Mot de passe oublié ? Inscription gratuite

Le Guide gastronomique de François Savary

Dernières consultations

Na Village Vésenaz
Na Village Vésenaz
Fernand, Bistrot Bordelais
Fernand, Bistrot Bordelais
Le Plantamour
Le Plantamour
Tsukizi
Tsukizi
Huggys'Burger
Huggys'Burger

Envies

L'Evento
L'Evento
Le C. Richard Cressac
Le C. Richard Cressac
Holy Cow! Genève
Holy Cow! Genève
Cookfriendly Café UGS
Cookfriendly Café UGS
Sauan
Sauan

Actualité iTaste

Le Plantamour
Le Plantamour
17.08.2012, 13:38
Accueil super chaleureux, chouette large terrasse urbaine, et depuis peu, très bons hamburgers accompagnés de petites patates rôties et petite salade. à noter que le burger est parfaitement cuit et la viande hachée assaisonnée avec persil, très bon. Pas gouté les salades, c'est définitivement ma semaine burger, on ira courir demain.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Inglewood
Inglewood
09.01.2012, 21:50
Deuxième passage à l'inglewood, après une premier version "à l'emportée" et définitivement ça a toutes les chances de devenir mon stamm. Bon c'est un fast-food, certes, mais c'est du fast food de qualité et local! C'est un peu le bistrot parfait qu'on a tous rêvé d'ouvrir quand on était étudiant (enfin moi en tous les cas). Un bistrot tenu par des "post" étudiants, pour des étudiants, Un cadre chaleureux et sympa, une carte simple, une cuisine très soignée, des produits locaux. C'est de l'hamburger de qualité, un petit pain au pavot bien toasté, une viande hachée cuite parfaitement (saignante il va de soi) et des variations simples mais gouteuses. Les standards, genre Classique B (aussi en P pour Poulet...) en allant vers le Mexicano B (ou P bien sur pour les poules mouillées), mais aussi des "du moment" comme aujourd'hui, le "dzozet", avec évidemment un vieux gruyère, excellent... ou des végétariens pour les nostalgiques hippies. ;-) Servis avec des frites bien croustillantes avec la peau et une petit salade (peut-être juste le bémol ici), le tout accompagné des vins genevois, un petit gamaret, par exemple. et pour terminer une frangipane maison ou un autre brownie. que du bonheur ! Un service attentionné pour couronner le tout. ça fait plaisir de devoir réserver dans un fast food. mon premier 19...Je crois.
7 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
Le Monde à L'Envers
Le Monde à L'Envers
09.10.2011, 18:21
une formule le midi sur ardoise à 17 euros avec un bon petit verre de vin. Pas mal du tout. bonne salade , un civet de cerf correct ou un poisson au curry pas mal, bonne purée maison, une merveilleuse tome de savoie, bien faite mais pas amer, parfait. et un tiramisu aux fruits jaunes. belle journée malgré la pluie avec un service très agréable
4 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Terrapon table d'hôtes
Terrapon table d'hôtes
09.10.2011, 18:09
Peu de chance de tomber par hasard sur ce petit bijou. D'abord il faut réserver, ensuite c'est un peu derrière chez personne. Mais ça vaut le voyage, une vrai carte postale de la Gruyères avec Un Menu 6 plats pour 70.- boissons comprises. Michel Terrapon et sa femme nous accueille chez eux, on passe par la cuisine sur des airs de zouc et On arrive dans des petites salles à manger, avec des oeuvres d'artistes et de l'artiste. Le menu est plein d'idées, et très soigné, on commence par des tartines variées à l'onagre ou à l'ail des ours, etc., un potage aux chanterelles pour suivre avec une salade aux fleurs des champs. miam. Un poulet aux safran puis un filet de boeuf cuisson froide avec une sauce tomate sèche avec un merveilleux chou-fleur. On finit par une très belle assiette de desserts, Une Crème brûlée à la reine des champs, glace au vin cuit, un macaron, biscuit et puis un extraordinaire chocolat caramel à la fêve de tonka, une expérience à mi-chemin entre un caramel et une truffe au chocolat. Michel terrapon vient ensuite s’asseoir a notre table et on déguste toute une série de liqueurs qu'il prépare à base de ces fruits, ratafia de griottes, liqueur d'abricots, etc.. belle soirée.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Café de la Paix : Arts & Bagels
Café de la Paix : Arts & Bagels
14.08.2011, 12:30
Ca faisait longtemps que je voulais y aller. Alors ce matin debout et hop petit plateau bagels. Bagels fait maison, confiture fait maison, salade de fruit fait maison. Pas mal du tout. J'ai envie d'y retourner, il y a une sorte de guinguette avec boule à facettes qui donne envie passer un soirée à faire la fête. En mangeant des bagels ? à suivre
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus

