Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de Bernard Anthamatten

Dernières consultations

Brasserie de la Planta
Brasserie de la Planta
Bar du Lac
Bar du Lac
Zum Alten Stephan « Stadtbeiz »
Zum Alten Stephan « Stadtbeiz »
Le Gallion
Le Gallion
Refuge de Pra-Cornet
Refuge de Pra-Cornet

Envies

Pizza Capri
Pizza Capri
Le Soleil de Dugny
Le Soleil de Dugny
Café de la Poste
Café de la Poste
Les 3 Suisses
Les 3 Suisses
Furnas do Guincho
Furnas do Guincho

Actualité iTaste

Brasserie de la Planta
Brasserie de la Planta
23.05.2012, 09:42
Pizza Capri
Pizza Capri
17.05.2012, 21:56
Brasserie du Grand-Pont
Brasserie du Grand-Pont
17.05.2012, 21:44
Pour ma part l'accueil détermine un peu l'atmosphère et influence l'ambiance dans laquelle va se dérouler votre repas : ce petit je ne sais quoi qui nous met à l'aise au premier contact est un des facteurs important qui vous réjoui dès les premiers instants... non? Et bien je n' ai pas trouvé ici ce côté chaleureux, avenant qui vous procure ce sentiment bien au contraire : Franchement à la fin de notre repas je me suis demandé si chaque serveurs avait un chronomètre à la main pour battre un record! Je ne sais pas si c'est une instruction à l'intention du service, mais recevoir l'addition avec le café c'est un peu comme vous dire merci et au revoir. Dégagez il y a d'autres clients qui attendent. Pourtant à ce moment (13 heures, le 1er mai) il y avait des places disponibles et aucune file d'attente... Dommage parce que l'endroit est plaisant, idéalement situé. Les plats variés et de bonne qualité, la proposition de crus au verre remarquable, très complète... Un petit côté frustré en sortant en me disant qu'il y avait tout pour bien faire et qu'en améliorant quelques petits détails, notamment dans le service... C'est un endroit qu'on peut recommander aux gens pressés!
1 Commentaires   12 Votes   En savoir plus
Chez Miguel
Chez Miguel
08.03.2012, 19:19
Restaurant de la Paix
Restaurant de la Paix
04.03.2012, 10:39

Derniers commentaires

Pour ma part l'accueil détermine un peu l'atmosphère et influence l'ambiance dans laquelle va se dérouler votre repas : ce petit je ne sais quoi qui nous met à l'aise au premier contact est un des facteurs important qui vous réjoui dès les premiers instants... non? Et bien je n' ai pas trouvé ici ce côté chaleureux, avenant qui vous procure ce sentiment bien au contraire : Franchement à la fin de notre repas je me suis demandé si chaque serveurs avait un chronomètre à la main pour battre un record! Je ne sais pas si c'est une instruction à l'intention du service, mais recevoir l'addition avec le café c'est un peu comme vous dire merci et au revoir. Dégagez il y a d'autres clients qui attendent. Pourtant à ce moment (13 heures, le 1er mai) il y avait des places disponibles et aucune file d'attente... Dommage parce que l'endroit est plaisant, idéalement situé. Les plats variés et de bonne qualité, la proposition de crus au verre remarquable, très complète... Un petit côté frustré en sortant en me disant qu'il y avait tout pour bien faire et qu'en améliorant quelques petits détails, notamment dans le service... C'est un endroit qu'on peut recommander aux gens pressés!
Ne pas donner l'impression qu'on doit battre un record de vitesse et qu'il faut absolument faire un deuxième service surtout quand il n'y a pas de file d'attente!
1 Commentaires   12 Votes   En savoir plus
Le resto cuisine française traditionnelle ouvert tous les jours. Nous y étions le dimanche de carnaval (j'y vais assez régulièrement) et avons pris une choucroute copieusement servie que nous avons bien appréciée. Pour l'accompagner un gamay de Gérald Besse. Ambiance chaleureuse et familiale ce d'autant que Simone, maman du chef Gilles, était présente pour saluer tout le monde. C'est un véritable personnage à elle toute seule : une vie entière consacrée, avec son époux Fernand, à la restauration. Et après cela ne pas s'étonner que le fils poursuive la mission! L'entrecôte au beurre d'amour, les cuisses de grenouilles ou le tartare maison préparé devant vous : quelques suggestions tirées d'une carte très étoffée. Ah j'oubliais le buffet de salade que vous pouvez apprécier pratiquement tous les jours et à toutes heures. Pour les fidèles du Théâtre du Martolet une bonne entrée en matière avant le spectacle, à moins que ce ne soit après, pour déguster un bonne bouteille avec, la chance de vous retrouver voisin de table d'artistes. (Ce qui m'est arrivé le 24 janvier : Thierry Lhermitte) Le restaurant se trouve en face du collège de St-Maurice et a vu défiler des générations d'étudiants d'où son nom "Le Philosophe". Nombreuses places de parking à proximité.

