Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de François Savary

Dernières consultations

Café 9
Café 9
Café du Clos
Café du Clos
Glow Bar & Art (Hotel Président Wilson)
Glow Bar & Art (Hotel Président Wilson)
Espace Piccard (Château de Penthes)
Espace Piccard (Château de Penthes)
Le Plantamour
Le Plantamour

Envies

L'Evento
L'Evento
Le C. Richard Cressac
Le C. Richard Cressac
Holy Cow! Genève
Holy Cow! Genève
Cookfriendly Café UGS
Cookfriendly Café UGS
Sauan
Sauan

Actualité iTaste

Le Plantamour
Le Plantamour
17.08.2012, 13:38
Accueil super chaleureux, chouette large terrasse urbaine, et depuis peu, très bons hamburgers accompagnés de petites patates rôties et petite salade. à noter que le burger est parfaitement cuit et la viande hachée assaisonnée avec persil, très bon. Pas gouté les salades, c'est définitivement ma semaine burger, on ira courir demain.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Inglewood
Inglewood
09.01.2012, 21:50
Deuxième passage à l'inglewood, après une premier version "à l'emportée" et définitivement ça a toutes les chances de devenir mon stamm. Bon c'est un fast-food, certes, mais c'est du fast food de qualité et local! C'est un peu le bistrot parfait qu'on a tous rêvé d'ouvrir quand on était étudiant (enfin moi en tous les cas). Un bistrot tenu par des "post" étudiants, pour des étudiants, Un cadre chaleureux et sympa, une carte simple, une cuisine très soignée, des produits locaux. C'est de l'hamburger de qualité, un petit pain au pavot bien toasté, une viande hachée cuite parfaitement (saignante il va de soi) et des variations simples mais gouteuses. Les standards, genre Classique B (aussi en P pour Poulet...) en allant vers le Mexicano B (ou P bien sur pour les poules mouillées), mais aussi des "du moment" comme aujourd'hui, le "dzozet", avec évidemment un vieux gruyère, excellent... ou des végétariens pour les nostalgiques hippies. ;-) Servis avec des frites bien croustillantes avec la peau et une petit salade (peut-être juste le bémol ici), le tout accompagné des vins genevois, un petit gamaret, par exemple. et pour terminer une frangipane maison ou un autre brownie. que du bonheur ! Un service attentionné pour couronner le tout. ça fait plaisir de devoir réserver dans un fast food. mon premier 19...Je crois.
7 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
Le Monde à L'Envers
Le Monde à L'Envers
09.10.2011, 18:21
une formule le midi sur ardoise à 17 euros avec un bon petit verre de vin. Pas mal du tout. bonne salade , un civet de cerf correct ou un poisson au curry pas mal, bonne purée maison, une merveilleuse tome de savoie, bien faite mais pas amer, parfait. et un tiramisu aux fruits jaunes. belle journée malgré la pluie avec un service très agréable
4 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Terrapon table d'hôtes
Terrapon table d'hôtes
09.10.2011, 18:09
Peu de chance de tomber par hasard sur ce petit bijou. D'abord il faut réserver, ensuite c'est un peu derrière chez personne. Mais ça vaut le voyage, une vrai carte postale de la Gruyères avec Un Menu 6 plats pour 70.- boissons comprises. Michel Terrapon et sa femme nous accueille chez eux, on passe par la cuisine sur des airs de zouc et On arrive dans des petites salles à manger, avec des oeuvres d'artistes et de l'artiste. Le menu est plein d'idées, et très soigné, on commence par des tartines variées à l'onagre ou à l'ail des ours, etc., un potage aux chanterelles pour suivre avec une salade aux fleurs des champs. miam. Un poulet aux safran puis un filet de boeuf cuisson froide avec une sauce tomate sèche avec un merveilleux chou-fleur. On finit par une très belle assiette de desserts, Une Crème brûlée à la reine des champs, glace au vin cuit, un macaron, biscuit et puis un extraordinaire chocolat caramel à la fêve de tonka, une expérience à mi-chemin entre un caramel et une truffe au chocolat. Michel terrapon vient ensuite s’asseoir a notre table et on déguste toute une série de liqueurs qu'il prépare à base de ces fruits, ratafia de griottes, liqueur d'abricots, etc.. belle soirée.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Café de la Paix : Arts & Bagels
Café de la Paix : Arts & Bagels
14.08.2011, 12:30
Ca faisait longtemps que je voulais y aller. Alors ce matin debout et hop petit plateau bagels. Bagels fait maison, confiture fait maison, salade de fruit fait maison. Pas mal du tout. J'ai envie d'y retourner, il y a une sorte de guinguette avec boule à facettes qui donne envie passer un soirée à faire la fête. En mangeant des bagels ? à suivre
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus

