Forgot your password ? Free registration

Le Duo

Restaurant (Chic bistro)
Rue de Lausanne 41,1201 Geneva, Genève, Suisse
+41 22 906 14 60
Official website
Le Duo

" One of the best establishments in Geneva for a great business lunch or dinner. "

Iyad F Musa (585 Reputation Points)
Phone / Book

Information : Fish / Seafood, Meat, Hotel Restaurant, French cuisine, Pub
Menu average price : 68 CHF

Open in August

Share on Google+ Pin it

Advertisement
Other recommendations

La Maison de l'Ancre Genève, 41 m

Il Fornello Napoletano Genève, 83 m

So Mèl Genève, 85 m

Advertisement

iTaste member reviews

Le Duo

nous avions entendu parlé de ce chef talentueux et notre surprise aura été totale. un acceuil souriant, un service attentionée et une cuisine de haut vol coté resto. nous avons été conquis par cette cuisine tout en finesse et en élégance. des associations de saveurs merveilleuses.....une trés joli carte je recommande ce restaurant vous ne serez pas deçu

 I am the restaurant owner and I want to answer to my clients

Le Duo

Deuxième passage au Duo, mais cette fois-ci coté restaurant. Les tables sont plus espacées et plus joliment décorées que coté brasserie. Nous étions hier soir 8 personnes pour l'anniversaire de mon père. Nous nous trouvions à une grande table au fond de la salle et étions bien tranquille. Nous avons commencé à l'apéritif par un verre de blanc viognier rocamadour de D. Perrin à chf 11. On nous sert peu après un granité aux tomates et crevettes au gingembre. Nous avons pris ensuite le menu dégustation à 4 plats à chf 75 qui est composé des plats qui sont également proposés à la carte. Nous avons eu en entrée la sériole hamachi mariné en carpaccio, billes de légumes, entrée très rafraîchissante et excellente. En plat principal pour ceux qui ne mange pas de viande, il a été servi le black Cod au beurre demi-sel, mousseline de panais, fleurs de choux de Bruxelles et lait de coco au gingembre, pour les autres nous avons eu le ris de veau sur un lit de cote de bettes. La portion du ris de veau était tout simplement énorme (donc vite écoeurant), pour jouer au difficile, nous aurions préféré un plus petit morceau et d'avoir à la place un accompagnement/féculent. Petit assortiment de fromages suisse et français En dessert, nous avons eu cet incontournable moelleux au chocolat Araguani qui est un chocolat grand cru du Venezuela, servi avec une boule de glace au caramel au beurre salé. Nous avons été très agréablement surpris que sur l'un des moelleux il y ait une bougie pour l'anniversaire de mon père alors que nous n'en avions pas parlé lors de la réservation. En fait, le serveur, très professionnel, avait vaguement entendu que l'un d'entre nous fêtait son anniversaire. Joli geste. Nous avons bu une bouteille de Sauvignon Gris Domaine Château l'Evêque de Jussy à chf 50 qui était excellent, ainsi qu'une bouteille d'assemblage du même Château, gamaret, merlot et gamay à chf 56. Deux d'entre nous ont pris un café, le café est servi dans deux tasses afin de déguster deux grands crus différents. Très agréable soirée, nous avons très bien mangé et belle mention pour la qualité du service Nous avions la carte de l'AG, je n'en tiens toutefois pas compte lors du prix mentionné

Le Duo

J'ai trouvé cher pour ce que c'est. jolie présentation mais rien d'exceptionnel.

Le Duo

Très agréable déjeuner, la semaine dernière, à l'invitation d'un ami. Pour patienter moruette délicieuse mais un peu trop crèmée pour moi. Amuse-bouche homard du Maine en cannelonne de carotte, fine gelée claire vanillée, caviar d'algues : gelée un peu fade à mon (notre) goût, mais pas inintéressant. En entrée j'ai osé le foie gras du Morbihan poêlé carpaccio de tête de veau sauce ravigote et j'ai bien aimé. Pour suivre un agneau de Sisteron en filets, oignons blancs, bru noise de topinambours, mousseline d'artichauts noisette, petits violets rôtis : un pur délice ! J'ai terminé par le coup de cœur du chef, un cylindre chocolat-marron, me semble-t-il, accompagne d'un succulent Chutney de figues. Pour achever ce moment un duo de cafés : un expresso italien servi avec un deuxième expresso, mais Blue Mountain ! J'ai apprécié un Savigny les Beaune dont j'ai oublié le pedigree mais qui m'a parfaitement convenu.

Rien à redire, si ce n'est l'amuse-bouche, un peu fade mais pas si mal...