Derniers commentaires

Accueil super chaleureux, chouette large terrasse urbaine, et depuis peu, très bons hamburgers accompagnés de petites patates rôties et petite salade. à noter que le burger est parfaitement cuit et la viande hachée assaisonnée avec persil, très bon. Pas gouté les salades, c'est définitivement ma semaine burger, on ira courir demain.
le pain est moins bon que celui du inglewood, mais cest difficile a battre...:-)
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Deuxième passage à l'inglewood, après une premier version "à l'emportée" et définitivement ça a toutes les chances de devenir mon stamm. Bon c'est un fast-food, certes, mais c'est du fast food de qualité et local! C'est un peu le bistrot parfait qu'on a tous rêvé d'ouvrir quand on était étudiant (enfin moi en tous les cas). Un bistrot tenu par des "post" étudiants, pour des étudiants, Un cadre chaleureux et sympa, une carte simple, une cuisine très soignée, des produits locaux. C'est de l'hamburger de qualité, un petit pain au pavot bien toasté, une viande hachée cuite parfaitement (saignante il va de soi) et des variations simples mais gouteuses. Les standards, genre Classique B (aussi en P pour Poulet...) en allant vers le Mexicano B (ou P bien sur pour les poules mouillées), mais aussi des "du moment" comme aujourd'hui, le "dzozet", avec évidemment un vieux gruyère, excellent... ou des végétariens pour les nostalgiques hippies. ;-) Servis avec des frites bien croustillantes avec la peau et une petit salade (peut-être juste le bémol ici), le tout accompagné des vins genevois, un petit gamaret, par exemple. et pour terminer une frangipane maison ou un autre brownie. que du bonheur ! Un service attentionné pour couronner le tout. ça fait plaisir de devoir réserver dans un fast food. mon premier 19...Je crois.
comme je l'ai dit la salade pourrait être plus originale, pas grave on est là pour l'hamburger
7 Commentaires   7 Votes   En savoir plus
une formule le midi sur ardoise à 17 euros avec un bon petit verre de vin. Pas mal du tout. bonne salade , un civet de cerf correct ou un poisson au curry pas mal, bonne purée maison, une merveilleuse tome de savoie, bien faite mais pas amer, parfait. et un tiramisu aux fruits jaunes. belle journée malgré la pluie avec un service très agréable