Derniers commentaires

Accueil super chaleureux, chouette large terrasse urbaine, et depuis peu, très bons hamburgers accompagnés de petites patates rôties et petite salade. à noter que le burger est parfaitement cuit et la viande hachée assaisonnée avec persil, très bon. Pas gouté les salades, c'est définitivement ma semaine burger, on ira courir demain.
le pain est moins bon que celui du inglewood, mais cest difficile a battre...:-)
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Deuxième passage à l'inglewood, après une premier version "à l'emportée" et définitivement ça a toutes les chances de devenir mon stamm. Bon c'est un fast-food, certes, mais c'est du fast food de qualité et local! C'est un peu le bistrot parfait qu'on a tous rêvé d'ouvrir quand on était étudiant (enfin moi en tous les cas). Un bistrot tenu par des "post" étudiants, pour des étudiants, Un cadre chaleureux et sympa, une carte simple, une cuisine très soignée, des produits locaux. C'est de l'hamburger de qualité, un petit pain au pavot bien toasté, une viande hachée cuite parfaitement (saignante il va de soi) et des variations simples mais gouteuses. Les standards, genre Classique B (aussi en P pour Poulet...) en allant vers le Mexicano B (ou P bien sur pour les poules mouillées), mais aussi des "du moment" comme aujourd'hui, le "dzozet", avec évidemment un vieux gruyère, excellent... ou des végétariens pour les nostalgiques hippies. ;-) Servis avec des frites bien croustillantes avec la peau et une petit salade (peut-être juste le bémol ici), le tout accompagné des vins genevois, un petit gamaret, par exemple. et pour terminer une frangipane maison ou un autre brownie. que du bonheur ! Un service attentionné pour couronner le tout. ça fait plaisir de devoir réserver dans un fast food. mon premier 19...Je crois.
comme je l'ai dit la salade pourrait être plus originale, pas grave on est là pour l'hamburger
7 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
une formule le midi sur ardoise à 17 euros avec un bon petit verre de vin. Pas mal du tout. bonne salade , un civet de cerf correct ou un poisson au curry pas mal, bonne purée maison, une merveilleuse tome de savoie, bien faite mais pas amer, parfait. et un tiramisu aux fruits jaunes. belle journée malgré la pluie avec un service très agréable