0 Commentaires   8 Votes   En savoir plus
Les trios de saveurs offerts pour chaque plat : très agréables sous des appellations évocatrices telles que la mer, les champs, le potager La carte des vins, bien élaborée, faisant la part belle à chaque région viticole ainsi que de nombreux crus proposés "au verre" Un concept original qu'on peut vraiment recommander.

0 Commentaires   8 Votes   En savoir plus
J'y ai mangé, hier à midi, le plat du jour en compagnie d'un collègue. Vraiment emballés par le croustillant d'agneau et son taboulé oriental : simplement original et quand on aime se faire surprendre agréablement! Crème de légumes en entrée, le tout pour Frs 19.- cela mérite d'être à nouveau signalé. Dès que possible je veux y retourner, un soir, pour essayer la carte. Décidément nous avons la chance d'avoir quelques endroits où le rapport qualité-prix est intéressant entre Conthey et Vétroz.

0 Commentaires   11 Votes   En savoir plus
C'est le type même de bistrot, sans prétentions, à l'ambiance familiale. On y est reçu, un peu, comme à la maison. Cuisine bourgeoise. Les plats proposés sont des mets de brasserie : Tripes façon "Paula" ou Souris d'agneau au vin rouge ainsi que les Pizzas, (cuites au four à bois) préparés par la patronne. Atriaux à l'Hérensarde, Tête de veau sauce gribiche, Langue de boeuf aux câpres, Boeuf bourguignon et ses pâtes fraîches ou Fricandeaux à l'ancienne autant de propositions qui évoquent des saveurs d'un autre temps mais recherchées aujourd'hui. C'est un endroit à découvrir, par exemple, pour les personnes qui se rendent à l'établissement thermal de Lavey-les-Bains et à la recherche d'un "petit coin sympa". (A 1,5 km) Pour une première nous avons choisi les Tripes façon "Paula" et les avons bien appréciées, servies avec des pommes de terre nature. Nous y reviendrons; pour déguster la langue de boeuf aux câpres ou les Atriaux à l'Hérensardes à moins que ce ne soit pour les Fricandeaux à l'ancienne... Une mention spéciale pour les prix très légers qui tournent autour des Frs 20.- par plats. Comme à la maison : je vous le disais!

