Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de Bernard Anthamatten

Dernières consultations

Crêperie le Jardin de Bel Isle en Mer
Crêperie le Jardin de Bel Isle en Mer
Le Récital (Casino de Montreux)
Le Récital (Casino de Montreux)
Balzac
Balzac
Côté Jardin (Lausanne Palace)
Côté Jardin (Lausanne Palace)

"L'Italien" de la Mamounia

Envies

Pizza Capri
Pizza Capri
Le Soleil de Dugny
Le Soleil de Dugny
Café de la Poste
Café de la Poste
Les 3 Suisses
Les 3 Suisses
Furnas do Guincho
Furnas do Guincho

Actualité iTaste

Brasserie de la Planta
Brasserie de la Planta
23.05.2012, 09:42
Pizza Capri
Pizza Capri
17.05.2012, 21:56
Brasserie du Grand-Pont
Brasserie du Grand-Pont
17.05.2012, 21:44
Pour ma part l'accueil détermine un peu l'atmosphère et influence l'ambiance dans laquelle va se dérouler votre repas : ce petit je ne sais quoi qui nous met à l'aise au premier contact est un des facteurs important qui vous réjoui dès les premiers instants... non? Et bien je n' ai pas trouvé ici ce côté chaleureux, avenant qui vous procure ce sentiment bien au contraire : Franchement à la fin de notre repas je me suis demandé si chaque serveurs avait un chronomètre à la main pour battre un record! Je ne sais pas si c'est une instruction à l'intention du service, mais recevoir l'addition avec le café c'est un peu comme vous dire merci et au revoir. Dégagez il y a d'autres clients qui attendent. Pourtant à ce moment (13 heures, le 1er mai) il y avait des places disponibles et aucune file d'attente... Dommage parce que l'endroit est plaisant, idéalement situé. Les plats variés et de bonne qualité, la proposition de crus au verre remarquable, très complète... Un petit côté frustré en sortant en me disant qu'il y avait tout pour bien faire et qu'en améliorant quelques petits détails, notamment dans le service... C'est un endroit qu'on peut recommander aux gens pressés!
1 Commentaires   12 Votes   En savoir plus
Chez Miguel
Chez Miguel
08.03.2012, 19:19
Restaurant de la Paix
Restaurant de la Paix
04.03.2012, 10:39

Derniers commentaires

Pour ma part l'accueil détermine un peu l'atmosphère et influence l'ambiance dans laquelle va se dérouler votre repas : ce petit je ne sais quoi qui nous met à l'aise au premier contact est un des facteurs important qui vous réjoui dès les premiers instants... non? Et bien je n' ai pas trouvé ici ce côté chaleureux, avenant qui vous procure ce sentiment bien au contraire : Franchement à la fin de notre repas je me suis demandé si chaque serveurs avait un chronomètre à la main pour battre un record! Je ne sais pas si c'est une instruction à l'intention du service, mais recevoir l'addition avec le café c'est un peu comme vous dire merci et au revoir. Dégagez il y a d'autres clients qui attendent. Pourtant à ce moment (13 heures, le 1er mai) il y avait des places disponibles et aucune file d'attente... Dommage parce que l'endroit est plaisant, idéalement situé. Les plats variés et de bonne qualité, la proposition de crus au verre remarquable, très complète... Un petit côté frustré en sortant en me disant qu'il y avait tout pour bien faire et qu'en améliorant quelques petits détails, notamment dans le service... C'est un endroit qu'on peut recommander aux gens pressés!
Ne pas donner l'impression qu'on doit battre un record de vitesse et qu'il faut absolument faire un deuxième service surtout quand il n'y a pas de file d'attente!
1 Commentaires   12 Votes   En savoir plus
Le resto cuisine française traditionnelle ouvert tous les jours. Nous y étions le dimanche de carnaval (j'y vais assez régulièrement) et avons pris une choucroute copieusement servie que nous avons bien appréciée. Pour l'accompagner un gamay de Gérald Besse. Ambiance chaleureuse et familiale ce d'autant que Simone, maman du chef Gilles, était présente pour saluer tout le monde. C'est un véritable personnage à elle toute seule : une vie entière consacrée, avec son époux Fernand, à la restauration. Et après cela ne pas s'étonner que le fils poursuive la mission! L'entrecôte au beurre d'amour, les cuisses de grenouilles ou le tartare maison préparé devant vous : quelques suggestions tirées d'une carte très étoffée. Ah j'oubliais le buffet de salade que vous pouvez apprécier pratiquement tous les jours et à toutes heures. Pour les fidèles du Théâtre du Martolet une bonne entrée en matière avant le spectacle, à moins que ce ne soit après, pour déguster un bonne bouteille avec, la chance de vous retrouver voisin de table d'artistes. (Ce qui m'est arrivé le 24 janvier : Thierry Lhermitte) Le restaurant se trouve en face du collège de St-Maurice et a vu défiler des générations d'étudiants d'où son nom "Le Philosophe". Nombreuses places de parking à proximité.