4 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Peu de chance de tomber par hasard sur ce petit bijou. D'abord il faut réserver, ensuite c'est un peu derrière chez personne. Mais ça vaut le voyage, une vrai carte postale de la Gruyères avec Un Menu 6 plats pour 70.- boissons comprises. Michel Terrapon et sa femme nous accueille chez eux, on passe par la cuisine sur des airs de zouc et On arrive dans des petites salles à manger, avec des oeuvres d'artistes et de l'artiste. Le menu est plein d'idées, et très soigné, on commence par des tartines variées à l'onagre ou à l'ail des ours, etc., un potage aux chanterelles pour suivre avec une salade aux fleurs des champs. miam. Un poulet aux safran puis un filet de boeuf cuisson froide avec une sauce tomate sèche avec un merveilleux chou-fleur. On finit par une très belle assiette de desserts, Une Crème brûlée à la reine des champs, glace au vin cuit, un macaron, biscuit et puis un extraordinaire chocolat caramel à la fêve de tonka, une expérience à mi-chemin entre un caramel et une truffe au chocolat. Michel terrapon vient ensuite s’asseoir a notre table et on déguste toute une série de liqueurs qu'il prépare à base de ces fruits, ratafia de griottes, liqueur d'abricots, etc.. belle soirée.
La cuisson des viandes c'était pas ça :-( Mais on a pas eu de chance lors de notre visite m'ont confirmé des habitués, on va réessayer. On viendra en été pour tester la magnifique terrasse.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Ca faisait longtemps que je voulais y aller. Alors ce matin debout et hop petit plateau bagels. Bagels fait maison, confiture fait maison, salade de fruit fait maison. Pas mal du tout. J'ai envie d'y retourner, il y a une sorte de guinguette avec boule à facettes qui donne envie passer un soirée à faire la fête. En mangeant des bagels ? à suivre
jus d'orange pas fait maison :-( je paierai volontiers plus cher pour avoir un jus d'orange frais.
0 Commentaires   6 Votes   En savoir plus
Restaurant de la plage de Sa riera a Begur excellentes parrilladas, et poissons frais. Les riz sont bien aussi, paella et riz mouillé aux fruits de mer. les sonsos frites, petites angilles de sable, genre petite fritures. les anchois. et une fameuse crème catalane.
leur Pa amb tomàquet laisse à désirer. :-(
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
J'ai pas tenté la new japanes kitchen, j'avais envie de poisson cru. Excellent sashimi de thon rouge, il est local. riz des nigiri bien cuit, c'est pa smon japonais préféré de makati, mais c'était bien. j'ai fini par une pana cotta avec coulis de mangue, je sais pas si c'est très japonais, même nouvelle cuisine, mais c'était bon.
le nigiri de coquille st-jaques était pas super frais, gloumpf.
0 Commentaires   1 Votes   En savoir plus
Végétariens détournez les yeux, ça va saigner. Nouvelle adresse de Melo's vers Fort Bonifacio. Dans un décor sombre, des frigos exhibant fièrement toutes les pièces de viandes à la carte, Ribeye, T-bone, cowboy cut, etc. de Wagyu ou d'Angus tous les deux Australiens. J'oriente mon collègue sur le rib eye de Wagyu. La gérante vient alors avec une sorte de chariot de dessert façon Dexter, la pièce de Wagyu, des gants chirurgicaux, une balance et un couteau. j'en prends 10 onces. Saignant svp. Le plat arrive après une petite soupe minestrone pour nous faire patienter. Et la, on se regarde avec mon collègue, on n'a jamais rien mangé de pareille. un pur bonheur, grillé parfaitement sur une pierre volcanique avec une petite marinade (on dirait un peu de soya?) 3 brocolis et une petite purée sur une assiette bien chaude. une merveille. On est tellement ému qu'on décide de l'adopter et de lui donner un nom, tasty daisy. Je vous avais averti végétariens, fallait passer votre chemin. On s'est demandé avec mon collègue si on avait eu un coup de chance, du coup après avoir raconté notre repas de la veille à d'autres collègues, on a été obligé de revenir vérifier ça. Et Daisy nous a pas déçu, accompagnée de 3 haricots et d'une baked potato, précédée d'une crème de courge. parfaite. Comme on est devenu des habitués, on nous offre une mangue flambée avec glace vanille. on est comblés. Je devrais certainement pas mentionner que nous y sommes retourné évidemment 4 jours plus tard et que je me réjouis de mon prochain voyage à Manille.
Le vin est clairement trop cher, mais évidemment il doit faire un long voyage. Le décor un peu trop sombre. Manille c'est loin
0 Commentaires   0 Votes   En savoir plus
Un petit bar à tapas typique, enfin plutôt pinchos d'ailleurs. c'est la récompense parfaite quand on doit aller faires quelques courses vers midi, ou la pause pour l'apéro juste pour se reposer à l'ombre d'un vieil olivier. pinchos de boudin noir, de merguez, une petite boquerone sur tomate ou autre tortilla.
le vin ouvert est pas au top.
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus
Restaurant de l'hôtel du même nom à Begur. dans une maison de type colonial c'est une sorte de caverne d'ali baba, au plutôt un marché aux puces, un mélange de récupérés et de design très réussi. Il y a même une mini boutique ou on peut acheter des vieux reveils années 50-60 ou des petits caganers pour votre crèche à noel. ;-) Une terrasse avec des guirlandes lumineuses dans des cages à oiseaux, des collections de siphons Question plats, un magnifique menu 3 plats pour 26.50 euros du gazpacho ou une simple salade de tomate en passant par des lasagnes ou un tartare de thon pour les entrées un tartare de bœuf ou une dorade et pour finir un sorbet au mojito, une sorte de fromage de chèvre au miel ou un fondant au chocolat. Très soigné. Une carte de vins avec des vins locaux Soirée Vinyle pour couronner cette belle soirée.
c'est ouvert à la restauration uniquement le soir... :-(
0 Commentaires   2 Votes   En savoir plus