4 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Peu de chance de tomber par hasard sur ce petit bijou. D'abord il faut réserver, ensuite c'est un peu derrière chez personne. Mais ça vaut le voyage, une vrai carte postale de la Gruyères avec Un Menu 6 plats pour 70.- boissons comprises. Michel Terrapon et sa femme nous accueille chez eux, on passe par la cuisine sur des airs de zouc et On arrive dans des petites salles à manger, avec des oeuvres d'artistes et de l'artiste. Le menu est plein d'idées, et très soigné, on commence par des tartines variées à l'onagre ou à l'ail des ours, etc., un potage aux chanterelles pour suivre avec une salade aux fleurs des champs. miam. Un poulet aux safran puis un filet de boeuf cuisson froide avec une sauce tomate sèche avec un merveilleux chou-fleur. On finit par une très belle assiette de desserts, Une Crème brûlée à la reine des champs, glace au vin cuit, un macaron, biscuit et puis un extraordinaire chocolat caramel à la fêve de tonka, une expérience à mi-chemin entre un caramel et une truffe au chocolat. Michel terrapon vient ensuite s’asseoir a notre table et on déguste toute une série de liqueurs qu'il prépare à base de ces fruits, ratafia de griottes, liqueur d'abricots, etc.. belle soirée.
La cuisson des viandes c'était pas ça :-( Mais on a pas eu de chance lors de notre visite m'ont confirmé des habitués, on va réessayer. On viendra en été pour tester la magnifique terrasse.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Ca faisait longtemps que je voulais y aller. Alors ce matin debout et hop petit plateau bagels. Bagels fait maison, confiture fait maison, salade de fruit fait maison. Pas mal du tout. J'ai envie d'y retourner, il y a une sorte de guinguette avec boule à facettes qui donne envie passer un soirée à faire la fête. En mangeant des bagels ? à suivre
jus d'orange pas fait maison :-( je paierai volontiers plus cher pour avoir un jus d'orange frais.
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Restaurant de la plage de Sa riera a Begur excellentes parrilladas, et poissons frais. Les riz sont bien aussi, paella et riz mouillé aux fruits de mer. les sonsos frites, petites angilles de sable, genre petite fritures. les anchois. et une fameuse crème catalane.
leur Pa amb tomàquet laisse à désirer. :-(
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
J'ai pas tenté la new japanes kitchen, j'avais envie de poisson cru. Excellent sashimi de thon rouge, il est local. riz des nigiri bien cuit, c'est pa smon japonais préféré de makati, mais c'était bien. j'ai fini par une pana cotta avec coulis de mangue, je sais pas si c'est très japonais, même nouvelle cuisine, mais c'était bon.
le nigiri de coquille st-jaques était pas super frais, gloumpf.
0 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Végétariens détournez les yeux, ça va saigner. Nouvelle adresse de Melo's vers Fort Bonifacio. Dans un décor sombre, des frigos exhibant fièrement toutes les pièces de viandes à la carte, Ribeye, T-bone, cowboy cut, etc. de Wagyu ou d'Angus tous les deux Australiens. J'oriente mon collègue sur le rib eye de Wagyu. La gérante vient alors avec une sorte de chariot de dessert façon Dexter, la pièce de Wagyu, des gants chirurgicaux, une balance et un couteau. j'en prends 10 onces. Saignant svp. Le plat arrive après une petite soupe minestrone pour nous faire patienter. Et la, on se regarde avec mon collègue, on n'a jamais rien mangé de pareille. un pur bonheur, grillé parfaitement sur une pierre volcanique avec une petite marinade (on dirait un peu de soya?) 3 brocolis et une petite purée sur une assiette bien chaude. une merveille. On est tellement ému qu'on décide de l'adopter et de lui donner un nom, tasty daisy. Je vous avais averti végétariens, fallait passer votre chemin. On s'est demandé avec mon collègue si on avait eu un coup de chance, du coup après avoir raconté notre repas de la veille à d'autres collègues, on a été obligé de revenir vérifier ça. Et Daisy nous a pas déçu, accompagnée de 3 haricots et d'une baked potato, précédée d'une crème de courge. parfaite. Comme on est devenu des habitués, on nous offre une mangue flambée avec glace vanille. on est comblés. Je devrais certainement pas mentionner que nous y sommes retourné évidemment 4 jours plus tard et que je me réjouis de mon prochain voyage à Manille.
Le vin est clairement trop cher, mais évidemment il doit faire un long voyage. Le décor un peu trop sombre. Manille c'est loin
0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Un petit bar à tapas typique, enfin plutôt pinchos d'ailleurs. c'est la récompense parfaite quand on doit aller faires quelques courses vers midi, ou la pause pour l'apéro juste pour se reposer à l'ombre d'un vieil olivier. pinchos de boudin noir, de merguez, une petite boquerone sur tomate ou autre tortilla.
le vin ouvert est pas au top.
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Restaurant de l'hôtel du même nom à Begur. dans une maison de type colonial c'est une sorte de caverne d'ali baba, au plutôt un marché aux puces, un mélange de récupérés et de design très réussi. Il y a même une mini boutique ou on peut acheter des vieux reveils années 50-60 ou des petits caganers pour votre crèche à noel. ;-) Une terrasse avec des guirlandes lumineuses dans des cages à oiseaux, des collections de siphons Question plats, un magnifique menu 3 plats pour 26.50 euros du gazpacho ou une simple salade de tomate en passant par des lasagnes ou un tartare de thon pour les entrées un tartare de bœuf ou une dorade et pour finir un sorbet au mojito, une sorte de fromage de chèvre au miel ou un fondant au chocolat. Très soigné. Une carte de vins avec des vins locaux Soirée Vinyle pour couronner cette belle soirée.
c'est ouvert à la restauration uniquement le soir... :-(
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus

Entre amis

Gatlin's BBQ
Gatlin's BBQ
12.07.2014, 20:16
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/07/gatlins-bbq-houston.html Impossible de manquer un tel lunch juste avant de quitter Houston… Et pourquoi cela ? Première raison, il n’y qu’aux Etats-Unis que l’on peut manger du BBQ et même si cela existait par chez nous, il serait impossible de reproduire exactement le résultat espéré. Qu’on se le dise ou se le répète, le BBQ à l’américaine n’a rien avoir avec le barbecue à l’européenne. Si pour nous il s’agit de cuire de la viande sur la braise ou des grills électriques, il s’agit de toute autre chose principalement au sud du pays. Souvent un sport ou une compétition, les américains « se battent » pour remporter des trophées soit pour les cuissons des viandes soit pour les sauces elles aussi appelées BBQ qui depuis quelques années ont malheureusement été banalisées dans les supermarchés et vendues par les grosses industries du ketchup. Le BBQ à l’américaine, c’est une cuisson longue à basse température qui permet une succession de réactions chimiques transformant les chaires de viande en quelque chose d’absolument parfait, fondant en bouche et parfumé. Souvent les cuissons durent plusieurs heures et la chaleur doit être soigneusement être contrôlée. Certaines viandes cuisent même au-delà d’une quinzaine d’heures ! Autre élément important du BBQ, c’est la fumée… Souvent on utilise également un fumoir dans lequel on dépose sur les braises, différents types de bois afin de parfumer les chaires et leur donner également cette couleur souvent rosée typique. Lorsqu’à Houston on se réfère à la nouvelle génération de chefs qui portent le flambeau de la gastronomie, ce sont souvent les mêmes noms qui ressortent. Entre autres, Chris Sheperd de chez « Underbelly » que j’ai eu la chance de découvrir et la famille Gatlin… avec le fils Greg http://www.visithoustontexas.com/travel-tools/myhouston/greg-gatlin/, le « pit master » qui désigne les gourous de ce genre de cuisson. D’ailleurs le site de la ville loue la qualité de ses chefs, encore une opportunité de découvrir d’autres tables sur ce lien. http://www.visithoustontexas.com/travel-tools/myhouston/houston-is-tasty-2/ Comme je le disais précédemment, pas possible de ne pas au moins prendre un repas au Gatlin’s BBQ et de préférence la journée car le soir cela ferme a 19 : 00. Gatlin’s BBQ est une institution à Houston, connue de toutes les personnes qui sont amatrices de ce type de cuisson. Ce n’est pas un restaurant mais ce que l’on appelle ici un « joint ». La traduction la plus proche serait selon-moi….un cabanon. Un baraquement sans aucun charme au bord d’une rue presque sans âme. On y s’arrête avec son pickup, on peut sotr passer la commande au comptoir et repartir avec son sac en papier Kraft, soir consommer sur place à l’une des deux ou trois tables intérieurs ou encore mieux à l’extérieure sur la terrasse. Est-ce un « fast food »…presque…mais ici c’est le sommet de l’art dans son genre ! Une fois garé, et entré dans cette baraque, vous ferez la file afin de passer votre commande. Que des viandes BBQ servies soit en sandwich soit sur assiette avec accompagnement selon ses envies. Du « sliced Brisket » qui est de la poitrine en tranche, des « ribs » qui sont des travers de porc, des racks de ribs, du « pulled pork » qui est du porc effiloché, de la dinde, des saucisses épicées maison ou au chevreuil, de la volaille. Egalement des grosses pommes de terre farcies avec ces viandes. Sur les recommandations de la sympathique caissière, je choisis l’assiette avec les trois viandes classiques : « Brisket, Ribs et saucisse de chevreuil ». Une fois payé je reçois un ticket avec mon numéro et patienterai quelques minutes sur la terrasse couverte extérieure. Le « 65 » est appelé est c’est surement madame Gatlin qui arrive sur le terrasse avec un plateau et plusieurs assiettes de plastique. La mienne est abondamment garnie des viandes ainsi que des accompagnements que j’ai choisis qui étaient au nombre de deux dans le prix. Cole slow et salade de pommes de terre. Mais en supplément sont servis des piments jalapeno en saumure, des oignons frais et surtout une sauce BBQ dans un petit bol. Les « ribs » sont tout bonnement exceptionnels, légèrement fumés, fondant…un vrais bonheur. Le « brisket » fond sur la langue. La saucisse non grasse est savoureuse avec son léger goût animal. Le cole slaw qui doit être la salade la plus connue au Etats-Unis est réalisée à la perfection et assaisonnée à la perfection sans trop de mayonnaise. Les légumes sont tous croquants, frais. La salade de pommes de terre est parfaite et plutôt inhabituelle car nous sommes plus proche de la purée avec des gros morceaux que des salades germaniques. La sauce BBQ est jubilatoire et dieu sait comment celle-ci a été confectionnée car même si les ingrédients de base sont souvent les mêmes, il y aura toujours un secret qu’aucun cuisinier ne partagera. Tout est réalisé sur place, d’une grande authenticité et tout cela dans la joie et la bonne humeur. J’ai eu l’occasion quelque fois du BBQ aux Etats-Unis mais je crois qu’ici ce fut au-delà de toute attente… La perfection dans son genre. A ne surtout pas manquer.