0 Commentaires   8 Votes   En savoir plus
Les trios de saveurs offerts pour chaque plat : très agréables sous des appellations évocatrices telles que la mer, les champs, le potager La carte des vins, bien élaborée, faisant la part belle à chaque région viticole ainsi que de nombreux crus proposés "au verre" Un concept original qu'on peut vraiment recommander.

0 Commentaires   8 Votes   En savoir plus
J'y ai mangé, hier à midi, le plat du jour en compagnie d'un collègue. Vraiment emballés par le croustillant d'agneau et son taboulé oriental : simplement original et quand on aime se faire surprendre agréablement! Crème de légumes en entrée, le tout pour Frs 19.- cela mérite d'être à nouveau signalé. Dès que possible je veux y retourner, un soir, pour essayer la carte. Décidément nous avons la chance d'avoir quelques endroits où le rapport qualité-prix est intéressant entre Conthey et Vétroz.

0 Commentaires   11 Votes   En savoir plus
C'est le type même de bistrot, sans prétentions, à l'ambiance familiale. On y est reçu, un peu, comme à la maison. Cuisine bourgeoise. Les plats proposés sont des mets de brasserie : Tripes façon "Paula" ou Souris d'agneau au vin rouge ainsi que les Pizzas, (cuites au four à bois) préparés par la patronne. Atriaux à l'Hérensarde, Tête de veau sauce gribiche, Langue de boeuf aux câpres, Boeuf bourguignon et ses pâtes fraîches ou Fricandeaux à l'ancienne autant de propositions qui évoquent des saveurs d'un autre temps mais recherchées aujourd'hui. C'est un endroit à découvrir, par exemple, pour les personnes qui se rendent à l'établissement thermal de Lavey-les-Bains et à la recherche d'un "petit coin sympa". (A 1,5 km) Pour une première nous avons choisi les Tripes façon "Paula" et les avons bien appréciées, servies avec des pommes de terre nature. Nous y reviendrons; pour déguster la langue de boeuf aux câpres ou les Atriaux à l'Hérensardes à moins que ce ne soit pour les Fricandeaux à l'ancienne... Une mention spéciale pour les prix très légers qui tournent autour des Frs 20.- par plats. Comme à la maison : je vous le disais!

