nageoires mais ici on a prélevé les filets. Il nous sera présenté avec une sauce Donostiarra à base de jus de poisson, ail, vinaigre et piment. Quelques pommes de terres poêlée, des tomates confites. Une chaire très savoureuse, une belle texture, à nouveau un plat parfaitement apprêté. Comme desserts, un carpaccio de pomme, pain d’épices et glace de pommes au four. Un dessert d’une très grande gourmandise avec une ingénieuse glace dont le goût de pommes est délicieux, le pain d’épices toasté apporte un côté croquant à l’assiette. Et un surprenant et fantastique pain perdu, glace à la vanille, fruits secs caramélisés et caramel au gingembre. L’assiette est à nouveau plutôt surprenante car a première vue cela ressemblerait plutôt à une crêpe…Mais non, il s’agit de la glace vanille qui a été étendue comme une plaque et ensuite déposée au dernier moment sur la brioche chaude qui a été poêlée. Sur le dessus une touche croustillante avec les fruits et le côté épicé du caramel. Deux vins doux pour accompagner ces desserts ; un Can Sais Privilegi’07 D.O. Emporda. Un vin de la région et un sherry Gutierrez Colosia de chez Pedro Ximenez vraiment très intense en parfum et longueur en bouche. Pour terminer ce fantastique repas, un bonbon liquide de chocolat et noix de coco. Il faut mettre en bouche la boule qui contient un lait de coco au centre, ce qui procure une sensation d’explosion très parfumée. Un petit tour dans la cuisine et une charmante discussion avec le chef Roger et son épouse avec qui qui nous avons discuté (évidement…) de cuisine et de tables… Voici un vrais petit gemme à Palamós où nous avons trouvé un couple plein d’enthousiasme qui a su vraiment nous impressionner avec une cuisines basée sur des produits de grande qualité, des plats qui lorgnent vers la tradition mais revisités avec une très belle touche personnelle et de belles idées. Une table où nous avons passé une délicieuse soirée dans un cadre très « cosy ». Une très belle découverte !
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Tragamar
Tragamar
17.04.2014, 19:34
http://hedofoodia.blogspot.com.es/2014/04/tragamar-calella.html Pour moi la plage de Canadell à Calella est l’une des plus jolies de la Costa Brava et se promener au soleil le long de la mer, un pur bonheur. Je n’avais pas remarqué la dernière fois le Tragamar au fond de la baie car il faut descendre sur la plage pour comprendre que la terrasse est l’une des plus jolies de la plage mais l’intérieur n’est pas non plus lui en reste. Pas de doute, ici c’est l’endroit « huppé » de l’endroit pour autant que l’on considère que le coin soit chic mais sans aucun doute Tragamar est bien fréquenté et l’intérieur a beaucoup de cachet. Une terrasse à deux mètres de la plage, des chaises de toiles, des tables de bois…C’est tout bonnement parfais. Une ancienne maison jaune soleil et des volets en bois. Devant la porte d’entrée, des ardoises affichent les plats du jour. L’intérieur est intelligemment conçu avec un demi-niveau qui permet également d’avoir une vue sur la mer à travers les fenêtres. Des couleurs blanches et bleues, des tables de bois mais plutôt soignées, d’anciennes et grandes photos noir et blanc des retours de pêche, une ambiance un peu survoltée…C’est vraiment l’ambiance mer et plage. En entrant à droite, de vieux plans de travail en bois et des saladiers pour les repas rapides. Dans certains coins de la salle, les bouteilles de vin sont exposées, prêtes à être bues… Possibilité également de prendre un verre au petit bar en bois blanc dans la salle à manger. Tout ceci est joliment structuré et nous invite à passer un bon moment. Un service qui court mais cela fait partie du jeu ! Rapidement un conseil pour une bouteille de vin blanc plutôt fruité et nous voilà avec un vin de Rueda, Palacio de Bornos 2013 bien frais et très plaisant. Sans hésitation je prends de simples sardines à la plancha. Grillées, un peu d’huile, sel et persil... Un moment de pur bonheur même si c’est d’une grande simplicité. Le pain aux tomates avec un peu d’ail…pour accompagner mon entrée. Egalement d’excellentes moules préparées de manière exemplaire avec une très bonne sauce à base de vin, laurier et peut-être un peu de crème. Et comme plat principal, un de mes riz préféré, au poisson et crustacé. Langoustines, crevettes, moules, seiche, et une très bonne sauce avec un riz encore très légèrement croquant. Un endroit parfait pour le début d’après-midi avec presque les pieds dans l’eau, le soleil dans les yeux et une cuisine locale bien réalisée.
