Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de serge Mado

Dernières consultations

Le Paradis de Tina
Le Paradis de Tina
Comauresto
Comauresto
Le Grand Quai (Swissôtel Métropole Genève)
Le Grand Quai (Swissôtel Métropole Genève)
L'Adresse
L'Adresse
Sam-Lor-Thaï
Sam-Lor-Thaï

Envies

Miremont
Miremont
Ou Bien
Ou Bien
Comme un Bouchon
Comme un Bouchon
L'Escapade
L'Escapade
Comauresto
Comauresto

Actualité iTaste

Le C. Richard Cressac
Le C. Richard Cressac
09.11.2012, 10:34
Cuisine délicieuse
0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
La Crise
La Crise
27.08.2012, 09:19
Trés bonne cuisiine, ambiance géniale le personnel est super accueillant , allez y.......
0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
La Brasserie Nouvelle
La Brasserie Nouvelle
05.11.2011, 13:22
cuisine de bonne qualité , service fées sympa .
1 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Le Café du Centre
Le Café du Centre
19.10.2011, 10:51
Aimable, rapide, belle carte, et très bon ...
0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Pizzeria Luigia
Pizzeria Luigia
05.10.2011, 09:22

Derniers commentaires

Cuisine délicieuse

0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Trés bonne cuisiine, ambiance géniale le personnel est super accueillant , allez y.......

0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
cuisine de bonne qualité , service fées sympa .

1 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Aimable, rapide, belle carte, et très bon ...

0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Toujours bien, bien accuilli, tres bon rapport qualité prix ... a