0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus

Entre amis

Güney Restaurant
Güney Restaurant
19.10.2014, 00:41
http://labobouffe.blogspot.com/2014/10/guney-istanbul.html Deuxième jour à Istanbul, et deuxième jour, malheureusement, où je n'ai pu réserver de resto en avance (heureusement, c'est le dernier du séjour dans ce cas). Ce 27 septembre 2014, même scénario que la veille : pluie battante, bons restos tous complets, connexion internet un peu pourrie, du coup, on consulte les derniers restos pas sélectionnés lors de ma revue dans le Lonely Planet, au p'tit bonheur la chance. Du coup, pour au moins passer une soirée dans un cadre joli, ce fut dans un resto au pied de la tour Galata, le Galata Güney Restaurant, que nous nous sommes retrouvés. Charmant coin très bien placé sur la place entourant l'imposante tour, le restaurant est précédé d'une terrasse parfaitement chauffée sur laquelle nous dînerons. L'intérieur est joli, lumières tamisées, papier-peint imitant la pierre, quelques tableaux, cuisine ouverte, le lieu est d’apparence agréable. Il est surpeuplé. On entend parler certes turques, mais également anglais, espagnol, chinois, français et bien d'autres. La carte que l'on nous apporte confirme les doutes que l'on pouvait avoir, on est sur de la cuisine internationale trendy d'jeuns qui balance la tradition aux oubliettes pour faire du burger, des wraps, des pâtes, des pizza... L'honneur est sauf, il y a un peu de turc dans tout cela. Le lieu répond sans doute aux désirs d'une clientèle jeune qui veut changer un peu de ses habitudes sans avoir à foncer au McDo. On prie pour qu'au moins il y ait du boulot en cuisine. Notons que le lieu semble fort fréquenter pour boire un verre : beaucoup de cocktails à la carte, alcools et vins semblent attirer du monde dans le coin. Accompagnera d'ailleurs notre repas une bouteille de vin de la maison Doluca, DLC Cabernet Sauvignon – Merlot 2012, un vin correct, plutôt fruité et de prime abord agréable mais avec un vague retour un peu amer qui ne m'a pas transcendé mais dont la petite soeur sera demandée. Avec cela, eau plate, gazeuse et coca zéro (...). Je suis le seul à avoir pris une entrée. J'ai testé les « sarma », les feuilles de vignes farcies. Celles-ci étaient tout en simplicité, farcies de riz rond, oignons, persil plat et menthe séchée. Le goût était bon quoique le riz était un peu pâteux car trop cuit. Côté plats, deux personnes ont pris une préparation un peu particulière qui, dans la conception, m'a sensiblement rappeler les « crevettes watkins » que j'avais mangé au Zhiwei. Sur un lit de frites allumettes arrosées de sauce mayo-yaourt (hum), un filet d'agneau grillé puis émincé trône entouré de quelques poivrons grillé. Si à coup sûr, les frites molasses, les convives ont trouvé la viande bonne et bien assaisonnées. Une personne a pris... ... ... une pizza. Et quelle pizza ! Tomate, mozzarella, sucuk (prononcer « soudjouk », une sorte de saucisse turque), maïs, olives, poivrons. Elle a plu, c'est l'essentiel. Je pense pour ma part avoir limité les dégâts avec le loup grillé, servi simplement avec roquette, oignon, rondelles de tomates et quartier de citron. Si l'aspect de la peau carbonisée du loup m'a un peu fait redouter le pire, la chair n'était pas sèche et avait gardé de son moelleux. Au final, c'était bien. J'avais envie de finir sur des fruits du coup commande un plateau. Sachant la qualité des fruits en Turquie, quelle tristesse de trouver dans mon assiette : pomme, poire, pêche, kiwi, orange, joliment et finement tranchées qui auraient sans doute été délicieux si tant est qu'ils soient juste mur : tout était dur et acide, sauf le raisin qui était bon et mûr. On finit le repas avec deux cafés et un Sahlep, une boisson à base de farine d'orchis (sorte d'orchidée), lait et cannelle qui est très bonne. Pour tout cela, nous en avons eu pour environ 350 TL. Le personnel est plutôt sympathique, rapide et pro. Le lieu est joli et sympa, mais assurément j'y viendrai plus volontiers boire un cocktail que manger. Heureusement dans ces cas-là que l'on est bien accompagné:-) et que l'on sait que les jours prochains, on ira dans des restos réputés et réservés !
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Zeytinli Restauran
Zeytinli Restauran
18.10.2014, 23:11