0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus

Entre amis

G Balik
G Balik
24.09.2014, 14:32
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/09/suada-club-g-balik-istamboul.html S’il fait beau et chaud, comme à l’accoutumée depuis quatre années, une partie d’une journée à « Galatasaray Island » appelé également « Suada Club » fera toujours partie de mes visites ou plutôt de mon parcours stambouliote. Je ne reviendrai pas sur l’histoire de cet endroit que j’ai déjà relaté dans un autre évaluation. L’endroit que l’on rejoint en bateau est toujours aussi exceptionnel ; la piscine l’une des plus belles que je connaisse, la vue sur le Bosphore extraordinaire. Le soir, le soleil disparaît derrière les collines, la piscine se vide mais la plate-forme reste ouverte toute la nuit avec ses cinq restaurants et bars. Comme l’année précédente ; un japonais, un italien, un restaurant à viande, un autre a « kebabs » et le dernier de poissons. C’est d’ailleurs la troisième fois que nous nous y rendrons. Mais avant de passer à table, rien que de plus agréable et magnifique que de prendre un cocktail à l’un des bars de la plateforme. C’est toujours au bar du « 360 » que nous terminons car ce bar est non seulement magnifique placé avec une vue sur les chalutiers passant sur le fleuve mais aussi propose comme leurs autres établissements, des cocktails intéressants à base de « raki ». Cette fois-ci j’essaierai le « raki mojito ». Un mojito simplement dans lequel on remplace le rhum par du raki. Surprenant et fort plaisant. Autre breuvage avec un très bon « raki melon » ; un coulis de melon avec du raki et du basilic. La terrasse du G-Balik reste toujours agréable et protégée de la brise qui à l’accoutumée de souffler sur le fleuve à toutes les périodes de l’année. C’est une table constante qui a nous a toujours apporté une grande satisfaction avec une cuisine exclusivement basée sur les produits de la mer et toujours une très belle gamme de poissons exposée à l’entrée et que l’on peut venir choisir. La pèche du jour sur un lit de glace avec une multitude de poissons comme des turbots, du mérou, des mulets, des dorades et un poisson à l’allure plutôt étrange ; un grondin d’une sorte un peu particulière visuellement peu engageant mais qui serait délicieux pour les soupes de poissons. A côté de la cuisine ouverte, les mezzés froids sont exposés derrière des fenêtres frigorifiées. Une fois passés devant cette cuisine et sortis de la salle intérieure du restaurant, vous rejoindrez la belle terrasse qui présente l’avantage d’être protégée comparé aux autres établissements. Une fois installé, nous voici amené une coupelle d’huile d’olive dans laquelle se trouve une préparation à base de tomates et piments hachés où l’on trempe son pain. Un premier mezzé avec une salade d’aubergines vraiment délicieuse. Simplement mélangée avec un peu d’huile d’olive, poivrons rouges et ail. Une salade de roquettes ciselée avec des tomates et du fromage. Ciselée car ici les feuilles sont larges, douces et non poivrées et amères. Les tomates sont juteuses et sucrées, le fromage turc râpé sur le dessus. Une salade simple mais réalisée avec de bons produits. Une intéressante assiette de poissons crus mélangée avec du mulet, des crevettes, et probablement un autre poisson non identifié. Un filet de jus de citron, de l’huile d’olive, sel, poivre et quelques graines de sésame noir. Des algues sur le dessus qui semblent avoir été marinées. C’est frais, réalisé à la dernière minute et tout à fait à notre convenance. Les calamars frits sont aussi parfaits, tendres, peu de pâtes, irréprochables. Nous avions choisi à l’étalage de poissons un bar qui fut simplement grillé avec un accompagnement minimum ; tomate, poivron vert, petits oignons blancs, pomme de terre. Le poisson est frais, préparé pour que l’on en apprécie principalement sa chair. Pas de trace de gras comme dans d’autres établissements ou de surcuisson. Avec ces plats, une bouteille de Kav Narince 2012 ; un vin blanc classique de la maison Doluca tout à fait correct. Encore un « sans faute » pour le G-Balik qui ne s’illustre pas par son originalité mais qui propose une cuisine préparée avec soins ainsi que des produits toujours frais. Le « Galatasaray Island-Suada Club » reste toujours un de mes lieux préférés pour passer une magnifique soirée après une journée au soleil et dans l’eau.