Le Duo

Voici bientôt un an que je n'étais pas retournée au Duo. Le sommelier toujours aussi sympathique, une encyclopédie vivante sur les vins, de plus connaissant des raretés sur Genève, c'est un passionné qui nous transmet son savoir intelligemment, on en redemande! En entrée j'ai pris des scampis rôtis avec des bolets cuits au four, dommage un peu élastiques et pas très goûteux, les scampis sont très bons mais que 2 j'en aurais bien mangé un troisième. Anne et Christian ont pris l'escalope de foie gras de canard sur une betterave rouge très bonne, j'ai goûté le foie gras, pour moi il était un peu trop épais et pas assez chaud et un peu granuleux, il manquait a mon goût une pointe de fleur de sel. Christian a pris un filet de bœuf poêle je n'ai pas goûté mais il m'a dit que c'était bon. Anne a pris le sandre cuit a blanc qu'elle a trouvé bon. J'ai pris un bar rôti confit d'échalote au beurre de limequat c'était bon. Christian a pris un moelleux au chocolat. Anne et moi avons pris des prunes rouge rôtie sur un crumble de cacao et sorbet goyave. Mignardises café 2 verres d'Altesse un cépage blanc de Genève fait en très petite quantité, il y en a beaucoup en Savoie, un pinot gris fruité en dégustation, 2 verres de rouges d'assemblages, 1/2 Badoit, un Bitter, 2 espresso, un thé vert a la menthe pour 337FS.

Le Duo

Une valeur sûre de qualité à prix doux tout près de la gare, certes dans un hôtel mais à l'ambiance non aseptisée que l'on pourrait redouter de ce genre d'endroits. Accueil prévenant, serveur très pro et sympathique, parfait! Un lundi midi, nous y avons mangé du côté Resto (menu de midi à 55.- entrée-plat-dessert à choix sur la carte, ou 48.- entrée-plat/plat-dessert; sinon les entrées sont à 25.-, les plats à 42.- et les desserts à 14.- à la carte) . Pour information, la terrasse sur la rue de Lausanne appartient au côté Bistro, qui propose une autre carte moins chère (plat du jour à 21.-), et à une déco moins "formelle" que le côté Resto. A l'arrivée, des ballons de pains frais tout juste sortis du four accompagnés de beurre demi-sel d'Isigny de Normandie et 2 jolis amuses-bouche: une raviole de queue de boeuf, purée de petits pois et espuma de pata negra, et de fines cracottes à tartiner de pâte de poisson, très frais. En entrée, les morilles jumbo en fine farce de volaille poêlées au beurre noisette et espuma sur des asperges vertes grillées étaient aussi bonnes que belles, bien que- forcément ! -pas aussi incroyables que LA morille farcie de Dominique Gauthier servie lors de la Rencontre des Chefs...;-) En plats, nous avons choisi les 2 coups de coeuf du chef: poitrine de pigeon parfaitement rosée et croustille d'Agria (une sorte de pomme de terre qui m'a peu fait pensé à un féculent et qui n'était pas vraiment croustillante...était-ce une rave?!?) et une sole de l'Île-d'Yeu (un peu élastique...) avec des cigares de navet. Nos desserts peinant un peu à venir, le serveur nous a apporté une ardoise de mignardises, même si nous n'avons pas pris de café. Il y avait là et en 2 exemplaires: une tuile aux paillettes de chocolat noir et grains de sucre, un cannelé, une brochette de nougat chocolaté enrobé de coco rapé et un chocolat, sauf erreur. Les desserts étaient aussi beaux que bons: dé-li-cieux finger macaron pain d'épices posé sur le flanc avec tranches d'orange sanguine fraiches, billes de melon et quenelle de glace rose aux fruits, et moelleux au chocolat (aves quelques grains de sel à l'intérieur) avec sa glace caramel beurre salé. On reviendra ;-)

- une présence un peu faible de féculents dans les plats (le navet c'est sympa, mais la patate me fait plus rêver;-)) - la sole un peu élastique - attente un peu longue pour recevoir les desserts, malgré que tout ait été commandé en début de repas (y compris le moelleux au chocolat et ses 20 minutes de préparation) - pour pinailler: le menu en PDF pas à jour sur le site Internet de l'hôtel...