0 Commentaires   9 Votes   En savoir plus
Underbelly
Underbelly
11.07.2014, 15:37
http://hedofoodia.blogspot.com/2014/07/underbelly-houston.html Pour achever mon périple à Houston, j’avais l’envie ce soir de découvrir une table un peu originale, à savoir loin des classiques américains ou d’un restaurant proposant une cuisine exotique rapatriée d’Asie ou d’Amérique du sud. C’est donc après quelques recherches que je suis arrivé à la conclusion que la table du chef Chris Sheperd correspondait exactement à mes attentes. Un chef qui propose une table qui s’inspire de la culture locale. Tout se résume assez bien avec la devise de l’établissement : « story of Houston food », l’histoire de la nourriture à Houston… mais aussi avec le message suivant : « Houston est la nouvelle ville américaine créole du sud ». L’explication étant que souvent l’on imagine le mot créole comme étant lié à une culture bien précise des caraïbes, mais en réalité le mot signifie « mélange de cultures avec des ingrédients locaux ». Houston étant l’un des plus grands ports du sud est aussi l’une des villes avec la culture la plus diversifiée qu’il puisse exister aux Etats-Unis et a donc inspiré le chef à préparer une cuisine variée et originale. Arrivé à destination dans cette rue Westheimer qui semble être la rue un peu chic où l’on trouve un certain nombre de tables réputées, vous voici face à un bâtiment à l’architecture plutôt moderne. Une fois à l’intérieur je suis tout de suite impressionné par autant de cohésion architecturale car la structure est vraiment très belle et bien pensée. Tout est construit principalement en bois, conférant à l’endroit un coté presque scandinave. Un couloir suite à la réception avec des planches brutes et quelques cadres de photos ; un bar sur la gauche avant d’entrer dans la salle principale du restaurant. Ce bar m’interpelle tout de suite car est des plus conviviaux. Toujours avec des structures boisées, qui présentes verres, bouteilles et conserves de fruits et légumes. Face au bar une magnifique grande table de bois asymétrique où l’on peut prendre un apéritif avant de passer à table. Les serveurs avec leur chemises à carreaux s’empressent de m’apporte la carte de boissons avec un choix de vins au verre ou de bières et cocktails. Plutôt assoiffé me voici parti pour une bière texane blonde appelée Southern Star avec un design de boite plutôt amusante. Un quart d’heure plus tard dans la salle principale qui m’impressionne tout autant. Réalisée également principalement en bois avec une grande table communautaire face à la cuisine ouverte et un ensemble de tables pour quatre personnes. Cette cuisine ouverte est joliment encadrées de livre de cuisine ainsi que d’un grand nombre de conserves en verre qui peuvent soit être des légumes ou des fruits. L’effet est instantané… on trouve cet endroit vraiment convivial, amical et épicurien. Ce qui apparait tout de suite en entrant dans cet établissement, c’est aussi le côté décontracté et branché mais aussi haut de gamme… Une intelligente association de style qui me convient parfaitement. Certain serveurs sortent tout droit d’un film comme par exemple ce géant barbu, dégarni avec ses bras tatoués… Dans la cuisine cela ne chôme pas lorsque l’on observe quelque instant le chef Chris et son équipe. « Underbelly » est un restaurant moderne et branché qui n’hésite donc pas à s’inspirer des cuisines vietnamiennes, coréennes, moyen-orientale et même allemande… Chaque jour le menu change créé à partir de produits locaux de la pèche, des fermes, de boucheries réputées pour la qualité de leurs viandes. D’ailleurs dans un coin de la salle vous pourrez observer la chambre froide ou les charcuteries maison sont en train de se bonifier. Le menu du jour est plutôt particulier car on n’y trouve pas comme à l’accoutumée une structure avec des entrées ou des plats principaux mais soit des « plats familiaux » que l’on se partage