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Mandabatmaz
Mandabatmaz
22.09.2014, 19:10
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/09/mandabatmaz-istamboul.html Voici un endroit plutôt incroyable à Istamboul et qui vaut vraiment la peine d’être découvert. Ici on ne sert exclusivement que le café turc et selon les experts, c’est simplement le meilleur de la ville… Ailleurs, souvent léger et avec trop d’eau….ici c’est la référence ! C’est donc dans une toute petite ruelle perpendiculaire à Istiklal que se trouve « Mandabatmaz ». Ce n’est pas un bistrot ni un établissement mais simplement une échoppe. Dans cette ruelle, une demi-douzaine de petites tables, de tabourets et même étonnement dans le mur de l’édifice en face, quelques étagères pour déposer sa tasse. Rien ne laisse supposer qu’ici l’on consomme quelque chose mais à certaines heures, la devanture ne laisse aucun doute sur le fait que quelque chose se passe. Dans un minuscule local, quelques vieux tableaux sur les murs avec entre autre Ataturk et quelques objets type calebasses qui pendent au plafond entre deux néons. Sur la droite un vieux monsieur appelé Cemil Pilik qui prépare le fameux breuvage depuis plus de 17 années... Ne pensez pas que cela soit facile de réaliser ce café car cela demande beaucoup de savoir-faire, une gestuelle avec la main pour parfaitement intégrer café, eau et sucre dans la petite casserole de cuivre qui se trouve sur le bec à gaz. L’eau provenant d’un Samovar sur sa gauche. Le café ici est torréfié expressément pour Cemil chaque jour et ne peut pas être trouvé dans le commerce… On s’assied dans la rue à l’une des tables ; un jeune homme vous amènera sans rien vous demander une petite bouteille d’eau et prendra votre commande… « Très sucré…moyennement sucré…peu de sucre ?»… C’est tout ! On discute, on regarde son « smartphone », ou l’on ne fait strictement rien….et arrive le fameux café turc ! Epais avec un goût intense…..Juste fabuleux avec un arôme de chocolat…. On boit celui-ci comme un élixir ! On peut encore se demander pourquoi le nom de « Mandabatmaz »… Eh bien…. Cela signifie « Même le buffle ne se noie pas… », qui non seulement illustre la représentation du panneau de l’échoppe mais qui aussi le fait que ce café est épais ! Probablement le seul endroit au monde ou vous pourrez vivre une telle expérience. Encore un lieu incontournable, une institution qui pourrait être presque considéré comme étant une « visite culturelle et historique » !
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Campagne, Vignes et Gourmandises
Campagne, Vignes et Gourmandises
22.09.2014, 16:07
"Campagne, Vignes et Gourmandises". Voilà le nom de cet établissement résumant parfaitement cette belle étape provençale qui se trouve à la sortie du village de Sainte Cécile les Vignes, dans le Haut-Vaucluse, à quelques kilomètres d'Orange. C'est par une douce soirée estivale et sur la vive recommandation d'amis que nous avons été à la découverte de la cuisine raffinée de Sylvain, un jeune et créatif cuisinier, qui aime mettre en valeur tous les jolis produits régionaux! La terrasse a été réactualisée dans un style patio, elle est calme, ombragée et son cadre est très intimiste! C'est parfait pour une agréable soirée en amoureux! L'accueil et le service sont professionnels et attentifs! En plus de la carte des mets, deux menus sont proposés! Nous avons choisi le second, c'est-à-dire celui du Marché! Le pain est présenté dans un petit sac en papier, c'est original! Avec notre apéritif, deux kirs, il y avait un petit ravier contenant des olives vertes et noires et du pain