1 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Tres agréable,

0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus

Entre amis

El Caballero
El Caballero
18.10.2014, 10:01
http://hedofoodia.blogspot.mx/2014/10/el-caballero-cabo-pulmo.html « Cabo Pulmo » se trouve sur la côte est de la Basse Californie a environ 2 heures et demi de route de La Paz. Une traversée presque d’un désert tout de même verdoyant avant d’arriver le long de la côte sablonneuse de la mer de Cortez. Quelques collines, des cactus qui poussent ci et là… et au loin la mer turquoise. C’est donc dans un petit village qui se trouve après une vingtaine de kilomètres de routes de sable et de pierres que vous arriverez. Pourquoi vient-on ici ? Eh bien pour maintes raisons. La tranquillité et la beauté du site ; l’authenticité des gens et bien entendu la réserve naturelle aquatique. Paradis pour les plongeurs et « snorkleurs », havre de paix pour personnes à la recherche de détente. Ici aucun hôtel de luxe, de complexes touristiques sur des hectares, mais un certain nombre de jolies demeures que l’on peut louer au jour, à la semaine ou plus longtemps. Certaines d’entre-elles sont d’ailleurs des modèles du genre dans leur décoration mexicaine, assez proche de ce que l’on pourrait qualifier de « boutique hôtel ». La plupart étant la propriété de personnes résidant aux Etats-Unis qui louent certaines parties de leur maison, voire des maisons indépendantes. Evidemment, l’ouragan « Odile » n’a pas totalement préservé le coin mais on dira qu’on s’en est mieux sorti ici qu’ailleurs que dans le bas de la Basse Californie. Avec tous ces déboires, certains petits établissements faisant de la restauration n’ont pas ré-ouvert et ne risquent peut-être ne jamais ré-ouvrir… Malgré tout, le point de ralliement le soir en ce moment à « Cabo Pulmo », c’est « El Caballeros ». Un panneau indiquant l’entrée du lieu ; un parking juste devant pour les SUV… Une « palapa » qui est le toit local réalisé avec des feuilles de palmier et sur le dessous une petite terrasse avec quelques tables dépareillées. Sur chacune, un bougeoir en guise d’éclairage. La maison propose une autre terrasse à l’arrière avec LE bar, son écran de TV avec ce soir du football…« Mexique-Honduras » ! Il semblerait également que l’on puisse s’approvisionner de quelques ingrédients de base puisqu’à l’intérieur se trouve des étagères avec des produits de base. Il faut se rappeler que nous sommes plutôt loin de tout. La terrasse à l’entrée avec son sable sur le sol nous semblant la plus accueillante c’est la que nous déciderons de prendre notre repas. La carte est simple mais il faut savoir que c’est une famille qui s’occupe de tout et que tout semble être frais. Il faudra savoir que ce qui est appelé « Entradas » est de taille plutôt conséquente et suffira a un mangeur normal. Ignorant cela, notre première soirée fut un peu trop copieuse et la sa seconde plus adaptée. Comme à l’habitude, une « Margarita » tout à fait plaisante accompagnée de "pico de gallo". Le « guacamole » sans être exceptionnel est bon et servi avec des « tostadas » industriels. Nous prendrons des « Nachos » à la viande qui je le rappelle est plus une interprétation de cuisine mexicaine par les américains qu’une recette traditionnelle. De la vraie nourriture de « sports bar » ; les « tostadas » recouvertes de viandes sautée, tomates concassées, fromage fondu, oignons frais ainsi qu’un peu de purée d’haricot « frijoles ». Pas très fin mais fidèle à ce que l’on trouve dans la plupart des établissements qui servent ce type de plat. Par contre, une vraie réussite que ce poulet sauce « Mole » qui est l’un de mes plats favoris. Le « Mole » est un nom générique qui désigne en fait différents plats et sauces mexicaines. Néanmoins, lorsque l’on parle de sauce « Mole », on se réfère le plus souvent à ce que l’on appelle ici « Mole poblano », une sauce plus ou moins piquante dont l’un des ingrédients principaux est le cacao ! Le plat de mole le plus commun est sans doute celui servit ici et ceux qui ont déjà voyagé au Mexique en ont certainement fait la succulente expérience ! Les recettes de sauces sont innombrables et comme la tradition le veut, contient toujours un peu de cacao ou de chocolat. Impossible d’en décrire tous les ingrédients mais l’ayant déjà réalisée une ou deux fois, le travail est considérable et le nombre d’étapes plutôt nombreux. Ici des blancs de poulet probablement poêlé avec la sauce sur le dessus. Le tout parsemé de quelques oignons