http://labobouffe.blogspot.com/2014/10/zeytinli-istanbul.html Istanbul est une cité fascinante que j'ai découverte quelques heures il y a de cela deux ans. Depuis l'année passée, je m'y rends une semaine par année et compte bien renouveler le pèlerinage pour les années prochaines, en veillant bien à découvrir d'autres contrées turques. Si je suis habitué à voyager seul, cette année, je serai accompagné de trois personnes. Arrivés en fin d'après-midi, la faim s'est rapidement fait sentir, ce 26 septembre 2014. Par manque de temps et d'organisation, je n'ai pu réserver dans des restaurants qui m'intéressaient réellement depuis la Suisse pour ces deux premiers jours. Évidemment, sur place, ces tables étaient complètes. Nous nous sommes donc dirigés par un soir pluvieux dans les rues de Beyoğlu , dans l'espoir de trouver une table sympathique pour y faire un repas agréable. Le temps toutefois peu favorable a une balade gourmande, nous a poussé, après une série de refus, à nous rabattre au Zeytinli Restauran, dans la rue Asmalimescit qui regroupe bon nombre de meyhane (tavernes) généralement agréables et vivantes, bien que certaines soient davantage fréquentées par les touristes que par les locaux. Zeytinli fait partie de celles-ci. Comment remarquer cela ? La carte est en 5 langues, richement illustrée... Rien de plus. Mais cela ne veut pas forcément dire que l'on y mangera mal. On traverse une petite terrasse pour arriver dans une salle agréable, pleine de tables nappées de blanc, les murs blancs sinon une paroi prune, décorés de tableaux et vieilles publicités. Nous sommes chaleureusement accueillis et conduits à une table. Immédiatement, comme il est de coutume dans les meyhane, nous recevons avec la carte de l'eau en bouteille. La carte est assez riche, proposant bon nombre de mezzés froids et chauds et, côté plats chauds, essentiellement de la viande grillée sous toutes formes et quelques poissons. Nous est porté sur un plateau les mezzés froids de manière à ce que l'on fasse notre choix. Ils sont globalement intéressants et nous en commanderons cinq, que nous consommerons avec du pain mi-blanc correct et un pain un peu feuilleté passablement gras. Pour commencer, la traditionnelle salade d'aubergine. Fraîche et de texture agréable, elle avait un fort goût de fumé, plus fort qu'à l'habituel. Si elle était plutôt bonne, ce fumé trop présent brisait un peu la finesse de cette salade qui devrait rester plus fraîche que fumée. Le hummus était plutôt décevant : il avait tout d'une pâte industrielle très épaisse, au goût trop fort de sésame, sur laquelle on aurait versé un peu d'huile. Les petits filets de maquereaux fumés étaient quant à eux agréables, assez moelleux et pas trop fort en goût. Nous avons encore commandé une salade de poivrons toute simple, qui n'avait rien de transcendant mais qui était néanmoins bonne. Et enfin, probablement le plus intéressant, des aubergines séchées farcies de fruits de mer et de boulghour, plutôt délicates en saveurs. Côté plats, trois viandes grillées différentes, du poulet, de l'agneau et un steak de boeuf, globalement bons et agréablement assaisonnés aux dires des convives, tous servis avec une quenelle de purée épicée bonne mais un peu tiède, une timbale de boulgour pilaf plutôt bon, des poivrons grillés, des pickles et un quartier de tomate. Pour ma part, j'ai pris les anchois grillés, bien exécutés et servis selon l'habitude turque avec une rondelle d'oignon, un quartier de citron et des feuilles de salade piquante, un type de roquette que j'apprécie beaucoup. Pour le repas, nous avons commandé un vin rouge du pays, un Kayra Terra 2011 à partir d'un cépage indigène (öküzgözü) qui, après une attaque franche et agréable, laissait un arrière-goût de fruit pourri. Je ne me souviens plus du tout du montant de l'addition qui devait être d'environ 230 TL. Le personnel est agréable et serviable et le lieu est correct pour un repas simple, mais ne mérite pas pour autant le détour, surtout pas jour de pluie !
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Romantik Seehotel Sonne
Romantik Seehotel Sonne
18.10.2014, 12:04
Voilà un magnifique et spacieux établissement que nous avons découvert le week-end dernier lors d'une grande réunion familiale. C'était à l'occasion d'une célébration d'anniversaire de l'un de nos parents! Comme son nom l'indique parfaitement bien, le "Romantik Seehotel Sonne", est situé sur la côte d'or zurichoise, plus précisément à Küsnacht, c'est vraiment un emplacement de choix, car il est directement situé au bord du lac! La première partie des festivités étant un apéritif organisé dans le jardin, sous les platanes, nous avons tous bien apprécié de pouvoir encore profiter de cette température très estivale pour un début octobre! Quel plaisir de pouvoir observer les beaux bateaux à vapeur! Ensuite, nous nous sommes rendus au premier étage de l'hôtel, afin de découvrir