toast grillé. En entrée, un sablé aux graines de sésame, du crabe et des courgettes craquantes . Un méli-mélo assez élaboré avec différents légumes finement tranchés (poivrons, tomates, courgettes) et petits anchois frais. Deux plats bien ravigotants! En plat principal, un agneau de Provence cuit à la minute, juste tranché, avec un tian de divers légumes confits et de la pulpe d'ail, brin de romarin. Une belle qualité de viande et surtout bien fondante! En dessert, une variation autour des abricots confits, un petit cake aux amandes et une crème glacée au miel. Une verrine avec de la faisselle et son coulis de fraise, ainsi que des tuiles très fines. La présentation de chaque plat est colorée, raffinée et surtout très appétissante! Nous avons choisi une bouteille de vin rouge de la région, du Côte du Rhône Village. Nous avons passé une charmante soirée estivale aux sons des cigales! Campagne...Vignes...Gourmandise... nous reviendrons, avec grand plaisir, nous délecter de toutes vos saveurs provençales!
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
NuTeras
NuTeras
22.09.2014, 08:15
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/09/nuteras-istamboul.html Comme les « 360 Istamboul » et autres « 5 Kat », prendre un verre sur l’un des toits de Beyoglu est toujours un excellent moment à passer. Beaucoup de similitudes entre ces autres lieux et le « Nuteras » qui se trouve en réalité être simplement la terrasse du lieu appelé le « Nupera ». C’est donc dans la rue passablement fréquentée de Mesrutiyet que vous trouverez au numéro 67, une entrée d’immeuble au fond de laquelle vous prendrez l’ascenseur pour vous rendre au dernier étage. A la différence des autres clubs et/ou restaurants, le tout est en plein ciel et il y a de fortes chances qu’en cas d’intempérie, le lieu soit fermé. Mais ceci reste à être confirmé. Une grande esplanade avec de chaque côtés des tables pour dîner et tout au fond le bar qui a une vue plongeante sur la ville. Comme pour le « 360 Istamboul », nous ne sommes pas venus manger pour les mêmes raisons mais simplement venus prendre un verre en fin de soirée. L’impression que nous avons eu de ce lieu est que tout d’abord la structure est plus adaptée entre la séparation bar et restaurant. Deuxièmement, selon moi c’est un endroit plus adapté pour la nuit que le début de soirée. Question finalement de goût. Le bar élégamment illuminé offre une somptueuse vue sur la ville et ses lumières. On peut soit s’asseoir dans de moelleux canapés, se tenir au bar ou tout simplement rester debout sur le deck qui le sépare du restaurant. Le choix de cocktail s’avère être aussi être intéressant avec un « Rakrape » qui est à base de raki, de jus de pomme, de soda et de raisins frais. Autre cocktail tout aussi plaisant appelé « Plant » à base de vodka, aubergine, poivron rouge doux et jus de citron. C’est clairement un très agréable endroit pour prendre un verre, venir entre amis et profiter d’une ambiance plutôt exaltée au son d’une musique « dance ». Une halte probable pour tout « nightclubber » ou personne ayant envie de prendre encore un dernier verre dans un lieu branché plein de « beautiful people ».
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Yeni Lokanta
Yeni Lokanta
21.09.2014, 12:43
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/09/yeni-lokanta-istamboul.html Si je ne devais que passer une seule soirée à Istamboul et ne choisir qu’une seule table…eh bien la voilà ! Certes il existe de très belles autres tables mais celle-ci a le petit quelque chose en plus qui fait que l’on en ressort en immédiatement voulant y retourner le lendemain… « Yeni Lokanta » n’est pas qu’un restaurant de plus mais présente un avantage certain sur beaucoup d’autres tables. Le lieu est convivial, le décor contemporain, l’ambiance chaude, la cuisine exceptionnelle, l’accès aisé… Aisé car cette table se trouve dans Beyoglu et à une vingtaine de mètres de la commerçante et célèbre rue Istiklal. Cependant si vous ne connaissez