à plusieurs, soit les plats du jour qui ne sont ni des entrées ni des plats principaux mais comme le chef le suggère…. « de la nourriture »… On choisit donc plusieurs plats que l’on se partage autour de la table… Evidement étant seul, le problème se posa mais grâce aux judicieuses recommandations de mon serveur je fus parfaitement conseillé. Ce que vous commanderez ne viendra peut-être pas dans l’ordre imaginé car comme je l’ai déjà mentionné, il n’y a ni entrées ni plats principaux. Je commencerai avec un vivaneau poêlé, maïs grillé, tomates, petits pois bruns, fond de viande. Une belle assiette arrive avec un beau morceau de poisson bien cuit sur un lit de délicieux maïs frais et d’étranges mais gouteux pois probablement d’une sorte inconnue en Europe. Le fonde de sauce est équilibré, les petites tomates sont bien sucrées. C’est un poisson très bien préparé. Quelques minutes plus tard, un autre serveur m’amène un plat de légume non commandé mais qui est gracieusement offert par le chef. Il s’agit d’okras frits, sauce poisson caramélisées, coriandre fraiche. Parfaitement sauté et si je devais faire un reproche c’est que la sauce est un peu trop salée. Je poursuis avec un étonnant et délicieux plat qui arrive sur une planche en bois. Un morceau de « Butternut squash » grillée, confiture de bacon Benton’s, granola. La « Butternut squash » appelée en français doubeurre est une variété de courge musquée extrêmement fine en bouche, sucrée, avec des saveurs proches du marron que l’on sert souvent aux Etats-Unis. Ici elle est grillée au feu de bois, ce qui lui confère une saveur bien particulière. Sur le dessus, de la confiture de bacon qui est une chose plutôt surprenante et délicieuse, réalisée avec du bacon de la célèbre fabrique Brenton’s http://bentonscountryhams2.com/, des oignons jaunes, des clous de girofle, du vinaigre de cidre, du sucre brun, du sirop d’érable et du café. Egalement des granola qui est un mélange d'avoine, d'amandes et de miel. Sur le côté une salade très fraiche légèrement vinaigrée pour contrebalancer les saveurs douces du squash. C’est vraiment un très bon plat aux saveurs particulières, inspirés de la cuisine des fermes américaines. Impressionnant… Et pour terminer, de la chèvre braisée à la coréenne avec raviolis.Il s’agit de raviolis coréens réalisés avec de la farine de riz, comme des gnocchis, découpés en tronçons d’environ un centimètre. Dans un wok ces raviolis sont revenus avec la chaire de la chèvre précuite, on y ajoute une julienne d’oignons blancs, de la pâte de Gochujang qui est une préparation à base de poivrons rouges coréens, un peu de bière, du vinaigre de riz et du beurre. A nouveau une découverte au niveau du goût. C’est plutôt pimenté, légèrement sucré et acide en raison du vinaigre avec un viande effilochée qui pourrait s’apparenter à de l’agneau. Voici à nouveau un plat original qui illustre les divers talents du chef. Avec ce repas un exceptionnel verre de Caramaderie Cellars Tempranilllo Yakima Valley 2009. Un vin de l’état de Washington réalisé à partir d’un cépage espagnol ! Indéniablement cette table est exceptionnelle pour plusieurs raisons. Le lieu, le décor, la qualité du service et cette ingéniosité à vouloir proposer quotidiennement un ensemble de plats issus des vagues successives d’émigrants. On peut découvrir en une soirée une série de plats très différents les uns des autres mais avec une continuité dans les approches des cuissons et des jeux de saveurs. Vraiment une très belle adresse à Houston avec un chef qui a souvent été nominé avec juste raison.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Hugo's
Hugo's
10.07.2014, 13:46
http://hedofoodia.blogspot.com/2014/07/hugos-houston.html Seconde étape aux Etats-Unis… Manger mexicain... Et je dis bien mexicain et non « tex-mex » ! La majorité des restaurants en Europe « trompe » leur clientèle en faisant croire qu’ils servent de la cuisine mexicaine mais qui en réalité n’en est pas… C’est une cuisine américaine ou plutôt texane influencée par la culture mexicaine. Par exemple les fajitas, le chili con carne et les nachos en sont des illustrations typiques, comme d’ailleurs selon moi les insipides tortillas faites à la farine que maintenant tout le monde mange aussi sous forme de «wrap ». Le pire c’est que même au Mexique on trouve de plus en plus de tables qui se sont alignées à cette cuisine, simplement pour plaire aux touristes qui s’imaginent que « c’est cela » la cuisine mexicaine… On pourra me dire qu’étant au Texas que je devrais manger tex-mex…eh bien non car cela n’est