la jolie salle à manger! L'ensemble de la décoration étant dans un style classique élégant. Il y avait une grande table drapée d'une jolie nappe toute blanche avec ses serviettes assorties, ainsi qu'un superbe centre de table avec des fleurs dans des tonalités très douces. Tous les couverts étaient en argenterie, à l'exception de ceux de la personne qui avait son anniversaire, qui eux étaient dorés! Une jolie idée! Deux grands chandeliers argentés étaient allumés, ce qui apportait une ambiance très chaleureuse! De beaux tableaux ornaient les murs, mais surtout la pièce maîtresse de cette salle de réception, c'est le splendide plafond orné de jolies fresques florales! Un menu imprimé à l'intérieur d'une jolie carte avec une ancienne photo représentant l'hôtel il y a quelques décennies! Nous avons dégusté, en entrée, une salade bien élaborée, avec des petits raisins frais, des petites graines et diverses herbes, le tout étant aromatisé avec un vinaigre Balsamico. La seconde entrée, un original Cappuccino à base de courge, de dattes fraîches et de marrons. C'était moelleux et bien goûteux! Un délice! En plat principal, une belle pièce de veau. La viande était très tendre et savoureuse. En garniture, une belle jardinière de légumes du marché. La sauce crémée à base de champignons était légère et onctueuse. Il y avait longtemps que je n'avais pas dégusté une viande de veau d'une telle qualité! Et naturellement, pour conclure ce joli repas d'anniversaire, une belle tourte à base de citron, avec en accompagnement une flûte de champagne, du Laurent Perrier Brut! Il faut souligner, la grande qualité de tous les produits, ainsi qu'une grande finesse au niveau de ce repas! L'accueil était professionnel et aimable. Le service discret tout en étant attentif! Tous les convives ont été enchantés pour l'organisation générale de cette belle réception! Nous reviendrons avec plaisir dans ce superbe établissement de grande classe!
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
El Caballero
El Caballero
18.10.2014, 10:01
http://hedofoodia.blogspot.mx/2014/10/el-caballero-cabo-pulmo.html « Cabo Pulmo » se trouve sur la côte est de la Basse Californie a environ 2 heures et demi de route de La Paz. Une traversée presque d’un désert tout de même verdoyant avant d’arriver le long de la côte sablonneuse de la mer de Cortez. Quelques collines, des cactus qui poussent ci et là… et au loin la mer turquoise. C’est donc dans un petit village qui se trouve après une vingtaine de kilomètres de routes de sable et de pierres que vous arriverez. Pourquoi vient-on ici ? Eh bien pour maintes raisons. La tranquillité et la beauté du site ; l’authenticité des gens et bien entendu la réserve naturelle aquatique. Paradis pour les plongeurs et « snorkleurs », havre de paix pour personnes à la recherche de détente. Ici aucun hôtel de luxe, de complexes touristiques sur des hectares, mais un certain nombre de jolies demeures que l’on peut louer au jour, à la semaine ou plus longtemps. Certaines d’entre-elles sont d’ailleurs des modèles du genre dans leur décoration mexicaine, assez proche de ce que l’on pourrait qualifier de « boutique hôtel ». La plupart étant la propriété de personnes résidant aux Etats-Unis qui louent certaines parties de leur maison, voire des maisons indépendantes. Evidemment, l’ouragan « Odile » n’a pas totalement préservé le coin mais on dira qu’on s’en est mieux sorti ici qu’ailleurs que dans le bas de la Basse Californie. Avec tous ces déboires, certains petits établissements faisant de la restauration n’ont pas ré-ouvert et ne risquent peut-être ne jamais ré-ouvrir… Malgré tout, le point de ralliement le soir en ce moment à « Cabo Pulmo », c’est « El Caballeros ». Un panneau indiquant l’entrée du lieu ; un parking juste devant pour les SUV… Une « palapa » qui est le toit local réalisé avec des feuilles de palmier et sur le dessous une petite terrasse avec quelques tables dépareillées. Sur chacune, un bougeoir en guise d’éclairage. La maison propose une autre terrasse à l’arrière avec LE bar, son écran de TV avec ce soir du football…« Mexique-Honduras » ! Il semblerait également que l’on puisse s’approvisionner de quelques ingrédients de base puisqu’à l’intérieur se trouve des étagères avec des produits de base. Il faut se rappeler que nous sommes plutôt loin de tout. La terrasse à l’entrée avec son sable sur le sol nous semblant la plus accueillante c’est la que nous déciderons de prendre notre repas. La carte est simple mais il faut savoir que c’est une famille qui s’occupe de tout et que tout semble être frais. Il faudra savoir que