pas l’adresse, il y a fort peu de chance que vous tombiez dessus car l’on ne voit pas trop bien de loin qu’il y a un restaurant dans cette rue. Un lieu convivial avec un service excellent, un accueil souriant ainsi qu’une décoration vraiment très plaisante. Plusieurs salles communicantes toutes éclairées avec de très jolies lampes vertes qui confèrent au lieu beaucoup de charme et un coté très « cosy ». De belles tables bien dressées avec des nappes blanches et une vaisselle simple mais choisie. Au fond de l’une des petites salles, le four et le comptoir de dressage. Un endroit sans prétention, amical, confortable, chic mais jamais ostentatoire. Vous serez sûrement accueilli avec chaleur mais je vous préviens…Il faut à tout prix réserver car ce lieux est très fréquenté par la clientèle locale que l’on pourra qualifiée de connaisseuse, d’épicurienne et de branchée, ou plutôt je devrais dire amatrice de ce qui est à la mode, se donne rendez-vous dans cet établissement. Le chef Civar Er a fait de cet endroit un lieu où l’on à l’envie de tout goûter, de ne pas s’en aller…un vrais miracle ! Civar commença tout d’abord par faire des études à Londres mais dans un domaine n’ayant rien avoir avec la restauration : l’économie. Après avoir travaillé pendant ses études dans un restaurant turc appelé « Sofra » http://www.sofra.co.uk/ où il démarra sa carrière culinaire, retourne à Istamboul où pendant six années il fut le chef d’une autre très belle autre table appelée « Changa » que j’avais eu l’occasion de découvrir lors d’un autre déplacement, ou plutôt la version estivale du restaurant qui se trouve dans un musée l’été avec une vue sur le Bosphore ; « Muzedechanga » http://www.changa-istanbul.com/v2/muzedechangamain.asp . Aujourd’hui il possède donc son propre restaurant ; « Yeni Lokanta ». Ouvert depuis Juin 2013, le journal national appelé “Hürriyet” a immédiatement clamé qu’il s’agissait de la nouvelle meilleure table d’Istamboul, et je ne peux qu’acquiescer… La cuisine que l’on déguste ici peut être qualifiée d’ « Anatolienne modernisée » et n’utilise que les techniques de cuissons traditionnelles. Comme exemple, le pain est préparé sur place et cuit au feu de bois. Mais ce qui diffère avant tout de « Yeni Lokanta » d’autres établissement, c’est la volonté d’essayer quelque chose d’autre, de vouloir innover mais sans choquer en associant divers ingrédients à certaines recettes traditionnelles. Et tout cela avec une très grande réussite ! Certains des plats dégustés ce soir ont simplement été remarquables comme par exemple les « Manti » que je décrirai plus loin. Ou alors l’ajout de fruits sur certaines assiettes amenant une touche douce à l’ensemble du plat. Une cuisine inventive mais qui respecte tout de même les recettes séculaires avec des ingrédients provenant toujours des régions d’origine des plats. Il existe la possibilité de prendre un menu dégustation mais nous choisirons plutôt des plats la carte. Sur cette carte, des salades, des petites portions à partager et aussi des assortiments de mezzés déjà associés pour optimiser les associations des goûts. Cela commence plutôt bien avec un très bon pain maison accompagné d’un délicieux beurre fumé. Une première entrée avec une salade de laitue et menthe avec un yoghourt au sumac et fraises. Visuellement très belle, cette salade associe diverses feuilles comme de la laitue mais aussi de la roquette, du pourpier et de la menthe. Fraises, raisins et amandes en morceaux viennent apporter une touche douce et rafraichissante ; le yoghourt plutôt ferme a été travaillé avec cette épice citronnée appelée « sumac ». C’est léger, étonnant et tout à fait à propos. La saucisse épicée de « Antep » aux noix accompagnée d’une purée d’haricots borlotti chaude est une merveille. Gaziantep, jadis Antep, est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située au sud-est de l’Anatolie ou nord-ouest de la Mésopotamie. Sa cuisine est renommée et la saucisse est l’un des fleurons de la cuisine de cette