Entre amis

G Balik
G Balik
24.09.2014, 14:32
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/09/suada-club-g-balik-istamboul.html S’il fait beau et chaud, comme à l’accoutumée depuis quatre années, une partie d’une journée à « Galatasaray Island » appelé également « Suada Club » fera toujours partie de mes visites ou plutôt de mon parcours stambouliote. Je ne reviendrai pas sur l’histoire de cet endroit que j’ai déjà relaté dans un autre évaluation. L’endroit que l’on rejoint en bateau est toujours aussi exceptionnel ; la piscine l’une des plus belles que je connaisse, la vue sur le Bosphore extraordinaire. Le soir, le soleil disparaît derrière les collines, la piscine se vide mais la plate-forme reste ouverte toute la nuit avec ses cinq restaurants et bars. Comme l’année précédente ; un japonais, un italien, un restaurant à viande, un autre a « kebabs » et le dernier de poissons. C’est d’ailleurs la troisième fois que nous nous y rendrons. Mais avant de passer à table, rien que de plus agréable et magnifique que de prendre un cocktail à l’un des bars de la plateforme. C’est toujours au bar du « 360 » que nous terminons car ce bar est non seulement magnifique placé avec une vue sur les chalutiers passant sur le fleuve mais aussi propose comme leurs autres établissements, des cocktails intéressants à base de « raki ». Cette fois-ci j’essaierai le « raki mojito ». Un mojito simplement dans lequel on remplace le rhum par du raki. Surprenant et fort plaisant. Autre breuvage avec un très bon « raki melon » ; un coulis de melon avec du raki et du basilic. La terrasse du G-Balik reste toujours agréable et protégée de la brise qui à l’accoutumée de souffler sur le fleuve à toutes les périodes de l’année. C’est une table constante qui a nous a toujours apporté une grande satisfaction avec une cuisine exclusivement basée sur les produits de la mer et toujours une très belle gamme de poissons exposée à l’entrée et que l’on peut venir choisir. La pèche du jour sur un lit de glace avec une multitude de poissons comme des turbots, du mérou, des mulets, des dorades et un poisson à l’allure plutôt étrange ; un grondin d’une sorte un peu particulière visuellement peu engageant mais qui serait délicieux pour les soupes de poissons. A côté de la cuisine ouverte, les mezzés froids sont exposés derrière des fenêtres frigorifiées. Une fois passés devant cette cuisine et sortis de la salle intérieure du restaurant, vous rejoindrez la belle terrasse qui présente l’avantage d’être protégée comparé aux autres établissements. Une fois installé, nous voici amené une coupelle d’huile d’olive dans laquelle se trouve une préparation à base de tomates et piments hachés où l’on trempe son pain. Un premier mezzé avec une salade d’aubergines vraiment délicieuse. Simplement mélangée avec un peu d’huile d’olive, poivrons rouges et ail. Une salade de roquettes ciselée avec des tomates et du fromage. Ciselée car ici les feuilles sont larges, douces et non poivrées et amères. Les tomates sont juteuses et sucrées, le fromage turc râpé sur le dessus. Une salade simple mais réalisée avec de bons produits. Une intéressante assiette de poissons crus mélangée avec du mulet, des crevettes, et probablement un autre poisson non identifié. Un filet de jus de citron, de l’huile d’olive, sel, poivre et quelques graines de sésame noir. Des algues sur le dessus qui semblent avoir été marinées. C’est frais, réalisé à la dernière minute et tout à fait à notre convenance. Les calamars frits sont aussi parfaits, tendres, peu de pâtes, irréprochables. Nous avions choisi à l’étalage de poissons un bar qui fut simplement grillé avec un accompagnement minimum ; tomate, poivron vert, petits oignons blancs, pomme de terre. Le poisson est frais, préparé pour que l’on en apprécie principalement sa chair. Pas de trace de gras comme dans d’autres établissements ou de surcuisson. Avec ces plats, une bouteille de Kav Narince 2012 ; un vin blanc classique de la maison Doluca tout à fait correct. Encore un « sans faute » pour le G-Balik qui ne s’illustre pas par son originalité mais qui propose une cuisine préparée avec soins ainsi que des produits toujours frais. Le « Galatasaray Island-Suada Club » reste toujours un de mes lieux préférés pour passer une magnifique soirée après une journée au soleil et dans l’eau.
0 Commentaires   3 Votes   En savoir plus
Mandabatmaz
Mandabatmaz
22.09.2014, 19:10