pas franchement bon. Souvent lourd, gras et sans finesse… La cuisine réelle mexicaine n’est pas un modèle de légèreté non plus quoi qu’en ce moment, il y ait un renouveau de cette cuisine dans la gastronomie mondiale et certaines tables de Mexico on atteint des niveaux comparables aux grandes tables européennes. Evidement je ne m’attends pas à trouver de grandes tables gastronomiques mexicaines à Houston mais si je trouvais un établissement mexicain typique cela serait déjà très bien. C’est donc après quelques recherches que j’entends souvent parler de « Hugo’s ». Situé dans Westheimer, une rue qui semble posséder un certain nombre de tables plutôt réputées, c’est en arrivant au numéro 1602 que je m’aperçois que le bâtiment semble être plutôt être dans une catégorie plutôt chic. Ceci se confirme avec le système de « valet » ; les voituriers qui se chargent donc de parquer votre véhicule. Un bâtiment qui de l’extérieure pourrait ressembler à une ancienne usine de briques rénovées, mais l’intérieur restera plutôt traditionnel avec un très haut plafond, un bar sur la droite et un ensemble de tables un peu trop alignées comme dans une cantine. Pas non plus un lieu populaire mais quelque chose entre chic, soigné, plus haut de gamme mais sans être non plus trop sophistiqué. Ayant réservé une table pour 19 : 15 et étant un peu en avance, c’est après m’être annoncé que je file au bar pour évidement prendre une Margarita, l’un de mes cocktails préférés. Je choisirai « la standard », appelée « Hugo Rita », à base de tequila Sauza Silver, de triple sec, de sirop de sucre et de jus de citron frais. J’en ai déjà bu un certain nombre mais je dois avouer que celle-ci était vraiment parfaite, vraiment équilibrée et évidement le citron frais, la tequila de qualité fait toute la différence. Pas de « mix » innommable comme souvent le cas dans beaucoup d’endroits. Tout de suite cela « signe » pour moi l’établissement. Une fois installé à ma table une aimable et jeune serveuse me conseille quelques plats de cette carte qui est plutôt bien structurée avec un ensemble de plats assez attirants. Ceviche, entrées, plat principaux avec viande ou non. Je choisirai tout d’abord un ceviche de poulpe, avocat, tomate et coriandre. Présenté dans une coupe, le poulpe est vraiment tendre, la sauce tomate bien relevée, les avocats sont murs comme il se doit. Le tout est bien citronné, épicé et la coriandre fraichement ciselée. Un excellent ceviche accompagné de très bonnes chips de tortillas maison encore chaudes. Pour suivre, le « lechon ». Il s’agit de porc de lait lentement braisé avec sa peau croustillante, enveloppé dans une feuille de bananier. On se sert de tortillas de maïs que l’on remplit de cette viande effilochée, puis l’on ajoute de la coriandre fraiche, des oignons et des tomates concassées. Sur le dessus on verse une sauce au piment habanero pour relever le tout et on roule l’ensemble. Ces tortillas sont tout bonnement exceptionnelles. J’apprends qu’elles sont réalisées sur place et que même le maïs est bouilli et ensuite réduit en farine pour les préparer. Il s’agit en plus de maïs bleu, une espèce qui pousse au nord du Mexique et aussi en Arizona qui possède une saveur plus sucrée. En met principal, le « barbacoa » qui se réfère à un animal entier ou un morceau de viande cuit lentement sur un feu ouvert. Traditionnellement, une « barbacoa » fait référence à un foyer creusé dans le sol, mais aujourd'hui, il peut signifier n'importe quel type de viande grillée au barbecue ou même à la vapeur. Ici de l’agneau mariné dans du piment, oignon, ail, feuilles d’avocat, et ensuite rôti longuement dans des feuilles d’agave. L’agave étant la plante depuis laquelle on fabrique la tequila. Le tout est servi avec des oignons frais, de la coriandre ciselée, quelques poivrons en saumure, du guacamole, des haricots (frijoles) et un bouillon d’agneau. Sur le côté un riz travaillé au petit-pois. Egalement ici des tortillas de maïs mais réalisée avec la sorte traditionnelle. Au départ je me suis demandé si je n’avais pas choisi un plat un peu trop ressemblant à mon entrée mais si dans l’apparence ce fut un peu le cas, les saveurs furent complètement différentes. Les tortillas toujours aussi délicieuses, l’agneau fond en bouche, les accompagnements de qualité. Ici aussi on confectionne avec les tortillas des « cigares » avec la majorité des éléments de l’assiette. Riz et haricots sont là comme accompagnement. Une authentique expérience mexicaine chez « Hugo’s » qui fut tout à fait plaisante. Une cuisine classique du pays très bien réalisée avec presqu’une certaine finesse dans les saveurs et joliment dressées. Des préparations plutôt rares à trouver même au Mexique ; une très bonne adresse à Houston.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Hubcap Grill and Beer Yard