ce qui est appelé « Entradas » est de taille plutôt conséquente et suffira a un mangeur normal. Ignorant cela, notre première soirée fut un peu trop copieuse et la sa seconde plus adaptée. Comme à l’habitude, une « Margarita » tout à fait plaisante accompagnée de "pico de gallo". Le « guacamole » sans être exceptionnel est bon et servi avec des « tostadas » industriels. Nous prendrons des « Nachos » à la viande qui je le rappelle est plus une interprétation de cuisine mexicaine par les américains qu’une recette traditionnelle. De la vraie nourriture de « sports bar » ; les « tostadas » recouvertes de viandes sautée, tomates concassées, fromage fondu, oignons frais ainsi qu’un peu de purée d’haricot « frijoles ». Pas très fin mais fidèle à ce que l’on trouve dans la plupart des établissements qui servent ce type de plat. Par contre, une vraie réussite que ce poulet sauce « Mole » qui est l’un de mes plats favoris. Le « Mole » est un nom générique qui désigne en fait différents plats et sauces mexicaines. Néanmoins, lorsque l’on parle de sauce « Mole », on se réfère le plus souvent à ce que l’on appelle ici « Mole poblano », une sauce plus ou moins piquante dont l’un des ingrédients principaux est le cacao ! Le plat de mole le plus commun est sans doute celui servit ici et ceux qui ont déjà voyagé au Mexique en ont certainement fait la succulente expérience ! Les recettes de sauces sont innombrables et comme la tradition le veut, contient toujours un peu de cacao ou de chocolat. Impossible d’en décrire tous les ingrédients mais l’ayant déjà réalisée une ou deux fois, le travail est considérable et le nombre d’étapes plutôt nombreux. Ici des blancs de poulet probablement poêlé avec la sauce sur le dessus. Le tout parsemé de quelques oignons blancs émincés. Sur le côté un riz blanc et des « frijoles » cuisinés de manière classique. Un plat tout à fait satisfaisant. Autre plat, un filet de poisson selon ses désirs, ici poêlé avec quelques légumes. Un poison frais, des carottes, courgettes, brocolis et probablement du concombre. Rien à redire. Des crevettes dans une sauce au « chipotle ». Ce qui est le plus surprenant c’est qu’un piment frais ne porte pas le même nom qu’un piment séché. A la base il s’agit, d’un «jalapeño» qui est long de 5 à 6 cm, d'un vert variant de moyen a foncé, mais virant au rouge lorsqu'il est mûr. Une fois séché et fumé, il prend le nom de « chipotle ». Probablement qu’ici il s’agit d’une sauce « adobo » rouge foncé composée de piment de Cayenne moulu, de fines herbes et de vinaigre, et servie comme sauce d'accompagnement avec ces crevettes. Son goût fumé et chaud s'accorde parfaitement avec ces fruits de mer. Tous les plats sont servis avec du riz et des légumes ou des « frijoles » qui sont des haricots rouges réduits en purée. « El Caballero» est une table familiale qui produits une cuisine mexicaine simple et de qualité qui réjouiras plus d’une personne de passage dans ce lieu assez improbable. Une adresse tout à fait fiable.
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Auberge Communale du Grand Donzel
Auberge Communale du Grand Donzel
16.10.2014, 18:20
Et ben voilà, enfin un cuisinier à son affaire au Grand Donzel. Nouveau propriétaire depuis quelques mois il m'impatientait d'y aller. Chose faite aujourd'hui avec un ami. La décoration a été revue, fini le style EMS....Quel plaisir en plus d'arriver à midi et de voir du monde dans ce restaurant où l'on se sentait un peu seul. Après avoir pris 2dl de Pinot Blanc, nous préférons nous concentrer sur la carte plutôt que de prendre le menu du jour. En entrée paté en croute de chevreuil et foie gras, saladine de noix, quant à moi crème de courge aux marrons et graines torréfiées, crème servie directement dans son cocotte Staub. En plat principal, filet de perches, frites légumes du jour. plat excellent, avec de nombreux petits légumes que je ne pourrais pas tous citer. artichaut, carottes, navet, etc etc. Nous avons bu un pinot noir pour accompagner le plat. Le service est très souriant et efficace, que demander de plus que d'y retourner.
0 Commentaires   7 Votes   En savoir plus

Mon profil

Bernard Anthamatten
 Membre Gold
Ville de l'établissement: Saint-Maurice

J'aime: ambiance conviviale se sentir à l'aise être surpris par une originalité

Je n'aime pas: Attendre pour recevoir, et Attendre pour payer l'addition

46
Amis
2022
pts de réputation

Amis

Raphaël Berclaz
 Membre Gold
36 Amis
1511 pts de réputation
Antoine Praz
 Membre Gold
69 Amis
1648 pts de réputation
Oeil de Cat
 Membre Gold
73 Amis
13636 pts de réputation
© 2008 - 2014 iTaste SA