blancs émincés. Sur le côté un riz blanc et des « frijoles » cuisinés de manière classique. Un plat tout à fait satisfaisant. Autre plat, un filet de poisson selon ses désirs, ici poêlé avec quelques légumes. Un poison frais, des carottes, courgettes, brocolis et probablement du concombre. Rien à redire. Des crevettes dans une sauce au « chipotle ». Ce qui est le plus surprenant c’est qu’un piment frais ne porte pas le même nom qu’un piment séché. A la base il s’agit, d’un «jalapeño» qui est long de 5 à 6 cm, d'un vert variant de moyen a foncé, mais virant au rouge lorsqu'il est mûr. Une fois séché et fumé, il prend le nom de « chipotle ». Probablement qu’ici il s’agit d’une sauce « adobo » rouge foncé composée de piment de Cayenne moulu, de fines herbes et de vinaigre, et servie comme sauce d'accompagnement avec ces crevettes. Son goût fumé et chaud s'accorde parfaitement avec ces fruits de mer. Tous les plats sont servis avec du riz et des légumes ou des « frijoles » qui sont des haricots rouges réduits en purée. « El Caballero» est une table familiale qui produits une cuisine mexicaine simple et de qualité qui réjouiras plus d’une personne de passage dans ce lieu assez improbable. Une adresse tout à fait fiable.
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Café Corazón
Café Corazón
14.10.2014, 02:52
http://hedofoodia.blogspot.mx/2014/10/cafe-corazon-la-paz.html Première table ici à La Paz « Baja California » avec le « Corazon restaurant bar café ». Situé dans le centre au coin d’une rue, un endroit facilement repérable car le nom est affiché en grand sur la façade d’une maison mexicaine traditionnelle avec des barreaux devant les fenêtres. L’entrée est vraiment très belle avec des murs couleur sang de bœuf, les chandeliers ainsi que de vieux meubles. Quelques mètres plus loin, un très joli patio avec une partie utilisée pour la restauration et la seconde pour la partie bar. Dans un autre coin de ce patio justement le bar qui subtilement marie les styles mexicains et marocains. L’ensemble est plutôt vraiment très réussi on pourrait presque se trouver à Marrakech mais sans jamais que cela soit trop évident. Une décoration globale très réussie qui probablement se base sur des éléments de chaque culture. Au-dessus du bar de jolis luminaires et un impressionnant ventilateur plutôt de style colonial. Au centre du patio, un plan d’eau entouré de quelques tables et sofas. Premier cocktail d’une longue série….avec obligatoirement une « margarita » ici « frozen », c’est-à-dire avec de la glace pilée. Jus de citron frais, sucre, tequila, liqueur d’orange, simplement parfaite… La carte propose un choix d’entrées, salades et mets principaux. Nous choisirons trois entrées que nous considérons peut-être plus adaptées à la chaleur que des plats principaux roboratifs. Le « Ceviche dulce », qui est une adaptation du classique plat de poisson ici avec le poisson du jour, coquille Saint-Jacques, mangue, ananas, oignon, jus d’agrumes, avocat, et piment « serrano » qui est une variété des régions montagneuses du Mexique qui présente une grande acidité. C’est vraiment très bien exécuté car le poisson n’a pas trainé dans le citron lui donnant un côté caoutchouteux, l’équilibre entre fruits et poisson est idéal, un magnifique « ceviche ». Un fromage fermier grillé en sauce piment « morita », variété de « jalapeño » séché et fumé. Plus petit et plus piquant que le « mora ». « Morita » signifie petite mûre en espagnol. Ces piments sont de très petits « jalapenos » ou « serranos », qui sont laissés à murir et à sécher sur le plant avant d'être fumés. Ce fromage est assez semblable à une tomme fraiche, ici poêlée et sur laquelle on trouve aussi du « nopal », les feuilles de cactus découpées en lanières. La sauce de piment « morita » accompagnant le tout. Un « guacamole » avec avocat, oignons blancs, coriandre, fromage râpé, quelques tomates et rondelles de radis. Le « guacamole » est probablement l’accompagnement mexicain le plus connu au monde et le plus souvent très mal préparé. Ici il est bien dosé, léger et gouteux. Les avocats évidement sont au cœur de la réussite d’une telle préparation. Avec ce repas une bière mexicaine « Pacifico Clara » avec sa jolie étiquette. Un endroit vraiment agréable et très joliment décoré dans un coin un peu plus calme de La Paz où vous pourrez apprécier une cuisine mexicaine bien réalisée en ce qui concerne en tout cas les entrées.
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Las Tres Virgenes
Las Tres Virgenes