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/09/mandabatmaz-istamboul.html Voici un endroit plutôt incroyable à Istamboul et qui vaut vraiment la peine d’être découvert. Ici on ne sert exclusivement que le café turc et selon les experts, c’est simplement le meilleur de la ville… Ailleurs, souvent léger et avec trop d’eau….ici c’est la référence ! C’est donc dans une toute petite ruelle perpendiculaire à Istiklal que se trouve « Mandabatmaz ». Ce n’est pas un bistrot ni un établissement mais simplement une échoppe. Dans cette ruelle, une demi-douzaine de petites tables, de tabourets et même étonnement dans le mur de l’édifice en face, quelques étagères pour déposer sa tasse. Rien ne laisse supposer qu’ici l’on consomme quelque chose mais à certaines heures, la devanture ne laisse aucun doute sur le fait que quelque chose se passe. Dans un minuscule local, quelques vieux tableaux sur les murs avec entre autre Ataturk et quelques objets type calebasses qui pendent au plafond entre deux néons. Sur la droite un vieux monsieur appelé Cemil Pilik qui prépare le fameux breuvage depuis plus de 17 années... Ne pensez pas que cela soit facile de réaliser ce café car cela demande beaucoup de savoir-faire, une gestuelle avec la main pour parfaitement intégrer café, eau et sucre dans la petite casserole de cuivre qui se trouve sur le bec à gaz. L’eau provenant d’un Samovar sur sa gauche. Le café ici est torréfié expressément pour Cemil chaque jour et ne peut pas être trouvé dans le commerce… On s’assied dans la rue à l’une des tables ; un jeune homme vous amènera sans rien vous demander une petite bouteille d’eau et prendra votre commande… « Très sucré…moyennement sucré…peu de sucre ?»… C’est tout ! On discute, on regarde son « smartphone », ou l’on ne fait strictement rien….et arrive le fameux café turc ! Epais avec un goût intense…..Juste fabuleux avec un arôme de chocolat…. On boit celui-ci comme un élixir ! On peut encore se demander pourquoi le nom de « Mandabatmaz »… Eh bien…. Cela signifie « Même le buffle ne se noie pas… », qui non seulement illustre la représentation du panneau de l’échoppe mais qui aussi le fait que ce café est épais ! Probablement le seul endroit au monde ou vous pourrez vivre une telle expérience. Encore un lieu incontournable, une institution qui pourrait être presque considéré comme étant une « visite culturelle et historique » !
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
NuTeras
NuTeras
22.09.2014, 08:15
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/09/nuteras-istamboul.html Comme les « 360 Istamboul » et autres « 5 Kat », prendre un verre sur l’un des toits de Beyoglu est toujours un excellent moment à passer. Beaucoup de similitudes entre ces autres lieux et le « Nuteras » qui se trouve en réalité être simplement la terrasse du lieu appelé le « Nupera ». C’est donc dans la rue passablement fréquentée de Mesrutiyet que vous trouverez au numéro 67, une entrée d’immeuble au fond de laquelle vous prendrez l’ascenseur pour vous rendre au dernier étage. A la différence des autres clubs et/ou restaurants, le tout est en plein ciel et il y a de fortes chances qu’en cas d’intempérie, le lieu soit fermé. Mais ceci reste à être confirmé. Une grande esplanade avec de chaque côtés des tables pour dîner et tout au fond le bar qui a une vue plongeante sur la ville. Comme pour le « 360 Istamboul », nous ne sommes pas venus manger pour les mêmes raisons mais simplement venus prendre un verre en fin de soirée. L’impression que nous avons eu de ce lieu est que tout d’abord la structure est plus adaptée entre la séparation bar et restaurant. Deuxièmement, selon moi c’est un endroit plus adapté pour la nuit que le début de soirée. Question finalement de goût. Le bar élégamment illuminé offre une somptueuse vue sur la ville et ses lumières. On peut soit s’asseoir dans de moelleux canapés, se tenir au bar ou tout simplement rester debout sur le deck qui le sépare du restaurant. Le choix de cocktail s’avère être aussi être intéressant avec un « Rakrape » qui est à base de raki, de jus de pomme, de soda et de raisins frais. Autre cocktail tout aussi plaisant appelé « Plant » à base de vodka, aubergine, poivron rouge doux et jus de citron. C’est clairement un très agréable endroit pour prendre un verre, venir entre amis et profiter d’une ambiance plutôt exaltée au son d’une musique « dance ». Une halte probable pour tout « nightclubber » ou personne ayant envie de prendre encore un dernier verre dans un lieu branché plein de « beautiful people ».
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus
Yeni Lokanta
Yeni Lokanta
21.09.2014, 12:43