Hubcap Grill and Beer Yard
09.07.2014, 17:23
http://hedofoodia.blogspot.com/2014/07/hubcap-grill-beer-yard-houston.html Quand je suis aux Etats-Unis j’apprécie de manger une fois un bon burger car si ce n’est pas ici que l’on trouve les meilleurs, cela serait bien un drame… C’est donc en recherchant sur la toile que j’ai pu découvrir « le lieu » avec une certaine réputation ; « Hubcap Grill » qui se trouve dans deux endroits. Tout d’abord « downtown » et ensuite une deuxième adresse à Houston Heights qui selon présente un avantage, tout d’abord parce que le parking est simplifié mais surtout parce qu’il y a un patio, un « jardin à bière ». Comme le déplacement n’est pas franchement complexe aux USA, faire 10 km ne représente pas un inconvénient en soi. C’est donc un peu au milieu de nulle part que se trouve « Hubcap Grill and Beer Yard ». Nulle part car c’est un peu la cambrousse mais malgré cela, le coin semble être assez peuplé en tables simples mais de qualité. Le long de la 19ème ouest vous ne pourrez manquer ce hangar devant lequel se trouve un certain nombre de pick-ups. Tables de bois avec banquettes, allées de tables à l’extérieure, l’endroit est simple mais engageant. C’est donc quelques minutes que je resterai face au comptoir avant de passer ma commande. Un énorme panneau rouge propose un choix plutôt large de burgers avec tous les accompagnements que vous pourriez imaginer et tous à moins de 8 USD. Comme je n’arrive franchement pas à me décider après une lecture, je me décide pour le « Hubcap Decker » ; deux steaks hachés frais au milieu d’un « bun » toasté avec deux types de fromages : Suisse et Américain, de la laitue, des tomates, des concombres, des oignons et leur mayonnaise spéciale ! Le choix de frites est plutôt impressionnant et il est mentionné qu’elles sont cuites deux fois ! Je ne pourrai pas résister au « Hell fries », frites de l’enfer avec des pommes de terre fraiches saupoudrée de poivre de Cayenne, de piment et d’une mayonnaise appelé Sriracha (sauce piquante thaïlandaise), plus encore des piments jalapenos… A noter que le choix de bières est plutôt intéressant car vaste même si je n’ai pas vu de bières à la pression. Bières en bouteilles exposées sur le comptoir. On fait la file, passe sa commande, paie, reçoit un numéro et attend que celui-ci soit appelé. En attendant allez jeter un œil au juke-box d’un autre temps… Numéro 65 est appelé est c’est à la petite fenêtre que vous viendrez chercher votre plateau. Mazette… Je n’ai jamais vu un burger aussi gros… Ils sont même arrivés à ajouter une tranche de pain de mie au milieu du « bun »… A l’œil pas vraiment engageant mais goutons… Indéniablement la viande est très bonne et un goût très frais. La cuisson est parfaite. Les accompagnements comme tomate, salade et fromage sont standards. La sauce mayonnaise pimentée elle aussi n’est pas renversante. Le « bun » n’est ni bon, ni mauvais… Un gigantesque burgers d’au moins 500 gr de bonne viande mais cela s’arrête-la… La portion de frites est gigantesque ; frites fraiches mais selon moi surcuites et sèches. Bon c’est pimenté mais pas de quoi et faire un drame non plus… Amusant mais on s’en lasse assez vite. Des « burgers » que je qualifierai de corrects mais j’ai déjà mangé mieux ailleurs aux USA. Une bière ambrée Abita de Louisiane tout à fait agréable avec ce rapide repas. Il faut aussi savoir que si vous êtes en possession d’une arme non déclarée peut occasionner un emprisonnement d’une dizaine d’années ainsi qu’une amende de plus de 10000 USD. Vous serez prévenu…
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Au Chat Gourmand
Au Chat Gourmand
08.07.2014, 22:33
Joli restaurant dans cette petite zone piétonne de Plainpalais, j'ai particulièrement apprécié la sauce aux morilles accompagnant le pavé de boeuf : elle était savoureusement parfumée et épicée !
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus

Mon profil

François Savary
 Membre Gold
Ville de l'établissement: Genève

J'aime: le Cadre et l'originalité des plats

Je n'aime pas: manque d'espace et bruit

60
Amis
2406
pts de réputation

Amis

Isabelle Boulley
 Membre Gold
138 Amis
5813 pts de réputation
André Tissot
 Membre Gold
35 Amis
742 pts de réputation
Patrick Tissot
 Membre Gold
18 Amis
572 pts de réputation
© 2008 - 2014 iTaste SA