14.10.2014, 02:27
http://hedofoodia.blogspot.mx/2014/10/las-tres-virgenes-la-paz.html Probablement l’une des plus belles tables de la ville, « Las Tres Virgines » se situe non loin du bord de mer mais quelques rues au-delà de Alvaro Obregon. Une très jolie maison très typique avec sa façade à la couleur brique et de grandes fenêtres devant lesquelles l’on trouve les classiques grillages d’une maison de type coloniale. Une fois le pas de porte franchis vous arriverez dans une première pièce qui fait état de bar mais où l’on peut également diner car ici la salle est climatisée. Sur l’un des hauts murs jaunes, une série de photos noires et blanches qui illustre la vie de La Paz au siècle passé, et ce bar qui a quelque chose d’un peu nostalgique avec ses garçons en gilets et chemise blanche ; une impression d’être presque dans un club. Mais Il est préférable de passer dans le charmant patio ou se trouve une demi-douzaine de tables toutes joliment dressées. Un patio avec de grands ventilateurs et quelques lumières plutôt douces. C’est aussi sous une pergola que vous pourrez apprécier votre repas. Au fond de ce patio, un coin verdure ou se trouve même une table isolée si vous recherchez encore plus d’intimité. En entrant sur la droite les cuisines ouvertes où l’on peut découvrir la brigade en train de dresser les assiettes. « Las Tres Virgines » étant spécialisé dans les viandes, vous pourrez aussi observer le préposé au barbecue qui surveille dans un âtre la cuisson des pièces de bœuf. Ce qui nous a immédiatement semblé être le plus intéressant sur la carte sont les entrées, car non seulement d’inspiration mexicaine mais avec une approche légèrement créative avec certains ingrédients asiatiques. Les plats principaux étant des viandes au grill, mais aussi des poissons ou des plats plus conventionnels. Pour débuter, une Margarita qui s’avéra être ici particulièrement exceptionnelle, probablement lié au choix de la tequila mais aussi l’endroit est un bar réputé de la ville. Première entrée avec des Tacos de sériole fumé de la Baja servis avec des tortillas de farine et de la mozzarella. Une très belle assiette bien dressée avec trois tacos de qualité. Sur le dessus, le poisson émietté mélangé avec des oignons rouges finement hachés, une tranche d’avocat et de la coriandre ciselée. La mozzarella est une amélioration de l’ajout classique du fromage fondu normalement local. Pour compléter, une sauce à base de piment « chipotle ». Un remarquable tacos. Pour continuer, des escargots de mer finement émincés et épicé préparé avec de l’avocat, des oignons rouges, de la coriandre, de la sauce ponzu, des tostadas et des piments serrano. Excellente association avec le côté légèrement acidulée de la sauce ponzu avec probablement un crustacé de la famille de bigorneaux car il y a peu de chance que ces derniers puissent être émincés… La sauce qui accompagne le mollusque également inclut du citron vert et quelques gouttes de sauce soja. A aucun moment, l’on pourrait se dire qu’il y a quelque chose de fusion… Le plat est simplement parfait. En accompagnement de délicieuses « salsas » mais ici bien évidement réalisées sur place. Une première ultra puissante à base de piment « Arbol », une seconde au « habanero » et la troisième au « chipotle ». En plus des « tostadas » de qualité. Par qualité je sous-entends croustillantes et non huileuses. Autre très bonne entrée avec la pieuvre grillée au « mezquite ». Leur spécialité, car la pieuvre a mariné dans une sauce au ponzu et de l’huile d’olive. Servis avec une sauce crémeuse au concombre et des pains plats. Le « mezquite » est un bois spécial des plaines arides du centre du Mexique qui amène un goût bien distinct aux aliments. Ce sont de toutes petites pieuvres très tendres et aux multiples saveurs, parfaitement apprêtées avec tomates, oignons fanes, et sur le côté la sauce additionnelle plus douce et le pain. Jusqu’à présent voici un magnifique repas plein de saveurs et de recherche. Nous serons un peu plus empruntés pour les plats principaux car le choix reste beaucoup plus classique. De simples viandes grillées comme précédemment décrit, peu de poissons, et des hamburgers. Il faut admettre que le hamburger « Tres Virgines » sauce BBQ était parfait. Le pain moelleux, maison et pas sucré. La viande cuite comme le garçon nous l’a proposé ; « medium rare », la sauce BBQ très savoureuse. Pour moi, le steak de thon « Tres Virgenes », poêlé à l’huile d’olive avec des tomates cerises confites, purée de pomme de terre, légume et pesto de coriandre. Une recette évidement plus internationale que mexicaine même si l’on pense au Mexique à cause de la coriandre. Il faut reconnaitre que la cuisson est parfaitement cuit car encore rosé au centre, ce qui est presqu’un miracle… La purée montée à l’huile est savoureuse, les accompagnements cuits à la minute. Voici vraiment une très jolie adresse avec un décor très charmant, un service précis et attentionné, une cuisine vraiment bien réalisée. S’il y a un reproche à faire, c’est que nous aurions souhaité trouver l’équivalent des entrées dans les mets principaux ; une cuisine mexicaine repensée, allégée et créative.