ville. Une saucisse épicée qui peut être soit préparée avec des noix mais aussi de la pistache. Des ingrédients tels que de l’ail, du cumin, du poivre, du thym, complètent le tout. Rôtie sur la braise, elle est déposée sur cette crème d’haricot. Si vous parlez turc et que vous souhaitez la recette du chef, la voici sur le journal “Hürriyet” http://www.hurriyet.com.tr/yazarlar/22301649.asp . Les boulettes de viande grillées au « helloumi » accompagnées de légumes cuits au feu de bois. Certes ce sont des « köfte » mais alors fabuleusement confectionnés ; juteux, parfumés, cuits à point et rehaussés par la saveur du feu de bois. Sur le dessus, ce fromage fabriqué à partir d'un mélange de lait de chèvre et de lait de brebis. Les légumes également cuits au feu de bois au dessous. La friture de fleurs de courgettes au yoghourt est simplement parfaite. Légère, parfumée, délicate. Les fleurs sont farcies avec un mélange de yoghourt épicé et le tout est déposé sur une sauce légèrement pimentée. La perfection dans la réalisation d’un tel plat. Le plat qui me laissera vraiment pantois, ce sont ces « Manti » farcis aux aubergines séchées avec une sauce au yoghourt « Antiochian ». La pâte est extrêmement fine, la farce originale est sublime et cette sauce est probablement la meilleure sauce au yoghourt que j’aie pu manger. Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay. Pour ces raisons, je suspecte que cette sauce contienne certains ingrédients comme de la « tahini » qui adoucit le côté légèrement acide du yoghourt. L’association des raviolis farcis et cette sauce restera l’un des meilleurs plats que j’aie mangé en Turquie. En plat principal, une cuisse de poulet aux noisettes, persil et pois chiches. La volaille se détache de son os avec un extérieur croustillant et son centre encore moelleux. La sauce est impressionnante de justesse avec ce mélange d’herbes et de noisettes. Incorporée à celle-ci, des pois-chiches qui apportent un côté plus consistant en bouche. C’est un plat très gourmand et à nouveau magnifiquement réalisé. Voici les desserts qui vont vraiment énormément nous plaire avec cet incroyable pouding aux noisettes et framboises. A base de riz et de poudre de noisette, le goût est divin. Sous le dessous une touche d’acidité bien venue avec les framboises en compote. Autre grand moment avec les « Kadaif » frits à la crème vanille, glace au lait fumé de buffle et miel. Il s’agit normalement d’une pâtisserie feuilletée et trempée dans un sirop, réalisée à base de cheveux d'ange, de fromage, de beurre et de pistaches ou de noix. Mais ici on trouve à l’intérieur cette crème et ils ont été frits. La crème glacées est tout simplement extraordinaire. Une belle idée que d’associer un dessert plutôt sucré avec le côté laiteux d’une crème glacée. La carte des vins pour une fois est intéressante car l’on a trouvera des vins plus rares et non pas ceux des grosses maisons turques que l’on trouve une peu partout. Une très belle découverte avec un Kayra Vintage 2011 Chardonnay élevé en fût et sur lie, Denizli, Collectible Series 3. Un vin du sud.est de l’Anatolie qui a été élevé sur la lie qui est le dépôt qui s’est formé suite à la fermentation alcoolique et éventuellement à la fermentation Malo lactique. Voilà vraiment un fabuleux endroit qui aujourd’hui est l’un de mes coups de cœurs à Istamboul. Tout et réuni pour passer une magnifique soirée avec une magnifique cuisine repensée. Parfait et Incontournable.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus

Mon profil

Bernard Anthamatten
 Membre Gold
Ville de l'établissement: Saint-Maurice

J'aime: ambiance conviviale se sentir à l'aise être surpris par une originalité

Je n'aime pas: Attendre pour recevoir, et Attendre pour payer l'addition

46
Amis
2022
pts de réputation

Amis

Conus Denis
 Membre Gold
77 Amis
12044 pts de réputation
Joelle Ballestraz
 Membre Gold
36 Amis
487 pts de réputation
Raphaël Berclaz
 Membre Gold
36 Amis
1511 pts de réputation
© 2008 - 2014 iTaste SA