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/09/yeni-lokanta-istamboul.html Si je ne devais que passer une seule soirée à Istamboul et ne choisir qu’une seule table…eh bien la voilà ! Certes il existe de très belles autres tables mais celle-ci a le petit quelque chose en plus qui fait que l’on en ressort en immédiatement voulant y retourner le lendemain… « Yeni Lokanta » n’est pas qu’un restaurant de plus mais présente un avantage certain sur beaucoup d’autres tables. Le lieu est convivial, le décor contemporain, l’ambiance chaude, la cuisine exceptionnelle, l’accès aisé… Aisé car cette table se trouve dans Beyoglu et à une vingtaine de mètres de la commerçante et célèbre rue Istiklal. Cependant si vous ne connaissez pas l’adresse, il y a fort peu de chance que vous tombiez dessus car l’on ne voit pas trop bien de loin qu’il y a un restaurant dans cette rue. Un lieu convivial avec un service excellent, un accueil souriant ainsi qu’une décoration vraiment très plaisante. Plusieurs salles communicantes toutes éclairées avec de très jolies lampes vertes qui confèrent au lieu beaucoup de charme et un coté très « cosy ». De belles tables bien dressées avec des nappes blanches et une vaisselle simple mais choisie. Au fond de l’une des petites salles, le four et le comptoir de dressage. Un endroit sans prétention, amical, confortable, chic mais jamais ostentatoire. Vous serez sûrement accueilli avec chaleur mais je vous préviens…Il faut à tout prix réserver car ce lieux est très fréquenté par la clientèle locale que l’on pourra qualifiée de connaisseuse, d’épicurienne et de branchée, ou plutôt je devrais dire amatrice de ce qui est à la mode, se donne rendez-vous dans cet établissement. Le chef Civar Er a fait de cet endroit un lieu où l’on à l’envie de tout goûter, de ne pas s’en aller…un vrais miracle ! Civar commença tout d’abord par faire des études à Londres mais dans un domaine n’ayant rien avoir avec la restauration : l’économie. Après avoir travaillé pendant ses études dans un restaurant turc appelé « Sofra » http://www.sofra.co.uk/ où il démarra sa carrière culinaire, retourne à Istamboul où pendant six années il fut le chef d’une autre très belle autre table appelée « Changa » que j’avais eu l’occasion de découvrir lors d’un autre déplacement, ou plutôt la version estivale du restaurant qui se trouve dans un musée l’été avec une vue sur le Bosphore ; « Muzedechanga » http://www.changa-istanbul.com/v2/muzedechangamain.asp . Aujourd’hui il possède donc son propre restaurant ; « Yeni Lokanta ». Ouvert depuis Juin 2013, le journal national appelé “Hürriyet” a immédiatement clamé qu’il s’agissait de la nouvelle meilleure table d’Istamboul, et je ne peux qu’acquiescer… La cuisine que l’on déguste ici peut être qualifiée d’ « Anatolienne modernisée » et n’utilise que les techniques de cuissons traditionnelles. Comme exemple, le pain est préparé sur place et cuit au feu de bois. Mais ce qui diffère avant tout de « Yeni Lokanta » d’autres établissement, c’est la volonté d’essayer quelque chose d’autre, de vouloir innover mais sans choquer en associant divers ingrédients à certaines recettes traditionnelles. Et tout cela avec une très grande réussite ! Certains des plats dégustés ce soir ont simplement été remarquables comme par exemple les « Manti » que je décrirai plus loin. Ou alors l’ajout de fruits sur certaines assiettes amenant une touche douce à l’ensemble du plat. Une cuisine inventive mais qui respecte tout de même les recettes séculaires avec des ingrédients provenant toujours des régions d’origine des plats. Il existe la possibilité de prendre un menu dégustation mais nous choisirons plutôt des plats la carte. Sur cette carte, des salades, des petites portions à partager et aussi des assortiments de mezzés déjà associés pour optimiser les associations des goûts. Cela commence plutôt bien avec un très bon pain maison accompagné d’un délicieux beurre fumé. Une première entrée avec une salade de laitue et menthe avec un yoghourt au sumac et fraises. Visuellement très belle, cette salade associe diverses feuilles comme de la laitue mais aussi de la roquette, du pourpier et de la menthe. Fraises, raisins et amandes en morceaux viennent apporter une touche douce et rafraichissante ; le yoghourt plutôt ferme a été travaillé avec cette épice citronnée appelée « sumac ». C’est léger, étonnant et tout à fait à propos. La saucisse épicée de « Antep » aux noix accompagnée d’une purée d’haricots borlotti chaude est une merveille. Gaziantep, jadis Antep, est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située au sud-est de l’Anatolie ou nord-ouest de la Mésopotamie. Sa cuisine est renommée et la saucisse est l’un des fleurons de la cuisine de cette ville. Une saucisse épicée qui peut être soit préparée avec des noix mais aussi de la pistache. Des ingrédients tels que de l’ail, du cumin, du