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Bismark-cito
Bismark-cito
12.10.2014, 01:08
http://hedofoodia.blogspot.mx/2014/10/bismark-cito-la-paz.html Lundi soir comme un peu partout dans le monde, il est difficile de trouver une table ouverte et souvent ce sont des lieux plutôt touristiques ou communs. Une première tentative et la table est effectivement fermée le Lundi, donc nous voici partis pour une autre adresse avec une certaine réputation, le long de la mer sur Alvaro Obregon, le « Bismark-Cito ». Quelques tables sur le trottoir, mais aussi une grande salle à manger qui ferait plutôt penser à une cafétéria ou une cantine. Des tables alignées, néons au plafond, murs qui ressemblent à des briques rouges. Rien de vraiment très romantique mais si la cuisine est de qualité, on ne se souciera pas finalement du décor. Des armoires frigorifiées avec les produits de la mer du jour et derrière les cuisines. C’est dans une ambiance plutôt familiale que vous vous trouverez avec cette jeune femme qui par exemple promène un enfant dans le restaurant. La terrasse qui se trouve sur le trottoir présente l’avantage d’avoir une vue sur la mer mais aussi l’inconvénient de celle sur le voitures qui circulent… Une anecdote plutôt amusante est liée au nom plutôt particulier de l’établissement. Il semblerait que la grand-mère ayant été impressionnée par un livre sur l’histoire du navire Bismarck de la seconde guerre mondiale, aurait nommé le restaurant en relation avec ce dernier. D’ailleurs vous pourrez « admirer » un tableau représentant le vaisseau sur l’un des murs... Un serveur plutôt sympathique du nom de « Jesus » nous amène la carte qui est aussi en anglais. Une carte principalement de produits de la mer, ce que nous sommes d’ailleurs venus chercher. Sont apportés pour démarrer, des « tostadas » que l’on peut tremper dans une sauce de couleur rosée. Cette sauce ne me convainc que peu car j’ai l’impression qu’il y a de la mayonnaise et du ketchup, mélangés avec quelque chose d’un peu pimenté. Comme à l’accoutumée, des « margaritas » sur glace, réalisées sans brio et un peu trop sucrées. Trouvant la sauce vraiment trop quelconque, je demande à « Jesus » s’il n’a pas quelque chose de plus traditionnel… Et voilà qu’il nous amène trois petits bols de sauces réalisées sur place. Une première d’une force incroyable à base de piments rouges « Arbol » et qui restera sur la table. C'est un piment frais, étroit et un peu courbé, qui devient rouge vif à maturité. Son goût est très fort et piquant. Et une seconde à base de piments « chipotle » qui est l’un des piments secs que je préfère avec ce petit côté fumé. Une sauce vraiment onctueuse at idéale avec les « tostadas ». Une fois la carte consultée, nous ne manquerons pas de reprendre les palourdes « chocolata » simplement servies avec du citron vert. Toujours aussi délicieuses ! Une autre entrée avec un « molcajete de mariscos » qui a un nom plutôt étrange car normalement c’est un « ragout » de fruits de mer qui devrait être chaud mais ici cela ressemble plus à un « cocteles » car servi froid. J’y trouverai des crevettes, poulpe, poisson, concombre, ananas, oignon rouge, piment sec émietté, avocat, dans une sauce à base de tomates. Une salade plaisante dans une sauce à la tomate bien relevée. Deux entrées à base de produits locaux et l’on dira réalisée selon les traditions mexicaines. Comme nous sommes venus pour du poisson, sur les recommandations de notre serveur nous prendrons un thon aux graines de sésame et un sériole « style tequila ». C’est là que cela se corse… Le thon est surcuit, déposé sur une sauce type béarnaise, quelques légumes cuits à l’eau, une pomme de terre au four avec sur le dessus une sorte de beurre manié. Un plat qui n’a vraiment rien de mexicain et qui typiquement reflète ce que le client américain souhaite trouver dans son assiette. Vraiment triste….Mangeable…mais triste. Pareil avec l’autre poisson, le sériole recouvert d’une montagne de poulpe, crevettes sur-cuites et d’une sauce qui ne m’a pas laissé l’impression qu’elle sentait la tequila. Accompagnements identiques au plat précédent. Clairement un restaurant pour une clientèle de passage et touristique surement avide de grosses assiettes bien remplies avec les classiques accompagnements du continent nord-américain. Les produits sont frais mais il vaut mieux soigneusement sélectionner ce qui pourrait être « local » en lieu et place d’une cuisine banalisée et sans imagination.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Playa Pichilingue