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Can Climent Platillos
Can Climent Platillos
17.04.2014, 10:00
http://hedofoodia.blogspot.com.es/2014/04/can-climent-platillos-begur.html Begur est l’un des villages que j’affectionne tout particulièrement en Catalogne et ici pour quelques jours j’ai eu l’envie cette-fois ci de découvrir sur les recommandations d’un ami « foodiste », Can Climent Platillos en pleine vieille ville médiévale. Un restaurant de tapas et non pas un bar à tapas avec une vingtaine de couverts seulement. Evidement réservation plus qu’indispensable car c’est toujours plein ! En plein centre, non loin de l’église vous trouverez ce tout petit établissement au coin d’une rue avec les plats affichés sur une grande ardoise extérieure. Une petite salle au ton blanc et bleu juste en face d’un comptoir où l’on peut également manger qui rappellera les anciennes tavernes de pécheurs. Superbe ambiance…l’endroit est très convivial, Pilar la femme du chef s’attèle a que tout se passe bien. Le chef Sergi Climent a eu travaillé dans le passé chez Martín Berasategui, Celler de Can Roca et de manière plus locale à l’Hostal Satuna. Ceci explique peut-être l’engouement à venir manger ici mais surtout parce que l’on y déguste des tapas innovants ; de belles et originales assiettes. Une carte vous sera apportée avec les « platillos » que l’on doit probablement retrouver tout au long de l’année mais aussi les mets du jour. Généralement l’on prend trois ou quatre tapas par personne ou plutôt « platillos » de 6 à 12 euros chacun. Une bouteille de Rueda JOC en 2012 de Jordi Oliver et c’est parti pour une succession de mets à partager. Pour patienter quelques olives farcies aux anchois de l’Escala et sauce Martini. Comme nous sommes tout prêt de cette ville, autant démarrer avec ceci, ici intelligemment associé au Martini. Finalement un cocktail inversé ! Une astuce que je me rappellerai. Le carpaccio de pieds de porc, langoustines et vinaigrette de fruits secs est plutôt étonnant et délicieux. De fines tranches de cette charcuterie plutôt rare, les langoustines chaudes et moelleuses, la petite sauce adoucie par les fruits. J’ai beaucoup apprécié la salade de poulpe, petits légumes verts à la vinaigrette au paprika. Présenté comme un cannelloni, les lamelles de poulpes entourent une julienne de légumes croquants et sur le dessus une sauce semblable à celle du poulpe à la galicienne. Pommes de terre violette et asperge pour ajouter de la couleur. Probablement un des plats les plus demandés, la lasagne translucide farcie aux cèpes, feuilles de roquette et sel de bacon. Une feuille de riz farcie généreusement de champignons, de quelques feuilles de roquette et du bacon traité comme des gratons. Une assiette très gourmande. Les brochettes de langoustines et mayonnaise aux fruits de la passion m’ont surprise surtout pour cette délicieuse mayonnaise fruitée. Une autre idée à retenir ! Autre bouteille de vin rouge de l’Emporda, un Tu Rai… des Pyrénées. Un vin de table très agréable. Un pigeon en deux cuissons : pastilla et poêlé. Le pigeon est délicieux et bien rosé comme il se doit, dommage peut-être que le fond de sauce contienne de l’épaississant. La menthe sur le dessus, une belle idée. Magnifique cochon de lait à l’orange, gingembre et crème de potiron. Le porc fond dans la bouche, la sauce orange-gingembre est parfaite. Un très grand plat, le poisson de la méditerranée : petits poireaux, bergamote. Le poisson est cuit sur l’arrête, les jeunes poireaux sont presque doux et le beurre parfumé à la bergamote absolument vertigineux en ce qui concerne les saveurs. La bergamote étant un agrume dont on n’utilise que le zeste. Un peu déçu par les desserts avec la mousse au chocolat, poivre de Sichuan, safran et gruaux de cacao. La crème catalane au lait de brebis du ripolles et framboises fut correcte. Comme Begur fut à une époque le point de départ pour la Havane et qu’il y a même un festival cubain chaque année en l’honneur des navigateurs, des mojtos avec du vieux rhum de 7 ans… Un endroit a ne pas manquer à Begur où vous passerez sans aucun doute une délicieuse soirée !
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus

Mon profil

serge Mado
 Membre Bronze
Ville de l'établissement: Genève

J'aime:

Je n'aime pas:

4
Amis
42
pts de réputation

Amis

Serge Thorn
 Membre Gold
516 Amis
88547 pts de réputation
Pauline Schwab
 Membre Bronze
20 Amis
207 pts de réputation
© 2008 - 2014 iTaste SA

 X