Le Duo

65 par pers. Quel plaisir, mais quel plaisir de trouver encore des endroits ou c'est très bon et où tout se passe smooth ! Depuis un moment je voyais des évals sur ce resto que je ne connaissais ni de lèvres ni des dents. Lors d'une sortie avec des toasteurs et néanmoins amis– oui oui cela se peut!- je demande à l'un d'entre eux et ce qu'il en pense: il me dit. Je m'empresse alors de réserver pour que ce Duo et moi on fasse enfin connaissance. D'abord vous dire que – et c'est très agréable- à votre arrivée un valet parking prend en charge votre voiture ce qui est très immensément utile dans ce quartier et avec l'explosion d'amendes qui se sot abattues sur la ville lately. Ensuite que cet endroit m'a enchanté tant par son décor anglo-cosy old style, que par son accueil professionnel- proche mais pas collant-et par son service qui, a tous les instant, est dynamique, précis, efficace et pourtant cool…ou cela est possible alleu au Duo et vous verrez. Du début à la fin on sent la volonté de faire passer une moment de détente au client: et ils y réussissent malgré que l'endroit soit crowdy…du moins coté bistro. Du pain sous forme de ballons nous est apporté avec un délicieux beurre au léger goût de noisette grillée. Les pains sont bons, mon préféré c'est le ballon aux olives avec des morceau bien gouteux du fruit dans la mie. On se dispute le seul ballon aux olives âprement. Nous entamons le lunch avec un carpaccio d'espadon comme je l'aime : ni trop fin ni trop épais qui est subtilement équilibré entre le gingembre, citron, pousses de shiso, sésame grillé et sel de Guérande,sous forme de gros sel qui crisse agréablement sou la dent. ce plat est impeccable.. Nous poursuivons avec un tartare de bœuf avec des bonnes grosses frites- pas congelées je puis l'affirmer car now le congelés on s'y croitrait surtout les frites pas?- et une salade qui saute presque dans l'assiette tant sa fraicheur est évidente. Comme d'hab. je n'ai pas gouté le tartare t- pas question!- mais de prime abord je vois que c'est coupé au couteau et que la viande est de qualité optimale . On me dit que la vue est à l'avenant du gout: c'est parfaitement réalisé aux critères de la personne. Je sui fais confiance c'est une carnivore pure et dure, "zéro faute" est sont verdict. Pour d'autres Gros morceau de cabillaud gratiné à la cuisson de rêve- si juteux !- et recouvert d'une fine panure croustillante sur le dessus. Le poisson repose sur une concassée de pommes de terre vitelotte bien violacées et un beurre blanc fouetté tout simple, il y a aussi deux croustillantes chips au parmesan Non seulement, l'alliage des gouts est idoine mais le doré et parme foncé en font une chose très agréable à la vue ce qui pour notre tableé est un atout important. Thé et café to end the meal. Le thé est bon car il est enveloppe dans une poche de gaze avec de vraies feuilles de thé. Le café je ne sais pas Des madeleines nous sont offertes. Personne ne m'avait parlé de ces madeleines et je tien à dire que ce sont là des petites choses d'anthologie. Comment on peut faire une patisserie aussi cooconesque, délicate et bien équilibrée en sucre , citron et beurre? Je tiens a féliciter le pâtissier car dans ce métier là la précision est plus nécessaire que partout ailleurs en cuisine et ces madeleines là sont d'anthologie... Un moelleux délicieux et une saveur de paradis….et les petits éclats de choco sur le dessus si croquants et au fort gout de chocolat noir m'achèvent… je retournerai certainement to take the "tea for two" …j'ai trouvé mon Combray il est dans ces madeleines là Nous avons partagé un Andrinople – gamay – chanteau Le Rosey….pour tout dire nous l'avons pris au nom/bol et on ne lui a pas trouvé une personnalité tonitruante.

Si on veut pinailler je dirai … les tables selon ou vous êtes sont trop proches on doit se désarticuler pour sortir sans déranger son voisin…

See more reviews

Map & Street View

Loading...

Add pictures of the restaurant



Pictures by members

Uploaded by Olivier Micheloud on 27 March 2014.
Uploaded by Olivier Micheloud on 27 March 2014.
Uploaded by Olivier Micheloud on 27 March 2014.
Uploaded by Olivier Micheloud on 27 March 2014.
Uploaded by Olivier Micheloud on 27 March 2014.
Uploaded by Olivier Micheloud on 27 March 2014.
Uploaded by Olivier Micheloud on 27 March 2014.
Uploaded by Olivier Micheloud on 27 March 2014.
Uploaded by Olivier Micheloud on 27 March 2014.
Uploaded by Sonia Godoy on 20 May 2013.
Uploaded by Sonia Godoy on 20 May 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Portia Clark on 15 March 2013.
Uploaded by Susana Dias on 3 March 2013.
Uploaded by Susana Dias on 3 March 2013.
Uploaded by Susana Dias on 3 March 2013.
Uploaded by Susana Dias on 3 March 2013.
Uploaded by Susana Dias on 3 March 2013.
Uploaded by melika Risse on 17 May 2012.
Uploaded by melika Risse on 17 May 2012.
Uploaded by Patrick Peloso on 9 February 2012.
Uploaded by Patrick Peloso on 9 February 2012.
Uploaded by Sarah Wade-Apicella on 10 January 2012.
Uploaded by Sarah Wade-Apicella on 10 January 2012.
Uploaded by Sarah Wade-Apicella on 10 January 2012.
Uploaded by Sarah Wade-Apicella on 10 January 2012.
Uploaded by Olivier Micheloud on 21 September 2011.
Uploaded by Olivier Micheloud on 21 September 2011.
Uploaded by Olivier Micheloud on 21 September 2011.
Uploaded by Delphine Giauque on 15 September 2011.
Uploaded by Frédéric Borgognon on 30 May 2011.
Uploaded by Frédéric Borgognon on 30 May 2011.
Uploaded by Frédéric Borgognon on 30 May 2011.
Upload completed
© 2008 - 2014 iTaste SA

 X