Playa Pichilingue
09.10.2014, 16:31
http://hedofoodia.blogspot.mx/2014/10/restaurant-playa-pichilingue-la-paz.html « Playa Pichilingue» se trouve à une vingtaine de minutes et vaut la peine que l’on s’y rende car le bord de mer de La Paz n’est pas franchement exceptionnel et la plupart des tables se trouvent de l’autre côté de la route. C’est donc en suivant une des rares routes vers le nord appelée « « et qui vous donnera l’occasion d’admirer la nature ainsi que le coucher de soleil. Arrivé à destination de vous dirigez-pas vers le port-ferry sur la gauche mais continuez quelques centaines de mètres en direction de « Tecolote » ou se trouve d’ailleurs une très belle plage et c’est sur la gauche que vous trouverez un grand parking face à une cahutte juste au bord de l’eau. Une cahutte qui en fait est un très grand restaurant les pieds dans l’eau mais ce soir un peu désert comme partout ailleurs en raison de l’ouragan « Odile » passé il y a quelques semaines qui a tout dévasté sur son passage. La majorité des touristes ayant annulé leur voyage, les établissements sont quasiment vides… Une entrée illuminée avec quelques guirlandes et vous voilà pieds aussi dans le sable dans un endroit plutôt charmant. Les cuisines et le bar à l’entrée visibles depuis la salle à manger. La plupart des tables sont perpendiculaires à la mer avec chaises en plastique mais malgré tout nappes blanches. La vue est évidemment magnifique avec un ciel turquoise et le fond dans les tons orange. On s’assied donc un peu où l’on veut, ce n’est pas l’embarras du choix qui manque… Malgré ce côté « un peu seul », ce qui est remarquable c’est qu’il y a toujours de la bonne humeur et le service sera souriant et attentionné. Margarita évidemment pour démarrer... Les « cokteles » avec le « campechana de mariscos » qui est un mélange de fruits de mer ici constitué de poulpe, coquille Saint-Jacques, crevettes, poisson, concombre et sur le dessus des oignons rouge émincés, le tout dans une sauce bien citronnée. Produits frais, une belle portion très plaisante. En accompagnement, toujours des citrons verts, une salsa mexicaine avec un mélange de tomates, oignons, coriandre, piments verts. Seconde délicieuse entrée avec des « almejas rellenas », qui sont ces fameuses palourdes « chocolates » typiques de la région. Il y a probablement maintes manières de les farcir et ici il s’agit d’une sauce à base de tomates, poivrons, oignon, ail, persil, vin blanc et piments que l’on mélange avec des morceaux de palourdes. La préparation est ensuite injectée dans le coquillage ; puis ensuite entouré de papier aluminium et le tout est cuit dans la braise. Le serveur vous les ouvrira devant vous. Une autre étonnante et délicieuse entrée. Pour accompagner le repas, une bière brune-ambrée appelée « Bohemia » qui est sans aucun doute l’une des meilleures dans le pays. En plat principal du poisson avec des filets simplement cuits à la plancha avec un peu d’ail, accompagné de riz, salade et tomate. Le poisson est appelé « dorado » mais il s’agit en fait de « mahi-mahi », la dorade coryphène qui est toujours un vrais délice. Le même poisson mais cette fois-ci servi à la « veracruzana » qui est une sauce très typique au Mexique, à base d’oignons, ail, tomate, piment « serrano », feuille laurier, origan, coriandre et olive. Une très bonne sauce qui accompagne bien le poisson. Voici une jolie table qui mérite d’être visitée au nord de la ville pour se trouver face à la mer de Cortez et bénéficier du coucher de soleil.
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus

Mon profil

serge Mado
 Membre Bronze
Ville de l'établissement: Genève

J'aime:

Je n'aime pas:

4
Amis
42
pts de réputation

Amis

Pauline Schwab
 Membre Bronze
20 Amis
207 pts de réputation
Serge Thorn
 Membre Gold
523 Amis
94279 pts de réputation
© 2008 - 2014 iTaste SA