poivre, du thym, complètent le tout. Rôtie sur la braise, elle est déposée sur cette crème d’haricot. Si vous parlez turc et que vous souhaitez la recette du chef, la voici sur le journal “Hürriyet” http://www.hurriyet.com.tr/yazarlar/22301649.asp . Les boulettes de viande grillées au « helloumi » accompagnées de légumes cuits au feu de bois. Certes ce sont des « köfte » mais alors fabuleusement confectionnés ; juteux, parfumés, cuits à point et rehaussés par la saveur du feu de bois. Sur le dessus, ce fromage fabriqué à partir d'un mélange de lait de chèvre et de lait de brebis. Les légumes également cuits au feu de bois au dessous. La friture de fleurs de courgettes au yoghourt est simplement parfaite. Légère, parfumée, délicate. Les fleurs sont farcies avec un mélange de yoghourt épicé et le tout est déposé sur une sauce légèrement pimentée. La perfection dans la réalisation d’un tel plat. Le plat qui me laissera vraiment pantois, ce sont ces « Manti » farcis aux aubergines séchées avec une sauce au yoghourt « Antiochian ». La pâte est extrêmement fine, la farce originale est sublime et cette sauce est probablement la meilleure sauce au yoghourt que j’aie pu manger. Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay. Pour ces raisons, je suspecte que cette sauce contienne certains ingrédients comme de la « tahini » qui adoucit le côté légèrement acide du yoghourt. L’association des raviolis farcis et cette sauce restera l’un des meilleurs plats que j’aie mangé en Turquie. En plat principal, une cuisse de poulet aux noisettes, persil et pois chiches. La volaille se détache de son os avec un extérieur croustillant et son centre encore moelleux. La sauce est impressionnante de justesse avec ce mélange d’herbes et de noisettes. Incorporée à celle-ci, des pois-chiches qui apportent un côté plus consistant en bouche. C’est un plat très gourmand et à nouveau magnifiquement réalisé. Voici les desserts qui vont vraiment énormément nous plaire avec cet incroyable pouding aux noisettes et framboises. A base de riz et de poudre de noisette, le goût est divin. Sous le dessous une touche d’acidité bien venue avec les framboises en compote. Autre grand moment avec les « Kadaif » frits à la crème vanille, glace au lait fumé de buffle et miel. Il s’agit normalement d’une pâtisserie feuilletée et trempée dans un sirop, réalisée à base de cheveux d'ange, de fromage, de beurre et de pistaches ou de noix. Mais ici on trouve à l’intérieur cette crème et ils ont été frits. La crème glacées est tout simplement extraordinaire. Une belle idée que d’associer un dessert plutôt sucré avec le côté laiteux d’une crème glacée. La carte des vins pour une fois est intéressante car l’on a trouvera des vins plus rares et non pas ceux des grosses maisons turques que l’on trouve une peu partout. Une très belle découverte avec un Kayra Vintage 2011 Chardonnay élevé en fût et sur lie, Denizli, Collectible Series 3. Un vin du sud.est de l’Anatolie qui a été élevé sur la lie qui est le dépôt qui s’est formé suite à la fermentation alcoolique et éventuellement à la fermentation Malo lactique. Voilà vraiment un fabuleux endroit qui aujourd’hui est l’un de mes coups de cœurs à Istamboul. Tout et réuni pour passer une magnifique soirée avec une magnifique cuisine repensée. Parfait et Incontournable.
0 Commentaires   5 Votes   En savoir plus
Karaköy Lokantasi
Karaköy Lokantasi
20.09.2014, 14:18
http://hedofoodia.blogspot.fr/2014/09/karakoy-lokantasi-istamboul.html Après la grande déception de la veille au soir, voici un endroit remarquable dans le quartier avoisinant le port d’où partent ou arrivent les bateaux de croisières. Un quartier légèrement inanimé car l’on y voit plutôt des entrepôts ou des bateaux, qui ne se trouve qu’à quelques minutes à pied de Karaköy à l’un des bouts du pont de Galata. C’est d’ailleurs dans ce coin que se trouve l’excellent « Lokanta Maya » qui est l’une des figures de proue de la nouvelle cuisine turque. « Karaköy Lokantası » est comme son nom l’indique est « le restaurant Karaköy » et c’est vraiment un coup de cœur… Sur le coin d’une rue, l’apparence extérieure de cet endroit est plutôt contemporaine avec les encadrements de fenêtres et de portes métalliques. L’immeuble doit être du début du siècle mais le tout semble avoir été rénové. Un très joli intérieur décoré de manière à nouveau contemporaine mais en ayant préservé une touche locale en utilisant le merveilleux bleu turquoise des catelles turques. Un sol et un escalier en colimaçon rappelant également un coté bistrot ou brasserie française, et même une cantine moderne. L’ambiance est plutôt bonne car à cette heure de midi, il y a une certaine animation probablement liée au fait qu’il y a majoritairement des locaux des bureaux et entreprises avoisinantes. Sur l’un des côté de cette très charmante salle, le comptoir ou bar, ou l’on peut jeter un œil sur les mezzés. La décoration est sobre mais très calculée et actuelle avec par exemple ces bocaux de légumes sur le comptoir, l’exposition des bouteilles de vins derrière des parois frigorifiques et encore ces fleurs fraiches dans un seau. Le lieu est presque à ranger dans la catégorie chic mais avec un côté accueillant et souriant. Le menu change quotidiennement et c’est à sa lecture que je m’aperçois que c’est vraiment une très belle carte qui propose une cuisine Ottomane avec quelques touches créatives. Pour commencer nous partagerons une salade pourpier avec du yoghourt et des carottes. C’est une de mes salades préférées qui est plutôt difficile à trouver ou j’habite mais plutôt fréquente au Moyen-Orient. J’en ai souvent mangé par exemple au Liban et évidement aussi ici en Turquie. Le pourpier est une verdure aux feuilles plutôt grasses provenant de plantes rampantes. On peut parfois en trouver dans les mescluns sur les marchés. Ici il est simplement recouvert d’un délicieuy yoghourt et de carottes fraichement râpées. Léger, très frais, simple…parfait. Autre entrée partagée avec les aubergines pimentées au yoghourt. Un plat encore réalisé à la perfection car ces aubergines sont remarquables. Un léger goût fumé lié au fait qu’elles ont été au préalable passées au feu, le même yoghourt qui est sublime, un peu d’huile d’olive, sel et poivre. A cela, on y trouve un peu de piment. Voilà comment faire avec quelques simples ingrédients, un plat délicieux ! Tout est évidement dans la qualité des produits utilisés. Un de mes plats turcs préférés, ce sont les « Manti » également présent dans les plats cuisinés des pays du Caucase et d’Asie Centrale. Ici à la viande avec une sauce au yoghourt et à l’ail. Les « Manti » sont de petits raviolis turcs que l’on farci de préférence avec de l’agneau ou du bœuf haché, assaisonnées d’épices. Une fois cuits, on verse dessus du yoghourt de première qualité et un peu de piment plus proche du paprika que de quelque chose de puissant. On peut aussi ajouter dessus un peu de menthe séchée. C’est d’ailleurs exactement ce que nous avons reçu, fidèle à cette recette de base ; délicieux et gourmand ! Vous pouviez également ajouter encore un peu de piment selon vos désirs ainsi que de la menthe séchée. Et comme plat principal que nous nous sommes partagés ; « le délice du Sultan », une purée d’aubergine avec sur le dessus un ragoût d’agneau. Un plat dont l’origine serait peut être le Sultan Abdul Aziz 1er. En l’an 1860, ce Sultan convia l’impératrice Eugénie, l’épouse de Napoléon III, à venir découvrir son pays. A l’occasion de ce voyage, le souverain turc s’empressa bien sûr d’offrir à son invitée les plats les plus appréciés au palais. Eugénie fut immédiatement séduite par le "succulent Hünkar Begendi "ou "Favori du Sultan ", ou "Délice du Sultan" composé d’une béchamel aux aubergines garnie de viande au paprika. Une autre histoire dit qu’entre 1612 et 1640, un cuisinier du palais aurait inventé un plat pour faire plaisir au Sultan Murat IV, et que celui-ci l’aurait beaucoup apprécié. La traduction littérale du plat serait : « le sultan a apprécié ». Quoiqu’il en soit ce plat fut réalisé à la perfection. La purée d’aubergine est très onctueuse avec des aubergines passées au charbon de bois et montée au fromage râpé turc. La viande fond dans la bouche, entourée d’une sauce où l’on retrouve de la tomate et du poivron vert. Cet établissement établit en 2000 est l’une des tables préférées des stambouliotes et à juste raison. Un restaurant rondement mené par une famille et qui de plus pratique des prix tout à fait raisonnables, propose une cuisine de qualité et qui se doit d’être visité probablement plutôt pour un lunch car le soir serait plutôt une taverne. Vous pourrez de même à quelques centaines de mètres de cet établissement profiter de l’un des plus beaux hamam de la ville (réservation indispensable) au Kilic Ali Pasa Hamami http://kilicalipasahamami.com/ et prendre un exceptionnel bain turc…
0 Commentaires   4 Votes   En savoir plus

Mon profil

François Savary
 Membre Gold
Ville de l'établissement: Genève

J'aime: le Cadre et l'originalité des plats

Je n'aime pas: manque d'espace et bruit

60
Amis
2406
pts de réputation

Amis

Benjamin Boulley
 Membre Gold
76 Amis
4383 pts de réputation
Serge Thorn
 Membre Gold
523 Amis
93899 pts de réputation
Blaise Reymondin
17 Amis
38 pts de réputation
© 2008 - 2014 iTaste SA